Partagez | 
 

 Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
Race : Sorcier
Couleur : Peachpuff ♥
Avatar : Yukimura Tooru (Seishun x Kikanjuu)
Date d'inscription : 01/07/2017
Nombre de messages : 115
Yens : 113

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
MessageSujet: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Sam 14 Oct 2017 - 22:16

Sa petite main serrait contre son coeur battant le petit paquet qu'il devait protéger, dusse-t-il y laisser sa vie. Il recula un peu plus. Il fallait mettre de la distance entre lui et son agresseur, et selon ses connaissances littéraires, prendre la fuite en courant serait tout sauf une bonne idée. Déjà, il n'était pas très athlétique. Puis, ça enjoindrait son opposant à courir aussi. Et il se ferait attraper. Ça se passait toujours de cette manière...
Son dos percuta un mur. Enfin un poteau, celui d'un lampadaire projetant une lumière un peu glauque dans la rue déserte. Un frisson remonta le long de sa colonne. Il se sentait comme un de ces héros de jeu-vidéo, ou plutôt, comme une de ces princesses face à une tortue géante cracheur de feu.

"Vous... vous ne l'aurez pas !" bafouilla-t-il en fronçant des sourcils, plus suppliant que menaçant.

La journée avait bien commencé pourtant. Rum était parti faire son repérage quotidien d'inspiration, s'arrêtant quelques fois pour croquer un ou deux visages sur son carnet. De nouvelles idées pour son manga avaient même émergé de cette expédition et une demi journée plus tard, il avait fini un nouveau chapitre pour son éditeur. Le nemu validé et récupéré, il était reparti avec un grand sourire sur le visage. Il avait déjà planifié sa soirée : tête à tête avec son nouveau JRPG, bol de nouilles et qu'on lui foute la paix.

Puis il s'était fait suivre par ce gars un peu suspect.
Puis il avait eu la magnifique idée de faire un détour.
Puis il avait oublié que c'était le bas quartier par ici.

Il s'agrippa un peu plus fort à ses quelques planches de dessin, comme pour que son héroïne lui prête un peu de son courage. Plus les secondes passaient et plus il se sentait frôler l'arrêt cardiaque -et toujours aucun passant pour venir le sauver.
Oui, il était un sorcier en âge de connaitre des sorts. Oui, il en maîtrisait quelques uns. La grosse blague. Il avait tenté, il s'était raté. Le type semblait insensible à son charme, au point de se demander si c'était vraiment un humain qu'il avait en face de lui... Tout ce que sa magie avait pu tirer de lui, ça avait été un drôle de sourire. C'était sans doute un pervers. Ou un fan qui l'avait percé à jour !

"Bon je vous les donne si c'est ce que vous voulez !" fit-il d'une voix tremblante, en tendant ses dessins.

Un nouveau sourire, presque carnassier, et d'un geste, le paquet vola à l'autre bout de la ruelle. Rum, outré, se mit à l'injurier avec force de postillons. Les fans étaient irrespectueux de nos jours, vraiment !
Soudain son cerveau se mit à fonctionner. Toutefois il était trop tard et une rangée de dents se dévoila à son regard, alors qu'il se faisait plaquer au poteau avec une force surprenante. Il avait rêvé maintes fois de cette situation mais étrangement, ça ne lui avait jamais inspiré de la peur sinon de l'excitation.

Naturellement, il hurla. Et lui cracha à la figure.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
Race : Humain
Couleur : #ff6600
Avatar : Wolf Daddy - Blood Lad
Date d'inscription : 25/09/2017
Nombre de messages : 35
Emploi/loisirs : Forgeron/metallurgiste et Hunter
Yens : 43

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Dim 15 Oct 2017 - 1:16



Prince de nuit, voleur de coeur.

Feat Rum ~

Et un verre de plus. Le sixième ou le septième, qu’est-ce que j’en sais j’ai pas compté mais c’était loin d’être celui de trop. Celui-la m’aurait sans doute aidé à oublier le bouge dans lequel je tentais désespérément de me saouler la gueule, perdu entre deux prostitués en pause et un soulard déjà ivre depuis la matinée, toujours accoudé à cette heure tardive. Même le barman tentait de s’évader, essuyant frénétiquement le comptoir à chaque goutte que le poivrot faisait s’écouler à côté de son verre presque plein, entre deux cadavres de paquet de clopes. Mêlez tout ça à la musique morne et pourrie qui passait en boucle depuis une demi heure et vous obtenez votre passeport pour le suicide, direction les enfers. Cela dit, de tous les bars que j’ai pu écumer dans cette ville depuis mon arrivée, celui-la servait le meilleur whisky, issu d’un petit artisan écossais vendu à bas prix et pourtant valant 20 fois le prix de misère auquel je le payait.
Finissant mon verre cul sec, je laissait comme à mon habitude un pourboire au barman, tant pour sa présence que pour son courage, et partait.

Poussant la porte du bar, je me retrouvais dans la rue sombre, à peine éclairée par les quelques lampadaires encore allumés. Les cartiers miteux sont mon terrain de chasse préféré, là ou la décadence humaine est omniprésente je prend un malin plaisir à défoncer le crâne des déchets que je croise, c’est comme ça qu’on se fait respecter par ici. J’ai distribué plusieurs droites lors de mon arrivée, mais c’est surtout par la prestance que j’ai assis mon autorité.
Les quelques racailles qui rodent devant le bar s’écartent sur mon passage, et je prend ainsi la route, déambulant vers mon magasin et mon lit. La soirée n’avait pas été totalement perdue au moins, j’avais pu boire un coup tranquille. Mais une drôle de sensation me suivait depuis plusieurs jours, la ville était trop calme. Je n’avais pas croisé de non-morts depuis presque deux mois, ni même entendu parler d’une affaire étrange depuis au moins deux semaines. C’était trop calme pour moi, j’ai besoin d’action, mais surtout d’éliminer ces saloperies de vampires. Ils pullulent, tuent des innocents et violent toutes les lois basiques pour tout être humain. Seulement voila, à part des Rang E, rien ne m’était tombé sous la main depuis longtemps. Pas de stratégie, pas de réflexion, juste de la haine et de la hargne animale à l’état pure. Même ça commençait à me manquer… étant nouveau dans le coin, je ne connais pas encore toutes les ficelles, ni même les relations que contractent les différentes branches de vampires. Une chose est cependant certaine, les vampires fous n’ont ni dieux ni maitres, et représentent un vrai danger.

Ruminant ma haine, je marchais de plus en plus vite, mains enfoncées dans les poches de mon long manteau noir. C’est ainsi que j’arrivais à ce carrefour, éloigné du reste de la civilisation, éclairé par un unique lampadaire sous lequel semblait se dérouler une scène peu orthodoxe. Je n’y prêtais pas attention au départ, un jeune homme se faisant raquetter par un loubard c’était monnaie courante dans le coin, et c’était pas mes affaires. Tout le monde le sait, on traine pas dans ce genre de quartier quand on est pas capable de se défendre par ses propres moyens.
Continuant ma route, j’allais prendre le prochain virage quand mes pas ralentirent, puis se stoppèrent. Ma bonté me perdrait sans doute un jour… Je faisais demi-tour et marchais en sens inverse, fallait bien aider les plus faible, c’était aussi mon rôle d’adulte responsable. Il me suffisait de jouer de la voix, de faire mes yeux de tueur et le jeunot serait libre de se carapater chez sa mère en pleurant, et le pseudo bandit aurait la peur de sa vie à son tour. Peu de mots, pas de violence, effort minimum pour résultat maximum. J’étais fier de mon plan, mais mon contentement fut de courte durée.

Je vis voler à dix mètres de moi une flopée de feuilles, couvertes de gribouillis ou de dessins. L’agresseur était violent, c’était déjà une certitude, mais personne ne pouvait arborer un sourire pareil, pas un humain en tous cas. Ses dents; ce sont ses dents qui figèrent mon regard, puis son visage : pâle, sauvage, presque animal. J’avais vu nombre de visages comme celui-ci, et j’ai instantanément compris. Les poils se hérissèrent sur mes bras, mon coeur battait à tout rompre, mes muscles se tendaient, et je bondis sans même réfléchir. L’individu menaçant plaquait sa victime contre le poteau et commençait à le lever du sol. Nul doute sur son identité, j’arrivais à sa hauteur en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.
Mon poing rencontra son visage fraichement humidifié par la salive du jeune garçon, et glissa dessus sans exercer son effet maximal. La créature recula toutefois sans vraiment broncher, mais lâcha tout de même sa prise. Sans détourner le regard de mon adversaire, je lançait à celui que je venais de sauver :
« Sauve toi, ne reviens pas ici et ne te retourne pas ! Cours aussi vite que tu le peux, je m’occupe de lui. »
Le but n’était pas de paraitre cool pour une fois, c’était une situation critique incluant une victime civile, il fallait assurer ! Laissant tomber mon manteau à terre, je dévoilais ma hache, que je retirais de son fourreau pour la prendre bien en main. Face à mon ennemi, les yeux dans les yeux, le combat avait déjà commencé, et Dieu sait que ça allait saigner !

"Petite citation"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
Race : Sorcier
Couleur : Peachpuff ♥
Avatar : Yukimura Tooru (Seishun x Kikanjuu)
Date d'inscription : 01/07/2017
Nombre de messages : 115
Yens : 113

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Dim 15 Oct 2017 - 1:57

Rum avait foutrement mal au dos et au coccyx et pour une fois, ce n'était pas les réminiscences de quelques débats de la veille. Il réajusta la position de ses lunettes qui avaient glissé. Il tremblait. Il respirait fort, le coeur au bord des lèvres. Il sentait encore les doigts du vampire enfoncés dans son bras, comme un étau brûlant, et la prise si puissante qu'il l'avait plaqué contre le poteau ; nul besoin de vérifier pour être sûr qu'un bleu y naissait. La douleur l'empêchait de réagir...

"...aussi vite que tu le peux, je m’occupe de lui."

Un manteau glissa à terre. Confus, Rum leva les yeux vers la silhouette impressionnante de l'homme avant d'aviser la hache. Indéniablement tranchante. Ce genre d'arme n'avait jamais été son péché mignon et voir un type en brandir une avec l'intention de faire de la compote de chair suffit à lui insuffler l'énergie nécessaire pour fuir. Il se releva. Péniblement. Laissa échapper un gémissement -vite recouvert par les cris des deux belligérants. Rum reculait doucement, gagnant les ombres, tel un animal blessé. Effrayé.

Le halo de lumière projeté par le lampadaire avait des allures d'arène, soumettant les opposants au regard d'un unique spectateur. L'homme qui l'avait aidé n'était pas un sorcier et semblait pas être un vampire. Ni un de ces lycans des rumeurs. Pourtant il se battait avec méthode et surtout, sans laisser le moindre doute sur son expérience.
Rum fronça les sourcils. Un Hunter ? Il n'y connaissait rien, ni de leurs valeurs ni de leurs membres -et comme toute chose méconnue, il s'en méfiait. Toutefois, il l'avait sauvé n'est ce pas ? Et il prenait la peine de se battre à sa place...

Sa magie, naturellement, se manifesta et il inscrivait chacun des mouvements du hunter dans sa mémoire. Il détaillait la moindre esquive, toutes les parades et attaques, chaque pas et inflexion du corps... Et au fur et à mesure que les informations s'accumulaient, son rythme cardiaque, lui, s'apaisait et sa respiration redevenait régulière. Mais cette magie instinctive finit de consommer son peu d'énergie et il sentit sa vision se troubler.
Il n'était pas plus inquiet, cependant. Le hunter était compétent et il devrait arriver à prendre le dessus sans trop de mal ; peut être que le vampire n'était pas très intelligent non plus ?

Rum sentit ses jambes se dérober sous lui, et assis à l'ombre, il regardait le combat se terminer, sans plus être capable d'aider son sauveur. Il tremblait encore.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
Race : Humain
Couleur : #ff6600
Avatar : Wolf Daddy - Blood Lad
Date d'inscription : 25/09/2017
Nombre de messages : 35
Emploi/loisirs : Forgeron/metallurgiste et Hunter
Yens : 43

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Mer 18 Oct 2017 - 21:38



Prince de nuit, voleur de coeur.

Feat Rum ~

Le temps s'arrête, comme suspendu. Tandis que nos regards se mêlent, je sens chacun de mes muscles se tendre, et a mesure que l'adrénaline se déverse dans mes veines je sens mon cœur battre jusque dans mes tempes. Ma respiration est lente, chacun de mes mouvements est calculé ; il est certain que l'erreur ne m'est pas permise, ou mon adversaire ne pourrait faire qu'une bouchée de moi. Enfin ça ça m'étonnerait, il ne m'aurait pas aussi facilement ! Il faut que je gagne assez de temps pour que le gamin puisse se mettre à l’abri, et sans plus réfléchir je laisse parler ma rage. Un hurlement bestial fend la nuit, mon adversaire est fin prêt à en découdre, et moi de même. Le premier coup est brutal, j’ai à peine le temps de le parer avec le manche de ma hache. Rien de précis, rien de cadré : de la haine, de la rage, de la pure colère, voilà tout ce que je ressent de mon adversaire. Comme incapable de réfléchir de manière rationnelle, les coups pleuvent tous plus désordonnés les uns que les autres avec une puissance extrême. Je recule à peine, ma position est stable, mes jambes puissantes, mes mouvement précis et emprunts de toute mon expérience. Je dois avouer que j'ai déjà affronté bien pire, ses coups sont presque mollassons comparés à ceux d’un level C ou supérieur.

Attendant patiemment une ouverture, j’esquive sans trop de peine chaque mouvement, bloquant par moment avec ma hache. Les poings du monstre craquent à chaque frappe, comme si son corps ne supportait pas sa propre violence, mais il se soigne aussi vite qu’il ne s’abime. Je perçoit une faille immense dans sa défense inexistante, et plonge tout entier à l’intérieur. Son poing frappe le plat de ma lame, qui j’incline au dernier moment pour faire ricocher son coup et lui faire perdre l’équilibre. Ma stratégie est un succès, son poids l’emporte vers l’avant et il manque de tomber. Il ne me reste plus qu’à lui donner un coup de main. Passant derrière lui rapidement, je lève mon arme et l’abat instantanément dans son dos. Mais avant d’atteindre sa cible, elle s’arrête nette, logée dans l’avant bras de mon adversaire. Tel un animal ne fonctionnant qu’à l’instinct, il s’était retourné dans sa chute en contrebalançant son poids de manière anarchique, et sacrifiait son avant bras droit pour sauver sa peau. Réflexe de survie, je tente de retirer la lame coincée pour mettre une certaine distance entre lui et moi mais rien n’y fait, je suis bloqué. D’un bond il en profite pour se jeter sur moi, et je ne peut esquiver cette fois ci. Le coup m’atteint directement au thorax, coupant brièvement ma respiration et m’obligeant à mettre genou à terre. Les yeux penchés sur le sol, je vois quelques goutes de liquide rouge nacré s’écouler. Ma vision assez trouble parvient quand même à l’identifier comme étant du sang. La question étant de savoir à qui il appartient, avec la blessure qu’il à le vampire doit pisser le sang comme une piscine crevée, alors ces quelques gouttes doivent être à moi. Reprenant une grande bouffée d’air, je sens maintenant le gout ferreux qui emplit ma bouche. Il s’est écoulé deux secondes entre le coup et maintenant, et je crache déjà du sang. Une douleur aiguë au côté me cisaille d’un coup, surement une côte pétée, peut être deux ?

Mon coeur accélère, bat à tout rompre, ma poitrine semble sur le point d’exploser. Ca faisait longtemps que je n’avait pas été blessé, et pour tout dire je ne sens plus rien, l’adrénaline prend peu à peu le contrôle de mon corps, et je perds à mesure le contrôle de mes pensées. Seule ma haine reste désormais, Le mode carnage est activé.
Je me relève, bondissant comme un ressort, et écrase mon poing sur le visage du monstre, qui vacille légèrement à l’impact. Surement surpris par mon attaque soudaine. J’empoigne le manche d’Hecatomb, toujours fiché dans son membre supérieur, et tire de toutes mes forces. Un craquement osseux résonne dans le silence de la nuit, déchiré par les cris de douleur du vampire. Encore un peu d’effort et son avant bras volait de l’autre côté de la ruelle. Sans plus attendre, et avec toute la violence que j’avais, je me retourne et balance un coup à l’aveugle qui lui arrache la jambe gauche d’un coup sec. Il veut se battre à l’instinct ? Il ne sait pas contre qui il est tombé, il regrette sans doute déjà d’avoir croisé mon chemin.
S’effondrant à terre, pissant le sang de tous les côtés, je rive ma hache au sol, plantant ses deux cornes dans le sol de bitume et bloquant ainsi le seul membre supérieur qui lui reste. Il est à ma merci. Il est à moi. Rien qu’à moi. Il va mourir. Et c’est moi qui vais le tuer !!!
Posant mon genou sur son torse, j’appuie de tout mon poids sur son corps et déverse ma haine sur son visage. Je fais pleuvoir mes coups avec une bestialité débridée, violente, malsaine. Il en faut beaucoup pour égratigner un vampire, cette barbarie n’aurait aucun effet sur un sang-pur ou un level C, mais sur un E c’est une autre histoire. Bien que très résistant, plusieurs de ses dents volent, son nez est cassé à de multiples reprises, ses paupières gonflées et écarlates.
Arrivant à bout de souffle, je me relève et contemple mon ouvrage. Ma victime git au sol, apparemment incapable de bouger, dans une marre de sang. Il est temps d’en finir. Je déloge ma hache du sol, et d’un coup sec fend en deux le crâne du vampire.
En l’espace de quelques secondes, le voilà réduit en cendres. Je m’adosse au mur un instant, calmant mes pulsions et mes pulsations cardiaques. Le plus dur est toujours de redevenir calme.
Une fois mes esprits repris, je me rend compte que ce salaud ne m’a pas loupé. A la palpation, deux côtes cassées, surement une de fêlée vu la douleur. L’estomac est en place, toujours à droite, pas de lésions apparentes. Le sang qui coule encore de ma bouche m’inquiète un peu cependant… ma barbe est maculée de rouge. J’espère juste ne pas avoir de poumon perforé. On verrait les dégâts plus tard, en attendant j’avais un peu de nettoyage à faire.
Me mettant genou à terre une fois de plus, je dédiais ma victoire à Odin. Peu de gens savent que je suis croyant, et c’est mieux ainsi. Et même si je tue, je n’en ressent pas moins le besoin de prier pour le salue de ceux que j’expédie en enfer. Puis je sors une petite poche de mon blouson que je ramasse, afin d’y fourrer les cendres. Une fois le sol à peu près propre, il ne reste que du sang sur le trottoir. Pas le temps de nettoyer, heureusement qu’il n’y à pas trop d’habitations par ici.
Je me relève, range mon arme et remet mon manteau. Mais au moment de partir, j’avise une silhouette dans la pénombre. Le gamin n’avait pas fuit, il était là tout du long. Il ne semblait pas blessé gravement, tout au plus tétanisé par la peur. Je soupire, puis me dirige vers lui, la main sur mon flan douloureux. Arrivé à sa hauteur, je m’assoie à côté de lui sans rien dire. Il ne semble pas broncher. Portant la main dans une autre poche de mon manteau, j’en sort une flasque que j’ouvre, et en prend une gorgée. Levant la tête, je me rend compte que le ciel est peuplé d’étoiles ce soir. Un sourire naquit sur mes lèvres ensanglantées. Je tend alors la flasque vers le jeune homme.
Comment tu te sens gamin ? »

"Petite blessure et grande Histoire."

© Etilya sur DK RPG


Dernière édition par Vilhelm A. Jarlsonfel le Jeu 10 Mai 2018 - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
Race : Sorcier
Couleur : Peachpuff ♥
Avatar : Yukimura Tooru (Seishun x Kikanjuu)
Date d'inscription : 01/07/2017
Nombre de messages : 115
Yens : 113

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Mer 18 Oct 2017 - 22:22

Rum essayait de calmer ses tremblements ; il devait apprendre à se contrôler, lui aussi. Son regard détaillait la scène digne d'un film gore à gros budget. La lueur artificielle du lampadaire mettait en lumière le halo pourpre dont le vampire avait été vêtu, un camaïeu de rouge si présent qu'il devenait difficile de distinguer les membres épars, du corps et du sol. Mais loin de lui toute envie d'en avoir le détail. Aurait-il été dans de meilleures conditions, qu'il se serait permis de régurgiter son dernier repas.

Empêtré dans sa confusion, Rum ne réagit pas lorsque le hunter vint à sa rencontre. Il ne sentait que cette odeur de sang. Rum lui jeta un regard de biais, plus par timidité que par peur, alors qu'on lui tendait une flasque. De l'alcool ?

"Comment tu te sens gamin ?
- Paumé," fit-il en attrapant le contenant.

Il n'hésita pas plus et porta le goulot à ses lèvres sans se préoccuper du sang qui le bordait. Le liquide brûlant descendit dans sa gorge, éclaircissant un peu ses pensées. Tiens, pour une fois que l'alcool avait un effet positif sur lui...

"Merci."

Il lui rendit la flasque. Tous deux se tenaient dans l'ombre aussi lui était-il difficile de mieux le détailler : le combat avait été trop... bordélique, trop confus, trop irréel pour que sa pauvre cervelle eut pu s'autoriser le loisir de lui dresser le portrait. Mais il pouvait deviner la carrure développée de l'homme et il se souvenait de ses bras puissants qui avaient fendu un certain crâne en deux. Rum eut un petit sourire. Il souffla.

"C'est sympa d'avoir fait un petit détour pour moi."

Puis il se redressa, et accroupi, il marcha en crabe -non sans un certain ridicule- jusqu'au flanc que le hunter protégeait d'une main. Rum le tapota de son doigt rendu froid par la peur. Ses yeux noirs brillaient dans l'obscurité.

"Une blessure ?"

Il n'était pas médecin mais connaissait ses premiers gestes de secours ; s'il pouvait éviter que le hunter tombât inconscient ou mort, ce serait pas mal. Et dans cette optique, il fit de nouveau appel à sa magie, de la faible dose d'énergie qui lui restait pour rendre le bonhomme un peu plus coopératif... Il fallait juste que la situation ne s'éternisât pas trop longtemps, où ce serait lui qui perdrait conscience haha.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
Race : Humain
Couleur : #ff6600
Avatar : Wolf Daddy - Blood Lad
Date d'inscription : 25/09/2017
Nombre de messages : 35
Emploi/loisirs : Forgeron/metallurgiste et Hunter
Yens : 43

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Mar 24 Oct 2017 - 11:52



Prince de nuit, voleur de coeur.

Feat Rum ~

La réponse ne m’étonne pas, quand on fait face à un monstre et qu’on s’en sort presque indemne on a assez de mal à y croire. Normal que ce pauvre garçon soit paumé, il ira vite mieux maintenant que sa peau est sauvée. Et il a déjà l’air de reprendre des couleurs après avoir bu tient !
Reprenant la flasque, un sourire naissait sur mon visage :

«  Rien de mieux qu’un bon whisky pour se rappeler qu’on est en vie, pas vrai ? »

Je la porte une nouvelle fois à mes lèvres et en vide le contenu, ce qui efface le goût de sang omniprésent dans ma bouche. Du moins pour un bref instant, une nouvelle vague couvre finement mes lèvres, et me gêne dans ma respiration déjà douloureuse. Afin de ne pas inquiéter celui qui je venais de sauver, je continue de sourire tout en conservant une main sur mon flan blessé. En vain cependant, il l’a remarqué semble-t-il, puisqu’il vient plus proche en marchant de manière assez peu commune. J’y prête moyennement attention, moins en tous cas qu’à son visage que je n’avais pas eu le temps de voir avec tout ce bordel. Des traits fins, des cheveux noirs mi-long assez broussailleux cachant à moitié un visage bien pâle dans l’ombre qui nous entoure, et des yeux noirs comme la nuit et brillants comme les étoiles qui la peuple.

«  Une blessure ? »

Je regarde mon flan, pas de trace apparente de blessure, voila qui devrait le rassurer. M’apprêtant à parler, je me met à tousser de manière incontrôlable pendant 5 longues secondes. Mes poumons me brûlent à chaque expectoration et du sang jaillit incessamment. J’ai un poumon perforé, et merde manquait plus que ça. Prenant une grande inspiration, je confirme le diagnostique : la douleur est assez foudroyante, et ayant déjà été poignardé de nombreuses fois je sais qu’on ne s’y fait jamais.  Je réaffichais un grand sourire.

«  Ca ? C’est rien va, t’en fais pas j’ai déjà vécu pire.  »

Je sais que je suis résistant, mais je reste humain, je ne cache pas que j’ai eu de multiples opérations et passages dans divers hôpitaux. C’est un peu une habitude maintenant, les blessures ne me font plus peur depuis longtemps mais il faut en accepter les conséquences. Mais le gamin à vraiment l’air de s’inquiéter, et je ne sais pas pourquoi mais j’ai vraiment pas envie qu’il s’inquiète. Levant mon polo, je dévoile mon flan, qui a pris une couleur bleue violacée. La marque du poing du vampire est imprimée de manière très visible dans mes côtes, et il l’a remarqué. Mon principal soucis sera d’expliquer ça au docteur plus tard, à moins de faire comme à chaque fois et de la jouer à l’intimidation ? Toujours est-il qu’actuellement il me fallait de quoi anéantir la douleur, à défaut d’avoir de l’opium ou de la morphine, des corticoïdes non-stéroïdiens et du whisky feraient l’affaire et j’ai justement tout ça dans mon appart. De la glace aussi serait la bienvenue pour calmer l’inflammation et faire diminuer l’œdème. Mais je ne vais pas demander tout ça à ce pauvre… tient c’est vrai que je ne connais pas encore son nom.

«  Et tu t’appelles ? Moi, c’est Vilhelm. »

Assez bref et impersonnel, mais ça fera l’affaire je suppose, on prendra le temps de discuter tranquillement lorsque le moment sera plus propice je présume.  

 

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
Race : Sorcier
Couleur : Peachpuff ♥
Avatar : Yukimura Tooru (Seishun x Kikanjuu)
Date d'inscription : 01/07/2017
Nombre de messages : 115
Yens : 113

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Dim 29 Oct 2017 - 19:10

Il n'était pas dupe, ce grand crétin était mal en point. Assez pour cracher du sang. Et sans être un expert, Rum avait assez de vécu dans le champ des jeux violents pour reconnaître quand un tour à l'hôpital s'imposait.
Sa respiration était difficile, sa toux... longue et lui avait fait craché du sang. Ce ne serait pas ce joli sourire qui améliorera ta condition, songea Rum en coulant un regard neutre à son interlocuteur. Peut être que ce dernier essayait de ne pas l'inquiéter ? Après tout, Rum se savait fragile d'apparence, sans compter qu'il venait d'être sauvé telle une princesse d'un film horreur.

Il écoutait sans protester les vaines tentatives du hunter pour le rassurer. De son côté, il réfléchissait : peut-être qu'il devait le laisser s'occuper lui-même de ses blessures et éviter de lui faire de son temps. Ou au contraire, valait-il mieux le persuader de lui faire confiance et l'amener à l'hôpital ?
Rum répondit à Vilhem d'un sourire. Il semblait plutôt réceptif à sa magie, sans compter qu'il n'avait rien remarqué du processus.

"Rum Haruki."

Un étranger donc. Ce n'était pas si rare d'en croiser mais la plupart avaient semblé mieux ingéré les coutumes du coin ; c'était la première fois qu'on ne lui présentait qu'un prénom, sans faire cas d'honorifiques par la suite. Mais lui même étant encore un nouveau venu, il avait pensé plus avisé d'adopter le même ton.
Toutefois, quand il s'adressa de nouveau à lui, ce fut avec un air de reproche. Certes, le hunter devait avoir deux fois son âge, mais on ne déconnait pas avec les blessures.

"J'imagine que ce n'est pas votre... ta première fois, mais tu devrais faire un tour à l'hôpital. Ce serait stupide que ça s'aggrave. Et c'est pas en t'abrutissant avec de l'alcool que tu vas améliorer ta condition."

Ce disant, Rum piocha encore dans sa maigre réserve de magie pour le rendre plus conciliant à ses propos. Si le hunter avait des réticences par rapport à ce que pourrait penser le soignant, le sorcier pourrait s'en occuper : mais cela, il ne pouvait le dévoiler à un étranger, tout sauveur fut-il. Il soupira. La magie cessa. Il devait avoir des raisons à ne pas vouloir s'y rendre et Rum ne le connaissait pas encore assez pour s'imposer.

"Sinon permets-moi au moins de t'aider à retourner chez toi.
Tu dois avoir le nécessaire pour... soigner tout ça, je me trompe ?
"

Maintenant que ses nemu avaient gentiment pris la saleté et le sang, Rum était exempt de tout bagage : alors il offrit à Vilhem son épaule pour qu'il puisse s'y appuyer.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
Race : Humain
Couleur : #ff6600
Avatar : Wolf Daddy - Blood Lad
Date d'inscription : 25/09/2017
Nombre de messages : 35
Emploi/loisirs : Forgeron/metallurgiste et Hunter
Yens : 43

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Mer 29 Nov 2017 - 22:57



Prince de nuit, voleur de coeur.

Feat Rum ~

Mon cher interlocuteur me répond d’un sourire, ce qui renforça celui que j’affichais depuis tout à l’heure. Puis il se présente, tout aussi brièvement et sobrement que moi. Rum Haruki ? Un asiatique donc, ça ne nous dépayse pas trop, par contre un prénom pareil ça ne courre pas les rues, faut de l’audace pour appeler son gosse comme ça, en plus du fait que ça ne sonne pas un poil Jap. Il doit avoir une vingtaine d’années tout au plus, la question étant qu’est-ce qu’un drôle de cet âge branle dans les bas-fonds de la ville ? C’est pas vraiment le genre d’endroit qu’on fréquente quand on a la tête sur les épaules, et il a clairement pas une tronche de loubard ou de gangster. J’aperçoit les quelques feuilles tachetées de sang qui jonchent le sol non loin de nous, sur lesquelles semblent étalées des mots, ou plutôt des dessins. Un écrivain ou un artiste donc. C’est vrai qu’il a la tronche de l’emploi, pas l’air violent pour deux sous et chétif comme un fétu de paille. Mais pourquoi il me regarde comme s’il allait m’engueuler ?

"J'imagine que ce n'est pas votre... ta première fois, mais tu devrais faire un tour à l'hôpital. Ce serait stupide que ça s'aggrave. Et c'est pas en t'abrutissant avec de l'alcool que tu vas améliorer ta condition."

Mais c’est qu’il a du mordant le gamin ! Ca me plait, il perd pas le nord, et il marque des points en tutoyant direct. On passe pas par 4 chemins, on va droit au but. Il a pas tort, faut que je me soigne, mais pas d’hosto pour le moment. Je serai cramé et j’ai pas envie de soulever des questions. La dernière fois l’hôpital a appelé les flics, l’Ordre à du jouer d’influence pour m’éviter un interrogatoire. J’avais pris un savon, aucune envie de recommencer. Il est vraiment préférable que je m’occupe de ça seul, chez moi j’ai tout ce qu’il faut au moins pour me regonfler ce foutu poumon. Seulement le temps m’est compté.
Cependant, sa réflexion sur l’alcool m’a légèrement fait tiquer. J’aimerai l’y voir avec un poumon perforé sans gueuler comme un porc qu’on égorge et chialer sa mère. Ca m’aide à tenir y’a pas de mal à ça, et c’est foutrement bon en prime. Cela dit je comprends son point de vue, à son âge on apprécie pas l’alcool a sa juste valeur. Je vide des bouteilles plus âgées que lui !
Quoi qu’il en soit, je n’irai pas à l’hôpital. Même si je n’ose pas le dire pour ne pas le vexer, ce qui change de mes habitudes, la moue que je tire à présent en dit long sur ma pensée. Et je pense qu’il a remarqué la gueule que je fais, puisqu’il soupire.

" Sinon permets-moi au moins de t'aider à retourner chez toi. Tu dois avoir le nécessaire pour... soigner tout ça, je me trompe ?"

Pas con le gamin, même si ça se sent qu’il parles par résignation. Tendant son épaule vers moi, je le considère une seconde, le regardant de bas en haut. J’ai presque honte d’avoir besoin de l’aide d’un gamin, mais seul ça risque d’être costaud pour rentrer. Oubliant mon hésitation, j’empoigne fermement l’épaule du gamin qui vacille sous mon poids, mais tient bon, puis me hisse debout. Je réalise à quel point nos tailles et nos gabarits sont diamétralement différents. M’appuyant le minimum requis sur mon nouvel ami, j’entamais quelques pas hésitants.

"Merci garçon, t’es pas obligé de faire ça tu sais ? Si tu veux rentrer chez toi, oublier tout ça, vas y part je peux me débrouiller seul. T’as pas à t’occuper de moi comme ça, j’suis personne pour toi…"

Obligé de couper ma phrase. Ma respiration difficile vient de se couper. Quelques gargouillis dans ma grange et me voilà à baver du sang, une fois de plus, puis tousser quelques fois jusqu’à retrouver de l’air. Sans m’en rendre compte mon épaule était calée contre le mur, et ma main gauche tient solidement Rum. Quelques secondes de repos et je réussi a reprendre un rythme soutenable, bien loin d’être un rythme normal mais suffisant pour continuer le chemin jusqu’à chez moi.

"… J’habite pas loin, dans le quartier commerçant… Désolé…"

Ce « désolé » m’a arraché la langue. M’excuser, c’est une première et j’ai honte, mon sourire à disparu pour laisser place à un rictus déformé par la douleur. Je suis désolé pour ce pauvre gosse, il a rien demandé, il prévoyait sans doute de passer une soirée tranquille et le voilà introduit dans mon monde par la force des choses. Un monde qu’il aurait sans doute préféré ne jamais côtoyer.  

Retour au bercail

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
Race : Sorcier
Couleur : Peachpuff ♥
Avatar : Yukimura Tooru (Seishun x Kikanjuu)
Date d'inscription : 01/07/2017
Nombre de messages : 115
Yens : 113

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Ven 29 Déc 2017 - 20:09

Il n'avait pas cillé, même en lisant sur le visage du hunter une certaine réserve indignée. Fierté de hunter ou plus simplement d'homme, le sorcier s'en fichait royalement : il avait une dette à payer et il ne comptait pas laisser Vilhem mourir comme un sdf ici.

Il assura sa prise, après avoir brièvement vacillé. Rum avait assez de jugeote pour s'apercevoir de lui-même de l'incongruité de la situation. L'homme devait faire deux têtes de plus que lui, et deux fois son épaisseur -en muscles. Il devait être aussi efficace en tant que béquille qu'un lion avec un pigeon.
Mais il ne pouvait pas quitter Vilhem sans avoir vérifié qu'il ait reçu les soins nécessaires. Il ne le connaissait pas : mais le peu qu'il avait aperçu lui donnait l'amère impression qu'il prenait la situation un peu trop à la légère...

"Merci garçon, t’es pas obligé de faire ça tu sais ? Si tu veux rentrer chez toi, oublier tout ça, vas y part je peux me débrouiller seul. T’as pas à t’occuper de moi comme ça, j’suis personne pour toi…"

Le sorcier fronça les sourcils, l'air plus sévère que jamais. Et comme pour appuyer les remontrances qu'il allait prononcer, le corps massif du hunter s'arqua dans une toux pénible. Il jeta un coup d'oeil au sol. Du sang... encore.

"J'espère que tous les hunters ne sont pas comme toi, sinon vous devez être en sérieux manque d'effectif," lâcha simplement Rum.

Peut-être cette fierté -ou ce complexe ?- était caractériel de Vilhem et non des hunters. Cependant il avait ressenti le besoin d'être un peu méchant avec ce crétin qui alignait des excuses inutilement. Il avait simplement besoin de bouger. Loin de ce lampadaire. De le soigner et de s'en aller. Viendrait un moment où il aurait besoin de régler sa dette, mais ce ne serait sans doute pas ce soir. Aussi la blessure était-elle dans ses priorités, avec celle, non sans importance, de s'éloigner de cet endroit où il avait eu la bonne idée de brûler ses réserves magiques. or il avait appris récemment que certains sorciers étaient capable de ressentir cette utilisation...

Il secoua la tête. Nulle envie de s'expliquer sur la mort d'un vampire, de sa présence avec un hunter qui plus est. Il avait une carrière à mener !

Les deux compagnons d'infortune poursuivirent tant bien que mal leur avancée, jusqu'à atteindre le quartier commerçant. Jusque là, ils n'avaient croisé que quelques badauds dont la teneur en alcool devait être plutôt élevée. De loin, Vilhem devait ressembler à un mec un peu trop bourré que ramenait chez lui un pote plus avisé... Cela devait suffire à dissuader quiconque de les aborder.

Ils arrivèrent finalement devant ce qui semblait être une boutique. Aux dire du hunter, il vivait dans un appartement, juste au dessus. Une poignée de minutes fut nécessaire pour monter les escaliers, pénétrer dans les lieux. Rum ne prit pas la peine de détailler le décor : après avoir allumé la lumière, il installa rapidement le blessé sur le canapé et se tenait prêt à l'aider. Rum s'accroupit.

"Ça va aller ? Tu as de quoi traiter la blessure ?"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
Race : Humain
Couleur : #ff6600
Avatar : Wolf Daddy - Blood Lad
Date d'inscription : 25/09/2017
Nombre de messages : 35
Emploi/loisirs : Forgeron/metallurgiste et Hunter
Yens : 43

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   Mar 9 Jan 2018 - 16:05



Prince de nuit, voleur de coeur.

Feat Rum ~

La vanne du gamin sur le nombre de Hunter me fait sourire entre deux expectorations sanguinolentes, il est vrai qu’on est en manque d’effectif et que les bons hunters se font rares, mais rien a voir avec mon caractère. Je suis surement le seul à être comme ça, je ne me contrôle plus en présence de vampire je n’y peux rien, c’est ma particularité et j’avoue qu’elle n’est pas des meilleures mais son efficacité à été démontrée plus d’une fois. Mon style déplait autant qu’il surprend, enfin si on peut appeler ça un style. Mais trêve de rêverie, faut rentrer ça devient urgent, bientôt je ne pourrai plus marcher si ça continue et je doute que les secours arrivent assez vite pour sauver ma couenne, même si le gamin les appelle maintenant. Je me décroche du mur sur lequel je suis arqué et reprend ma progression lente et saccadée, loin de cette ruelle sombre que la lumière du réverbère couvre d’une lueur blafarde, où seul restent quelques tâches de sang caillé et le peu de poussière que je n’ai pas ramassé.

Le chemin d’ordinaire si court me paru durer une éternité, le quartier commerçant n’est pourtant qu’à une poignée de minutes des bas-fonds. Toujours appuyé sur Rum, nous avançons à ma vitesse dans la rue presque vide. On croise les mêmes badauds que d’habitude, toujours rond comme des queues de pelles, qui hantent comme des fantômes grivois la rue qui remonte vers mon magasin. Plus on se rapproche, plus la douleur dans ma poitrine me serre le coeur. J’essai tant bien que mal de rester calme mais la quantité de sang que j’ai perdu n’aide pas les choses, ma vision est légèrement troublée et mon cerveau est en branle. Ajoutant à cela le fait que je transpire plus qu’une pute dans une église, c’est le malaise qui me guette, et dans mon état qui dit malaise dit allé simple pour les portes de l’enfer, et j’ai pas réellement envie de retrouver de sitôt toutes les crevures que j’y ai envoyé.

Arrivant enfin devant la porte du magasin, je cherche d’un geste assez peu assuré les clefs dans la poche de mon manteau. Un tour de serrure plus tard, nous étions dans la boutique. La lune claire à l’extérieur fait briller les lames en vitrines, qui illuminent d’un voile blanc pâle la pièce silencieuse. Comme il est bon d’être chez soi, chaque pièce que je vois fait remonter dans ma mémoire les souvenirs de toutes ces heures de travail acharné, les coups répétés de marteau sur le métal rougeoyant, ces étincelles qui volent en éclat dans une folle farandole. Dans mes yeux brule une force nouvelle. Il est impossible que je crève comme ça, pas maintenant !
Faisant le tour du comptoir, je donne tout ce qu’il reste de mes forces pour gravir les escaliers le plus vite possible. Clefs toujours en main, je déverrouille la porte et pénètre dans le salon. Rum ne dis pas un mot, il semble ailleurs lui aussi, mais je respecte la détermination dont il a fait preuve jusqu’à maintenant. JE suis sincèrement désolé pour lui, mais je vais encore avoir besoin de son aide, juste un peu.

M’écrasant sur le canapé, je souffle lentement. J’ai ici tout le nécessaire pour les premiers soins, et il faut faire vite. Les premières crampes commencent à se manifester, signe d’une perte de sang importante mais pas encore mortelle. Je peux stopper tout ça, il me faut seulement quelques trucs.

"Ça va aller ? Tu as de quoi traiter la blessure ? "

Il est bien ce gamin, il perd pas le nord et il est volontaire, ça rendra les choses plus faciles. Je peine à respirer, j’ose pas imaginer ce que ça donne en parlant, mais il faut que j’essai. Je tente d’articuler du mieux possible :

Ouais… Dans la salle de bain, la trousse de secours sous l’évier…. "

La toux me coupe dans ma phrase, faisant à nouveau jaillir du sang de ma bouche qui vient tâcher le tapis gris sur le sol, en face du canapé. Ce n’est pas la première fois que je pisse le sang dans mon appartement, les tâches qui sont restées sur le tapis et le canapé en sont la preuve. Je me fiche bien que ça ne parte pas au lavage, j’ai pas vraiment d’ami a recevoir ici et le peux qui viennent ont l’habitude, mais cette fois l’hémorragie est assez conséquente. Reprenant mon souffle, je continue mes directives au jeune homme qui me regarde avec insistance.

Ensuite la bassine, sur le rebord de la baignoire… oh et la bouteille de whisky sur le comptoir derrière moi… "

Je m’attend à un refus de la part de Rum de me donner cette bouteille. Ce n’est pas pour m’abrutir comme il le pense, j’en ai un besoin vital actuellement. Je m’apprête à me percer un poumon pour le regonfler, et ce sans anesthésie et avec un matériel inadapté. En plus de l’adrénaline, un bon verre va m’aider à me calmer et atténuer la douleur inévitable qui me guette. Je vois déjà son froncement de sourcil, ses lèvres pincées se délient. J’ai pas le temps d’argumenter, j’ai une course contre la montre à mener et chaque seconde perdue me rapproche d’une fin prématurée.

Discute pas fait le !

J’ai donné tout ce qu’il me reste de souffle pour cette ultime phrase. Je donne à Rum un regard appuyé, sûr et puissant. Je veux qu’il comprenne que je demande pas ça pour le fun, mais pour une réelle raison. Et je pense qu’il à compris. Sans un mot, il m’apporte la bouteille puis tout le nécessaire demandé. Je le remercie d’une inclinaison de la tête, les réjouissances vont pouvoir commencer !

Débouchant la bouteille avec les dents, je crache le bouchon loin de moi et l’entame au goulot. Quelques gorgées plus tard, le gout de sang dans ma bouche à disparu, du moins pour le moment. J’en profite pour tendre la bouteille à Rum.

" Bois, tu risques d’en avoir besoin… "

Sur ce, je me plie en avant et dégonfle ma cage thoracique au maximum. Passant les doigts sous mes côtes les plus basses, je m’arrête un instant. Autour de moi, le silence règne, mais la tension est palpable. Seul le son constant et puissant de mon coeur troublent la quiétude du lieu. L’atmosphère se tend à chaque instant, à mesure que je tire sur mes doigts. Et soudain, un craquement sourd, sec, résonne dans la pièce muette. Puis un second et enfin un troisième. Ces craquements successifs de mes côtes revenues à leur place procurent une douleur extrême qui n’est en rien supportable. Ne contenant plus mes affects, je lâche un hurlement presque inhumain, grave, blessé, mais bref. J’arrache la bouteille des mains de Rum et bois sans soif. Lorsqu’enfin je baisse la bouteille, ma vision trouble noircit un instant. Mes oreilles bourdonne, le temps me semble passer au ralenti. Rum s’agite en face de moi, je n’entend pas ce qu'il dit. Désorienté, j’ouvre par réflexe la trousse de secours à ma droite. J’en tire une grosse seringue dont l’aiguille amovible est déjà en place.

" Recule… ça va pas être joli…"

Sans plus attendre, je découvre l’aiguille et me l’enfonce d’un coup sec entre la sixième et la septième côte, à deux travers de doigts du sternum. Puis je tire sur le piston jusqu’à l’arracher, et le sang jaillit par l’embout qui pend sur mon torse. Quelques flopées de liquide vital coulent dans la bassine sur mes genoux. Tient, depuis quand elle est la elle ? C’est moi qui ait eu la présence d’esprit de la mettre en place ? ou alors… Rum …? Mon jeune et brave ami tient la bassine, il ne semble pas pour autant rassuré mais j’admire sa témérité.

Le sang cesse peu à peu de couler, signe que l’espace inter-pleural est presque vidé. Il est vrai que je ne crache plus de sang, mais le poumon étant toujours collabé ma respiration reste difficile et douloureuse. J’enlève doucement l’aiguille et la plante aussi sec entre ma troisième et quatrième côte à trois travers de doigts du sternum. A mesure que l’air entre dans l’organe spongieux, la douleur s’apaise et ma respiration se fluidifie. Immobile, je restais ainsi assis, adossé au dossier du canapé, bouche ouverte avalant de grande bouffées d’air jusqu’à ce que ma respiration se stabilise, puis retrouve un rythme normal. J’ouvre alors les yeux, regarde Le jeune garçon qui me fait face, qui semble attendre un mot, suspendu à mes lèvres. Un sourire s’affiche sur mon visage.

" Beau boulot Gamin.

Je tend la main vers le tiroir de la table, au bout du canapé, et en tire une boite d’anti-inflammatoire non stéroïdiens, faut pas déconner non plus. La douleur est à peine supportable mais le pire est passé. Va falloir maintenant se reconcentrer sur le repos, et récupérer le putain de litre de sang que j’ai bavé. Levant les yeux sur Rum, toujours aussi peu à l’aise :

Dis moi, t’as pas faim toi ? "

Et sans attendre de réponse, je me lève péniblement pour préparer de quoi se caler, on l’a tous deux bien mérite je pense.

Enfin sauf !

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prince de nuit, voleur de coeur [PW Vilhelm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Centre de Nakanoto :: Restaurants & Bars :: Bars des Bas-fonds-