Partagez | 
 

 Matin brumeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Race : Lycan omega
Couleur : [color=#ffffcc]
Avatar : Makishima Shougo (PSYCHO-PASS)
Date d'inscription : 01/07/2014
Nombre de messages : 280
Yens : 456
avatar
Accro au Forum
MessageSujet: Matin brumeux   Sam 9 Aoû 2014 - 21:41


Akatsuki ouvrit doucement les yeux. Il avait du s'endormir dans une mauvaise position, il sentait des courbatures sur tout son corps. En soulevant sa tête, il se rendit compte que tout cela était totalement normal, on passait rarement une bonne nuit en dormant à même le sol dans une forêt. Son matelas de feuilles mortes aurait pu lui rendre les lieux plus confortables, mais les brindilles qui  s'y trouvaient les piquaient de partout. C'était plutôt normal, il n'avait pas de vêtements. Il n'y avait donc qu'une seule explication, ses précautions pour cette nuit de pleine lune n'avaient pas suffit.
Il était arrivé dans cette ville pour reprendre ses études dans cette école assez spéciale qui accueillait les gens de son espèce, mais sans vouloir épiloguer, la lune apparaissant presque ronde dans le ciel, il avait préféré fuir et s'enfermer dans une maison abandonnée à l'orée de la forêt. Il avait vraiment pensé que c'était le lieu idéal, après tout, ce n'était pas la première fois qu'il l'utilisait mais la fois d'avant, il s'était bien réveillé à l'intérieur et sans hémoglobine sur tout le corps. Cette fois, les traces de sang sec ne faisaient aucun doute sur ses activités de la nuit passée.
Se redressant, tout en restant posé au sol, il se renifla et sentit difficulté qu'il ne s'agissait pas que de sang animal. Il regarda autour de lui et découvrit sa dernière victime à quelques mètres de lui. Un chevreuil, dont les entrailles avaient disparu mais dont on distinguait les côtes apparentes dans son corps éventré. Il baissa ses yeux sur ses mains, rouges et craquelées, il sentit également la peau de son visage qui tirait. Il en gratta la surface de ses ongles et ils en revinrent plein de poussière pourpre. Il était nu, bien entendu. Sachant que la transformation était inévitable à la pleine lune, il choisissait consciemment de se débarrasser de ses vêtements car il n'était pas assez riche pour se racheter une tenue chaque mois.

Le vent était frais ce matin, il en eut des frissons. Les rayons de lumière qui lui parvenaient entre les cimes des arbres lui disait qu'il était encore tôt. Le tout était de retrouver son chemin au plus vite. Oh ce n'était pas sa tenue d'Adam qui le mettait mal à l'aise, il n'avait juste pas envie d'attraper une pneumonie.
Il se leva lentement et passa les doigts dans ses cheveux pour y retirer les feuilles qui y étaient encore. Son corps était réellement fatigué ce matin, il ne savait pas quelles folies il avait fait mais il allait vraiment falloir songer à manger également. Il jeta un regard au cadavre d'à côté. Les mouches commençaient à arriver mais apparemment, personne n'avait osé y toucher tant qu'il était encore à côté. Il n'y avait pas la trace de charognards pour le moment. Mais non, il n'avait clairement pas envie de se manger un morceau de viande crue dès le réveil. Cette idée lui donna même un haut-le-cœur mais il refusa de vomir. C'était d'ailleurs étonnant qu'il soit si fatigué alors qu'après tout, il avait sûrement passé la nuit à s’empiffrer.
Baillant en gonflant ses poumons, il réalisa qu'une odeur lui révélait la présence d'un congénère non loin de là. Il était loin d'être enthousiaste à l'idée de cette rencontre, surtout vu son état…
Il roula un peu des épaules pour se délier les muscles et mis ses sens en éveil, attendant une réaction de la part du lycan qui l'observait peut être de quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 381
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 379
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Dim 10 Aoû 2014 - 22:03

La pleine lune… voilà une chose qui fascinait intensément notre lycane. Sans doute avait-elle un côté bien plus loup que ses congénères… Lorsque l’astre nocturne était parfaitement rond, il exerçait sur la jeune femme une influence certaine. La journée précédente, elle avait été distraite au boulot. Elle avait passé une partie de l’après-midi dans l’office de garde-chasse à rédiger des rapports. Elle détestait faire ça, rester cloitrée entre quatre murs pendant des heures à taper sur un ordinateur qui ne faisait jamais ce qu’elle voulait. Ces instruments lui mettaient les nerfs à vif et plus d’une fois son bosse avait dû changer l’écran parce que l’espagnole s’était emportée. Elle s’était accordé une pause cigarette, histoire de ne pas refaire le mobilier dans la pièce. Son bosse ne le voyait pas d’un bon œil, mais elle faisait clairement sa loi ici. Personne ne l’empêcherait de fumer. Ceux qui avaient tenté l’expérience s’en souviendrait probablement toute leur vie.

Enfin, la journée de paperasse se termina. Mia n’avait envie que d’une chose : se rendre à la forêt. Courir, chasser, hurler à la pleine lune. Enfin, il fallait d’abord qu’elle rentrât à son appart’. Mais elle n’y resterait pas longtemps. Mia sortit de l’office avec son habituelle mauvaise humeur peinte sur le visage. Elle retrouva sa moto sur le parking, mit son casque –pour pas se prendre de PV surtout – et alluma le moteur. Sentir le vent gifler son visage… bah c’était pas possible avec la protection réglementaire sur la tête en fait. Mais quand elle partirait en forêt, elle le retirerait. Parce que les lycans n’ont pas besoin de se protéger.

Le temps de régler deux trois choses –ce que c’était chiant d’être citoyen – et elle repartit en direction de la forêt. Elle s’y rendait assez souvent après le boulot, quand elle n’y était pas déjà bien sûr. Cet espace en périphérie de la ville lui permettait de se défouler, de libérer la louve qui était en elle, sans craindre de croiser des indésirables. Elle roula le plus vite possible, puis prit un petit sentier connu d’elle seule qui la conduisit près du cœur de la sylve. Elle gara sa moto, veillant à installer l’antivol, parce que ça coûtait cher, un véhicule comme ça. Elle resta un moment, appuyée contre son bien, à fumer et à observer la forêt. Elle s’imprégnait de chaque odeur, de chaque son. La forêt était son domaine. Elle resta ainsi, presque immobile, jusqu’au coucher du soleil.

Lorsque l’étoile disparut enfin, elle fit quelque chose de très surprenant pour le commun des mortels. Elle se déshabilla, jusqu’aux chaussures, et rangea ses affaires dans le petit coffre.  Quiconque se pointait à ce moment précis la prendrait pour une folle exhibitionniste. Elle s’en foutrait comme de son premier bavoir. Elle appréciait ce retour aux sources. Et puis, elle ne voulait pas ruiner sa garde-robe. Elle ferma les yeux et prit une grande bouffée d’air frais. Elle pouvait sentir son côté bestial s’éveiller en même temps que la nuit tombait. Elle posa ses yeux gris sur le ciel étoilé, parsemé de quelques nuages. La lune s’y trouvait, pleine, enchanteresse, accompagnée de ses compagnes minuscules. Sans plus attendre, elle vérifia une dernière fois qu’elle était seule, puis elle se transforma en Alpha. Relevant la tête, elle se dressa sur ses pattes arrières, atteignant ainsi le mètre quatre-vingt-dix, et hurla à l’attention de l’astre nocturne.

Comme à son habitude, la lycane parcourut de folles distances à la course. Elle aimait tellement sentir le vent fouetter sa fourrure ! Elle dépassait facilement les autres animaux, rattrapait en moins de deux les proies qui la fuyaient, montaient parfois aux arbres, mais sous sa forme d’Oméga. Mia préférait nettement sa forme d’Alpha, même si elle la savait peu discrète. Elle n’avait pas de raison de se cacher, ici. Seuls les animaux pouvaient témoigner, et ils ne communiquaient pas avec les humains. Les quelques vampires qu’elles croisaient parfois n’en réchappaient pas, en général, et les frêles humains aventureux… la prenaient la plupart du temps pour un monstre sorti de leur imagination. Son pelage noir l’aidait à se fondre parmi les arbres, camouflant en partie sa silhouette. Résultat, les humains n’étaient pas toujours certains de l’avoir bien aperçue et se détournaient rapidement.

Mia se stoppa soudain : l’odeur d’un mâle de son espèce traînait dans l’air. Elle leva le museau pour renifler. Il n’était pas très loin. Intriguée par cette odeur inconnue, elle se mit en quête de l’intrus. Elle le pista assez facilement, comme s’il faisait exprès de laisser des traces. Il s’agissait d’un oméga. Il était argenté, ce qui lui frappa l’esprit. Zwei aussi possédait une fourrure de cette couleur. Mais l’odeur lui était inconnue. Elle découvrit qu’en fait, c’était elle que le mâle cherchait. IL devait être attiré par elle, sans aucun doute. Il ne serait pas le premier. Il se mit à la poursuivre dans la sylve. Au début, elle trouva cela agaçant. Puis elle se prit au jeu, s’arrangeant pour le distancer, puis le laissant regagner du terrain. Elle résista longtemps à ses avances explicites. Elle n’était pas une femelle facile, et elle le gratifia plus d’une fois d’un coup de gueule ou de griffe bien placé. Elle était Alpha, c’était elle qui décidait. Mais elle finit par mettre fin à leur jeu, jugeant qu’il l’avait bien mérité.

Le matin se leva bien trop vite pour Mia. Elle s’était assoupie à côté d’une carcasse de biche. Ce fut la faible clarté qui l’éveilla. Elle ouvrit un œil, pour découvrir que oui, le jour était levé, et qu’elle était donc redevenue humaine. La nuit était passée bien trop vite à son goût. Elle se demanda ce qu’était devenu l’oméga de cette nuit. Bah, probablement reparti. Ou… peut-être pas. Une odeur familière, bien que moins musquée, attira son attention. Elle se redressa, indifférente à sa nudité –elle n’avait jamais été pudique –, se débarrassa de la terre qui collait à sa peau, puis se dirigea vers une petite clairière. Elle y trouva un homme, nu comme un verre, qui lui tournait le dos. Mais à sa chevelure argentée, elle sut qu’il s’agissait du lycan de la nuit dernière. Elle l’observa un instant, puis se sentant repérée, elle s’avança vers lui.

« On est perdu ? » demanda-t-elle.


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan omega
Couleur : [color=#ffffcc]
Avatar : Makishima Shougo (PSYCHO-PASS)
Date d'inscription : 01/07/2014
Nombre de messages : 280
Yens : 456
avatar
Accro au Forum
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Lun 11 Aoû 2014 - 18:00


On est perdu ?

Une femme, non, une lycane, la lycane qu'il avait senti ... une alpha ?! Son nez ne pouvait pas le tromper mais ... il n'avait jamais vu d'alpha femelle ... enfin une femme alpha quoi. Akatsuki est assez bouleversé par cette découverte mais aussi par le fait que celle-ci est tout aussi en tenue d'Eve que lui d'Adam. Malgré son regard scrutateur, comme si elle le voyait pour la première fois, elle emploie un ton qui se veut plus banal que s'il s'agissait d'une rencontre, c'était assez particulier. De plus, sa question ne semblait pas vraiment interrogative... voulait-elle simplement engager la conversation ?
Face à un alpha, il sait qu'il n'a aucune chance s'ils en viennent à se battre, mais il ne sent pas ce genre de tension dans l'air pour le moment et puis elle ne l'a pas provoqué, tout va bien, il n'y a encore aucune raison de s'énerver... D'autant plus que la demoiselle n'est pas mal foutu. Il n'a pour autant aucune intention de plier le genou ou quoi que ce soit d'autre. Essayant au moins d'avoir la politesse de la regarder dans les yeux - même si la plupart des lycans n'ont pas de pudeur - il se tourna dans sa direction sans se préoccuper de sa propre nudité.

Possible. Tu sais par où elle est la ville ? demanda-t-il en la fixant d'un air presque neutre.

La dalle ... et puis il fait froid, ça devait se voir ... plus vite il sera rentré, mieux ce sera. Il regarde tout de même vite fait sur sa peau s'il n'a pas de cicatrices en plus ou de son propre sang sur le corps. S'être endormi aussi près de la présence d'un autre lycan, surtout un alpha, est plutôt dangereux, pourtant, il ne semble souffrir de nulle part, en tout cas à part ses courbatures.
Et elle, qu'est ce qu'elle faisait ici ? Est ce que ce chevreuil était sa proie ? Il ne fallait pas qu'elle croit qu'il le lui avait subtilisé, même si sous forme humaine, elle ne devrait plus trop s'en soucier à part pour un jeu de pouvoir. Tout de même peu assuré, nu devant une alpha, il se tint de façon à rester dispo au moindre signe d'attaque mais son ventre émit un gargouillement impertinent qui s'entendit à plusieurs mètres à la ronde. Inutile de dire que cela lui faisait perdre toute sa contenance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 381
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 379
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Mer 13 Aoû 2014 - 22:56

Mia sentait que quelque chose clochait. Que ce soit l’attitude du lycan ou simplement son instinct, un détail ne collait pas avec la situation. Fronçant imperceptiblement les sourcils, elle fit un pas vers son congénère. Il faisait comme si rien ne s’était passé. Oh, elle n’allait pas se vexer pour une histoire d’une nuit, elle en avait vécu plus d’une. Mais qu’un mâle puisse volontairement faire comme si de rien n’était… sa fierté en prenait un coup. Qui était donc cet oméga, qui ressemblait à Zwei, pour adopter une attitude si nonchalante ? Surtout en face d’elle, une Alpha ? Les prunelles claires du presqu’inconnu se posèrent sur elle sans plus de réaction que l’indifférence. Cette offense, car s’en était une pour elle, elle ne pourrait le tolérer de la sorte. Elle acceptait qu’on la traite seulement comme une connaissance, une pote, après un acte, mais… pas d’indifférence. Ses yeux s’étrécirent jusqu’à devenir de petite fente, tandis qu’elle inclinait légèrement la tête. Ses yeux devinrent froids et tranchants comme l’acier.

« Tu t’fous d’ma gueule ? »


C’était à moitié une question rhétorique. La sympathie avait quitté son visage, pour l’instant, elle pourrait revenir si le lycan changeait d’attitude. A présent, une aura de frustration planait autour de l’espagnole. L’atmosphère devint sensiblement électrique. Déjà qu’elle n’avait pas bon caractère… si en plus on lui portait ainsi préjudice, la situation n’allait pas tarder à dégénérer, et en vue de leur statut propre, ce ne serait pas en faveur de l’oméga. Mia fit un pas de plus vers lui, lentement, les poings serrés, dans une attitude à la limite de l’agressivité.

« D’une, on me regarde pas comme si de rien n’était, de deux, ça m’étonnerait que tu sois nouveau à Nakanoto donc tu dois bien savoir où se trouve la ville, pour être venu ici d’abord. »

Un sourire méprisant déforma les traits de la lycane.

« ou alors, t’es un bien piètre lycan pour te perdre aussi facilement. Aurais-tu oublié quel chemin t’as pris pour arriver ici ? Un si mauvais sens de l’orientation… Pathétique ! »

Peut-être la nuit n’avait-elle pas suffit à effacer l’énervement de la journée précédente. Peut-être ressentait-elle encore le besoin de défouler sa hargne sur quelqu’un, encore mieux sur un mec qui lui avait causé du tort, volontairement ou non. Elle avait toujours fait preuve d’une grande colère avec ce monde, depuis son invasion. Non… plus loin encore. La haine l’habitait depuis son emprisonnement, depuis la trahison de son cousin, depuis sa transformation… Si certains lycans avaient choisi de pardonner, comme semblait le faire Gold –ou alors Mia l’avait mal comprise, mais elle était si difficile à cerner – ou encore de défouler leur ressentiment sous forme de larmes, Mia, elle, évacuait par la violence. C’était sa rage qui se déversait dans ses veines et dictait ses faits et gestes lorsqu’elle avait un trop plein. Et ce lycan avait ajouté la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Mia releva le menton, une lueur peu avenante dans le regard. Ce lycan ne l’avait pas défié, mais elle ressentait le besoin de s’affirmer. Son aura d’Alpha se dégagea soudain, puissante, écrasante. Elle n’avait encore jamais eu l’occasion de la mettre en œuvre, étant « monté en grade » assez récemment. Alors voyons ce que cela donnait…

« Un nez, c’est fait pour sentir et mémoriser les odeurs. Des yeux, pour voir et imprimer les lieux dans son crâne. J’espère que je t’apprends rien. »

Oui, elle avait décidé d’être mauvaise. La réaction purement indifférente du lycan la frustrait énormément. Pas une once de lueur de reconnaissance n’animait son regard. Il ne semblait même pas reconnaître son odeur… ou alors il jouait parfaitement bien la comédie. Dans les deux cas, elle n’aimait pas ça, pas du tout. Surtout dans le deuxième cas en fait, qu’on se foute de sa gueule, ça, elle ne le tolérait pour rien au monde. Et quant au premier cas… elle ne savait pas comment c’était possible, mais elle avait entendu dire qu’un choc pouvait rendre la mémoire. Elle pensait notamment à un bon coup de poing bien placé. Ou un coup de genoux, pour faire plus vicelarde.

« Maintentant, fais pas ton innocent, dis pourquoi tu fais ton ignorant. »

Mia croisa les bras, le regard brillant de défi.


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan omega
Couleur : [color=#ffffcc]
Avatar : Makishima Shougo (PSYCHO-PASS)
Date d'inscription : 01/07/2014
Nombre de messages : 280
Yens : 456
avatar
Accro au Forum
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Jeu 14 Aoû 2014 - 0:02

... Mais elle n'en avait rien à foutre. Elle semblait carrément furieuse et le fusillait d'un regard glacé. Qu'est ce que c'était que cette embrouille ?!!

« Tu t’fous d’ma gueule ? »

Elle s'était sensiblement approchée de lui et restant sur ses gardes, il ne bougea pas, continuant seulement à la fixer, parce que vu sa réaction, ça sentait pas bon l'alpha ... Akatsuki restait donc dans l'expectative de la personne qui lui faisait face, ne comprenant encore rien à la situation. Déjà, il était certain qu'elle ne le prenait pas pour quelqu'un d'autre ... c'était un - enfin une, il pouvait en être sûr - lycane, elle aurait sans aucun souci différencié une odeur corporelle, d'une autre, surtout à cette distance. A moins qu'elle ne soit folle ? Les loups-garous tarés couraient les rues dans le coin apparemment, ça n'en ferait qu'une de plus et encore une fois, il n'était pas dans une bonne position. A moins qu'elle ait mal entendu ce qu'il avait dit ? Il était certainement irrité par cette réaction. Il joua de la mâchoire pour se la décrisper, s'efforçant de garder son calme pour pouvoir répéter, si à tout hasard, ses oreilles lupines étaient juste bouchées... Mais il n'en eut pas le temps.

« D’une, on me regarde pas comme si de rien n’était, de deux, ça m’étonnerait que tu sois nouveau à Nakanoto donc tu dois bien savoir où se trouve la ville, pour être venu ici d’abord... Ou alors, t’es un bien piètre lycan pour te perdre aussi facilement. Aurais-tu oublié quel chemin t’as pris pour arriver ici ? Un si mauvais sens de l’orientation… Pathétique ! »

Ouuuh que ça bouillait dans sa tête, et là tout de suite, sa langue était beaucoup acérée que son corps - qui avait froid et faim, rappelons-le - mais à chaque fois qu'il s'apprêtait à répondre quelque chose, il se faisait couper. Alpha ou pas, femme ou pas - ouais, il avait quand même eu une pensée galante en se disant que s'en était une - il n'allait certainement pas ...
Il sentit la présence de la lycane s'intensifier et ses propres épaules se voûter sur quelques centimètres. Non... Non, pas encore ça !! Cette impuissance insupportable qui lui faisait plier le dos; c'était horrible, horrible !! Pourtant il baissa le regard, elle prenait le contrôle. Il sentait la détermination, la puissance, mais aussi une certaine instabilité qui lui permit de relever les yeux mais pas la tête.
Elle continuait à parler, s'adressant à lui froidement et il ne comprenait rien ... disons qu'il avait aussi du mal à réfléchir dans cette position ! Enragé sans pouvoir rien faire, il finit par relever un détail : il avait oublié le chemin qu'il avait pris pour venir jusqu'ici ... la transformation ! Bien sûr qu'il avait oublié, il avait perdu le contrôle au moment où son loup essayait de défoncer la porte de sa cachette ! Donc, il ne se souvenait ni du chemin qu'il avait pris, ni d'elle ! Mais alors, ... qu'était-il arrivé ?

« Maintenant, fais pas ton innocent, dis pourquoi tu fais ton ignorant. »

Akatsuki essayait de s'ébrouer pour reprendre un peu le contrôle de son corps, mais encore une fois, cette femme venait de lui donner un ordre et il avait une envie irrésistible de lui répondre ... tout en voulant carrément l'écraser parce qu'elle osait le soumettre et lui donner des ordres. Mais le plus important était de comprendre ... comprendre ...

J'en sais rien, bon sang ! Putain mais tu vas me lâcher ?!! Je fais pas mon innocent, ni l'ignorant, j'y comprend rien, c'est tout ! Tu peux p'tet me laisser respirer un peu là, hein ?! La pression l'empêchait vraiment d'y voir plus clair pour le moment. Je sais pas si ça répond à ta question, mais je perds ... je n'ai pas le contrôle sur mon loup, j'me rappelle jamais de ce que j'ai fait la nuit de pleine lune !
Avouer à une inconnue qu'il était effectivement "un piètre lycan" lui faisait mal à son amour propre, mais si ça pouvait lui éviter de finir en chair à pâtée pour le moment ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 381
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 379
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Sam 16 Aoû 2014 - 19:25

La démonstration de puissance de Mia porta ses fruits. Elle vit l’oméga vouter ses épaules de quelques centimètres. Elle sentait qu’il n’aimait pas ça, mais alors pas du tout, et cela ne fit qu’intensifier le plaisir qu’elle prenait à démontrer son pouvoir supérieur d’Alpha. Après son petit discours, elle sentit un changement chez lui, comme une illumination dans son regard. Il venait de comprendre quelque chose, sans aucun doute, mais quoi ? l’avait-il finalement reconnu ? Se souvenait-il enfin d’elle ? Ou bien était-ce autre chose ? la suite des évènements pencha pour la dernière possibilité. Elle lui intima de s’expliquer, et elle savait pertinemment qu’il serait difficile pour le lycan, en la présente situation, de ne pas s’exécuter.

Elle l’écouta avec un agacement non feint. Il n’avait rien dans le ciboulot ou quoi ? Qu’est-ce qu’il ne comprenait pas ? Il la suppliait presque de relâcher son aura imposante. Peut-être le ferait-elle. Ou pas. Elle n’était pas tellement d’humeur. Mais la suite des explications la prit de cours. Surprise par cette révélation, son pouvoir reflua, permettant au jeune homme de se sentir plus à l’aise. Elle le regarda avec consternation. Avait-elle bien entendu ? ses yeux couleur d’acier le toisait, cherchant dans son regard, dans son attitude, s’il mentait. Mais non, il semblait dire la vérité. Elle fronça les sourcils. Elle n’aimait pas tellement cette situation, qui renforçait les croyances absurdes des humains à propos des loups-garous.

« C’est une blague ? Même Gold sait se contrôler ! »

La comparaison ne dirait sans doute rien à l’étranger. Ce n’était pas vraiment insultant, c’était juste que… Gold était bien la plus naïve et la plus… niaise de tout le clan. Elle se mortifiait d’avoir tué un être vivant, des humains qui plus est. Mia jugeait cela comme une faiblesse, puisqu’il était nécessaire de tuer un jour ou l’autre, ne serait-ce que pour survivre. Mais malgré le tempérament trop doux et gentil de Godl au goût de Mia, celle-ci savait se maîtriser, Gold contrôlait sa transformation et la bête qui l’habitait. Mia inspira profondément et commença à tourner autour de l’oméga, le détaillant de son regard tranchant comme l’acier.

« Tu n’as aucun contrôle sur ton côté animal ? Mais qui est l’imbécile d’Alpha qui t’a mordu sans rien t’apprendre ? »

Mia avait appris en partie par elle-même, mais son Alpha, lorsqu’ils étaient emprisonnés, l’avait aidé à se fondre en elle pour adopter la bête. Elle avait découvert par elle-même qu’il ne fallait pas lutter, mais au contraire accepter le loup pour ensuite le dompter. Le laisser se fondre dans votre esprit l’espace d’un instant pour le comprendre et savoir comment le dominer. Cela lui avait pris du temps, mais les seules victimes de son « entraînement » étant des vampires… Les premiers temps de liberté, les Alphas s’étaient rendu compte que els nouveaux transformé avaient beaucoup de mal à supporter la transformation. Certains mourraient, et d’autres… pétaient les poombs, mais cela, lorsqu’ils étaient livrés à eux-même. Aussi, il était convenu depuis que, lorsqu’un Alpha mordait un humain, il devait le prendre sous son aile le temps de lui apprendre ce que voulait dire être un lycan. Elle sortit de ses pensées pour questionner le lycan.

« Et ça t’arrive toutes les nuits, de perdre la mémoire sous l’emprise de ton loup ? Tu parles de la pleine lune… tu veux dire que tu perds le contrôle seulement cette nuit-là, ou toutes les nuits ? A moins que tu ne te transforme qu’une seule nuit par mois. »

Dans tous les cas, elle trouvait inconcevable qu’un Alpha ne l’ait pas guidé. Après avoir fait le tour du jeune homme, Mia s’arrêta et continua de le toiser. Sa présence d’Alpha était toujours déployée, mais plus supportable. Son nez sensible lui rapporta l’odeur de chair en décomposition précoce. Elle tourna la tête pour découvrir le cadavre d’une bête, un daim apparemment. Et bien au moins son loup savait chasser. Mais… elle renifla. Elle pouvait sentir du sang animal, mais également… humain. Elle n’approuvait pas que certains lycans tuent des humains, sauf en cas de nécessité, mais elle laissait faire. Ils n’étaient pas assez organisés pour se permettre de se chamailler. Mia s’approcha de la carcasse pour l’ausculter, puis revint vers lui.

« J’comprends pourquoi les disparitions sont plus fréquentes en ce moment » dit-elle en passant un doigt sur la peau du lycan pour en retirer du sang certainement pas animal. « Si c’était volontaire, je pourrais presque te prendre pour le frère de Zwei. »

Elle secoua la tête de droite à gauche et de gauche à droite, dépitée.

« Quelle mauvaise image pour les lycans… je me demande bien ce que je vais faire de toi. »

Elle n’insinuait pas qu’elle voulait le tuer, ah non ! Elle ne supprimait pas les siens. Son ton laissait toutefois suspendre la question. Elle réfléchissait à ce qu’il adviendrait de lui. Pouvait-elle le laisser regagner la ville sans encombre ? Tout nu… devant les humains, au petit matin, cela serait un peu énorme. En même temps… elle ne pouvait pas laisser courir le bruit. Et puis il y avait cette victime humaine également… ça la ferait chier de devoir faire le nettoyage.


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan omega
Couleur : [color=#ffffcc]
Avatar : Makishima Shougo (PSYCHO-PASS)
Date d'inscription : 01/07/2014
Nombre de messages : 280
Yens : 456
avatar
Accro au Forum
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Lun 18 Aoû 2014 - 11:58


A voir sa tête, elle semblait totalement incrédule. Akatsuki n'était pas fier de sa situation, loin de là, mais à la voir comme ça, il savait qu'il l'avait carrément déçue. Bwarf, et puis après tout qu'est ce qu'il en avait à foutre de ce qu'elle pensait hein ? C'était une inconnue - qui se rinçait l'oeil pendant ce temps là - la seule chose qui le fait qu'il s'agissait d'un alpha. Mais ouais, elle était franchement pas contente...

« C’est une blague ? Même Gold sait se contrôler ! Dit-elle avant de reprendre. Tu n’as aucun contrôle sur ton côté animal ? Mais qui est l’imbécile d’Alpha qui t’a mordu sans rien t’apprendre ? »

Gold ... attends, elle parlait de sa patronne là en fait non ? Devait pas y avoir trente personnes qui portaient un nom aussi peu courant et qui en plus étaient des lycans ... Le monde était petit.
Mais il ne resta pas longtemps sur cette information car quand il l'entendit parler du loup-garou qu'il l'avait mordu, certaines images lui revinrent en tête : Une cave, sombre et humide, un homme enchaîné, de bon gabarit, une nuit et ... une morsure. Il avait croisé son regard vide d'humain et avait perdu l'espoir qu'il avait éprouvé en découvrant qu'il n'était pas seul. La transformation de celui-ci s'était faite dans une semi pénombre et il n'en avait pas vu les détails mais avait compris l'aboutissant. Il avait eu l'espoir que les chaînes l'arrêtent aussi, mais elles étaient carrément assez longues pour qu'il puisse le choper. Et c'était la seule fois où il l'avait vu...

« Et ça t’arrive toutes les nuits, de perdre la mémoire sous l’emprise de ton loup ? Tu parles de la pleine lune… tu veux dire que tu perds le contrôle seulement cette nuit-là, ou toutes les nuits ? A moins que tu ne te transforme qu’une seule nuit par mois. »

Son intervention le fit sortir de ses pensées. Il la regarda inspecter les alentours et s'approcher de la carcasse pour jeter un coup d'oeil avant de revenir vers lui. On sentait qu'elle avait de l'expérience, Akatsuki la laissa faire et n'intervint pas, encore un peu trop docile pour aller bien, restant planté toujours au même endroit, les bras le long du corps.
Elle vint à ses côtés et prit la liberté de toucher sa peau pour en retirer des traces de sang. Le jeune lycan en était un peu décontenancé car même si ceux de son espèce n'étaient pas pudiques, ils n'étaient pas non plus du genre à se toucher tant que ça... Mais l'espace d'un instant, le temps de ce contact, il n'éprouva pourtant aucune gène, comme si c'était normal...

« J’comprends pourquoi les disparitions sont plus fréquentes en ce moment. Si c’était volontaire, je pourrais presque te prendre pour le frère de Zwei... Quelle mauvaise image pour les lycans… je me demande bien ce que je vais faire de toi. »

C'est exactement ce qu'il se demandait lui-même il y a quelques jours, mais depuis, il avait bien dormi et avait cogné un peu des gens, ça l'avait défoulé et il était revenu à la normale, c'est à dire solitaire, provocateur et dangereux. Mais elle, qu'est ce qu'elle allait faire de lui ? Il s'en foutait complètement de ce qu'elle pourrait dire, il ferait de son mieux pour se battre si jamais sa "solution" ne lui convenait pas.

Me compare pas à ce taré... Et puis la p'tite louve, enfin Gold, faut pas abuser, même moi j'peux la contrôler, ha. dit-il sur un ton condescendant. La suivant du regard, il lui continua de dire ce qu'il lui plaisait :
J'me passerais bien de manger de la chair humaine, c'est pas comme si c'était une espèce en voie de disparition, mais ça n'arrive même pas une fois par mois de toute façon. Il fit une pause et reprit sur un ton assez malicieux : Moi ce qui m'intrigue, c'est ce que tu me voulais, avant de décider qu'il fallait que tu t'occupes de mon cas... Et d'ailleurs, ce serait pas toi "Mia"...?

Il avait éludé certaines de ces questions consciemment, il n'était plus sous son contrôle pour le moment et n'avait pas franchement envie de raconter sa vie à n'importe qui, surtout s'il s'agissait d'un autre lycan qui était en train de se demander s'il ne valait pas mieux lui trancher la gorge à coups de dents pour l'empêcher de faire des conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 381
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 379
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Lun 18 Aoû 2014 - 19:26

Le lycan réagit au nom de Gold. Mia inclina légèrement la tête sur le côté. D’où la connaissait-il ? Elle connaissait pourtant le caractère trop doux et soumis de sa confidente pour que celle-ci fréquente facilement d’autres lycans, ou qu’elle s’adresse aux inconnus d’elle-même. En même temps… sa propension à vouloir toujours aider les autres et les comprendre pouvait expliquer pour tous deux se connaissaient. A moins qu’ils ne se soient rencontrés au travail de la lycane, qui était Kinésithérapeute. Ce n’était pas improbable.

Puis la réplique de Mia, quant à l’Alpha qui avait mordu cet imbécile, fit mouche. Il sembla se perdre dans ses pensées pendant un moment. Mia savait reconnaître ce regard, pour l’exprimer elle-même lorsqu’elle se remémorait son passé, seule. Oui, ses mots avaient choqué l’esprit de l’inconnu, elle en était certaine. Elle avait été oméga elle aussi. Elle se souviendrait toujours de sa transformation, ainsi que des nombreuses heures de tortures qu’on lui avait infligé. Elle ne savait pas d’où venait ce lycan-ci, s’il avait été transformé longtemps auparavant, dans un laboratoire, ou simplement dans la rue, mais elle se reconnaissait un peu en lui, du peu de ce qu’il laissait paraître. Cela la troublait, mais elle n’en montra rien, son masque de méfiance et d’agressivité contenue toujours en place.

Le lycan ne prit même pas la peine de répondre à ses questions, ce qui l’agaça au plus haut point. Elle était déjà contrariée… là elle était plus que frustrée. S’il continuait à la défier, il aurait ce qu’il cherchait. Et en général, les gens regrettaient toujours d’avoir réussi, avec elle. Elle plissa les yeux et pinça les lèvres devant son silence. Il ne se tairait pas longtemps, parole de lycan. En effet, il finit par répondre à sa dernière réplique. Mia aussi un sourcil. Allons bon, il connaissait Zwei ? Il semblerait qu’ils aient les mêmes connaissances, apparemment. Sa remarque sur Gold lui déplut. Un grondement tout sauf humain surgit de sa gorge, tandis que ses yeux gris se teintaient de bleu.

« Mesure tes paroles, oméga, ou tu pourrais bien avoir c’que tu cherches, à tes dépends. » son grognement menaçant cessa. « Néanmoins… je suis surprise que tu connaisses Zwei. »

Son insinuation était relativement claire : « je suis surprise que tu connaisses Zwei et que tu en sois sorti indemne, connaissant son caractère ombrageux qui méprise les faibles. » Si son congénère, le seul Alpha, avec elle, qui soit présent en ville pour l’instant, avait eu connaissance du manque de contrôle de Akaktsuki… cela expliquerait que ce dernier ne semblât pas l’apprécier. Bon, Zwei avait un côté psychopathe certain. Mais Mia ne s’arrêtait pas à ce genre de détail pour apprécier ou non les gens.

J'me passerais bien de manger de la chair humaine, c'est pas comme si c'était une espèce en voie de disparition, mais ça n'arrive même pas une fois par mois de toute façon.

« Tant mieux pour toi »
répondit-elle, profitant de la courte pause de son interlocuteur.

Ceux qui attiraient l’attention sur les lycans de façon répréhensible, tels que les lycan devenus fous, ou incapable de se contrôler… Elle n’aimait pas ça.

Moi ce qui m'intrigue, c'est ce que tu me voulais, avant de décider qu'il fallait que tu t'occupes de mon cas... Et d'ailleurs, ce serait pas toi "Mia"...?

Une bonne réflexion, en effet. Surprise qu’il ait entendu parlé d’elle –en fait, ce n’était pas si étonnant, s’il connaissait Zwei – elle releva le menton, ses yeux gris teintés de bleus le transperçant comme un couteau dans du papier. Une brise vint soulever ses mèches noires. La soudaine fraîcheur de l’air la laissait pourtant indifférente. Elle n’avait jamais été frileuse, et depuis son statut de lycan, son corps pouvait produire une quantité de chaleur assez impressionnante, qui pourrait lui permettre de tenir nue des heures en plein Pole Nord sans broncher.

« Oui, c’est moi… J’imagine que c’est Zwei qui t’a parlé de moi… A moins que ce ne soit Gold. Ou même les deux… »
elle fit une pause pour recommencer à lui tourner autour, ne déviant jamais ses yeux de son regard. « Quant à ce que je pensais… eh bien, un oméga qui se maîtrise pas… je trouve ça intolérable. »

Elle le laissa mûrir sur ses dernières paroles, pour voir sa réaction. Que penserait-il qu’elle insinuait ? Elle ne voulait pas dire qu’elle le supprimerait, non, même si l’envie de lui foutre une raclée pour se défouler ne lui manquait pas. Non, en fait… elle ne comprenait pas vraiment bien pourquoi, mais quitte à devoir passer derrière lui à chaque pleine lune… autant le suivre d’un peu plus près. Bien que l’idée d’être assimilée à un « lycan-sitter » lui donnait des démangeaisons.

« A ton avis, qu’est-ce qui serait le mieux, hein ? » lui dit-elle d’un ton provocateur en se stoppant face à lui, alors qu'en réalité elle se foutait pas mal de son opinion. Elle faisait toujours ce qu'elle voulait, comme elle le sentait, et bien souvent selon ce que lui dictait son instinct.


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan omega
Couleur : [color=#ffffcc]
Avatar : Makishima Shougo (PSYCHO-PASS)
Date d'inscription : 01/07/2014
Nombre de messages : 280
Yens : 456
avatar
Accro au Forum
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Lun 18 Aoû 2014 - 22:39


La salope... Il éludait ses questions et elle se vengeait en ne répondant pas aux siennes ... Enfin, c'est pas qu'elle répondait pas, elle faisait style de pas avoir compris ce qu'il voulait dire à tous les coups. Il avait bien compris que là, maintenant, elle en avait après lui parce qu'il savait pas se maîtriser et que c'était une honte, mais ce qu'il aurait voulu savoir, c'est pourquoi elle avait réagi comme ça, quand elle lui avait demandé s'il se foutait d'elle. Elle semblait l'avoir déjà rencontré alors que lui n'avait aucun souvenir d'elle, cela avait du se passer pendant la nuit alors.
Mais effectivement, il aurait peut être du se demander ce qu'elle comptait réellement faire maintenant. Akatsuki ne savait pas trop quelles solutions s'offraient à elle mais il s'en foutait un peu, vu qu'il avait décidé de ne pas se laisser faire si ça ne lui plaisait pas. Quoiqu'en y réfléchissant ... si les rôles avaient été inversés, s'il avait été un alpha et elle un oméga sans contrôle, il se serait sûrement dit que ça ne servirait à rien de la laisser en vie vu qu'elle ne causerait que des dégâts, même si, il fallait l'avouer, une femme bien foutu comme ça il aurait trouvé ça dommage...

Au moins, il connaissait son nom, il avait cet avantage, bien qu'il ne sache pas en quoi ça pouvait réellement l'avantager. C'était donc cette alpha là que l'autre malade lui avait conseillé de voir, pour quoi déjà ? S'occuper de lui un truc du genre ? Genre il avait besoin de quelqu'un quoi ... enfin oui, quand il y pensait, il devait carrément apprendre à contrôler son loup, c'était aussi un peu pour ça qu'il s'était inscrit à cette fac, il avait eu l'optimisme de croire qu'on allait lui apprendre là bas, sans qu'il se retrouve à se chercher un alpha. Donc, dans l'une des possibilités qui s'offrait à elle sur son cas, il y avait celle là. Le jeune lycan n'aimait pas du tout cette idée, mais c'était peut être celle qui lui serait plus favorable.

Que tu fasses avec ? Que m'oublies ? Il retint un trait d'humour sur cette dernière idée. Ou tiens, que tu t'occupes d'abord de ce cinglé, je pense qu'il fait plus de dégâts que moi, même s'il est sensé savoir se contrôler, t'en penses quoi ?! Bouffer de l'humain, du vampire ou je ne sais quoi d'autre et ouvrir les lycans en deux c'est son trip non ? rajouta-t-il en grattant discrètement la cicatrice sur son torse.

Encore et toujours à dire ce qu'il pensait, ça allait encore lui retomber dessus mais il commençait à se rendre compte que cette femme là était quelqu'un de réfléchi, elle semblait pas du genre imprévisible, elle. Après malheureusement, Akatsuki n'en savait pas assez sur la vie des lycans "normaux" pour savoir ce qu'elle pouvait faire ou ne pas faire. Il y avait sûrement des sujets tabous et certains devoirs aussi. En tout cas, il ne les connaissait pas et c'était ce qui la rendait plus dangereuse. Voilà, un point partout, il connaissait son nom et elle avait toutes les infos qui lui manquait sur leur race.

Mais vu qu'elle ne semblait pas prête à se jeter sur lui, il ne bougeait pas non plus, restant tout de même sur ses gardes. Et puis il fallait l'avouer, il n'avait pas envie d'être remis à sa place s'il faisait un pas de trop, il aimait pas ça mais c'est ce qui faisait qu'il n'était pas inconscient non plus.

Ce qui serait le mieux c'est que tu te décides, je pense pas qu'on a pas toute la journée et de toute façon je sais bien que je ne peux rien faire avant que tu choisisses, j'suis pas assez inculte pour l'ignorer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 381
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 379
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Matin brumeux   Dim 19 Oct 2014 - 18:04

Lassée de tourner autour de l'oméga, Mia finit par s'asseoir sur une veille souche d'arbre, parfaitement détendue. Néanmoins, un fin observateur reconnaîtrait les signes qui ne trompaient pas : la lycane restait sur ses gardes. Elle était bien trop méfiante et bien trop prudente pour se laisser surprendre, même par l'un des siens. Son attitude presque nonchalante était une sorte de tentative d'intimidation, pour montrer à l'étranger qu'elle ne le craignait pas. Comme pour l'inciter à lui sauter dessus, afin qu'elle lui foute une bonne raclée, car ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Cependant elle voulait d'abord aller plus loin dans ses investigations. Elle voyait à l'attitude de son subalterne qu'elle l'agaçait avec son comportement. Tant mieux, un adversaire énervé était moins dangereux qu'un adversaire impassible. On lisait plus facilement en lui et on pouvait le pousser à faire des erreurs.
 
Mia plissa les yeux aux suggestions du mâle. Se moquait-il d'elle ? Elle n'allait pas faire avec, et n'allait pas oublier non plus, elle. Pinçant les lèvres, elle le laissa poursuivre sans rien dire. Voyons ce qu'il avait à dire. L'argenté évoqua alors le sujet délicat de Zwei. Mia se mordit la lèvre intérieurement. D'une, elle ne voyait pas pourquoi elle chercherait à mettre des bâtons dans les roues de Zwei. Tant qu'il ne la faisait pas chier. Mais c'était vrai qu'il avait de mauvaises manies. De deux, et cela lui arrachait le cœur de le reconnaître, elle n'était pas sûre de pouvoir le faire. Car Zwei était l'un des premiers Alphas, alors que la lycane n'était qu'une "parvenue". Car Zwei était sans pitié, et en proie à ses accès de violence, il n'avait aucune limite. Elle n'avait pas tellement envie de l'affronter, et il n'y voyait pas son intérêt. Enfin… quel intérêt avait-elle en même temps à s'occuper de cet énergumène qui lui faisait face ?
 
Elle n'avait rien à lui répondre, alors elle ne dit rien, laissant le silence faire son œuvre. Parfois, l'absence de son et de mot faisait plus de ravage que le plus poignant des discours. Elle se contenta de le fixer de ses yeux tranchants comme l'acier. Jusqu'où irait-il ? Elle sentait par tous les pores de sa peau la provocation. Il devait se douter que ce qu'il disait risquait à tout moment de lui retomber dessus, mais cela ne l'empêchait pas d'ouvrir sa gueule. Il n'avait pas froid aux yeux et Mia appréciait ça. Même si elle aurait bien aimé qu'il prît un autre ton avec elle. Elle commença à s'intéresser à ses ongles pendant qu'il parlait, tout en soupirant. Dès que le silence fut revenu, elle le regarda à nouveau.

 « C'est bon t'as fini ? T'as la langue bien pendue, ça j'te l'accorde sans soucis. T'as pas froid aux yeux… tu l'ouvres même quand tu devrais pas. »
 
Mia quitta son siège de fortune pour se rapprocher de lui. Elle se plaça si près qu'elle put contempler son reflet dans les prunelles claires de son congénère. Bien qu'elle dut lever un peu la tête, car il était tout de même plus grand qu'elle.

 « J'aime bien ça… mais, fais tout de même gaffe à tes fesses. Là je suis de bonne humeur… mais on dit que j'en change vite. »
 
Elle pencha la tête sur la droite, étirant son coup, et passa un doigt sur le torse du lycan, appréciant le relief de ses muscles.

 « Et ce que j'ai décidé… ahlàlà, quel choix difficiiille. J'peux pas te laisser comme ça… mais, ce serait teeellement dommage de te supprimer. »
 
Mia mit un doigt sur son menton, faisant mine de réfléchir, tout en recommençant à lui tourner autour, cette fois-ci sans le regarder. Elle avait parfaitement conscience de son attitude provocante… dans tous les sens du terme. Mais c'était bien le but de la manœuvre. Elle voulait le jauger. Elle s'écarta un  peu de lui, puis fit volte face et revint à la charge, pointant un doigt sur son buste.

 « Je vais te garder à l'œil ! J'irais même jusqu'à te faire chier… à te maîtriser. Je peux pas accepter qu'un lycan se contrôle pas. Nous sommes pas de vulgaires loup-garou, comme dans les légendes humaines, tu m'entends ? Alors j'te lâcherai pas jusqu'à ce que tu saches prendre le dessus sur ton loup. »
 
Elle le gratifia de ce sourire chenapan qui ne présageait rien de bon... dans le sens, tranquille du terme. Oh oui. Mia avait commencé par prendre le problème du mauvais côté. Elle avait vu ça comme une insupportable corvée. Mais en prenant la chose à l'envers… ce pouvait devenir très amusant. Et ce qu'elle allait lui en faire baver, oh ouiii. Les prochaines semaines promettaient d'être passionnantes.


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Matin brumeux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Matin brumeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Hors RPG :: La périphérie de la ville :: La forêt-