DARK KNIGHTS
Forum CITY - Contemporain Gothique - Avatars 200 x 400 - Contexte évolutif
The Beauty in the Forest (PV Alyssa)



 
Bienvenue sur Dark Knights
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Voteur du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Dark Knights sur FB ?

Partagez | 
 

 The Beauty in the Forest (PV Alyssa)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
avatar
Race : Sorcier
Couleur : #0099FF
Avatar : Kaito (Vocaloid)
Date d'inscription : 13/09/2016
Nombre de messages : 413
Emploi/loisirs : Pianiste
Yens : 232

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Tel
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
MessageSujet: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Dim 26 Fév 2017 - 15:38


The Beauty in the Forest

Feat Alyssa O'Brien & Thomas Tel

Thomas ▬ « C’est donc ici… Je vois… »

Je me retrouvais étonnement dans les bois à côté d’une charmante demeure. Alors que je sortais de la voiture, je regardais aux alentours. Le coin était plutôt charmant. Cependant, il était compliqué de l’imaginer comme un lieu calme vu les derniers événements.

Thomas ▬ « Il ne faut pas avoir peur de se faire attaquer… »

Je fermais ma voiture à clé et me dirigeais vers la porte, impatient de revoir Lin et de pouvoir enfin discuter avec elle en face-à-face. Nous avions énormément à dire. Surtout après les événements du bal d’Halloween où l’on s’était rencontré. Quand j’y pensais, je me suis dit que j’avais fait des rencontres intéressantes. Trois vampires, Jess Duchannes, Maria Blanchet et Raphaël de la Roche, ainsi qu’une humaine qui n’avait pas froid aux yeux, Lindiya Juhel.

Notre rencontre ne fut pas des plus banales, étant donné que nous nous sommes faits attaqué par un lycan infecté. Il n’empêche que cela nous a permis d’en apprendre plus les uns des autres. Et je tenais absolument à pouvoir discuter avec eux quand l’occasion se montrerait. J’essayais donc d’entretenir le contact avec chacun.

En ce qui concerne Lindiya, nous échangions des messages à un rythme assez régulier. Je ne lui en avais pas tout dit. Mais il était clair qu’elle se doutait de quelque chose. Au final, je lui avais proposé de venir discuter en tête-à-tête chez elle, obtenant ainsi son adresse. Quel ne fut pas mon étonnement de découvrir qu’elle habitait en réalité du côté de la forêt. Je l’imaginais plus dans le centre-ville. Soit…

Alors que je frappais à la porte pour signaler ma présence, je portais mon attention sur une plaque fixée au mur indiquant le nom « O’Brien ». Je fronçais un instant les sourcils. Quelque chose me semblait étrange, soudainement. J’avais comme l’impression de m’être fait piégé quelque part. Ou je voyais du mal là où il n’y en avait pas ? Après l’attaque dans le parc et ma rencontre avec Sawa, ce n’était pas impossible. Je pris le temps de revenir un peu sur mes pas afin de observer à nouveau les environs, prêt à me protéger en cas de besoin. Mais rien ne sembla surgir de l’ombre des arbres. C’était toujours aussi calme. Les oiseaux chantaient, le vent soufflait…

Thomas ▬ « Je suis vraiment en train de devenir paranoïaque avec ces histoires. »

Soupirant, je me redirigeais vers la porte, ne baissant pas ma garde pour autant.

"A fleur de cordes"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Humain - Civil
avatar
Race : Humaine
Couleur : #cc9900
Date d'inscription : 10/11/2016
Nombre de messages : 125
Emploi/loisirs : En fuite
Yens : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa O'Brien
Humain - Civil
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Mar 28 Fév 2017 - 8:19
Un peu fatiguée, je me laissai tomber à côté du kotatsu. J'avais passé toute la matinée et le début de l'après-midi à essayer de décrasser la cuisine, mais je n'avais pas tout à fait fini d'en venir à bout. Avec le temps et l'humidité, l'épaisse couche de poussière avait fini par se fixer sur les tatamis et les plans de travail. Cela faisait maintenant un peu moins de deux semaines que, grâce à mes indications, Lindiya et moi avions finalement retrouvé la trace de la maison de vacances de mes parents.

Au départ, la généreuse jeune femme avait offert de m'héberger quelques temps, mais sa chambre étudiante était décidément très petite pour deux personnes. Pas que cela me dérangea en terme de taille, mais envahir le petit espace de Lin me gênait de plus en plus. J'avais donc suggéré que nous cherchions cette maison, lui expliquant que c'était là que je voulais aller à la base.Nous avions travaillé d'arrache-pied, interrogeant des commerçants du coin, et passant des après-midi entier à scanner la forêt avec une vue du ciel trouvée sur Internet. Je crois que Lin avait appelé ça Google Earth. Quoiqu'il en soit, nous avions fini par voir les limites du domaine familial s'afficher à l'écran. Cela m'avait redonné un peu le sourire que je n'avais pu vraiment décrocher depuis que j'étais entrée à l'hôpital. Je crois que Lin avait une bonne influence sur moi. Sa bonne humeur perpétuelle était communicative.

Arrivées à la demeure, nous avions découvert une véritable jungle. Le jardin n'était visiblement pas entretenu depuis des années. L'impression s'était confirmée lorsque nous avions ouvert la maison et découvert des pièces envahies par la poussière, assombries par les carreaux sales des fenêtres. Le médecin qui m'avait aidé à m'enfuir de l'hôpital m'avait dit que mes parents ne se souvenaient plus de moi. Je suppose que les sorciers leur avait aussi effacé les souvenirs de cet endroit de leur mémoire, au cas où ils croiseraient quelqu'un qui me connaissait en ville. Cet endroit faisait remonter en moi une nostalgie que je croyais avoir enfouie suffisamment profondément en moi pour l'oublier. Est-ce que tout redeviendrais un jour normal ? Est-ce que quelqu'un pouvait se rappeler de choses qu'on l'avait forcé à oublier ? Mes parents n'avaient pas été les meilleurs du monde, mais c'était mes parents. Maintenant que je savais qu'ils ne m'avaient pas abandonnés, je ne pouvais plus vraiment leur en vouloir.

Mais la première personne qui m'était venue à l'esprit en voyant cette endroit, ce n'était pas mes parents. C'était ici que j'avais rencontré Shinji, ici que tout s'était passé. Son souvenir était étrangement flou dans mon esprit, mais il me manquait cruellement. Pour lui, cependant, il n'y avait pas de retour possible. Il était bel et bien mort. Lin s'était montré très sympathique. Elle avait compris sans que je lui dise que venir ici me touchait beaucoup et plutôt que de me harceler de questions, elle m'avait laissé tranquille un moment, faisant mine d'explorer la demeure. Ne me sentant pas de rester seule ici, je lui avais proposé de rester un peu, mais c'était elle qui avait insisté pour rester m'aider à nettoyer et à mettre de l'ordre dans le domaine.

Avec du travail, la vieille demeure japonaise avait repris un aspect plus respectable, cet aspect un peu historique et exotique qui avait séduit mes touristes de parents. Nous avions loué une tondeuse, mais seul le devant de la maison avait été tondu. Sans le vieux jardinier qui s'occupait autrefois du parc qui s'étendait sur plusieurs hectares, je n'avais pas le courage de tout entretenir. Je n'avais finalement pas eu besoin de demander grand-chose à Lin. J'avais retrouvé un peu d'argent dans un placard de la chambre de mes parents. Ça ne m'avait pas surpris. Mon père disait souvent qu'il mettait un peu de côté ici au cas où il y aurait eu un problème de carte de crédit. Il m'avait suffi de chercher un peu. De plus, tous les vêtements que je portais avant d'être internés étaient toujours dans la penderie. J'avais eu de la chance, car ils avaient été épargnés par les mites. Quelques lessives avaient suffi à leur redonner leur aspect d'antan, ou presque.

Quelques jours plus tard, j'envisageai de lui proposer de rester ici à plus long terme. Sa compagnie me faisait du bien et quand j'étais seule, je devenais un peu paranoïaque. Je craignais que des sorciers me retrouvassent ou pire, qu'une créature dangereuse comme le vampire fou qui avait blessé Shinji repassât dans le coin. Lin m'avait dit qu'une sorte de loup-garou incontrôlable avait fait de gros dégâts à la soirée d'Halloween. Les journaux avaient annoncés plusieurs morts. Cela ne m'avait pas aidé à faire taire ma paranoïa. Je savais bien que cette maison n'était pas l'endroit le plus sûr de Nakanoto. Cependant, c'était le seul que j'avais. De plus, c'était un très bon endroit où me cacher, si les sorciers étaient persuadés que j'avais oublié le chemin.

Soudain, j'entendis une voiture s'enfoncer dans l'allée, suivi de près par quelqu'un qui frappait à la porte. Ce devait être Lin qui revenait des courses plein les bras et voulait que je lui ouvrisse. Elle avait fait vite, aujourd'hui. Je me levai et fis coulisser le shoji qui faisait office de porte d'entrée. Une des premières choses que nous avions faite en arrivant dans la maison avait été de remplacer le papier de tous les shoji afin de ne plus avoir de courant d'air. C'était tout de même mieux de ne pas voir à travers les murs. Même s'il y avait un système de verrou, j'aurais tout de même préféré avoir une vraie porte, quelque chose de plus solide. Mais je n'allais pas me plaindre de ce que j'avais. C'était mieux qu'être à la rue.

Je m'apprêtais à proposer à Lin de me passer un sac pour l'aider quand je remarquai qu'il n'y avait personne devant la porte, et surtout, qu'un inconnu observait les environs. Par réflexe, j'eus un léger mouvement de recul, avant de me souvenir que les gens pouvait avoir d'autres raisons de venir ici que me vouloir du mal. D'ailleurs, ces cheveux bleus ne m'étaient pas inconnus. Une fois remise de sa stupeur après la soirée d'Halloween, elle avait fortement insisté sur un certain jeune homme aux cheveux bleus, qu'il « était trop beauuuu, le petit Tomy » et qu'elle était dégoûtée qu'il soit gay. Je ne risquais pas d'oublier. Avait-elle remis mon adresse au « petit Tomy » ? Je me demandais si c'était avant ou après avoir appris son orientation sexuelle. Lin avait peut-être espéré quelque chose. Si cette personne était bien Tom ou Thomas ou quelque soit son vrai prénom.

J'observai l'inconnu le temps qu'il revînt vers l'entrée. C'était un jeune homme, peut-être un peu plus âgé que moi, habillé de manière élégante. Ses yeux verts contrastaient avec son type asiatique de manière surprenante. Peut-être était-il métisse, à moins que ce ne soit des lentilles ? Ses cheveux bleus mi-longs surprenaient particulièrement. Ce n'était vraiment pas une couleur courante, même au Japon, à part peut-être chez des stars de la pop. Après, après le temps que j'avais passé isolée, j'aurais pu croiser une idole dans la rue sans me rendre compte de quoi que ce soit. Déjà que je ne m'étais jamais vraiment intéressé à ce genre de chose…

« Bonjour. Vous êtes venus voir Lin ? » lui demandai-je, le plus poliment possible.

Je m'efforçai de contenir ma méfiance, gardant tout de même mes distances tant que je n'étais pas certaine de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
avatar
Race : Sorcier
Couleur : #0099FF
Avatar : Kaito (Vocaloid)
Date d'inscription : 13/09/2016
Nombre de messages : 413
Emploi/loisirs : Pianiste
Yens : 232

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Tel
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Mar 28 Fév 2017 - 15:28


The Beauty in the Forest

Feat Alyssa O'Brien & Thomas Tel

A peine eus-je le temps de me retourner que je crus voir une poupée en porcelaine dans l’embrasure de la porte. Son visage pâle était entouré d’une crinière de cheveux roux ondulant jusqu’à sa taille. Alors que je m’approchais petit à petit, je pouvais mieux apercevoir ses traits fins et ses yeux profondément bleus. Je pouvais affirmer avec une certaine certitude qu’elle n’était pas d’origine japonaise.

Je m’arrêtais en face d’elle, à une distance pas trop grande pour pouvoir discuter aisément. Mais pas trop proche non plus. Il ne fallait pas mettre la demoiselle mal à l’aise. Elle semblait un peu méfiante. J’étais moi-même intrigué par la situation. Je ne pensais pas que chercher à rencontrer à nouveau Lindiya Juhel m’amènerait aussi loin de la ville devant cette étrange demeure. La demoiselle m’interpella de manière très polie.

Alyssa ▬ « Bonjour. Vous êtes venus voir Lin ? »
Thomas ▬ « Tout à fait, Mademoiselle. »

J’avais au moins la confirmation que Lin habitait dans le coin. Cela me rassura un rien et je supposais que j’avais tout simplement mal cerné la jeune femme lors de notre rencontre à Halloween. Il fallait avouer que nous nous étions retrouvé vite interrompu par l’arrivée impromptue du Lycan et de tous les problèmes qui en ont découlé.

Thomas ▬ « Je me présente. Je suis Thomas Tel. J’ai rencontré Lin-san durant le bal d’Halloween organisé par le Maire. Bien que nous ayons correspondu, je tenais absolument à venir la voir afin discuter en face-à-face. C’est pour cette raison que je me tiens devant vous aujourd’hui. »

Je m’étais incliné en même temps que la présentation. Une fois à nouveau droit, j’observais attentivement la jeune femme. Lin ne m’avait pas parler d’elle. En fait, On n’avait presque pas parler de son entourage. On avait des sujets plus importants et des affaires plus urgentes. Ceci dit, je ne me voyais pas parler de Sorcellerie, de Vampires ou encore de Lycans devant d’autres personnes. Peut-être était-il plus raisonnable de l’inviter au Manoir. Mais, avec Elena qui habitait maintenant dans le coin, ça serait surement compliqué de tenir une conversation sérieuse…

Thomas ▬ « Du coup… Lin est-elle là ? Puis-je la voir ? Si ce n’est pas possible, je peux repasser un autre jour. Je ne tiens pas à vous déranger plus longtemps. Pourriez-vous lui dire que je suis passé ? Mademoiselle… ? Hum… Pardon, je ne sais même pas votre nom avec tout ça. Je suis d’une impolitesse impardonnable ! »

Je m’inclinais une nouvelle fois pour me confondre en excuse avant d’attendre une réaction de sa part. Je ne voulais pas m’imposer. Et quand bien même je ne voyais Lin aujourd’hui, il fallait encore que je trouve un moyen de discuter seul-à-seul. J’avais encore un peu de temps pour réfléchir à cela.

"Petite citation"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Humain - Civil
avatar
Race : Humaine
Couleur : #cc9900
Date d'inscription : 10/11/2016
Nombre de messages : 125
Emploi/loisirs : En fuite
Yens : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa O'Brien
Humain - Civil
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Ven 3 Mar 2017 - 20:07

« Tout à fait, Mademoiselle. Je me présente. Je suis Thomas Tel. J'ai rencontré Lin-san durant le bal d'Halloween organisé par le Maire. Bien que nous ayons correspondu, je tenais absolument à venir la voir afin de discuter en face-à-face. C'est pour cette raison que je me tiens devant vous aujourd'hui. »

Une fois qu'il se fut présenté, je me détendis quelque peu. Non seulement il avait confirmé mon idée, mais en plus, sa version de l'histoire coïncidait tout à fait avec celle de Lin, ce qui achevait de me rassurer sur ce jeune homme. Je me demandais d'ailleurs s'il n'avait pas raconté tout cela parce qu'il avait perçu mon trouble, ce qui faisait de lui quelqu'un de très prévenant. Je n'étais toujours pas parfaitement à l'aise, mais je ne m'étais encore jamais parfaitement détendue depuis que je m'étais enfuie de l'hôpital, à part peut-être lors des quelques soirées que j'avais passé avec Lin dans son petit studio.

Elle avait vraiment un don pour mettre les gens à l'aise et plutôt que d'être réellement gênante, la petitesse de la pièce avait quelque chose de rassurant et de chaleureux. Quand Lin partait à la fac ou étudiait, je m'asseyais sur son lit, calée contre le mur avec des oreillers et lisait ses livres, peu importait le style. Un petit cocon de sécurité qui me manquait un peu, je devais l'avouer. Depuis que j'étais ici, je me sentais un peu trop exposée. Mais je ne pouvais pas squatter chez mon amie éternellement.

« Du coup… Lin est-elle là ? Puis-je la voir ? Si ce n'est pas possible, je peux repasser un autre jour. Je ne tiens pas à vous déranger plus longtemps. Pourriez-vous lui dire que je suis passé ? Mademoiselle… ? Hum… Pardon, je ne sais même pas votre nom avec tout ça. Je suis d'une impolitesse impardonnable ! »

Il s'inclina une nouvelle fois. Il était trop poli pour être réel. C'en était presque gênant. Je m'inclinai à mon tour, d'une part parce qu'il me restait des bonnes manières, et d'autres part pour ne pas culpabiliser de mon excès de sobriété.

« O'Brien. Alyssa O'Brien. Vous pouvez m'appeler Alyssa. Ne vous excusez pas. Vous avez tout d'un gentleman, » le rassurai-je.

Un sourire discret s'esquissa brièvement sur le coin de mes lèvres. Je n'avais pas réfléchi à un pseudonyme ou quoi que ce soit qui empêcherait toute rumeur du retour d'une O'Brien dans la maison familiale. De toute façon, mon nom de famille était placardé sur le portail. Inutile de le cacher. J'espérais juste que les commérages n'allait pas trop vite, à Nakanoto. Thomas n'avait pas l'air de quelqu'un qui aimait colporter des ragots. Cependant, je me méfiais toujours des apparences.

« Lin m'a parlé de vous. Elle est partie faire les courses, mais elle ne devrait pas tarder à revenir. Voulez-vous entrer ? Je peux vous servir du thé, en attendant. »

Je reculai un peu vers l'intérieur pour le laisser passer s'il le souhaitait. Je n'avais pas retenu grand-chose de tout ce qu'elle m'avait raconté à propos de lui, mais elle l'avait beaucoup apprécié. Les événements qui s'étaient déroulés lors de la soirée d'Halloween avaient visiblement profondément choqué la jeune femme. Elle m'en parlait beaucoup, mais pour moi, bien que je la crusse sur parole, cela avait toujours une part d'irréalité. C'était sans doute ma manière de me protéger de ces événements surnaturels, qui avaient possiblement un lien avec les sorciers, les vampires ou je ne sais quel autre créature effrayante. Cela lui ferait du bien de discuter avec quelqu'un qui avait vécu la même chose qu'elle, indéniablement. Je ne pouvais pas décemment renvoyer Thomas.
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
avatar
Race : Sorcier
Couleur : #0099FF
Avatar : Kaito (Vocaloid)
Date d'inscription : 13/09/2016
Nombre de messages : 413
Emploi/loisirs : Pianiste
Yens : 232

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Tel
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Ven 17 Mar 2017 - 23:08


The Beauty in the Forest

Feat Alyssa O'Brien & Thomas Tel

La demoiselle se présenta sous le nom de Alyssa O’Brien. Cela me paraissait logique étant donné que ça correspondait au nom sur la place et cela confirmait qu’elle était aussi peu asiatique que je l’étais. Aussi, semblait-elle moins hostile à ma présence. Ceci dit, si Lin avait parlé de moi… Mon premier raisonnement m’amena à penser qu’Alyssa était juste un rien méfiante. Ceci dit, je pouvais comprendre qu’on le soit en habitant par ici.

La demoiselle m’informa que Lin n’allait pas tarder et me proposa de prendre un thé à l’intérieur. J’hésitais encore un instant avant d’accepter. Alyssa me laissa rentrer et je pus apercevoir que le charme japonais que dégageait la demeure, vu de dehors, n’était pas vraiment présent. Enfin… Si, cette maison était typiquement japonaise mais elle semblait avoir été délaissée pendant un petit moment. Une odeur d’humidité et de poussière se mélangeait à celle des produits nettoyants récemment utilisés, surement pour la remettre en état. Mas ce n’était pas encore gênant. On pouvait remarquer que la demoiselle et Lin – Je supposais que cette dernière habitait ici maintenant, ou elle ne m’aurait pas donné cette adresse – avait déjà bien travaillé pour remettre la maison dans un meilleur état.

Je suivis mon hôte à travers la maison avant de m’asseoir là où elle me le proposait, la laissant préparer calmement le thé. Une fois servi, je la remerciais avant d’entamer la conversation.

Thomas ▬ « Vous possédez une charmante maison. »

Ce n’était pas ironique. Malgré le fait que la maison était inhabitée et s’est légèrement détériorée. Cependant, j’étais sûr qu’avec un rien de temps supplémentaire, cet endroit pouvait être magnifique. D’ailleurs, si l’idée n’était pas inappropriée, j’aurais bien proposé l’aide de mon majordome. Ça lui ferait des vacances d’être loin d’Elena… Enfin… On n’est pas à ça actuellement. Là, je cherchais plutôt un sujet de conversation pour discuter avec Alyssa.

Thomas ▬ « Si je puis me permettre, vous êtes d’origine occidentale, n’est-ce pas ? En connaissant Lin, j’aurais dit française mais je ne pense pas que ça soit le cas. »

Oui… Les origines… Ceci dit, je n’avais que ça en tête, à part le temps où les créatures surnaturelles. Je n’étais pas vraiment préparé à parler de tout et n’importe quoi avec une inconnue, aussi. Et je me voyais mal lui dire quelque chose comme : « Et sinon, il y a beaucoup de Lycans ou de vampires, dans le coin ? ». Du coup, je l’observais attentivement afin de voir sa réaction. D’un autre côté, je me dis que la questionner ainsi sur ses origines n’était pas des plus délicats de ma part. Je pris donc le temps de répondre aussi à ma question.

Thomas ▬ « En ce qui me concerne, j’ai des origines françaises, comme Lin. Mais je suis né et j’ai grandi au Japon. J’ai déjà remarqué que c’était le cas de pas mal de personnes à Nakanoto. Ce qui rend cette ville vraiment appréciable par son mélange de culture. Qu’en pensez-vous ? »

"Origines ou Surnaturel ?"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Humain - Civil
avatar
Race : Humaine
Couleur : #cc9900
Date d'inscription : 10/11/2016
Nombre de messages : 125
Emploi/loisirs : En fuite
Yens : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa O'Brien
Humain - Civil
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Mar 18 Juil 2017 - 2:48
Je conduisis Thomas dans le salon. Une table basse entourée de coussins tenait lieu pour l'instant de table de salon, de table à manger, de plan de travail… Bref, il n'y avait pas encore beaucoup de tables remises en état dans la maison. Je m'esquivai pour aller préparer le thé, soulagée d'avoir un petit moment seule pour réfléchir à ce que je pouvais dire ou pas. Autant dire que je n'avais pas trop de plan de secours concernant une seconde identité. De toute façon, s'il avait des contacts chez les sorciers, le simple fait de dire que quelqu'un habitait à nouveau la villa leur mettrait la puce à l'oreille. Je soupirai, un peu tendue.

Ma paranoïa m'embarrassait à l’égard de mon invité, qui n'avait strictement rien fait pour me mettre mal à l'aise depuis son arrivée. Seulement, j'avais vu tellement peu de monde à part Lin depuis ma fuite que je voyais des sorciers partout. J'avais songé à quitter la ville, mais sans ma nouvelle amie et sans cette maison, je me retrouverais à nouveau seule au monde et SDF. Il n'y avait pas que les sorciers qui pouvaient présenter une menace pour une jeune fille de bonne famille sans expérience de la rue ni aucun CV convaincant. Je n'étais pas prête à vivre à la rue. J'avais lu que beaucoup finissaient par laisser un mac leur offrir sa protection en échange de services… particuliers. Rien que d'y penser, je préférais retourner à l'hôpital. Ou pas. Aucune des deux situations ne me paraissait enviable.

Ma mémoire avait été bien abîmée par ces dernières années. Qui sait ce que je deviendrais si je devais subir à nouveau des sortilèges… Parfois, je peinais à me souvenir de choses simples datant d'avant mon hospitalisation. Il y avait même des fois où, après une forte migraine, ma mémoire à court terme me faisait défaut. Lin devait alors me raconter ce qui s'était passé dans la dernière heure. C'était ces moments-là qui m'effrayaient le plus. Ces effets étaient-ils réversibles ou… pouvaient-ils empirer avec le temps ? Je ne voyais pas à qui je pourrais en parler. Seuls ceux que je souhaitais éviter aurait pu savoir quelque chose à ce sujet. Et encore… Le médecin qui m'avait aidé à m'enfuir avait fait l'hypothèse que j'étais dans cet état parce qu'ils avaient échoué à faire ce qu'ils voulaient. Peut-être que même eux ne sauraient pas comment gérer ces symptômes.

Une fois le thé prêt, je ramenai la théière et deux petits bols japonais. C'était un thé noir à la fleur de cerisier. A vrai dire, je l'avais trouvé dans les placards de la maison. Mais le thé ne périme pas. Il faut juste en mettre plus pour obtenir le même résultat. Je servis la boisson chaude et m'installai à mon tour sur un coussin. Thomas complimenta la maison. Je le remerciai d'un sourire timide. Je ne savais pas trop si on pouvait dire que je possédais cette maison. J'avais décidé de remettre cette question à plus tard, quand j'aurais réglé celles de la remise en état et du travail. Je sentais que ça n'allait pas être simple. Elle appartenait toujours à mes parents, mais ceux-ci avaient apparemment oublié qu'ils passaient leurs vacances au Japon, et qu'ils avaient une fille. Fantastique. Je me demandais si j'existais encore, administrativement parlant.

« Si je puis me permettre, vous êtes d'origine occidentale, n'est-ce pas ? En connaissant Lin, j'aurais dit française mais je ne pense pas que ce soit le cas. »


Je me tus un instant. Mince, encore une réaction tout à fait naturelle… Si je voulais me fondre dans la masse, j'allais devoir apprendre à être plus spontanée. Thomas vint à mon secours en répondant lui-même à sa question et je lui en fus reconnaissante. Essayant de me souvenir de Nakanoto à l'époque où je me rendais parfois en ville, je fus déçue de constater tout était très flou dans ma mémoire. Est-ce que j'avais des connaissances là-bas, déjà ?… Je me redonnai une contenance en me contentant d'acquiescer. Cela passerait mieux qu'un mensonge. D'expérience, je n'étais pas une très bonne menteuse. De plus, c'était ma première vrai conversation avec quelqu'un à part Lin. Inutile de plonger tout de suite dans les ennuis.

« Tout à fait. Pour ma part, je viens des États-Unis. »

Je portai le bol à mes lèvres et but une gorgée de thé, cherchant à dissimuler ma gêne de mon mieux. Je décidai de tourner la conversation de manière à ce qu'il parle de lui. Moins il me poserait de questions, mieux je me porterais.

« Vous êtes déjà allé en France, Thomas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
avatar
Race : Sorcier
Couleur : #0099FF
Avatar : Kaito (Vocaloid)
Date d'inscription : 13/09/2016
Nombre de messages : 413
Emploi/loisirs : Pianiste
Yens : 232

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Tel
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Mar 18 Juil 2017 - 15:07


The Beauty in the Forest

Feat Alyssa O'Brien & Thomas Tel

En rentrant dans la maison, un détail marqua particulièrement mon attention. Le regard de la demoiselle s’assombrissait à chaque fois qu’elle semblait se plonger dans ses pensées. Le plus marquant fut quand elle s’en alla préparer le thé. L’ombre était si visible que je ne pouvais ne pas la voir, même si la demoiselle ne me faisait pas face. Cela m’intrigua beaucoup, mais je préférai mettre ma curiosité de côté, pour le moment.

Cependant, cette ombre réapparut encore une fois de manière marquée un peu après que je parle de la maison. Bizarrement, cela me faisait penser à quelqu’un. Un sorcier dont le regard était toujours sombre, qui cachait quelque chose en lui. Cela me fit sourire intérieurement. Il s’entendrait plutôt bien. Peut-être pourrais-je lui demander de venir « surveiller » et « interroger » la demoiselle. Non, c’était une idée idiote. Et puis, Tsukishima-kun n’apprécierait pas que je le manipule de la sorte. Je lui en demande déjà assez bien comme ça avec les recherches sur mon demi-frère. De toute façon, ce n’était pas le moment de réfléchir à cela et je me refocalisais sur la demoiselle et la conversation.

Ainsi, j’appris que Mademoiselle O’Brien était originaire des Etats-Unis. Je n’en sus malheureusement plus, la demoiselle préférant redévier le sujet sur la France. Peut-être voulait-elle éviter de parler d’elle. Elle pouvait aussi être fascinée par le pays et était ravie de pouvoir en discuter avec quelqu’un. Cependant, je me dis que l’option la plus probable était qu’elle disposait d’une volonté d’en apprendre sur le pays de Lin. Bien que, si les deux demoiselles se côtoyaient déjà depuis un certain temps, Lin avait dû lui raconter assez bien de choses à ce sujet.

Thomas ▬ « Oui. Une fois par an en général. Pour rentre visite à ma famille et pour affaires, en général. Il y a de très beau coin à visiter dans ce pays. »

Je marquais une courte pause pour prendre une gorgée de thé.

Thomas ▬ « Ce thé est exquis, Miss O’Brien. »

Je déposais cependant le bol sur la petite table. Il était encore un rien trop chaud pour moi et je ne pouvais me permettre de le rafraichir comme j’en avais l’habitude chez moi.

Thomas ▬ « Ceci dit, j’ai aussi eu l’occasion de visiter une partie des Etats-Unis. C’est un très grand pays ! J’ai pu me rendre en Floride et en Alabama pour affaires. De très belles régions, je trouve. L’envie me tente aussi de visiter l’Alaska. Bien qu’il y fasse surement froid, les paysages doivent être à couper le souffle. »

Je marquais une petite pause pour revenir à la demoiselle.

Thomas ▬ « D’où venez-vous, plus précisément. A moins que cette question soit trop indiscrète. Dans ce cas, j’espère que vous excuserez ma curiosité. »

"Voyages"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Humain - Civil
avatar
Race : Humaine
Couleur : #cc9900
Date d'inscription : 10/11/2016
Nombre de messages : 125
Emploi/loisirs : En fuite
Yens : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa O'Brien
Humain - Civil
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Sam 10 Fév 2018 - 19:26

« Ce thé est exquis, Miss O'Brien. »

Je le remerciai d'un signe de tête poli. C'était sans doute du thé de très bonne qualité, connaissant mes parents. Je n'étais pas une grande connaisseuse. Décidément, Nakanoto était une destination cotée pour les étrangers. Je n'avais pas eu l'occasion de demander à mes parents pourquoi ils avaient choisi cette ville en particulier pour acheter leur maison de vacances. C'est vrai que les bois étaient beaux, et la ville animée, mais il n'y avait pas de monument ou de site naturel notoire qui aurait pu attirer des touristes et distinguer Nakanoto des autres villes de cette taille. Maintenant que j'y pensais, c'était plutôt étrange.

Je n'avais jamais mis les pieds en France, et à vrai dire, je n'avais pas d'intérêt particulier pour ce pays, si ce n'était pour certains compositeurs et écrivains que j'avais particulièrement appréciés. Peut-être qu'en brodant, je pourrais éviter de parler de moi et rester centrée sur l'Europe. Trop tard. A mon grand dam, le sujet revint tout de suite aux USA. Je n'étais pas du genre très bavarde, mais cela me portait plus préjudice que prévu, car l'art de faire la conversation et de la guider dans mon sens m'était complètement obscur.

« D'où venez-vous, plus précisément ? A moins que cette question soit trop indiscrète. Dans ce cas, j'espère que vous excuserez ma curiosité. »

Je me voyais mal lui refuser une réponse. D'une part, cela aurait été impoli et d'autre part, cela aurait été injuste vis à vis de la gentillesse dont mon invité faisait preuve. Si je me montrais naturelle, cela n'aurait sans doute pas d'incidence. Tant que je ne parlais pas des raison de ma présence au Japon, en tout cas… Cachant mon dépit, je décidai de lui répondre franchement.. Étant très mauvaise menteuse, il valait mieux coller à la vérité autant que possible pour ne pas paraître étrange.

« Mes parents ont un appartement à Manhattan. New York est impressionnante, mais l'ambiance y est bien moins bucolique. »

Je n'aimais pas New York. C'était trop grand, trop bruyant, trop snob, trop tout. En contraste avec la campagne japonaise, l'appartement situé dans l'Upper East Side, bien que vaste et luxueux, m'avait toujours semblé oppressant. Les vacances à Nakanoto, chaque été, s'apparentaient à une bouffée d'air frais. Enfant, j'avais toujours préféré courir dans les champs que me livrer à des occupations plus citadines. Et les bals de la haute-société new-yorkaise avaient beau être l'occasion de se pavaner dans une jolie robe neuve, je n'y avais jamais vraiment trouvé d'amis proches. Puis j'avais rencontré Shinji, et avait attendu chaque année les vacances avec une impatience démesurée. New York me paraissait alors complètement dénué d'intérêt et le bel appartement s'apparentait à une cage dorée dont je n'attendais que de partir. C'était le bon vieux temps. Je portai la tasse de thé à mes lèvres, pensant ainsi gagner du temps. En effet, le breuvage était encore très chaud. J'avais toujours été impressionnée par les japonais qui savaient boire le thé tout juste sorti de la théière sans se brûler la langue.

Thomas avait parlé d'affaires. J'espérais qu'elles n'avaient rien à voir avec la sidérurgie ou une industrie concernée de près ou de loin par l'acier. Je m'étais rendu compte après l'avoir dit que s'il s'y connaissait un tant soit peu dans le domaine, faire le lien entre moi, New York et l'O'Brien Steel Corporation que dirigeait mon père n'était pas totalement impossible. Je continuai sur le ton de la conversation :

« Qu'est-ce qui vous a amené aux USA ? »
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
avatar
Race : Sorcier
Couleur : #0099FF
Avatar : Kaito (Vocaloid)
Date d'inscription : 13/09/2016
Nombre de messages : 413
Emploi/loisirs : Pianiste
Yens : 232

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Tel
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Ven 23 Mar 2018 - 20:52


The Beauty in the Forest

Feat Alyssa O'Brien & Thomas Tel

Miss O’Brien m’avait écouté avec un certain intérêt, semble-t-il. Du moins, c’est ce que semblait montrer la légère tension que j’ai crû percevoir. N’aimait-elle pas parler de son pays ? Possible. Il était tout à fait compréhensible. Il était toujours possible de parler d’Europe – bien que le sujet ne semble pas l’intéresser – ou encore de changer de sujet. Cependant, ce fait avait piqué légèrement ma curiosité. Peut-être que je n’aurais pas dû succomber. Quoi qu’il en soit, j’avais posé la question à la demoiselle et j’avais succinctement qu’elle était originaire de New-York. Hélas, la ville ne me parlait peu. Et ce peu ne me donnait absolument pas envie d’y aller. Bruyante, oppressante, C’était bien un endroit où je ne mettrais jamais les pieds volontairement. Encore heureux que j’avais peu de chance d’être envoyé en mission là-bas. Je préférais bien plus les villes calme et paisible, bien entourée comme Nakanoto. Il y avait la mer, la forêt, la montagne… Et la ville était agréable à vivre au quotidien si on mettait de côtés les légers problèmes de lycans infectés et de vampire fous qui attaquaient les passants de temps à autre.

Prenant une gorgée de thé, maintenant qu’il était un peu moins chaud, j’écoutais avec attention la question de mon hôte qui semblait intéressé par mon travail. Comme toujours dans cette situation, je m’en tirais avec un demi-mensonge. Je n’aimais pas mentir mais je ne pouvais pas dire toute la vérité sans me faire remonter les bretelles. Et quelque chose me disait qu’il valait mieux que j’évite de commettre des fautes, notamment après le bal d’Halloween. Enfin, cela ne concernait que mon deuxième métier.

Thomas ▬ « Eh bien, pour le travail. Ces derniers m’obligent parfois à voyager. Je dirais en moyenne trois à quatre fois par an. J’ai commencé en temps que pianiste. Oh, je ne m’étonne pas si vous ne connaissiez pas mon nom. Rares sont les musiciens connus. Les gens préfèrent souvent connaitre les groupes et les chanteurs. »

Je marquais une petite pause en reprenant une gorgée du délicieux breuvage.

Thomas ▬ « Enfin, j’ai pris ma retraite à ce sujet pour me permettre de me consacrer à mon autre métier. Je pourrais donner le titre de la fonction mais ce n’est qu’une série de termes alambiqués n’expliquant en rien la fonction. Pour faire simple, disons que c’est un savant mélange entre médiateur, conseiller et représentant diplomatique. »

J’offris un petit sourire à Miss O’Brien, j’aimais parler de ce que je faisais même si je ne pouvais pas rentrer dans les détails.

Thomas ▬ « Pour vous avouer, c’est aussi en partie le travail qui m’a fait venir trouver Mademoiselle Juhel. Ça, et les événements du bal d’Halloween, bien sûr. Si elle vous a parlé de moi, elle vous a en a surement parlé aussi, je pense. »

Je regardais la demoiselle d’un air sombre tandis que l’attaque du Lycan me revient en tête. La scène était toujours aussi nette. Je dus secouer légèrement la tête pour chasser les images et revenir à la réalité.

Thomas ▬ « Désolé, cette histoire m’a énormément marqué. C’était une expérience effrayante. »

"Travail"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Humain - Civil
avatar
Race : Humaine
Couleur : #cc9900
Date d'inscription : 10/11/2016
Nombre de messages : 125
Emploi/loisirs : En fuite
Yens : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa O'Brien
Humain - Civil
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   Sam 24 Mar 2018 - 22:08
En effet, le nom de Thomas Tel ne me disait rien, malgré le grand intérêt que mes parents portaient à la musique et les nombreux concerts auxquels nous allions. Cependant, New York étant ce qu'elle était, nous avions rarement à quitter la ville pour assister à de grands événements. C'était plutôt eux qui venaient à nous, en général. Si Thomas n'y était jamais allé, il était tout à fait logique que son nom ne m'interpelle pas. Ou alors, je ne m'en souvenais plus. Après tout, je ne pouvais pas avoir confiance en ma mémoire, ces temps-ci. Sans oublier que j'avais été quelque peu… retenue, ces dernières années.

Thomas me parla ensuite de son autre métier. Je comprenais très bien la place qu'une telle personne pouvait avoir dans une entreprise. Cela dit… j'imaginais très mal Thomas à ce poste. Pas que je doutais de ses compétences en la matière, bien au contraire. Il avait l'air posé, poli et semblait discuter avec beaucoup d'aisance. Mais je voyais déjà mal une entreprise embaucher quelqu'un avec les cheveux bleus, alors l'envoyer en tant que représentant auprès d'autres entreprises paraissait hautement improbable. Malgré l'image délurée que le Japon pouvait avoir à l'étranger, les traditions et le sérieux au travail y étaient des valeurs extrêmement importantes. Si je n'avais personnellement pas de préjugé sur la question, je doutais qu'il en soit de même pour un responsable des ressources humaines, surtout pour ce genre de poste. Même aux USA, ce n'était pas encore entré dans les mœurs. Pas quand j'y vivais en tout cas. J'avoue que cela avait éveillé ma curiosité, mais poser la question telle quelle aurait été impoli. Aussi me contentai-je d'un sobre :

« Dans quelle domaine travaille votre société ? »

Je regrettai aussitôt, car poser trop de question sur les gens a tendance à les inciter à faire de même à votre encontre, et je me trouverais bien embarrassée s'il cherchait à en savoir plus sur moi, d'autant plus que je l'y aurais en quelque sorte encouragé. Je me repris aussitôt :

« Veuillez excuser ma curiosité, Thomas. Vous n'êtes pas obligé de répondre, si vous n'en avez pas envie. »


J'accompagnai ma remarque d'un sourire, à moitié forcé, pour que le revirement ne semble pas trop brusque et me mis inconsciemment à enrouler une de mes mèches bouclées autour de mon index, petit tic nerveux que j'avais depuis l'enfance.

« Pour vous avouer, c'est aussi en partie le travail qui m'a fait venir trouver Mademoiselle Juhel. Ça, et les événements du bal d'Halloween, bien sûr. Si elle vous a parlé de moi, elle vous en a sûrement parlé aussi, je pense. »

A ces mots, le sourire de mon interlocuteur s'éteint et il sembla se plonger dans ses pensées.

« Désolé, cette histoire m'a énormément marqué. C'était une expérience effrayante. »

Aussitôt, ma mémoire décida de me renvoyer à ma rencontre avec le vampire, le « level E » comme avait dit Shinji. Les souvenirs s'imposèrent à moi avec tant de violence et de netteté que j'en eu mal à la tête. Encore une fois, je doutais que cela fut très naturel. C'était trop brutal, comme si on me les avait envoyé à la figure. Sans doute était-ce un autre effet secondaire des manipulations que les sorciers avaient tenté sur ma mémoire. Visiblement, ça marchait dans les deux sens. Je pouvais oublier, mais aussi me souvenir un peu trop bien. Je revis la créature, son sourire dément, le sang sur ses griffes, la peur panique que j'avais ressenti à ce moment-là… Cette réminiscence soudaine me tira un frisson et je luttai pour revenir à la réalité, m'efforçant de me redonner une contenance.

« Oui, j'imagine. Découvrir l'existence de telles créatures, ici, en ville. Ça doit faire un choc... »

Cela me parlait beaucoup, me renvoyait à ce que j'avais ressenti en pensant au vampire quand je veillais ce garçon mystérieux qui m'en avait protégée, et qui manifestement avait lui-même des pouvoirs surnaturels. Mon petit monde confortable et mes illusions de sécurité avaient volé en éclat, ce jour-là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Beauty in the Forest (PV Alyssa)   
Revenir en haut Aller en bas
 
The Beauty in the Forest (PV Alyssa)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Episode 1 - American Beauty
» [Partenariat] Forgotten Forest [manque 1 avis]
» Run Forest Run
» Gillian Forest-Whitaker
» Jae Shin × ?Beauty is a whore, I like money better.?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Périphérie de la Ville :: Habitations :: Demeure O'Brien-
Sauter vers: