Partagez | 
 

 Festival : Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Race : PNJ
Date d'inscription : 14/01/2008
Nombre de messages : 1734
Emploi/loisirs : Fondateur
Yens : 1832
avatar
Vieux sage
MessageSujet: Festival : Parc   Mer 11 Fév 2015 - 12:01

Le Parc
Un chantier orné de fleurs vous permettra une courte évasion. A quelques endroits, vous trouverez des musiciens, des peintres, ou bien encore des auteurs cherchant l’inspiration, ou la trouvant tout simplement à travers vous. Mais est-ce une si bonne chose?

A votre tour ♥


PNJ. Ne pas contacter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humaine
Couleur : Indianred
Avatar : Rin (Fate)
Date d'inscription : 27/01/2015
Nombre de messages : 140
Yens : 270
avatar
Squatte le Balcon
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Dim 22 Fév 2015 - 0:04

HRPG : Et bien je suis la première à me jeter à l'eau ^^ !

    La tête dans une main, Lindiya regardait par la fenêtre avec un regard plus ou moins vides. On ne pouvait pas dire que c'était une mauvaise journée en soit, il faisait beau, il faisait même bon. Non franchement, elle n'avait pas de quoi se plaindre, elle se sentait juste un peu seule et complètement idiote de rester cloîtrer chez elle par cette belle journée. Cependant, elle ne voyait pas vraiment ce qu'elle pouvait faire. Après tout, tout le monde étaient pris par la Saint-Valentin. Oui, vous connaissez ce fameux jours où on te faisait clairement comprendre que tu étais de trop ! En effet, ce n'était pas le fait de se savoir célibataire qui dérangeait la jeune femme, non, c'était juste de se sentir de trop. Reniflement dédaigneusement à cette pensée, elle se mit à réfléchir. Fallait vraiment qu'elle fasse quelque chose, bon sang de bonsoir. Ne trouvant rien, elle se leva d'un bon. Tu n'as pas d'idée ma poule ? Et bien tant pis, sors et tu verras par la suite. Ainsi, bien décidée, la jeune femme se remit une couche de rouge à lèvre, non pas le rouge qui faisait péripatéticienne mais un magnifique bordeaux que Lindiya ne lâchait plus depuis qu'elle l'avait trouvé ! Sachant qu'elle ne pouvait pas sortir dehors pieds nues, même si elle aimait beaucoup cela, elle glissa ses petoux dans des escarpins en daim noir, enfila son trench rouge, enroula un foulard autours de son cou, prit un livre (on ne savait jamais), puis son sac et sortit dehors sans demander son reste.

    C'est donc ainsi que la jeune femme se retrouva à airer dans les rues de sa nouvelle ville. Depuis son arrivée, elle n'avait pas vraiment eut le temps de la visiter préférant se concentrer sur ses cours. Cependant, elle voulait tout de même se trouver un endroit calme, histoire de se poser et respirer l'air tranquillement donc elle chercha. Heureusement que Lin avait un minimum de patience car du fait de son manque d'orientation qui fit qu'elle se perdit plusieurs fois (elle était même incapable de rentrer chez elle...) et d'une bonne heure ou deux de marche avant de se retrouver devant l'entrée d'un parc. Se mordant la lèvre, elle se retint de crier de victoire mais elle ne put s'empêcher de serrer les poings avant de rentrer d'un pas plus ou moins dansant. C'était une réussite car autant dire qu'elle finissait par perdre espoir. Maintenant, elle devait se trouver un petit endroit tranquille. Trop de monde, tué le monde, voyez-vous ?
    Cependant elle n'eut pas vraiment le temps de chercher, qu'une femme, avec un sourire très accueillant mais aussi une incroyable beauté qui époustoufla notre pauvre Lin, lui tendit un entracte et... un bracelet. Ne comprenant pas vraiment ce qu'on attendait d'elle, car elle n'avait même pas d'argent sur elle et voyant que la femme était déjà repartie vers de nouveau arrivant, elle se décida à regarder le bout de papier. Elle sourit en parcourant les lignes, trouvant l'idée original même si ce n'était pas le but premier de la jeune femme. En effet, elle aurait préférée rester tranquille mais elle n'allait pas cracher dans la soupe pour un peu de compagnie. Alors, elle enfila le bracelet autours de son poignet fin en souriant solitairement. Elle retourna le papier et découvrit à l'arrière un magnifique et tellement inutile plan. Oui, car la jeune femme même avec une carte ne s'en sortait jamais avec ces machins là. De ce fait, elle plia soigneusement et parfaitement la feuille en quatre avant de la fourrer dans son fourre-tout justement et d'empoigner son bouquin du moment. Elle regarda autours d'elle rapidement pour analyser les lieux, à sa droite il y avait un boucan sans fin, devant elle c'était pareille, mais à sa gauche l'endroit était beaucoup plus calme et paisible. Et bien voilà, pas besoin de plan ! Elle rabattit donc une mèche derrière son oreille, ouvrit son livre et continua sa lecture tout en marchant.

    Qui passait à côté d'elle pouvait tout d'abord la prendre pour une folle car elle se mettait à exploser de rire ou à ronchonner à tout moment. Elle se permettait même de relire des passages à voies hautes tout en gloussant et quand elle relevait la tête, elle se mordait l'intérieur de la joue en rougissant légèrement. Et bien quoi ? Ce livre était génial, elle n'y pouvait rien si elle se retrouvait prise dans le jus. Comprenant rapidement qu'elle ne pouvait pas continuer à lire ainsi devant tout le monde et surtout en marchant au beau milieu du passage, elle finit par sortir des routes dessinées. Comprenant que marcher en talon c'était pas vraiment le mieux dans l'herbe, elle retira aussitôt ses chaussures pour marcher pieds nues et le temps bon étant avec elle, c'était même plus ou moins agréables. Puis, elle finit par étaler son trench au sol pour s'asseoir dessus et continuer son bouquin. Elle jeta un rapide coup d’œil autours d'elle, regarda le bracelet en haussant les épaules et continua sa lecture en gloussant dès les premières lignes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 389
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 389
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Dim 22 Fév 2015 - 17:08

Intervention Staff:
 

Mia fixa l’employée en tapant du pied, l’air passablement énervée. Depuis quand ne pouvait-elle plus aller et venir comme bon lui semble dans le Parc de la ville ? Depuis que ce stupide festival de la Saint Valentin y avait élu domicile, certes… Mais il n’était pas compliqué de comprendre qu’elle voulait juste entrer, et non participer ? Genre, traverser un parc pour son propre plaisir, ça ne leur disait rien peut-être ? Mais non, mademoiselle l’emmerdeuse insistait pour l’empêcher de rentrer tant qu’elle n’accepterait pas ce foutu bracelet. Elle avait bien regardé la lycane ? Elle avait vraiment une tête à porter des bijoux, sérieusement ?

« Je veux juste traverser le parc, j’ai pas le droit ? »
« Si bien sûr, mais avant d’entrer, vous devez porter ce bracelet, qui vous guidera vers votre Valentin de la journée ! »
« Mais je ne veux pas de Valentin, bordel ! »
« Ne vous énervez pas madame, si vous ne voulez pas, vous n’êtes pas obligée. Mais vous devrez trouver un autre chemin. »


Depuis quand l’espagnole ne pouvait plus faire ce qu’elle voulait comme elle le souhaitait ? Elle avait des choses à faire au parc. Comme par exemple, commencer la formation d’un lycan, n’est-ce pas ? Elle avait contacté un membre de la meute, qui lui avait donné rendez-vous ici. Et elle n’avait plus eu qu’à envoyer un message à l’argenté lui demandant, on va dire ça comme ça, de la retrouver au parc. Sauf que voilà, elle n’avait absolument pas prévu qu’un festival de printemps s’y trouverait… et surtout pour la Saint Valentin. Bon dieu, qu’elle détestait cette fête stupide et niannian, commerciale à souhait ! non, vous vous en doutez, le romantisme, ce n’était pas son truc.

« Très bien, alors donnez-moi ce foutu bracelet. »

Il fallait bien céder si elle voulait arriver à l’heure au rendez-vous. Enfin, pour ça, encore faudrait-il retrouver son contact dans cette foule pour le moins bondée... Nakanoto était donc à ce point infestée de bisounours ? Navrant, vraiment navrant. Tous ces humains bons à se faire manipuler par des vampires. Des humains qui pouvaient être transformés en vampire et rejoindre les rangs de l’ennemi. Elle préférait encore les transformer en lycans pour qu’ils rejoignent ses rangs à elle. Elle pensait « ses rangs » car excepté Zwei, qui était plus solitaire qu’autre chose –et plutôt du genre allergique aux responsabilités incombé aux chefs de meute- elle était la seule Alpha de la ville, à sa connaissance.

Elle enfila le bracelet avec une mauvaise humeur contenue, puis put enfin franchir le portail du parc… redécoré de fleurs et de ballons rose pute pour l’occasion. Bien, maintenant il ne lui restait plus qu’à retrouver l’oméga… ce qui ne serait pas une mince affaire. Et l’argenté, il s’en sortirait lui aussi pour venir jusqu’ici ? Elle espérait qu’il ne rebrousserait pas chemin. Elle aurait l’air malin, d’avoir cédé et pas lui.

Bracelet au poignet et tracte dans la main, Mia décida de ne pas s’enfoncer dans toutes ces allées d’attractions ou de distractions culturelles. Elle n’avait pas de temps à perdre, et n’avait ni faim -enfin, pas encore- ni envi de faire du shopping. Elle se dirigea donc vers les allées du Parc, du parc tout court, de cette zone qui gardait encore l’aspect d’un aprc, en tout cas, si on omettait toutes ces décorations futiles. Elle passa à côté d’une jeune humaine qui éclata de rire devant son bouquin. Elle haussa un sourcil, sans faire de commentaire, et se dirigea vers un banc non loin de là pour s’y asseoir. Elle ne savait pas où elle trouverait l’oméga, mais cet endroit était idéal, car facile d’accès : le chemin était direct depuis l’entrée. Si l’argenté n’arrivait pas à la retrouver, il ferait bien piètre image en tant que lycan.


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan omega
Couleur : [color=#ffffcc]
Avatar : Makishima Shougo (PSYCHO-PASS)
Date d'inscription : 01/07/2014
Nombre de messages : 281
Yens : 458
avatar
Accro au Forum
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mar 24 Fév 2015 - 13:53


Tout à commencé lors de la pleine lune. Il s'était isolé dans un bâtiment abandonné et s'y était enfermé dans le but de ne pas faire de dégâts. N'étant pas riche, il avait enlevé ses vêtements, sachant très bien qu'il allait se les déchirer lors de la transformation s'il ne le faisait pas. Il avait senti l'amorce du changement, avait tenu bon quelques minutes... Résultat, il s'était réveillé couché à même le sol dans la forêt et couvert de sang. Et Mia avait croisé son chemin. Leur rencontre ne fut pas de tout repos et quelque peu ambiguë. Elle semblait en savoir plus que lui sur la situation mais ne lui en avait soufflé mot. Là dessus, la lycane alpha l'avait pris sous son aile, un peu contre sa volonté, mais apparemment, les loups-garous dominant avaient un devoir de protection envers les plus faibles d'entre eux. Zweï, l'autre alpha de la ville ne semblait pas être au courant vu ce qu'il lui avait fait subir...

Et maintenant, Akatsuki se retrouvait à avancer dans le parc de la ville, là où elle lui avait donné rendez-vous. Ou plutôt, là où elle lui avait ordonné de se rendre... N'empêche, c'était carrément un coup de bol s'il avait bien reçu le message. Non mais, quelle fille donnerait un message à faire passer à quelqu'un qu'elle ne connaît absolument pas, pour le transmettre à un mec dont elle ne connaissait même pas le prénom ?! "Pour l'Argenté" avait-elle écrit. Elle avait bien eu du bol que lui-même ait une couleur de cheveux bien spécifique... Cela l'aurait d'ailleurs bien fait marrer si le message n'était pas arrivé au bon destinateur. D'ailleurs, l'idée lui avait traversé l'esprit de ne pas répondre au message, après tout, rien ne lui prouvait que le message lui avait bien été remis... Mais enfin, avec un peu de chance, passer du temps avec elle lui apprendrait comment supporter sa nature lupine et il en avait bien besoin.
Par contre, un mystère restait entier : pourquoi lui avait-elle donné rendez-vous dans la parc pile le jour du Festival du Printemps ?! Akatsuki était pleinement conscient qu'en cette journée, il y avait tout un événement sur place, après tout, il était étudiant et le principal centre d'intérêt de ses "chers" camarades de classe était de faire la fête ou de se trouver une petite amie. S'il n'avait pas reçu son message, jamais il n'y serait venu aujourd'hui et il aurait eu raison : à peine arrivé, on l'avait déjà fait chier pour qu'il mette un truc à son poignet... Il avait poussé un gros soupire et s'était laissé faire, jetant le flyer à la poubelle à la minute suivante. 

La festival des amoureux, hein, à croire qu'elle avait quelque chose à lui avouer, héhé. Enfin, il savait très bien que ce n'était pas le cas mais n'allait certainement pas passer une telle occasion de se foutre de sa gueule.
Au moins, plus il avançait dans le parc, moins il y avait de monde, parce que franchement, l'entrée avait été carrément étouffante. Lorgnant les personnes qu'il croisait pour trouver Mia parmi elles, il décida de continuer jusqu'au centre du parc pour essayer de se repérer. Avec les stands de tous les côtés et les décorations envahissantes, il était difficile de reconnaître ce lieu même si on l'arpentait souvent. L'endroit était plus dégagé et il tourna sur lui-même pour essayer de la repérer. Par chance, elle avait eu l'intelligence de s'installer sur un banc dans le coin et il la vit assez rapidement.

Et moi qui croyais que je te laissais indifférent, un rendez-vous le jour du festival de la St Valentin, comme c'est mignon ... dit-il avec plus d'humour qu'il n'en fallait alors qu'il s'approchait d'elle. Il s'arrêtait d'ailleurs à lui lancer une seconde pique à l'instant même ou le bracelet qu'il portait au poignet le tira en avant sans trop savoir comment et Akatsuki se retrouva écroulé sur Mia. Les bracelets étaient entrés en connexion.

Reprenant vague ses esprits après cette bousculade, il essaya de se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2014
Nombre de messages : 69
Emploi/loisirs : Chef de la Famille Shidara
Yens : 84
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mar 24 Fév 2015 - 20:51




    Avec amusement, Metuselah Shidara regarda le bracelet que les gens avaient daigné lui offrir. Il avait eu vent d'un évènement particulier prochainement, et c'était la curiosité qui l'avait enjoins à venir. Sans Lilith, malgré ce qu'on avait demandé, car il était bien curieux de voir si on oserait, par le plus grand des hasards, le coller avec quelqu'un.
    Ce fut donc en saluant la vampiresse qui avait oser lui remettre ce petit objet que le vampire rentra dans le parc, avant de vagabonder, observant le bracelet avec curiosité. De fait, il avait entendu dire que ledit bracelet mènerait vers quelqu'un et empêcherait la séparation, et il se demandait bien comme ledit objet fonctionnait. Bon, même si le fonctionnement le fit penser à Lilith, à qui il avait légèrement ommit de raconter l'histoire de ce festival. En effet, il savait que sa femme n'aimait pas les débordements d'affections en publique, et si elle avait appris que son époux y allait avec quelqu'un, ladite personne aurait sans nul doute eu des problèmes de tailles conséquentes.
    Mieux valait donc occulter cet état de fait.

    Dans le romantique festival empli de couple, le sang-pur put contempler des démonstrations d'affections de tout part et de toutes sortes de personnes. vampires, humains... même les joujous qu'il avait conçu se joignait à la fête, un fait qui le fit ricaner légèrement, mais pour cette fois il toléra leur présence. Après tout, il n'était pas cruel au point de plonger la saint-valentin dans le sang.
    Quoique...
    Si en fait. Mais il n'en avait guère l'envie là.

    Laissant ses pas être guidé par le destin -ou le bracelet sleon le point de considération-, l'homme finit par s'arréter proche d'une jeune femme lisant un livre apparemment doté d'un grand sens de l'humour. Une humaine.
    Un fait qui le fit aussi les sourcils. malheureusement, le bracelet lui confirma à sa façon que sa partenaire du jour était une humaine, ce qui le fit mentalement soupirer alors que, de l'extérieur, il sourit doucement.


    "je suis navré de troubler votre lecture, mais il semblerait que le destin vous joue le mauvais tour de devoir passer la journée avec moi.

    J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop..."


    Un fait intéressant était que c'était la bienveillance qui le forçait à lui dire cela. De fait, si le debut était chaleureux, sa voix s'était considérablement rafraichit à la fin, comme un avertissement de ne pas le dénigrer.
    A proximité, le bracelet se mit à le tirer vers l'humaine, et ce fut en usant de ses capacités vampiriques naturels qu'il se contenta de tendre le bras. D'une part parce qu'il était absolument hors de question de se faire diriger par un putain d'objet, et que son égo dans l'ensemble n'était absolument pas d'accord, et d'autre pas parce que il offrait à sa "partenaire" une sorte de choix. Si celle-ci résistait toutefois à la double attraction que consistait la beauté du vampire et le bracelet.
    Il en doutait sérieusement, mais le sang-pur aimait bien ce genre de surprise...





"la famille est la plus grande ennemie qui soit. c'est pour cela qu'on la garde à ses côtés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humaine
Couleur : Indianred
Avatar : Rin (Fate)
Date d'inscription : 27/01/2015
Nombre de messages : 140
Yens : 270
avatar
Squatte le Balcon
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mar 24 Fév 2015 - 22:08

    Plus elle lisait, plus elle se demandait où le romancier avait pus trouver toutes ces idées. Elle venait à peine de commencer ce bouquin qu'elle commençait déjà à s'attacher d'une certaine façon aux deux protagonistes déjà présent. Alors qu'elle tournait une page en souriant devant ce qu'il se présageait d'hilarant à la futur ligne, elle sentit une légère pression sur son poignet. Fronçant les sourcils et le nez plissé, elle grogna à l'encontre du bijou qu'elle trouvait bien embêtant. Elle ne savait pas ce que les organisateurs avaient pus mettre dedans mais cela l'enquiquinait. Jugeant qu'elle n'avait pas à s'en faire tant que ça, elle continua tout de même sa lecture et alors que ce qu'il devait se passait et bien se passa, elle ferma le livre pour se retenir de relire le passage à voie haute devant n'importe qui. C'était certes intéressant mais elle doutait tout de même de pouvoir se le permettre. La pression devenant plus intense, Lin ne se dérangea pas cependant pour pousser un bon juron bien français avant de comprendre, enfin, pourquoi elle rencontrait se désagrément.

    -je suis navré de troubler votre lecture, mais il semblerait que le destin vous joue le mauvais tour de devoir passer la journée avec moi.

    J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop..


    Un frisson inexplicable lui traversa l'échine avant qu'elle n'ose lever les yeux de la page de couverture du livre. Quelle erreure ! Sa bouche s'ouvrit d'elle-même, avant qu'elle ne fronce les sourcils pour refermer immédiatement son clapet. L'homme qui se trouvait devant elle surpasser de loin tout les canons d'acteurs américains, même Hugh Jackman pour dire ! Et autant rajouter que l'acteur était pourtant aux yeux de la jeune femme l'un des plus beaux spécimens masculins qui lui était venue de voir en ce bas monde ! Alors trouver quelqu'un qui pouvait le surpasser était assez... Étrange. La pauvre se retrouvait sans voie et comprenant qu'elle était restée assise les yeux rivaient à ceux rouges de l'homme, elle se mordit l'intérieur de la joue. Il portait des lentilles pour se donner un genre encore plus menaçant en même temps qu’envoûtant ou quoi ? Elle n'arrivait même à décrocher ses yeux alors qu'elle savait qu'elle devait faire autre chose que le fixer ainsi. La jeune française avala donc, lentement, sa salive avant de fermer les yeux et poser sa main sur le bracelet qui lui faisait plus ou moins mal. Autant dire qu'elle n'avait pas vraiment envie de se retrouvait plus proche de la chose surhumaine qui se trouvait devant elle. La jeune femme n'aimait pas du tout l'attraction qu'il avait réussit, d'un simple regard, à faire naître en elle. Elle prit donc une grande goulée d'air avant de se relever en souriant ne pouvant pas cependant s'empêcher de rougir alors qu'elle recroisait de nouveau son regard.
    Se décidant enfin à laisser ce fichu bracelet faire ce qu'il devait faire car franchement qu'est-ce qu'il était chiant. Deuxième erreurs ! Elle avala sa salive alors qu'elle se retrouvait beaucoup plus proche de l'individu. Mais bon sang, qu'est-ce qu'il lui prenait ? Se raclant la gorge, elle se décida enfin à faire quelque chose.

    -Hum. Et bien, ce n'est pas vraiment de votre faute et puis... (bon sang parle, parle, parle, trouve quelque chose pauvre imbécile). Bon c'est pas comme ci vous étiez terriblement et incompréhensiblement beau comme un dieu. (non Lindiya dis moi pas que ta dis ça...? )

    La jeune femme ferma les yeux. Au moins ainsi elle ne serrait pas troublée par la présence de cet individu. Bon sang que c'était gênant d'être elle parfois. Il fallait vraiment qu'elle trouve un moyen de mettre un filtre sur ses paroles. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle se mettait toute seule dans l’embarras à cause de cela. Ainsi, elle tenta de trouver une solution. N'importe laquelle, puisque franchement elle ne pouvait pas se présenter à quelqu'un de la sorte. Ô dieu de la miséricorde, donnez lui un tout petit coup de mains ! Au moins qu'elle arrête de rougir, bon sang. Où était passé son menton bien droit, ce petit truc qui faisait qu'on la prenait pour une jeune femme très imbus d'elle-même ? Elle pouvait pas reprendre juste deux minutes une certaine contenance. Elle respira donc pour se calmer comme elle avait pus le faire de nombreuses fois dans des situations différentes mais elle n'allait pas faire de chichi là-dessus.
    De plus, elle se sentait de moins en moins en sécurité. Elle ne pouvait pas dire pourquoi mais pourtant elle sentait qu'elle devait filer. Vite. Vite, avant qu'elle ne fasse une quelconque crise de panique. Franchement, ces crétins auraient pus mettre dans l’entracte que le bracelet agirait de la sorte, non ? Ainsi, elle l'aurait jeté. Enfin, elle aurait tout fait pour ne pas se retrouver aussi proche de qui que se soit. Lindiya n'aimait déjà pas habituellement cela, donc bon. De plus, l'homme semblait beaucoup plus fort, beaucoup plus grand, beaucoup plus imposant, enfin... En gros, beaucoup trop dangereux en même temps que beau à son goût.
    Tout cela réussissait à créer de l'énervement chez la jeune femme qui agissait toujours de la même façon devant la peur de toute façon. Mimant donc un aplomb qu'elle était loin d'avoir, elle planta de nouveau son regard dans celui rouge sang de l'homme. Bon sang de bon soir, il ne pouvait pas au moins enlever ses lentilles ? C'était vraiment perturbant et autant dire qu'il n'en avait pas besoin pour en imposer.

    -Faites comme ci j'avais rien dit... J'ai pas de philtre. J'ai pourtant tout essayer pour contrôler ce que je dis ! Bref, je suppose que je l'ai cherchait en restant ici malgré l'événement... Alors, je suis Lindiya. Lin, ça va plus vite si vous préférez... Je vous serrerez bien la main, mais bon le bracelet sans est presque déjà chargé. Dit elle avec amertume avant de se reprendre. Non pas que ça me dérange, hein ? C'est juste pas habituel. Ces saloperies auraient pus prévenir... Finit-elle avec un rire gêner.

    Heureusement, la jeune femme arrivait à ne pas gesticuler d'avantage. Oui, c'était ce qu'elle faisait habituellement... Non, là elle se contentait de se mordiller la joue, tout en se tripotant les doigts de sa main libre. Au moins, elle en avait une pour le faire.

    -Vous pensez... Que... Nous allons rester comme ça longtemps ? J'aime bien quand même avoir une marge d'un mètre entre mon interlocuteur et moi. Vous voyez avoir au moins un espace, pour pouvoir bouger bien-sûr. Mon espace, votre espace. C'est mieux. Finit-elle dans un petit reniflement.

    Elle se décida à s'arrêter là, alors qu'elle évitait le regard de l'homme tout en se dandinant légèrement sur ses pieds tout en regardant ailleurs. Oui, il fallait vraiment faire autre chose. Encore, il n'aurait pas eu cette beauté, doublé de cette aura menaçante, Lin aurait peut-être réussit à se sentir à l'aise autant là... Elle se demandait comment elle réussissait à ne pas se faire pipi dessus... (expression, elle avait tout de même un semblant de vessie!). Elle regarda son bouquin avec un léger regret. Pourquoi abordait quelqu'un ne pouvait-il pas être aussi simple que de lire les aventures de cette Margo se vengeant de son ex... Franchement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 389
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 389
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mer 25 Fév 2015 - 19:32

HRP : j'étais inspirée wesh ! j'avais pleins d'idées. ça va saigneeeer -poutre-

Mia attendait, affalée contre le dossier du siège public, les bras croisés. Les doigts de sa main droite tapotaient furieusement son bras gauche. En effet, la lycane n’était pas connue pour sa patience démesurée. Son pied gauche vint rejoindre le rythme effréné, si bien qu’on pouvait se demander si elle ne jouait pas un morceau de percussion. Au bout du énième soupire –en l’espace de cinq minutes, c’est important de préciser- elle jeta un coup d’œil à sa montre. Non mais, il en mettait du temps, l’argenté ! Et son contact aussi d’ailleurs. Peut-être qu’il avait eu un empêchement ? il n’aurait pas osé annuler sans la prévenir tout de même… Contrarier l’espagnole était un processus pour le moins risqué. Au moment même où se yeux se portèrent sur le chemin, elle aperçut enfin son « invité ».
Ah bah c’est pas trop tôt… grommela-t-elle de mauvaise humeur –comme d’habitude, certes.

Elle se redressa et fixa l’oméga du regard, pour lui faire signifier : un, qu’elle l’avait remarqué ; deux, qu’il était fichtrement longuet ; et trois, qu’elle n’était pas de super bonne humeur, pour changer. Mais le dernier message ne dut pas très bien passer, ou alors était-il encore trop compliqué pour l’argenté, qui ne se gêna pas pour lui lancer une pique. Mia grogna –littéralement – et ses lèvres dessinèrent un rictus.

« Redescend sur Terre, Pierrot. Prends pas tes rêves pour des réalités. J’avais pas prévu ça, figures-toi, j’ai oublié... Je déteste la Saint Valentin en plus. »

Et ceci n’avait aucun rapport avec son célibat –se taper des histoires d’une nuit ne lui posait même aucun problème. C’était juste l’ambiance bisounours/nian-nian/cui-cui les petits oiseaux qui lui tapait sur le système. Elle aurait deux mots à dire à celui qui avait inventé cette fête… et tant pis s’il était mort, un pillage de tombe ça défoulait bien les nerfs. Elle sentit l’argenté prêt à répliquer, mais il se jeta subitement sur Mia –volontairement ou non, c’était pareil pour elle. Elle protesta et voulut lui donner un coup de poing mais son poignet restait prisonnier de son bracelet, collé au sien.

« Ah putain de merde ! » explosa-t-elle en tirant d’un coup sec pour se libérer, sans chercher à ménager quiconque. « Tu fous quoi au juste l’argenté ?! » L’alpha expira un bon coup pour se calmer, puis elle eut un sourire mesquin et espiègle «Il semblerait que ce soit toi qui n’est pas si indifférent que ça. Allez, gerte de là, pas que ça à f… »

Mia se stoppa net dans sa lancée. Quelque chose venait d’attirer son attention. Une odeur. Une odeur bien caractéristique. Cette senteur désagréable pour ses narines n’était pas seule, mais elle avait un élément supplémentaire. Puissant. Unique. Les pupilles de l’espagnole s’étrécirent, tandis qu’elle serrait fortement le bois du siège, qui gémit sous la pression. Et elle le vit. Cet être qui surgit dans son champ de vision… sa simple présence était une insulte. Contractée, Mia fit de gros effort pour rester de marbre, mais ses yeux gris, dont les iris viraient lentement au bleu, ne quittaient plus le nouveau venu. Un vampire. Un sang-pur. Un Créateur.

Elle ne connaissait pas son identité exacte, mais elle l’avait déjà senti une fois, lorsqu’ils étaient prisonniers. Elle ne pouvait pas oublier une fragrance pareille. Grâce à son ouïe fine, elle assista à tout l’échange entre le monstrueux personnage et la pauvre humaine sur qui il jetait son dévolu. Non, non… elle n’était pas là pour venir au secours d’une crétine dans son genre, qui se laissait abuser par la beauté trompeuse des créatures sanglantes. Non, elle n’était pas là pour casser du vampire, et de toute façon elle se doutait qu’un affrontement serait dévastateur et sans doute sans vainqueur. Mais elle n’arrivait pas à ignorer sa présence. Elle finit par se ressaisir et fit mine d’aider l’argenté à se relever. Sauf qu’elle en profita pour lui murmurer à l’oreille.

« Te retourne pas… Leçon numéro un : ce mec pas loin, tu vois, il représente tout ce pour quoi nous vivons. Les détruire. Leçon numéro deux : t’approche jamais de lui ou d’un autre sang-pur si t’es seul. Un Oméga a peu de chance de s’en sortir face à lui. Même s’ils peuvent pas vraiment nous tuer, ce serait trop douloureux et tu risquerais de devenir fou. »

Comme elle avait failli le devenir, elle, lors de ces multiples séances d’expérimentations et de tortures. Petit à petit elle reprit contenance. Elle avait parlé le plus bas possible, mais elle avait bien conscience de la probabilité non négligeable que leur ennemi mortel ait pu l’entendre.


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan omega
Couleur : [color=#ffffcc]
Avatar : Makishima Shougo (PSYCHO-PASS)
Date d'inscription : 01/07/2014
Nombre de messages : 281
Yens : 458
avatar
Accro au Forum
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Jeu 26 Fév 2015 - 16:28


Akatsuki avait bien remarqué le geste agressif que Mia s'apprêtait à lui adresser, mais cette histoire de bracelets l'en avait tout bonnement empêché ! Le jeune lycan n'avait qu'une envie : rire. Après tout, que le bracelet soit jumelée avec celui de "son" alpha était juste une blague hilarante !
Autant il ne savait pas s'il allait pouvoir la supporter toute une journée, autant il savait qu'il allait apprécier le fait de pouvoir se foutre de sa gueule par rapport à ça. Bon ok, il n'était pas indifférent à cette fille et cela lui plaisait assez sur le moment.
Lui non plus n'était pas très fan de la St Valentin, de tout ce que c'était et ce que ça voulait être, mais à vrai dire, il s'en foutait complètement. Ce n'est pas comme s'il avait eu des peines de coeur ou que son but dans la vie était de se caser, mais si cela pouvait lui permettre de se fendre la gueule cinq minutes...

Malheureusement, son instant d'hilarité fut repoussé à plus tard par une affaire quelque peu moins drôle. Mia s'était soudainement arrêté dans son mouvement, quelque chose avait attiré son attention. Se relevant lentement, il renifla l'air ambiant mais la lycane répondit à sa question muette avant qu'il ne dise quoi que ce soit : un vampire. Il avait reconnu l'odeur mais n'avait pas eu le temps de l'identifier. Ces sales vampires. Il sentait leur odeur chaque jour au pensionnat, mais se satisfaisait amplement de ne pas les croiser. En fait, ce n'était pas difficile de les éviter, il suffisait d'aller à contre sens de toutes ces pimbêches qui courraient après l'attraction des suceurs de sang.
Mais Mia lui avait autre chose, quelque chose qu'il n'aurait pas su deviner. L'odeur de ce vampire était certes particulière, mais Akatsuki ne se serait jamais attendu à croiser un son premier sang pur ici.

Alors que la lycane lui expliquait ce qu'il se passait et comment réagir - enfin si on veut - il se redressa complètement et regarda discrètement l'homme en question. Il était jumelée avec une humaine. Oh bien sûr, bien sûr ! Quelle meilleure occasion que celle de ce festival pour se trouver des proies hein ?! Akatsuki avait vraiment du mal à croire que des bêtes comme celui-là pouvait se nourrir de faux sang mais étrangement, il n'éprouvait pas plus de rancœur que ça pour ce vampire. C'était étonnant sachant qu'il les détestait tous. Ils étaient quand même la source de tous ses malheurs. S'il ne les avait pas rencontrés, il aurait maintenant son diplôme, un boulot stable et peut être même qu'il serait propriétaire de son appartement qu'il habiterait avec sa fiancé... La vie réservait vraiment des surprises ...

Laissons-le, après tout, il n'a rien fait et il a l'air de se tenir à carreaux. dit-il, s'étonnant lui-même.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2014
Nombre de messages : 69
Emploi/loisirs : Chef de la Famille Shidara
Yens : 84
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mer 11 Mar 2015 - 17:30




    Sincèrement, Metuselah ne savait pas ce qui provoquait le plus d'hilarité en lui à ce moment précis. L'odeur de lycan qui lui tapotait les narines et dont la source était proche, mais qui pourtant ne semblait pas tenter de lui sauter dessus, ou la réaction de l'humaine, qui semblait s'être perdu dans les méandres de son regard.
    Toujours était-il que le vampire arborait un gigantesque sourire sur le visage, retenu de rire par sa volonté, alors qu'il percevait de son odorat une peur intense venant du lointain. En effet, il semblerait que l'une des lycannes des environs aient, plus que de la haine, une odeur se rapportant plus à celle que les humains avaient en général quand il était trop tart. Une odeur que le sang-pur connaissait à merveille pour l'avoir humé tant de fois avec un plaisir immense. L'odeur de la peur.

    Fait étrange, la demoiselle qui lui faisait face, bien que la portant également, semblait surtout dominer par la fascination. Bon, à la fois, lui balancer à la face qu'il était beau comme un dieu avait faillit le faire éclater de rire -ce commentaire était à 80% responsable de son sourire-, et cela avait été annoncé avec une telle franchise, un tel... naturel, qu'un instant, l'homme ne put s'empêcher de réagir comme il s'imposait: en s'inclinant encore plus pour exécuter devant la demoiselle une splendide révérence vieille comme le monde -ceci n'est pas une image-, echainé d'un baisemain. Il saluait d'ailleurs la le collier gluant, qui lui permettait de n'avoir même pas à prendre la main et de faire cela en un geste souple et simple du poignet..


    Ma foi, si mon apparence vous est agréable, je vous en prie, abreuvez-vous en à loisir. Y a-t-il une chose que vous désirerez accomplir à mes côtés? je suis ouvert d'esprit, alors n'hésitez pas!

    Et il lui sourit en se redressant. Un sourire resplendissant, bien que le Shidara ne faisait cela que dans le seul but de la troubler encore plus. Amusé? oh, plus que cela. Il voyait là un moyen de jouer malgré ce qu'on lui imposait, et il n'allait pas s'en privé. Par ailleurs, bien qu'il n'escomptait pas se nourrir à partir d'elle, sa gourmandise n'était jamais comblé pour certaines choses...
    Aussi, quand elle se plaignit des bracelets et de la force d'attraction mutuelle, le Shidara réagit en conséquence:
    il prit sa main entre les siennes, comme pour un couple, et qui plus est en s'approchant un peu plus de la demoiselle. L'occasion était tellement belle qu'il ne pouvait s'en empêcher.
    Et les gens tendant à résister à son charme, pour une fois qu'il avait une personne qui y succombait, autant en profiter tant que cela n'avait aucune conséquence sur elle.

    Heureusement pour la demoiselle, cette semi-soumission lui offrait pas mal de possibilités. Il ne restait plus qu'elle les saisisse selon ce qu'elle désirait. Mais Metuselah s'amusait, et cela valait tout l'or du monde pour certaines personnes.
    Notamment parce que il pouvait ainsi tolérer la présence des bestioles, qu'il jaugea un instant du regard d'ailleurs.
    Il reconnut un visage sans grande peine. Chacun des lycans dominants lui était connu, et il en connaissait certains... disons... personnellement. Dont elle.

    Il lui adressa son plus beau sourire, ainsi qu'un murmure, un mouvement des lèvres, qui lui était destiné, le "ton" se voulant doucereux au possible. Et sachant parfaitement que le blanc a coté entendrait sans grande peine.


    *Content de voir que tu vas bien Miador... alors, qui est-ce qu'on garde aujourd'hui? les humains ou le louveteau à côté?

    Mes salutation d'ailleurs. Pour peu je te prendrais dans les bras pour te caresser les poils...*



[HJ]
Miador = Mia + Médor[HJ]




"la famille est la plus grande ennemie qui soit. c'est pour cela qu'on la garde à ses côtés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humaine
Couleur : Indianred
Avatar : Rin (Fate)
Date d'inscription : 27/01/2015
Nombre de messages : 140
Yens : 270
avatar
Squatte le Balcon
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mer 11 Mar 2015 - 20:39

    Alors là, c'était le pompon ! Et autant dire qu'elle n'avait pas vraiment besoin de cela. En effet, d'un regard plus qu'étonné elle regarda ses pauvres petites mains dans celle de l'homme qui ne semblait pas du tout gêné par la situation. Pire encore, il se rapprocha d'elle, ayant le mérite de lui faire avaler sa salive. Pourquoi sa gorge était-elle devenue si sèche ? Et pourquoi se retrouvait-elle surtout dans cette situation ? Bon sang de bon soir, là ça faisait vraiment beaucoup trop. Le pire dans tout cela, était probablement le sourire, tout aussi charmeur que toute la personne en général, qu'il abordait avec une parfaite aisance. Ce personnage était des plus étranges, de part sa petite révérence probablement moqueuse de tout à l'heure et maintenant cela ! Elle se mordit la lèvre en sentant que ses joues prenaient littéralement feu.

    Qu'est-ce qu'il avait dit déjà ? Ah oui, qu'elle pouvait admirer le paysage librement. Non mais c'était quoi cette proposition, surtout que Lin n'avait même pas eu besoin de son accord pour toucher avec les yeux comme on disait dans la famille. De plus, autant dire qu'elle ne touchait plus, elle gobait littéralement le physique de l'individu devant elle. Enfin, elle devrait plutôt dire Metuselah puisqu'il avait dit se nommer ainsi. Puis, heureusement pour elle, l'attention de l'homme fut quelque peu perturbé et cela eut le mérite de permettre à la jeune femme de respirer un bon coup tout en regardant avec insistance leurs mains. Il fallait qu'elle le lâche immédiatement, qu'est-ce qui lui prenait de craquer ainsi ? Car ce n'était que cela le problème, elle sentait une attirance rien que physique l'attirer comme un pain au chocolat sortant tout droit du four. Certes, il y lui était déjà arriver de baver devant une belle gueule ou devant un beau derrière mais pas de perdre complètement ses moyens. Ce n'était pas franchement son genre. Non, Lin était plutôt celle qui en imposait, pas par sa beauté, non elle n'était qu'une française parmi tant d'autre, mais part un air qu'elle se donnait. Cela donnait habituellement l'illusion qu'elle contrôlait à elle toute seule la situation et là, en l'instant même, ce n'était plus le cas. Est-ce que cela la dérangeait ? Bien-sûr que oui ! Et en même temps non. C'était nouveau et cela avait le mérite de piquer la curiosité de la jeune femme. Certes c'était un vilain défaut mais que voulez-vous, l'être humain n'est que vices et défaut autant se l'admettre.

    Fronçant les sourcils, elle fit enfin attention au monde autours d'elle et surtout aux deux personnes qui avaient attirés l'intention de l'homme. Elle leur sourit doucement, ne sachant pas trop quoi faire avant de regarder autours d'elle. Cela faisait tout de même du bien de reprendre légèrement contenance. Bien-sûr, on ne pouvait pas dire que c'était complètement le cas, Metuselah étant encore beaucoup trop proche d'elle mais au moins c'était un bon début. Le ralentissement de son rythme cardiaque dans un battement convenable était probablement la phase deux. Enfin, elle soupira légèrement en tentant de se baisser dans l'espoir de récupérer son livre, elle pensait ainsi laisser du temps aux trois personnes pour papoter légèrement. Cependant, l'homme ne bougeait pas d'un poil, de ce fait elle tenta de tendre le bras ne voulant surtout pas le déranger (ouh ! Vilaine, autant admettre que c'était surtout parce que cela lui faisait du bien de se sentir moins sur des braises). M'enfin, petit corps, disait petit bras, disait petit doigt... Conclusion, elle ne réussit pas à mettre la main dessus. Flûte, elle se racla doucement la gorge et faillit s'étouffer avec sa salive quand il tourna de nouveau la face vers elle.

    -Heu... Excusez moi de vous dérangez, on peut se rapprocher d'eux si le cœur vous en dit ou se balader, ou rien faire, ou parler, enfin on fait se que bon vous semble, faudrait juste que vous bougez d'un petit poil histoire que je puisse récupérer mes affaires. C'est tout.

    Elle se racla, pour la centième fois, la gorge alors qu'elle réussissait enfin à atteindre ses affaires. Cependant, ce bracelet la déranger toujours autant. En plus de tout les problèmes énoncés plus haut, voilà maintenant qu'elle se sentait telle une potiche alors qu'elle récupérait le livre d'une main, tout en ouvrant son sac une bretelle dans la bouche pour le mettre dans son four tout sans autre forme de chichi. D'un coup d'épaule, elle le rehaussa pour qu'il ne glisse pas et passa une main dans ses cheveux en grimaçant en sentant qu'elle commençait légèrement à avoir beaucoup trop chaud. D'un coup d’œil qu'elle se dépêcha vite de dévier de l'homme, elle prit dans sa poche l'un de ces fameux crayon de couleur avant de s'excuser du regard alors qu'elle était obliger de se servir de ses deux mains pour les attacher avec. Elle retient son souffle alors que cela avait le mérite de rapprocher, une nouvelle fois, pour un cours instant (heureusement) Metuselah d'elle. Prête à partir et à moins transpirer, enfin elle l’espérait, elle planta (plus part réflexe qu'autre chose) son regard dans celui de l'homme. Crotte, qu'est-ce qu'elle voulait dire déjà ? Fichu lentille... Ah oui !

    -Alors, que désirez-vous faire ? On peut bien faire plusieurs choses je pense, saluer vos amis, nous promener, car que faire d'autre franchement, en attendant que ce bracelet nous lâchent. Non pas que votre présence me dérange, je ne veux pas me débarrasser de vous, juste qu'on va pas rester ici sans rien faire. Bon sang, je parle trop. Pourquoi vous portez ces lentilles aussi ? Pardon, j'ai rien dit. Donc, donc, donc, on fait quoi... ? (de plus, tais-toi une bonne fois pour toutes...!)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Festival : Parc   

Revenir en haut Aller en bas
 

Festival : Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Hors RPG :: Festival du Printemps-