Partagez | 
 

 Des passions presque commune [PV Rum Haruki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Race : Vampire de sang pur
Couleur : cc0000
Avatar : Lindiya Jugel/Shang Lin
Date d'inscription : 22/02/2017
Nombre de messages : 8
Yens : 13
avatar
A Posé ses Valises
MessageSujet: Des passions presque commune [PV Rum Haruki]   Lun 10 Juil 2017 - 23:13

Lorsque la porte de la petite bibliothèque de Nakanoto tinta, se fut pour laisser entrer la jeune vampiresse blonde qui remonta sur ses cheveux sa monture de lunette de soleil. Notre petite Shidara ne sortait pas souvent dehors en plein jour, cela allait plus loin que la simple gêne occasionné par le soleil. Si d'extérieur, la jeune femme transpirait l'envie d'être entouré, la réalité n'en était que tout autre. En société, elle aimait étoffer son entourage dans le seul but d'acquérir plus de pouvoir. En plein jour, elle croisait encore plus de petit humain inintéressant et même si elle avait faim, aucun d'eux ne lui donnait envie. Elle avait envie de plus palpitant qu'une simple petite odeur sans importance. Elle avait envie de plus. Et comment apprécier ou découvrir cette odeur dans ce dédale de personne. C'était impossible. De ce fait, si la jeune femme n'aimait pas sortir, que faisait-elle ici ? Malgré tout son égoïsme et son égocentrisme, Elena aimait deux choses. Boire et lire. Le premier... Lui donnait des idées toute plus incongrus les unes que les autres pour se faire plaisir. Elle aimait notamment toute personne prête à tomber dans ses bras pour la complaire, tout comme elle aimait le défis d'obtenir quelque chose qu'on lui refuse. Cependant, là n'était pas la question ! Parlons plutôt de sa deuxième passion. La lecture. Vous allez me dire : comment une petite capricieuse comme elle pouvait donc apprécier vraiment cela ? Désolé, la lecture ne concerne pas que les bonnes âmes sensibles et aimantes.

Sa passion était apparus dans sa jeunesse en Angleterre. Dans son ancienne demeure - comme dans l'actuelle - les Shidara possédait une incroyable collection de livre. On y trouvait pas vraiment de la modernité, la jeune femme était pourtant tombé sur de nombreux classiques qu'elle se mit à apprécier. Elle avait notamment lu toutes ces histoires d'humains qui la faisait souvent rire de sarcasme alors que tant d'autre pleurer devant autant de tristesse. Elle trouvait notamment l'assommoir très intéressant sur le plan sociologique et sur la place souvent infecte des hommes. A croire que ces petits mortels aimaient cela ! Ainsi, elle apprit à lire pour se distraire. Il lui arrivait d'être touché par des histoires, être fâché par l'action de l’héro, être heureuse, être presque amoureuse - quoi que non - voir même admirative. Dans une autre partie de la bibliothèque, elle y trouva d'autre type de lecture. Celle-ci ne l'amusait pas. Ces œuvres lui apprenaient des multitudes d'informations prometteuse. Ainsi, la jeune femme apprit très vite à aimer les librairies et sa bibliothèque pour toutes les informations qu'elle pouvait lui donner, elle qui était si jeune et encore si ignorante. Elle se sentait bel et bien trop faible par rapport aux autres, elle n'était encore qu'un petit sang pur que les autres ne craignait que pour un seul être - son père. Elle souhaitait quand à elle être crains pour ce qu'elle était ; elle. Elle renifla, cela viendrait avec l'âge, il ne fallait pas qu'elle y pense.

D'un simple geste, elle survola de sa main parfaitement manucuré les ouvrages devant elle. Dans les bibliothèques humaines, elle cherchait beaucoup de distraction. Elle venait même prendre de simple manga ! Elle n'en avait pas honte. Qui oserait donc lui faire une réflexion ? Alors qu'elle avançait, ses talons claquait fermement au sol, tout en marchant elle regardait chaque rayonnage en se demandant bien ce qu'elle allait se mettre sous la main. Il lui arrivait parfois d'acheter des best-sellers même si toutes ces histoires vampiriques avaient de plus en plus tendance à lui donner des envies de meurtre. Sa race avait l'air si pathétique dans ces futiles romans cela en devenait presque insultant. Elle avait même lu la célèbre trilogie "Cinquante nuance de Grey" qu'elle n'avait trouvé drôle que très rapidement. Très vite, tout était devenu très cul cul la praline et donc agaçant mais bon... quand elle commençait un roman elle se sentait dans l'obligation de le finir. Peut être que cela était dû à sa trop grande curiosité. Elle n'en avait aucune idée. Enfin, elle trouva une couverture intéressante. Plus que le résumé c'était particulièrement les illustrations qui l'intéressait, elle aimait tout particulièrement le coup de crayon. Oh mais oui ! Elle reconnaissait le nom de l'auteur, elle en avait entendu légèrement parler. Elle le mit sous son aisselle tout en fouillant encore mais alors qu'elle continuait à farfouiller elle sentit une légère présence non loin. L'odeur. Elle regarda sur le côté sans tourner la tête, en obéissant naturellement à la route révélé par cette odeur pétillante qu'elle n'avait encore jamais senti. Il y avait tout de même du monde dans la bibliothèque, elle n'y avait pas vraiment fait attention trop obnubilée par sa quête de lecture. De petite écolière sans importance souriait et parlait avec entrain à un jeune homme, elle tenait justement dans leurs mains fragiles le manga que la vampiresse venait tout juste de glisser sous son bras.

Un léger sourire moqueur apparus au commissure des lèvres de la jeune femme alors qu'elle commençait tout juste à s'approcher. Elle ne venait pas pour un autographe, elle devait avoir confirmation. Parmi ce petit groupe qui avait cette odeur ? Qui aurait donc la capacité de la satisfaire beaucoup plus qu'une simple petite lecture sans importance ? En s'approchant, elle comprit très vite qu'elle trouverait son intérêt chez le jeune homme. C'était donc lui, elle redressa un sourcil en l'observant répondre avec beaucoup d'entrain à ces fans. Pourrait-elle usait de son importance pour ces lecteurs ? Elle se fichait de la méthode qu'elle devait employer, elle voulait y avoir son dû. D'un simple mouvement de bras, elle tendit à son tours l'ouvrage en plantant ces prunelles dorées dans ceux noir de l'écrivain. Elle se savait radieuse. Pouvait-elle trouver son compte comme cela ? Elle était légèrement vêtu d'une robe prêt du corps bordeaux qui sans le montrer laissait devinait toutes les courbes parfaites de la jeune femme. Malgré cela, devrait-elle utiliser la force ? Elle le saurait prochainement. Elle achèterait le livre après que le libraire ne s’inquiète pas. Elle devait juste attraper dans ses filets ce qu'elle désirait ardument sous sa langue.

- J'aimerai aussi un autographe. Dit-elle d'une voix doucereuse.

Patience Elena, patience... Tout vient à point à qui sait attendre. De plus, un Shidara obtenait toujours ce qu'il désirait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Sorcier
Couleur : Peachpuff ♥
Avatar : Yukimura Tooru (Seishun x Kikanjuu)
Date d'inscription : 01/07/2017
Nombre de messages : 73
Yens : 84

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Des passions presque commune [PV Rum Haruki]   Mar 11 Juil 2017 - 0:07

Rum enfila sa perruque brune -celle qui lui donnait un air plus adulte- avant de piocher dans son armoire un ensemble sobre mais propre : un tee-shirt blanc, un jean noir et un petit gilet au joli revers à motifs japonais. Il compléta la tenue d'une paire de lunettes marron à montures épaisses, comme c'était la mode. Il jeta un dernier regard dans le miroir et enfin satisfait après plusieurs heures d'essayage, le mangaka sortit de son terrier.
La journée s'annonçait belle : pas un nuage qui viendrait décourager son public de jeunes fans, et un vent assez fort pour lui laisser espérer entrevoir une ou deux culottes blanches. De bonne humeur donc, il se rendait à la librairie où son manager lui avait organisé une séance de dédicaces.

Car oui, Rum était un auteur à succès !

Le soleil se faisait doux sur la verrière, et l'atmosphère, conviviale ; déjà deux heures s'étaient écoulées et presque une vingtaine de signatures réalisées pour d'adorables créatures. Pour autant, Rum ne se sentait pas encore satisfait. Son âme de mangaka avait besoin de plus d'inspiration et bien que ces lycéennes fussent mignonnes, aucune n'avait un faciès qui méritait de figurer dans sa série. Il avait besoin d'une jeune fille mystérieuse, fière... Quelqu'un qui inspire de la peur autant que de l'admiration. Hana, son héroïne, avait besoin de sa rivale.
Et son propre coeur avait besoin d'un porte monnaie où épancher ses peines. Mais chaque chose en son temps...

"Bonjour mademoiselle, merci d'être venue me voir ! fit-il avec un sourire parfait. Des heures d'entrainement, bébé.
- Ah... Heu oui. Elle rougit. Bonjour Mikazuki sensei !
- Allons, ne soyez pas si formelle, cela m'attristerait."

Nouveau rougissement. Ah, il ADORAIT Mikazuki, bien plus que Rum parfois...

"Et quel prénom porte une si jolie fleur ?
- Ri... Rika !"

Ah si c'était aussi simple de draguer, songea-t-il un peu chagriné. Ces tours ravissait les coeurs des jeunettes pour une poignée de minutes mais jamais son talent ne lui avait permis de décocher une relation durable. Pourtant il avait acquis la science des otome, c'est dire...!
Quoiqu'il en soit il termina le rapide dessin d'un message à l'attention de Rika, sans manquer de signer. C'était plus difficile que l'on pouvait le penser, car il faut avoir assez d'inspiration pour faire rêver la destinataire lorsqu'elle relirait le petit mot... La base du succès.

Il la salua d'un sourire et là, son coeur fit un bond. Une magnifique fille s'avançait, les cheveux brillant comme une auréole autour de son visage parfait, trop parfait. Et malgré les teintes chaudes qu'elle portait, il y avait quelque chose de froid dans son attitude. Sa manière de se mouvoir peut-être ? Ou...

"Bonjour mademoiselle, fit-il avec un sourire cette fois un peu trop sincère.
- J'aimerai aussi un autographe.
- Bien sûr, à quel nom ?"

Autoritaire. Et ces yeux... ça lui plaisait. Non vraiment, si sa personnalité était fidèle à son apparence, se tenait devant lui Misako, la rivale de Hana. Il fallait qu'il en sache plus sur elle. Et pour cela, Rum avait développé plusieurs techniques efficaces sans passer pour un pervers.

"Je suis heureux qu'une si belle personne s'intéresse à mon travail" lui glissa-t-il doucement pour qu'il faille se pencher pour l'entendre.

Mais Rum ne la regardait pas, gardant les yeux rivés sur cette page qu'il noircissait de courbes, inspiré par ce qu'il avait pu apercevoir tantôt. Son trait se faisait léger, rapide, précis.

"Ou plutôt je suis heureux d'avoir une chose en commun avec vous."

Il releva le stylo et plongea son regard sombre dans ses yeux, sans manquer d'esquisser un sourire presque provoquant. Il voulait savoir si elle avait du répondant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire de sang pur
Couleur : cc0000
Avatar : Lindiya Jugel/Shang Lin
Date d'inscription : 22/02/2017
Nombre de messages : 8
Yens : 13
avatar
A Posé ses Valises
MessageSujet: Re: Des passions presque commune [PV Rum Haruki]   Ven 28 Juil 2017 - 17:42

Elena sourit victorieusement. Nul besoin d'être criminologue pour comprendre que le jeune homme était intéressé. Son sourire était plus franc et intéressé pour les jeunes filles juste à côté. Elena leur jeta un coup d’œil, pourtant elles avaient l'air succulente. Si le pétillant jeune homme devant elle n'avait pas été présent, la vampiresse aurait probablement chercher à se les mettre dans la poche. Son regard doré et perçant se ficha de nouveau dans ceux du jeune homme. Malheureusement pour ces jeunes femmes, elles ne serraient pas tester le jour même. Qu'entendait la vampiresse en parlant de "test" ? Mystère. Un mystère que l'humain devant elle, d'une voix masculine et douce, celui-ci demanda :

- Bien sûr, à quel nom ?

Un sourire franc et narcissique se forma sur le visage de la jeune femme. Quel serrait son nom pour lui ? Intéressante question. Alors qu'il continuait à parler, elle profita de sa douce voix presque inaudible pour se rapprocher de lui. Elle le regardait, le sentait, pendant qu'il dessinait concentrer sur son dessin qui serrait probablement ravissant et aurait fait tomber d'amour n'importe quel jeune humaine pleine d'hormone enfantine. Quel serrait son nom ? Elle passa sa langue sur sa lèvre inférieur alors qu'elle se rapprochait encore et encore de lui, elle pencha sur la table, les coudes posait et le visage posait sur la paume de sa main. Elle était si proche de lui, de son odeur si alléchante que quand il redressa la tête de son œuvre, Elena était juste devant. A son plus grand bonheur, l'humain avait un regard si sombre que ces pensées étaient loin d'être très douce non plus. Avait-il envie d'être sous la langue avide de la jeune femme comme elle le désirait ? Elle prit le manga en caressant par la même occasion le poignet du jeune homme avant de récupérer son exemplaire. Elle pouvait aussi commencer par son poignet quand elle y réfléchissait de plus prêt.

- Si vous m'appelez Elena-Sama on pourrait avoir de nombreuse chose en commun, mon cher.

Oh oui, elle était prête à le tester celui-ci. Elle ne le tuera point, en tout cas pas immédiatement. Il méritait mure réflexion, Elena aimait beaucoup l'allure fragile du jeune homme, elle en était prête à en faire tout et n'importe quoi. Plus sérieusement deux portes s'ouvraient devant le jeune homme en face d'elle. Cela dépendrait... de son goût et de son envie aussi. Etait-il vraiment fait pour assouvir les désirs de la vampiresse ? Elle détacha enfin son regard affamé de celui du jeune homme pour regarder la plume du jeune homme. Il dessinait bien. C'était indéniable. Elle posa ces yeux sur les doigts fin du mangaka qui lui permettait de dessiner avec ces douces précisions. Et si elle commençait juste par goûter qu'une seule goute de sang d'un simple pique sur l'un de ces doigts doux. Toujour pencher sur le bureau, elle se rapprocha d'avantage du jeune homme, limite son front pouvait le toucher. Toujours le menton sur sa paume, elle bougea le doigt de la-dite main pour toucher le menton du jeune mangaka.

- Et quel sourire... Vous m'appelez presque à faire de vous mon Mikazuki-chan... Mon tendre et appétissant Mikazuki...

Elle laissa un doux sourire froid se former sur son visage. S'il était convainquant, ce jeune homme resterait en vie et pourrait même devenir une fréquentation de la jeune femme. Elle le voulait. Cette bibliothèque était un simple obstacle devant sa détermination.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Sorcier
Couleur : Peachpuff ♥
Avatar : Yukimura Tooru (Seishun x Kikanjuu)
Date d'inscription : 01/07/2017
Nombre de messages : 73
Yens : 84

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Des passions presque commune [PV Rum Haruki]   Lun 31 Juil 2017 - 16:59

Il la dévisagea par dessus ses lunettes. Leurs regards se croisèrent de nouveau. Envoûtante. Elle suivait sans mal ses pensées et répondait même à ses attentes informulées avec une passion discrète mais tout aussi séduisante ; il y avait dans chacun de ses gestes une promesse, une grâce délicieuse qui mettait bien à mal son jeu d'acteur. Oui, cette beauté saurait l'occuper pendant quelques temps, jusqu'à ce qu'une meilleure opportunité advienne...

"Si vous m'appelez Elena-sama on pourrait avoir de nombreuses chose en commun, mon cher."

La jeune femme savait se montrer entreprenante : c'était un trait de caractère que Rum savait apprécier... Il lui glissa un nouveau sourire, et remarquant où son intérêt posait le regard, il s'amusa à pianoter de ses doigts fins. Impatient. Qu'imaginait-elle à cet instant ? Il ne la quittait pas des yeux, plus que jamais intéressé. Il aurait bien sacrifié de lui-même pour assouvir sa curiosité...
Toutefois, il n'était pas le chasseur cette fois-là. Et lorsqu'elle frôla de ses doigts d'albâtre le bas de son visage, Rum ne peut retenir un frisson. Il ne put non plus tout à fait réprimer son intérêt grandissant que seule son expérience aux jeux de séduction savait calmer. L'endroit et le lieu ne lui permettait malheureusement pas de succomber à ses charmes. Pas immédiatement.

"Vous m'appelez presque à faire de vous mon Mikazuki-chan... Mon tendre et appétissant Mikazuki... "

Dieu qu'elle était... enivrante. Il y avait chez cette femme quelque chose qu'il n'avait encore jamais goûté ni même approché ; cette chose qui le mettait doucement en garde. Mais l'homme était né faible, et il se savait sans guère de défenses face à une telle créature. Déjà il brûlait d'envie d'entrevoir plus de ces courbes et de se laisser dévorer par ses ardeurs, avant que son imagination ne dévore son peu de bienséance... Il se mordit la lèvre inférieure. Acculé.
Pas maintenant.
Il se releva, sans la quitter du regard, sans perdre de leur proximité.

"S'il ne suffit que d'un appel..." fit-il en glissant un petit papier dans le manga de la belle.

Il osa s'approcher encore un peu plus, jusqu'à ce que son souffle effleure l'oreille de la blonde et que sa propre nuque lui soit tout à fait offerte.

"Mikazuki ne peut pas être vôtre, mais je le puis... Elena-sama," lui murmura-t-il posément.

Il s’extrada d'un dernier sourire, avant d'en lancer un autre, plus mesuré, à son public. Il avait encore quelques personnes à gérer malheureusement ; mais il espérait goûter aux fruits de cette rencontre sous peu.

Rum eut toutes les peines du mondes à jouer son rôle tant ses pensées restèrent distraites, aussi accueillit-il la fin de la séance de dédicaces avec un soupir plein de soulagement. Toute attirante fut-elle, il devait s'efforcer de maintenir la distinction entre Rum et Mikazuki autrement ses plans d'avenirs risquaient d'être mis en péril. Un sorcier ne pouvait être craint si on le savait mangaka, n'est-ce pas ?
Il remercia son manager puis se dirigea vers la cour intérieure de la bibliothèque. À cette heure-ci, l'endroit était désert et l'air, agréable. Les fins de soirées offraient un calme qui avaient toujours su débrider son imagination et inspirer ses univers plein d'un amour idéalisé.

Il était né homme. Toute ce qu'il pouvait faire, c'était dessiner ses pensées inavouées comme on crèverait un abcès honteux.

Allongé sur un des bancs, il fumait une cigarette. Pas par habitude : il avait juste une envie soudaine de niquer sa santé à coup de nicotine. Il passa une main dans sa poche. Regarda l'écran de son téléphone. Soupira.


HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire de sang pur
Couleur : cc0000
Avatar : Lindiya Jugel/Shang Lin
Date d'inscription : 22/02/2017
Nombre de messages : 8
Yens : 13
avatar
A Posé ses Valises
MessageSujet: Re: Des passions presque commune [PV Rum Haruki]   Dim 13 Aoû 2017 - 15:11

Aussi surprenant soit il, Elena avait su charmer le jeune homme. Il était à elle, peut être pas pour tout de suite, il fallait encore patienter mais, la vampiresse avait l'éternité devant elle quelques heures ne lui faisait pas peur. Toutefois, Elena ne douter pas de sa beauté enivrante, cependant rare était les hommes qui frémissaient au parole qu'elle avait prononcé. Souvent, un instinct purement médiocre de virilité naissait chez sa victime, pour laisser de la peur caché devant ses crocs. Alors qu'ici, le mangaka semblait enivré par toutes les possibilités dangereuses qu'Elena était prête à lui accorder voir... à lui offrir. Elle en était encore plus certaine quand elle le vit mordre sa lèvre inférieure. Elle se retint presque de passer ses doigts dessus, qu'il ne se morde pas à sa place, c'était tellement moins amusant. C'était cependant presque excitant. Puis, s'affirmant, il se leva. C'était une douce affirmation plaisante. Elle allait vraiment aimer ce jeune homme qui semblait tellement propre et fier sur lui, tout en étant prêt à laisser les commandes à qui le souhaitait et l'attirait surtout.

"S'il ne suffit que d'un appel..."

La jeune femme perçut immédiatement le bout de papier qu'il cachait discrètement dans son achat. Elle sourit. Il était à lui en entier. Mais alors qu'elle savourait sa victoire, elle le sentit s'approcher d'avantage, son odeur emplissait les narines de la vampiresse qui se retenait de peu de le saisir à l'instant. Le souffle chaud de l'humain effleura alors son oreille, elle allait tellement en profiter. Toutes les infimes parties de lui qui s'était révélé à elle lui plaisait. De plus, elle ne put s'empêcher de sourire d'avantage, qu'elle ironie d'un instant... La nuque de la vampiresse était complétement offerte au jeune homme qui ne savait probablement pas qu'elle promiscuité il partageait avec elle.

"Mikazuki ne peut pas être vôtre, mais je le puis... Elena-sama."

Elle le suivit du regard alors qu'il se retournait à nouveau devant son jeune et féminin public. Si le "sama" résonnait encore doucereusement dans son esprit, le mystère de ses paroles lui faisait froncer les sourcils. Mikazuki ne s'appelait donc pas Mikazuki. A qui avait-elle à faire ? Elle se retint de taper énergiquement dans ces mains de victoire, quel adorable et passionnant humain qu'elle venait de se trouver. Elle se dirigea vers le bibliothécaire pour acheter l'ouvrage qui tenait dans l'une de ces pages le numéro du jeune homme. Alors que le travailleur scannait le produit, Elena regardait de loin le jeune mangaka. Il était vrais que c'était courant pour une personne "célébre" d'utiliser un nom de substitution. Cela permettait de garder un minimum d'anonymat et c'était même une très bonne idée. La célébrité n'était pas toujours très agréable même si on pouvait facilement en jouer. Au fond, ce qui surprenait la jeune femme comme lui faisait décrocher un nouveau sourire triomphant c'était le désir du jeune homme de le lui révéler. Il aurait pu continuer sous cette couverture en présence de la vampiresse. Après tout, Elena n'était pas exigeante à ce niveau-là. Mais non, il lui avait révéler sans pour autant lui donner son vrais nom. Elle sortit de la boutique après avoir payé en fronçant les sourcils à cause de l'attaque du soleil sur sa rétine. C'était un agréable jeune homme qu'elle avait trouvé - oui, elle se le répétait à nouveau pour la centième fois mais que voulez-vous... on ne trouve pas une pépite comme cela tous les coins de rue.

Qu'allait-elle donc faire ? Rentrer chez elle en sachant parfaitement qu'elle ne reverrait pas le jeune homme dans l'immédiat. Elle avait son numéro de téléphone dans tous les cas. Mais ce n'était tellement pas excitant ! Elle n'avait pas envie d'échanger de sms idiot, elle avait pas de temps pour cela - elle l'avait en réalité mais n'en avait rien à faire - elle aimait, en plus de cela, avoir tout à l'instant T. Limite, la petite attente qu'il lui donnait l'agaçait. C'était quand même intéressant au fond. En fait, elle savait ce qu'elle devait faire. Même si le soleil la dérangeait, elle devait être sur sa proie au bon instant. Elle sourit en chaussant ses lunettes de soleil.

***

Un sourire narquois sur les lèvres, attentive sous l'ombre d'un arbre la jeune Shidara regardait le mangaka non loin. Elle s'était incrusté discrètement dans la cour au bout d'une heure de shopping dans les rues pas très intéressante de Nakanoto. Elle était satisfaite que l'heure tourne enfin à son avantage. Le soleil était moins virulent sur ces prunelles, elle n'avait plus besoin de mettre des lunettes de soleil pour regarder devant elle avec intention.
En une fraction de seconde, elle se retrouvait au dessus du jeune homme, elle prit la cigarette qu'il tenait dans sa bouche pour se pencher au dessus de lui.

- Fumer tue... Surtout les humains, mon petit.

Elle se contenta d'un bref sourire avant d'inspirer une bouffée de cigarette. Quand elle l'expira, elle ne prit pas la peine de détourner la tête, elle regardait attentivement le jeune homme. Il était l'heure. Elle n'attendrait pas plus longtemps.

- Si je n’emmène pas Mikazuki avec moi... Qui va me suivre ?

Elle laissa la cigarette tomber par terre pour l'écraser sous sa semelle. Elle dévia son regard sur la nuque du mangaka qui semblait presque surpris de la trouver ici. Il était clair que sa présence était plus intéressante qu'un vulgaire SMS. Elle se retenait de justesse de sauter sur ce qu'elle désirait tant mais elle savait que le tout serrait délicieux si elle pouvait l'avoir presque entièrement. Elle souhaitait pouvoir décider de chaque endroit qu'elle allait mordre, quel quantité elle allait prendre et si le jeune homme se débattait, elle serrait alors obliger de tout finir en une seule morsure sans pouvoir le garder pour une prochaine fois. Il ne fallait donc pas qu'il fuit. Il devait juste avoir envie de se laisser porter par la vampiresse. Elle aimait obtenir tout ce qu'elle souhaitait, si le jeune homme montrait de l'obéissance, elle ne le tuerait pas et le garderait précieusement dans ces petits papiers. Quand je vous dit qu'elle est gentille au fond !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Sorcier
Couleur : Peachpuff ♥
Avatar : Yukimura Tooru (Seishun x Kikanjuu)
Date d'inscription : 01/07/2017
Nombre de messages : 73
Yens : 84

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Des passions presque commune [PV Rum Haruki]   Ven 8 Sep 2017 - 17:58

Il n'avait pu s'empêcher d'esquisser un sourire, agréablement surpris. Elena-sama... Sa présence était... particulière. Non pas de celles qui réconfortent le cœur, avec douceur, mais une saveur plus épicée, plus dangereuse et attractive à la fois. Imprévisible. Et pour une personne habituée aux jeux de l'amour comme lui, c'était un rafraîchissant breuvage.

Seuls les humains...
Cela le laissait pensif. Était-elle de son espèce ? Impossible, il aurait reconnu tout autre sorcier, même inexpérimenté. Peut-être jouait-elle sur le fil de son ignorance. Mais loin de s'en inquiéter, au contraire, cela le rendait d'autant plus curieux. Excité.

Alors que la fumée exhalée se dispersait sous la douce brise du crépuscule, Rum se délecta de la vue qu'il avait, imprenable, d'une beauté blonde le surmontant. Ses longs cheveux magnifiques lui caressait le front, le menton, les joues comme tant d'extensions d'une promesse d'un plaisir hypothétique. Qu'elle se penche un peu plus... Et leurs deux visages auraient été soustrait à la vue d'autrui. Juste eux deux...
Ah, ce visage... L'envie lui brûlait les lèvres d'y goûter, de plonger entièrement dans cette étreinte ardente que son sourire semblait promettre. Et comme si elle avait entendu ses pensées impatientes, elle laissa entrevoir sa propre curiosité. C'était une terrible façon de lui faire miroiter les délices qui s'annonçaient... Il sourit un peu plus, taquin.

"Mon nom... Il faudra me le faire soupirer, crier ou bien le deviner, belle Elena-sama..." fit-il d'une voix doucereuse.

Il avait une idée de la façon dont elle le saurait mais il ne pouvait s'empêcher de jouer avec ce fil d'ignorance. Tirer dessus jusqu'à ce qu'il lui revienne ou qu'il craque. Elle l'avait appelé "mon petit" tantôt mais lui n'avait nulle envie de paraître enfantin à ses yeux.
Ce disant, le sorcier s'était relevé, portable en poche, désormais assis sous le regard de la belle tel un animal de compagnie faisant face à son maître.
Mais il n'était pas si docile.
Pas encore.

Il aurait pu cacher son identité mais par instinct, l'envie de mentir à Elena avait été... absente. Elle n'était pas de ces jeunes filles qu'un sourire pouvait berner.

Rum pencha la tête avec un sourire provocateur, dénudant un peu plus sa nuque. Il avait surpris son regard presque gourmand. Ah il aurait dû mettre une chemise, décidément...
Quelles pensées avait-elle à cet instant ? L'imaginait-il à sa merci, la peau indécemment dévoilée à son toucher et ses morsures, étouffant avec peine quelques râles...? Il avait foutrement envie d'être emmené.

Sa main passa sur ses propres cheveux, faisant glisser la perruque brune. Sa tignasse noire contrastait avec le blond d'Elena alors que les ombres envahissaient progressivement la cour.

"Devrions-nous aller dans un endroit plus... discret ?"

Intime aurait été le mot juste mais vraiment, Rum n'avait pas l'envie d'être juste. Il appréciait ce fugace moment où il pouvait encore prendre le dessus, même si chacun connaissait déjà sa place...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des passions presque commune [PV Rum Haruki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des passions presque commune [PV Rum Haruki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Centre de Nakanoto :: Quartier culturel :: Bibliothèque-