Partagez | 
 

 Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Humain - Civil
Race : Humaine
Couleur : #cc99ff
Avatar : Rei Hino (Sailor Moon)
Date d'inscription : 26/01/2017
Nombre de messages : 76
Emploi/loisirs : Miko / Etudiante
Yens : 60
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Dim 15 Oct 2017 - 0:14



Festival des Fleurs au Temple Kazuhide

Libre

11h30, je me trouvais actuellement en train de me brosser mes cheveux pour les attacher correctement. J’étais horriblement pressée et excitée. Arrangeant les derniers détails dans ma présentation, je me regardais dans le miroir, quasiment prête à célébrer le festival. Je portais un magnifique kimono mauve orné de fleurs, parfait pour l’occasion que j’avais été chercher avec ma nouvelle et tendre amie Lucy-chan. Mes cheveux, eux, était détachées et passaient par-dessus mon épaule droite. J’avais mis aussi, pour l’occasion des boucles d’oreilles bleues. Maintenant que j’étais sûr d’être préparée, je déposais ma brosse sur une petite table d’appoint avant de sortir.

La place principale avait été préparée du matin par nos soins pour le Hanami. Mon père et moi, aidés par quelques voisins, avions disposés des couvertures dans l’herbe, non loin de l’endroit où Shang Lin avait l’habitude de se retirer pour méditer. L’endroit était parfait puisque d’entouré de cerisiers en fleurs magnifiques. Une table avait été dressée non loin, à l’ombre, et divers plats froids étaient déjà disposées et n’attendait qu’à être mangés. Le principe étant de faire un immense pique-nique, les convives étaient invités à apporter un plat à partager avec les autres. Aussi, des gigantesques pots de fleurs avaient été installés ici et là du temple afin d’égayer le paysage. Finalement, des lampions avaient été suspendus avec attention, n’attendant qu’à être allumés pour nous éclairer au soir.

M’avançant dans la cour, je me dirigeais vers la petite bâtisse où j’avais l’habitude de faire les danses cérémonielles, juste à côté de l’emplacement où nous allions pique-niquer tous ensemble. J’allais d’ailleurs danser aujourd’hui, mais ça ne serait qu’au soir, une fois le soleil couché. A la place, je me dirais pour prendre le lecteur CD qui se trouvait à l’intérieur pour le déplacer jusqu’à la fenêtre. Un rien de musique accompagnerait agréablement cette journée, non ? J’en profitais pour sortir quelque CDs et les déposer à côté sur l’appui-fenêtre, histoire de ne pas devoir rentrer tout le temps. Sans prêter attention, j’ouvris un des albums pour l’insérer dans le lecteur et appuyait sur le bouton lecture. Je réglais aussi le volume histoire que la musique ne soit qu’un son d’ambiance.

Maintenant que tout était prêt – du moins, il me semblait – je me rendis sur l’une des couvertures où je m’assis, repliant mes jambes jointes et ramenant mes pieds à moi. Il me restait plus qu’à attendre que le monde arrive. Mais il y avait une personne en particulier que j’attendais avec impatience. J’avais hâte de partager un nouveau moment avec elle…

"Fleurs"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humain
Couleur : [color=#33ccff]
Avatar : France > Axis Powers: Hetalia
Date d'inscription : 26/02/2017
Nombre de messages : 36
Emploi/loisirs : Hôte et futur mangaka (ou paaaas)
Yens : 50
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Dim 21 Jan 2018 - 19:10


J-F arriva enfin sous l'arche rouge du temple et en prit plein les yeux. Il avait décidé quelques jours auparavant de venir étudier les lieux avant la date des festivités histoire de se repérer, mais en ce jour, les lieux étaient deux fois plus magique qu'à leur habitude. L'ambiance sereine qui y régnait en temps normal avait pris côté festif très agréable et le fait qu'un pique-nique géant fut proposé pour l'occasion avait un côté détente très attirant. Le temple était vraiment superbe, ces cerisiers aussi et tout ce décor de couvertures et de lampions colorées, c'était vraiment chaleureux.

Le jeune homme avança dans l'allée pavée, transportant son petit sac isotherme dans sa main droite. Il avait été hors de question pour lui de venir les mains vides dès lors qu'il avait appris pour le pique-nique. Après, il aurait préféré préparer quelque chose plus originaire du coin, ou même du pays dans lequel il était, mais il ne se sentait pas encore à présenter ses essaies de cuisine japonaise à de vrais nippons, il avait encore des cours à prendre. Et puis après tout, il s'était dit que les personnes présentes au festival seraient peut-être heureuses de goûter quelque chose dont ils n'avaient pas l'habitude. Mais finalement, n'ayant pas d'idées particulières, J-F avait simplement décidé de faire de petits canapés frais, des mini sandwich en triangle, mais il s'était donné un peu plus pour la garniture : quatre parfums étaient proposés : saumon fumé à la crème fraîche aux herbes, relevée d'une pointe de citron, mousse de canard sur lit de confiture aux fruits rouges et deux préparations pour les végétariens à base d'houmous, un à la betterave et l'autre aux petits pois-menthe. Il espérait que ces petits mélanges n’effrayeraient pas trop de monde.

C'est en approchant du temple qu'il se fit l'observation qu'il semblait être le premier arrivé. Certes, il aimait être ponctuel, mais il ne lui semblait pas s'être trompé d'heure. D'ailleurs pour le démentir, il remarqua le buffet était déjà à moitié recouvert de mets et une jeune femme, habillée d'un ravissant kimono, était assise sur l'une des couvertures et non loin. Lui aussi aurait bien voulu porter un yukata, mais encore une fois, il n'osait pas trop. Il se doutait bien que le fait qu'un étranger en porte un n'allait pas non plus choquer les gens, mais il fallait aussi savoir le mettre et le porter et ce n'était pas encore son cas. Il portait donc simplement des vêtements en lin bien présentés, une matière à la fois assez légère mais qui tenait un minimum chaud pour cette période de l'année. Il s'était noué les cheveux en une mini queue de cheval et s'était rasé de près, gardant juste un petit bouc discret - étant blond à la peau claire, sa pilosité n'était jamais très visible de toute façon.

Il finit par se diriger vers la demoiselle, se demandant si elle faisait partie des organisateurs ou si elle était la première arrivée. Arrivant discrètement, il se présenta devant elle et la salua comme le voulait la bienséance. Après un sourire, il se lança :

Pardonnez-moi, savez-vous si je peux me permettre de déposer les amuses-gueules que j'ai amené sur le buffet ?

Il aurait bien voulu commencer par quelque chose de plus courtois, peut-être "je vous souhaite une bonne fête du printemps" ou un truc du genre, mais il ne savait pas trop quelle appellation utiliser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humaine
Couleur : Indianred
Avatar : Rin (Fate)
Date d'inscription : 27/01/2015
Nombre de messages : 161
Yens : 301
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Mer 24 Jan 2018 - 19:22

Après sa rencontre avec Daisuke, Lin avait mis de côté les événements. Elle gardait dans un coin de sa tête les conseils du gérant mais, le courage n'y était pas. Et puis, elle avait eu l'excuse de sa vie quotidienne. Entre sa rencontre avec Alyssa, la maison, ses cours et son travail, Lindiya était chargée. Quoi ? Ce n'étaient pas des excuses valables ? En tout cas, elles l'étaient assez pour retirer à la jeune femme sa part de culpabilité dans son absence de responsabilité. Pourtant, elle sentait au fond d'elle - dans une petite partie de son cerveau bien caché par plein de connerie, ouais, on sait - qu'elle devait suivre ces conseils.

Si elle le savait, le destin avait également sa petite idée sur la question. Alors qu'elle se promenait en ville, elle avait trouvé des tracts sur un potentiel "festival des fleurs" au sanctuaire de Nakanoto. Pour commencer, la jeune s'était contentée d'ignorer l'information. Elle avait rangé la publicité dans son sac sans pour autant y faire plus attention. Puis, le soir même en travaillant ses cours, le bout de papier la narguait. Elle avait commencé par le ranger mais, même de là, il l'obnubilait. Alors, elle le jeta à la poubelle, sauf qu'elle le voyait de loin dans sa poubelle. Elle finit par abandonner, prendre le papier, se coucher sur le dos dans son lit pour lire les informations. Elle avait à présent la date et l'horaire de l'événement. En regardant dans son agenda, elle avait compris, qu'elle n'avait aucune excuse, elle était en jour de repos et n'avait aucun devoir important à rendre.

Ainsi, à présent qu'elle était devant les lieux, elle inspira un bon coup avant de passer sous l'arche prête a en découdre.

Heureusement, les lieux étaient plus qu'accueillant. Une musique douce régnait dans la cour et à son plus grand plaisir, un buffet à volonté se trouvait non loin. Si ça, ce n'était pas pour elle, c'était pour personne d'autre.

Stressée, au fond, elle l'était toujours un peu. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle était venue chercher ici. Quelqu'un allait-il vraiment pouvoir répondre à ces questions ? Avait-elle seulement des questions. Avant sa rencontre avec Daisuke, rien ne l'avait choqué ou ne lui avait frôlé l'esprit. On est d'accord pour dire qu'elle avait enfouie le problème en elle très rapidement pour fermer les yeux mais, de son côté, Lindiya préférait se dire qu'elle avait juste une force plus importante dans certains moments. Daisuke avait donc "paniqué" pour rien. M'enfin, stressée ou pas, le buffet allait la détendre. Pas besoin d'être devin pour l'affirmer.

Elle n'était pas un ventre sur patte !Elle fronça les sourcils, elle espérait tout de même qu'il y aurait des trucs qui allaient lui plaire. Heureusement, en arrivant, il y avait des petits fours appétissant. Elle se dépêcha très vite d'en mettre un dans sa bouche. C'était bon en plus ! La bouche pleine, elle regarda à son tours l'endroit et surtout, les personnes qui y étaient. Daizuke avait parlé d'un prêtre. Il fallait donc qu'elle trouve un prêtre... ! Pour le moment, il n'y avait pas grand monde... Et le grand blond plus loin n'avait pas vraiment le style de l'emploi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humaine
Couleur : #cc99ff
Avatar : Rei Hino (Sailor Moon)
Date d'inscription : 26/01/2017
Nombre de messages : 76
Emploi/loisirs : Miko / Etudiante
Yens : 60
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Ven 9 Fév 2018 - 16:20



Festival des Fleurs au Temple Kazuhide

Libre

Alors que je regardais vers l’entrée, je vis un jeune homme blond élégamment habillé qui s’approchait avec un sac apparemment plutôt bien chargé. Entouré d’une aura bleu clair et bienveillante – mais pas aussi flamboyante que pouvait être celle de Lucy quand elle était déterminée – il s’approcha de moi l’air un rien incertain. Au fur et à mesure qu’il se rapprochait, je pouvais constater dans ces traits qu’il n’était pas japonais. Cela n’était pas important, certes. Mais il était toujours agréable de partager sa culture avec les autres, comme avec mon amie.

De manière très correcte, il se présenta avant de me demander où il pouvait déposer la nourriture d’il avait apportée.

Kei ▬ « Bien sûr. Ces tables sont faites pour cela ! Je suis ravie que vous soyez venu profiter du Hanami avec nous. »

En disant cela, je me levais pour saluer à mon tour l’étranger et me présenter à mon tour.

Kei ▬ « Je suis Manaku Kei, fille du grand prêtre, Miko du temple Kazuhide et votre hôte pour aujourd’hui. Laissez-moi vous aidez à disposer ce que vous avez apporté sur le buffet. »

Sur ces mots, je me dirigeais vers lesdites tables avec l’homme en question quand j’aperçus une demoiselle qui se trouvait non loin de là. Cette dernière semblait chercher quelqu’un du regard. Mon père peut-être ? Il était encore à l’intérieur à régler quelques détails.

Kei ▬ « Puis-je vous aider, Mademoiselle ? »

Alors que je m’approchais d’elle, je pris le temps de la regarder plus attentivement. Je l’avais déjà croisée sur le campus universitaire, j’en étais certaine. Son visage habituellement doux et rieur ainsi que son aura violette chaude et agréable était détonants dans la masse asiatique des étudiants. Cependant, aujourd’hui, son visage était soucieux. Quelque chose semblait la perturber. Cela se ressentait aussi sur son aura donc la couleur était moins éclatante qu’accoutumée. Voyant cela, j’indiquais rapidement un endroit où Le Nôtre-san allait pouvoir installer ses sandwichs et ses petits fours avant de me retourner vers la demoiselle.

Kei ▬ « Je suis Manabu Kei, fille du grand prêtre et Miko du temple. Cependant, il me semble que nous nous sommes déjà croisés sur le campus universitaire. J’y suis des études de Psychologie. Vous êtes bien étudiante aussi, n’est-ce pas ? Vous y faites du droit, il me semble… Nous avons des cours en communs ! »

Je marquais une courte pause pour essayer de me rappeler de son nom…

Kei ▬ « Juhel-san ! Je m’en rappelle ! C’est un plaisir pour moi de vous voir ici ! »

Sur mes mots, je me tounais vers l’homme blond qui venait de déposer la nourriture sur la table afin de faire les présentations.

Kei ▬ « Le Notre-san, je vous présente Juhel Lindiya, une amie de classe. Juhel-san, voici Le Notre Jean-François. »

Ravi de certes rencontre inopinée, je proposais alors aux deux invités de se servir une petite assiette de petits toasts et un verre de thé glacé avant d’aller retourner sur la couverture pour discuter.

"Présentations"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humain
Couleur : [color=#33ccff]
Avatar : France > Axis Powers: Hetalia
Date d'inscription : 26/02/2017
Nombre de messages : 36
Emploi/loisirs : Hôte et futur mangaka (ou paaaas)
Yens : 50
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Sam 17 Mar 2018 - 22:18

La demoiselle était effectivement l'organisatrice des festivités, J-F était heureux car il n'aurait pu trouver meilleure personne pour le renseigner... d'autant plus qu'il n'y avait personne d'autre en vue pour le moment. Celle-ci s'était levée après lui avoir répondu et il s'en été trouvé gêné, il n'avait pas voulu la déranger. C'est ensuite qu'elle s'était présentée à lui en tant que Miko de ce temple. Il n'était pas mécontent d'avoir assez de culture japonaise pour savoir ce que ceci signifiait, mais à l'évocation de ce titre, il se rappela qu'il attendait avec impatience de voir une danse cérémonielle. Peut-être que son souhait se réaliserait pendant ce festival...
C'était une si belle journée que si celle-ci évoluait à l'unisson de son humeur, elle serait juste idéale. L'atmosphère qui régnait ici le rendait totalement détendu et joyeux. Il allait fêter le "Hanami" près d'un temple shintoïste, en compagnie d'une miko. J-F adorait cette langue qui avait un nom pour chaque chose aussi poétique qu'une "simple" fête des fleurs. Lui qui venait de France, soit disant le "pays de l'amour", il trouvait le japon, sa langue et ses traditions, beaucoup plus romantiques.
Suivant Manabu-san vers le buffet, il se fit la réflexion que son statut dans ce temple ne laissait aucun doute : de sa voix à son maintien, on sentait la force et l'élégance d'une culture, d'une éducation et des traditions. Elle parlait d'une voix claire mais si douce que l'on pouvait avoir l'impression de se faire entendre dire une bénédiction à chacun de ses mots. J-F était-il trop pris dans l'ambiance pour attacher de l'importance et de la beauté à tous ces petits détails ? Possible, mais tant mieux.
C'est à peu près à cet instant qu'il s'enquit de la présence d'une tierce personne. Une autre demoiselle, qui semblait elle, venir en touriste. Quoique, à bien y regarder, elle n'était peut-être pas là pour le festival, il y avait quelque chose de tendu dans son expression. Manabu-san se dirigea vers elle et J-F la suivit. Comme elle lui avait proposé de l'aider à installer ses préparations maison sur le buffet, il préférait ne pas commettre d'impairs et l'attendre. Il sourit à la demoiselle le plus naturellement du monde et se détourna des deux femmes pour poser ses petits fours, dès lors que la miko le lui avait indiqué un emplacement. Il tendait toutefois l'oreille sur leur conversation et il fut heureux que Manabu-san lui accorde son attention pour lui présenter la nouvelle arrivée. J-F sourit à nouveau à cette dernière et s'inclina :

Enchanté de faire votre connaissance. Après un court instant, il reprit d'un air gêné. Je suis désolé d'avoir un nom aussi compliqué à prononcer, je me suis déjà demandé si je ne devais pas voir pour changer de nom si je m'installe ici définitivement, dit-il histoire de faire la conversation alors que tous trois commençaient à se servir. Lui-même ne s'intéressa pas à ce qu'il avait amené, beaucoup trop pressé de goûter certains mets qu'il ne connaissait pas si bien. Puis, sur invitation de Manabu-san, il la suivit, reprenant son petit sac isotherme.
Une fois installé, il se permit une question :
Pardonnez-moi, je ne connais pas encore très bien vos us et coutumes, n'hésitez pas à me corriger ou à m'expliquer plus précisément les choses, si ça ne vous dérange pas. D'ailleurs, j'ai cru entendre dire qu'il y avait une certaine terminaison pour honorer les personnes vivant dans un temple, est-ce vrai ? Comment dois-je vous appeler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humaine
Couleur : Indianred
Avatar : Rin (Fate)
Date d'inscription : 27/01/2015
Nombre de messages : 161
Yens : 301
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Mar 20 Mar 2018 - 18:09

[color:d35e= #cc99ff]« Puis-je vous aider, Mademoiselle ? »

En alerte, l’étudiante comprit immédiatement qu’on s’adressait à elle. Elle reporta donc son attention sur la personne qui venait à sa rencontre, la jeune femme lui rappelait vaguement quelqu’un. Cependant, il était important de préciser que les visages et les noms n’étaient pas les éléments fétiches de sa mémoire. Cette dernière avait même tendance à lui faire souvent défaut. Elle était pourtant certaine de l’avoir déjà vu quelque part. En tout cas, si elle était apte à lui apporter l’aide qu’elle cherchait, elle était la bienvenue.

« Je suis Manabu Kei, fille du grand prêtre et Miko du temple. Cependant, il me semble que nous nous sommes déjà croisés sur le campus universitaire. J’y suis des études de Psychologie. Vous êtes bien étudiante aussi, n’est-ce pas ? Vous y faites du droit, il me semble… Nous avons des cours en communs ! »

Une étudiante ! C’était donc cela, Lin n’avait pas encore perdu la boule (enfin presque), elle avait bel et bien déjà rencontré la jeune femme quelque part.

« Juhel-san ! Je m’en rappelle ! C’est un plaisir pour moi de vous voir ici ! »

Détendue, Lin afficha un franc sourire à la Miko. Oui, maintenant, elle se souvenait. Les deux jeunes femmes n’avaient jamais parlé ensemble mais, à force de parcourir les mêmes couloirs tous les jours, on finissait forcément par reconnaître des visages parmi la foule d’étudiant. Encore plus, dès qu’on se croisait également dans certains cours.

- Je me souviens de vous également, Kei-san. Ça me fait même chaud au cœur de vous croisez ici et de pouvoir engager la conversation dans un endroit beaucoup plus calme que le campus.

Vous allez me dire : mais, elle n’aurait pas oublié de remarquer autre chose ? Ne vous inquiétez pas, il fallait juste laisser un peu de temps pour que l’information remonte au cerveau de l’apprenti juriste. Elle rendit donc le sourire à l’homme qui accompagnait la Miko sans vraiment lui accorder d’attention. Kei était la fille du prêtre du temple ! Elle savait donc où elle pourrait le trouver ! Cependant, comment annoncer cela ? « Salut, ma poule, ça gaz, je cherche ton père, ouais… J’ai des petits soucis avec mes nerfs on m’a donc dit de venir ici » - non certainement pas, on est d’accord.

Elle reporta enfin son attention sur le blond. Son prénom était typiquement français ! Elle ne put s’empêcher de sourire en lui répondant réellement.

- Je confirme que votre prénom doit leur donner du fil à retordre ! Répondit-elle dans sa langue natale en souriant vraiment cette fois-ci. Je ne suis donc pas la seule à être tombée amoureuse de cette culture en oubliant, un peu, pas totalement voyons, la France ?

Légèrement moins tendue, Lindiya suivit la joyeuse petite troupe pour s’asseoir dans un coin. Elle se contentait d’écouter d’une oreille la conversation et notamment, la question de son homologue français. Elle fronça les sourcils, il était vrais qu’elle avait eu pas mal de difficulté sur les appellations japonaise. Heureusement pour elle, l’université était remplie de bonne personne prête à répondre à la moindre de ses questions sans aucun problème.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humaine
Couleur : #cc99ff
Avatar : Rei Hino (Sailor Moon)
Date d'inscription : 26/01/2017
Nombre de messages : 76
Emploi/loisirs : Miko / Etudiante
Yens : 60
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Ven 23 Mar 2018 - 17:10



Festival des Fleurs au Temple Kazuhide

Libre

Lin se rappela à son tour de moi. Même si nous ne nous connaissions pas encore, vous enthousiasme faisait plaisir à entendre. Même si la présence d’un keigo un peu trop familier à mon goût me mis un rien mal à l’aise. Je n’eus cependant pas le temps de signaler mon trouble. Les deux invités faisaient maintenant connaissance.

En tant qu’hôte, je prêtais attention à la discussion des deux jeunes gens qui m’accompagnaient, mais aussi à l’entrée du temple. Un jeune couple tout juste marié était en train de monter les marches et m’adressait de loin de grands signes auxquels je répondis avec plaisir. Cela faisait plaisir de les voir rayonner comme le jour de leur mariage. Je fus toutefois interpellée par une langue étrangère que prononça Lin. Incapable de comprendre, je marquais mon incompréhension silencieusement. Cependant, j’aurais très certainement le loisir de les questionner tous les deux à ce sujet durant le pique-nique. Et je ne n'allais surement pas faire de remarques sur le nom de Le Nôtre-San, même si je pensais aussi que ce n'était pas simple à prononcer pour moi.

Puisque nous étions justement à côté du buffet, j’avais proposé à mes deux convives de se servir un peu pour discuter plus agréablement sur les couvertures. Je me permis de prendre quelque petit four qu’avait apportés Le Nôtre-san avec un verre de thé glacé au citron et au romarin et je les suivis jusque l’endroit où je m’étais auparavant installée. Alors que je goûtais l’un des toasts, Le Nôtre-San reprit la conversation en posant une question.

Kei ▬ « Mais ne vous excusez pas, Le Nôtre-San ! Votre japonais est très bon ! Excellent même ! Et il n’y a aucun mal à ne pas maitriser parfaitement une langue étrangère. En ce qui concerne les terminaisons honorifiques. Vous pourriez éventuellement utiliser un keigo plus respectueux et appeler mon père Guji-Sama , éventuellement Guji-Dono durant une cérémonie du thé. Quant à moi, Vous pouvez très bien m’appeler Manabu en utilisant le San. Cela me convient parfaitement. A vrai dire, je préférerais, même. Le Keigo plus familier me met un peu mal à l’aise. »

Je me retournais vers Juhel-San un peu gênée.

Kei ▬ « Je vais vous avouer que je ne me suis pas sentie à l’aise quand vous avez utilisé « Kei-San » tout à l’heure. C’est un peu trop familier à mon goût. »

Je présentais mes excuses envers Lin avant de prendre un peu de thé et je déviais le sujet vers leurs origines.

Kei ▬ « Sinon, quelle était celle langue que vous parliez tout à l’heure, Juhel-san ? Je ne savais pas que vous étiez d’origine étrangère ! Venez-vous, par le plus grand des hasards, du même pays que Le Nôtre-San ? Ce serait une charmante coïncidence, n’est-ce pas ? »

Je laissais un peu de temps à mes deux invités pour répondre à ma question tout en écoutant avec attention. Surtout que j’aimais en apprendre plus sur les autres pays, même si l’occasion de les visiter ne viendrait surement jamais. Ne serait-ce déjà que pour quelques raisons administratives. Cependant, je décidais de ne pas me laisser aller à des pensées négatives.

Kei ▬ « En tout cas, ce que vous avez apporté est délicieux, Le Nôtre-San ! J'espère que vous accepterez de m'enseigner la recette ! »

Je lui adressais un alors un grand sourire pour lui faire part de mon plaisir.

"Discutons culture"

© Etilya sur DK RPG


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humain
Couleur : [color=#33ccff]
Avatar : France > Axis Powers: Hetalia
Date d'inscription : 26/02/2017
Nombre de messages : 36
Emploi/loisirs : Hôte et futur mangaka (ou paaaas)
Yens : 50
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Mar 8 Mai 2018 - 0:12


Oh oui, pardon ! Juhel-san s'est adressée à moi en français, ma langue natale, la sienne aussi à ce que j'ai compris dit-il en souriant à la concernée. J'ai été très étonné d'ailleurs, mais c'est une agréable surprise ! En m'installant à Nakanoto, j'ai appris que la population d'origine française est assez nombreuse ici, mais je n'avais pas encore croisé de compatriote. Je serais curieux d'en apprendre plus sur votre propre expérience !

Sa curiosité était réelle, surtout qu'elle lui avait signifiée qu'elle était tombe amoureuse de la culture japonaise, mais d'une certaine façon, il cherchait aussi à dédramatiser la situation... Manabu-san n'avait pas été méchante, juste franche, elle n'avait fait qu'énoncer ce qu'elle avait ressenti, mais J-F avait ressenti comme un malaise par la suite. Il avait donc profité de la discussion pour revenir sur ce qu'avait dit Juhel-san.
Et puis, égoïstement, il ne pouvait ne pas apprécier Manabu-san alors qu'elle ne lui faisait que des compliments ... en fait, cela le faisait rire, d'habitude en tant qu'hôte, c'était plutôt lui qui prenait le temps de complimenter les autres. Mais ça lui faisait réellement plaisir qu'une nippone le félicite pour la qualité de son japonais... et pour sa cuisine.

Oh, mais avec plaisir Manabu-san ! Ce ne sont pas des recettes bien compliquées, mais je trouve qu'en cuisine, tout est une question d'association de saveurs ! J'aime faire ressortir les saveurs en associant acidulé et sucré ou du plus courant sucré-salé, ça éveille les papilles. Et pour ce qui est de ce buffet, j'ai moi-même hâte d'apprendre à faire de vrais dashi maki tamago, dans les règles de l'art et ces kara-age sont délicieux ! C'est décidé, il faut que je prenne des cours de cuisine !

Mais il parlait, il parlait... et peu à peu du monde arrivait. Il se fit la réflexion que Manabu-san en tant qu'hôte, avait sûrement plus important à faire que de parler cuisine avec lui, sans oublier le fait qu'il s'était fait la remarque que Juhel-san n'était pas forcément venue pour le festival et qu'elle avait peut-être autre chose à faire également... devait-il prendre congé pour ne pas les retenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humaine
Couleur : Indianred
Avatar : Rin (Fate)
Date d'inscription : 27/01/2015
Nombre de messages : 161
Yens : 301
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Sam 19 Mai 2018 - 21:26

Si on demandait à Lin, les raisons de son aménagement au Japon, elle n’aurait jamais répondu « Je suis fan de la culture ! » ou « J’adore les mangas ». Elle avait regardé quelques animés pour s’occuper certaines après-midi mais rien de bien folichon. En tout cas, elle ne pouvait pas mettre son déménagement sur le dos d’une passion pour ce pays.

Elle était tout simplement partie. Sans rien connaitre de bien intéressant, à peine quelques mots qu’elle avait vu dans un animé et puis voilà. Elle avait un peu apprise la langue car la vraie passionnée ce n’était pas elle mais, sa petite sœur.

Au fil de ses leçons, Lin l’avait suivi pour l’aider ou tout simplement par curiosité et elle devait avouer que ça l’avait pas mal dépannée. Elle avait réussis à se débrouiller, les premiers mois furent difficiles, il fallait l’avouer. Ses résultats au premier partiel était catastrophique et la jeune femme pouvait d’ors et déjà annoncer qu’elle allait redoubler. Le droit français ne lui avait posé aucun problème – vu que les cours étaient en français – elle avait donc validé une L1 sur deux. Elle allait cependant devoir redoubler la licence une de droit japonais.

Elle n’avait pas non plus l’impression d’avoir perdu du temps inutilement. Elle avait écouté son instinct, était partie en faisant un dernier bisou à tout le monde et avait découvert un nouvel horizon qui lui avait plus.

Le Japon était totalement opposé à la France. Tout cela, avait réussis à surprendre Lin qui n’était habituée à rien et surtout, ne comprenait rien. Petit secret : elle trouvait même les japonais trop… « tendu ». Vous voyez… elle se retenait souvent de crier un « putain » bien correct ou un « réveillez-vous bande de petite merde » ou « sortez-vous ce fichu balais du troufion et lachez-vous merde ! »  mais, oups. Elle ne pouvait pas. Pire, elle avait dû stopper fissa sa bise du matin.

Ainsi, je peux vous assurer… que tout ce qui se composait de « san machin » ou « sama bidule » ou de « truc bidule nom et sama » lui rentrait pas une oreille pour ressortir fissa de l’autre.

En plus, pouvait-elle avouer… qu’elle n’arrivait jamais à faire la distinction entre un prénom et un nom de famille. C’était tout pareil et alors, vu qu’ici on utile aussi bien le prénom que le nom et bien… pour deviner… Lin faisait « plouf plouf ». Oui, oui je ne déconne pas. En gros, elle prenait le « Kei Manabu » : où est la tête, où est le cul ? Aucune idée. Donc « plouf plouf pic nic douille c’est toi l’andouille » et op. C’était malheureusement tombé sur Kei et voilà que le nom de la jeune miko était « Manabu ».

-Excusez-moi, Manabu-san. J’admets que je ne maitrise pas encore très bien les coutumes japonaises.

Et oh mon dieu… Lin pouvait-elle admettre qu’elle ne connaissait également rien du tout à la nourriture. Genre, elle savait faire des pates easy, des salades composées – ouais, je le sors parce que c’est drôle – et du café. Mais alors des « dashi maki tamago bidule » et les « kara-age truc » étaient inconnus aux bataillons. Oyez ! Qu’on lui apporte un bon bœuf bourguignon et fissa elle commençait à en avoir ras la cacahuète du poisson !

-J’avoue que j’aimerai bien en connaitre plus sur la nourriture japonaise… je sais la manger mais alors la cuisiner certainement pas. Conclut-elle en explosant de rire.

Elle n’allait même pas essayer, ça serait une catastrophe. Elle se voyait pas détruire la maison d’Alyssa sans remord. C’était qu’elle s’y donnait à fond pour la remettre en ordre. Une petite pause lui permettait de faire acte de présence au festival mais certainement pas de mettre le feu à la baraque pour devenir cuisinière. Elle s’entrainerait à élaborer un nouveau talent… dehors. Impossible ? Rien n’est impossible dans la vie. Dehors serrait parfait pour faire des piqueniques – et des salades composées.

Au moins, elle avait pour elle son palet. Un palet très fin apte à tout déguster – comme elle dégustait sans se faire prier la bonne nourriture de Nôtre San. Qu’on lui donne son prénom s’il vous plait, c’était trop durs de penser – constamment – en japonais. Comment ça, elle criait au secours depuis le début ? Elle faisait de son mieux, laissez-la se plaindre intérieurement !

Avec une nouvelle bouchée pendant qu’elle écoutait distraitement son collègue français, Lin posa rapidement son regard sur le reste du festival. C’était qu’il y avait de plus en plus de monde. Ce devait donc vraiment être une grande coutume japonaise pour attirer autant.

-Oh le monde qu’il commence à y avoir ! C’est dingue ! Ce festival est très répandu au Japon ?

Ne put-elle s’empêcher de demander. Elle se trouvait presque égoïste de venir à un événement si important pour son « petit nombril ». C’était même plus déplacé à ses yeux que de dire Kei au lieu de Manabu… Elle affichait cependant une moue étonnée à sa camarade de cours magistraux pour en apprendre d’avantage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Civil
Race : Humaine
Couleur : #cc99ff
Avatar : Rei Hino (Sailor Moon)
Date d'inscription : 26/01/2017
Nombre de messages : 76
Emploi/loisirs : Miko / Etudiante
Yens : 60
avatar
Humain - Civil
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   Ven 8 Juin 2018 - 4:26



Festival des Fleurs au Temple Kazuhide

Libre

Ainsi, la langue qu’ils pratiquaient tous les deux étaient du français. Je devais avouer que je la trouvais plutôt mélodieuse. Plus que l’anglais que j’avais plus souvent l’occasion d’entendre et de pratiquer. Bien sûr, mon niveau dans la langue n’était pas parfait. Je dirais qu’il est même limité. Mais je devais avouer que l’absence de niveau de politesse comme il existait en japonais me perturbait beaucoup. « You » pouvait être très familier comme très respectueux. Une chose quasiment impensable dans la langue du soleil levant.

Quoi qu’il en soit, je me dis qu’il peut être intéressant que je me renseigne sur le français. Après tout, j’avais déjà rencontré pas mal de personnes venant dans du pays de la tour Eiffel. Peut-être pourrais-je même suivre un module à l’université.

Quoi qu’il en soit, le courant passe très bien entre Le nôtre-san – Par Kazuhide, que ce nom était dur à prononcer pour moi – et moi-même. L’idée de cuisiner ensemble bientôt me ravit énormément, qui plus est. Je pense que cela est dû à notre amour mutuel pour la culture des autres. Lui-même semble très intéressé par la culture nippone. Quant à moi, j’apprécie fortement échanger avec les étrangers pour mieux les connaitre. Il est plus simple de les aider si on sait comment ils fonctionnent.

Kei ▬ « Je ne pense pas que l’université de Nakanoto propose des cours de cuisine. Mais il me semble qu’il dispose d’un club de cuisine pour les élèves aimant la gastronomie et préparer des bons plats. Je pense que vous aurez plus de chance de trouver un cours de cuisine en ville. »

Je me tournai ensuite pour répondre à Juhel-san.

Kei ▬ « Très chère, vous prenez ça avec la bonne attitude ! Personne n’est parfait. Vous ne savez peut-être pas cuisiner mais je suis sûre que vous disposez de plein d’autres talents et qualités. Je peux déjà dire que vous êtes une personne pétillante, pleine de vie et que vous possédez un grand cœur. »

Je peux voir son aura violette s’enflammer un peu plus à mes mots. Pourtant, il y a toujours cette petite noirceur. Quelque chose la tracasse. Je peux en être certaine. Je peux le voir. Et puis, n’avait-elle pas dit qu’elle cherchait à voir mon père ? C’était certainement lié.

Je ne fis cependant aucune remarque. Tout d’abord à cause de la présence de Le Nôtre-san. Je n’avais pas proposé à la demoiselle de discuter de ses problèmes devant une personne qu’elle ne connaissait pas. Finalement, parce que je n’avais pas le temps. La demoiselle venait de lancer un autre sujet de conversation.

Kei ▬ « En effet, il est courant d’avoir du monde lors de festivals comme le Hanami. C’est une fête très ancrée dans notre culture. D’ailleurs, je ne doute absolument pas que d’autres festivals se déroulent aussi dans d’autres villes. Cependant, nous sommes les seuls à proposer un pique-nique dans la région.

Sinon, nous organisons divers événements et festivals en fonction des fêtes. Nous sommes très friands de ça. Parfois ils se déroulent ici, parfois plutôt du côté du Lac. Enfin, il est possible que ce ne soit pas le cas du prochain Festival des lanternes flottantes. Le Maire est très réticent. Les attaques récentes d’animaux sauvages n’aident malheureusement. Enfin… Je le comprends. »

Mon père, entre-temps, était enfin sorti du temple et passait de personne en personne pour les saluer. Il passa rapidement près de nous pour nous souhaiter un excellent Hanami et je fis rapidement les présentations. Hélas, il ne put rester très longtemps près de nous. Un des assistant du Maire venait d’arriver et demandait à lui parler urgemment. J’offris alors un sourire contrit à la demoiselle et je fis la promesse silencieuse de l’aider des que ce serait possible.

"Culture, cuisine et festival"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Festival des Fleurs au Temple Kazuhide [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Centre de Nakanoto :: Quartier culturel :: Sanctuaire shintoïste-