Partagez | 
 

 Impressionisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Race : Vampire
Couleur : #6633CC (FFCC00 en Anglais)
Avatar : Kirigiri Kyouko (Danganronpa)
Date d'inscription : 14/10/2017
Nombre de messages : 14
Yens : 22
avatar
A Posé ses Valises
MessageSujet: Impressionisme   Mer 15 Nov 2017 - 16:15



Impressionisme

Feat Alessio Di Altiero & Sarah F. Lawford

Trois semaines maintenant que la demoiselle était installée dans son nouvel appartement à Nakanoto. Sarah commençait à s’habituer à la solitude et l’isolement que son espace lui procurait. Cependant, elle gagnait tout doucement en autonomie et en responsabilité. Le seul point faible qu’elle aurait pu noter et l’absence de proches avec qui elle pouvait discuter. Avant, il y avait ses parents et Stephen. Maintenant, la seule personne avec qui elle a avait pu avoir une discussion était le Hunter de la grande roue, autant dire que ce n’était pas forcément la joie. A un moment ou un autre, la demoiselle serait bien obligée de trouver une personne avec qui parler.

Cependant, sa tête n’était pas encore à cela. La Duchesse était encore en plein milieu de sa découverte de la ville. Dernièrement, elle avait pu profiter du parc d’attraction de la ville. Et elle avait aussi découvert la présence du complexe sportif. C’était toujours utile de savoir qu’il y en avait un, même si elle n’était pas sûre de s’y rendre souvent. Elle avait aussi la présence du Casino. A son grand regret, elle semblait bien trop jeune pour pouvoir y rentrer. Sinon, elle aurait été ravie de pouvoir faire y quelques parties.

Quoi qu’il en soit, il était maintenant temps pour elle de visiter un nouveau quartier de la ville. Selon ses plans, c’était au tour du quartier commerçant. Cependant, après avoir tant marcher ces derniers jours, l’envie de partir si loin en ville n’était pas très présence. A la place, la demoiselle était accoudée à table en train de manger négligemment ses œufs au bacon, les yeux rivés sur la fenêtre qui donnait sur la ville. Pensive, la demoiselle se demandait bien ce qu’elle pouvait faire aujourd’hui. Dans son idée, il aurait été agréable de prendre une journée pour jouer un peu de musique. Malheureusement, sa harpe était restée en Angleterre. Il aurait été, de toute façon, assez délicat de l’amener jusque dans l’appartement. L’instrument était trop volumineux pour passer la porte ou une des fenêtres.

Soupirant, la demoiselle débarrassa la table et disposa la vaisselle quand une brochure qu’elle avait laisser sur le plan de la cuisine attira son attention. S’approchant pour la regarder de plus près, Sarah se souvint l’avoir prise alors qu’elle était passée devant le musée. Une idée lui vint soudainement en tête. Et si elle allait voir l’exposition ? Alors, certes, elle ne savait pas trop de quoi traitait l’exposition – son niveau de connaissance des kanjis était encore faible – mais elle avait toujours été sensibilisée à l’art depuis son jeune âge. Et puis, tous les moyens étaient bons pour améliorer son japonais !

Enfin décidée, la demoiselle s’apprêta d’une jupe bleue, d’un chemisier blanc et d’un blouson assorti avant de se rendre calmement jusqu’au musée. Là, elle paya son entrée sans trop de difficultés s’avança dans les galeries. La Duchesse eut alors l’agréable surprise d’apercevoir quelques tableaux du mouvement impressionniste français. Elle s’était bien attendue à tout, mais pas à ça ! Cela dit, elle se rappelait bien avoir entendu d’un de ses professeurs que les japonais appréciaient assez bien la France. Un échange d’art et de culture n’était donc pas improbable.

Piquée de curiosité, Sarah se rendit vers l’entrée à la recherche d’un quelconque panneau ou affiche expliquant les raisons de cette exposition, telle une préface introduit un livre. Elle finit par trouver l’objet de ses recherches mais, à son grand malheur, elle était incapable de déchiffrer la moitié des kanjis qu’elle avait devant elle. Elle se pencha alors légèrement, prenant son temps pour lire et comprendre ce qui se trouvait devant elle…

"Visite au musée"

© Etilya sur DK RPG


Sarah s'exprime en japonais en #3300ff.
Sarah s'exprime en anglais en #FFCC00.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire
Couleur : #00ccff
Avatar : Will de Will'O'Wish
Date d'inscription : 12/03/2014
Nombre de messages : 66
Emploi/loisirs : Chef de la famille Di Altiero, Vulcanologue et Historien d'Art
Yens : 60

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Impressionisme   Ven 22 Déc 2017 - 18:01



Impressionisme

Feat Sarah F. Lawford & Alessio Di Altiero

 Depuis le début de la journée, je fais preuve d’un de mes rares excès de procrastination. Autant dire que je suis en train d’élever l’art de ne rien faire à son paroxysme. Il faut avouer que ces quelques semaines de présence à Nakanoto ont été très riches en émotion et en rencontres inattendues.
Il faut dire que j’ai enfin mis un visage sur les lettres de mon vieil ami dans un bar, découvert un jeune vampire écrivain partageant ma passion sans borne pour tout ce qui nous entoure dans la ville d’à côté, croisé pour la première fois de mon existence une louve clairement peu commode au parc, pris au dépourvu un sorcier au théâtre et rencontré une jeune humaine vraiment étonnante au temple.

Quand je repense à tout ça, surtout aux tensions mentales qui en ont découlé, je me dis que je mérite bien de prendre un peu de temps mort. Juste pour profiter encore un peu. Je dois me reprendre une place pour le théâtre d’ailleurs mais avant cela, il m’a semblé qu’une exposition sur des peintres européens avait lieu au musée. Pourquoi ne pas y aller juste pour voir ?

Au fond, n’ayant quitté mon Europe natale qu’à deux reprises, cette fois comprise, je dois avouer éprouver une légère nostalgie. Je m’étire et m’apprête pour sortir de ma demeure. Très silencieuse d’ailleurs, comme si ma présence faisait effet de détonateur. Celui qui n’a pas encore fait exploser la bombe cachée. Je m’occuperai de ce menu détail ultérieurement.
Une fois sortis, je me dirige avec aisance jusqu’au musée, où j’entre après avoir payé mon entrée. J’avoue ne pas y connaitre grand-chose aux peintres impressionnistes français, j’ai plutôt été bercé par les peintres italiens. Cependant je dois avouer que leurs travaux ne me déplaisent pas pour autant.

Je déambule dans les allées de l’exposition passant de Monet à Cézanne, croisant parfois un Manet ou un Rousseau. Je constate que les peintres impressionnistes français sont bien plus nombreux que je ne le croyais. A ma décharge je n’étais pas, à cette époque, vraiment attentif à l’Art. Je finis par m’arrêter devant une toile qui me parle. Pas au sens littérale mais elle me plaît. En lisant sa description, je constate que cette toile a été réalisée par Camille Pissarro. Bien que son nom ressemble à ceux de mon pays, il est danois et français, et n’a donc rien à voir avec chez moi. J’ignorai son existence jusqu’à lors, je suppose que ça veut tout dire sur la grandeur de mon intérêt pour la peinture à cette époque.

L’œuvre en elle-même représente le boulevard des italiens, un des nombreux boulevards existant dans la capitale française. Il est représenté au petit matin, baigné par les premières lumières du jour. Cependant la vie bouillonne déjà en son sein. Donnant presque une vie propre à chaque personne représentée sur la toile. C’est une représentation très fidèle de cette vieille artère de Paris, bordée de magasin et toujours envahis par l’animation. A force de l’observer, j’ai presque envie de reprendre l’avion et d’aller me promener là-bas. Ce qui n’est pas dans mes projets immédiats.

Ma ballade au sein de l’exposition, me fait m’arrêter ici ou là pour observer plus à ma guise une œuvre ou tout simplement en lire le descriptif. Sans m’en rendre vraiment compte, mes pas m’ont ramené vers l’entrée de l’exposition, là où l’on trouve les panneaux indiquant l’origine de cette exposition temporaire. Quand soudain, mon regard se retrouve happé par une jeune femme, de type européen. Elle porte une jupe bleue et un blouson assorti. Je remarque toute fois qu’elle semble déchiffrer avec peine le panneau indiquant la raison de l’exposition ainsi que sa durée. Mon éducation finira par me perdre un jour.

Je délaisse le tableau que j’observais, pour aller l’aborder. Il se dégage d’elle une aura de fille de bonne famille. Il convient donc d’adopter l’attitude appropriée.

« - Puis-je vous proposer mon aide pour déchiffrer l’origine de cette belle exposition, jeune damoiselle ? »

"Découverte"

© Etilya sur DK RPG


"In one thing you haven't changed, my friend. You still speak in riddles."
Aragorn, The Two Towers, The Lord of The Rings

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire
Couleur : #6633CC (FFCC00 en Anglais)
Avatar : Kirigiri Kyouko (Danganronpa)
Date d'inscription : 14/10/2017
Nombre de messages : 14
Yens : 22
avatar
A Posé ses Valises
MessageSujet: Re: Impressionisme   Sam 30 Déc 2017 - 19:25



Impressionisme

Feat Alessio Di Altiero & Sarah F. Lawford

Surprise, Sarah releva la tête pour regarder attentivement, mais avec dédain, le jeune homme. Occidental, roux foncés, yeux bleus… Clairement pas typé asiatique. Européen peut-être, si elle en jugeait la légère classe qui émanait de lui. Il avait eu une éducation proche de la sienne, elle en aurait mis sa main au feu. D’ailleurs, cela expliquait surement que ce jeune homme vienne l’importuner ainsi sans raisons. Elle avait l’air d’être une jouvencelle en détresse ? Non, loin de là. Elle savait se débrouiller toute seule, comme une grande, quelque soit la situation. Et même si elle jamais elle se trouvait dans le besoin, sa fierté sans bornes l’aurait clairement empêcher d’aller trouver de l’aide.
Elle ne se gêna donc pas pour le foudroyer du regard en se relevant, avant de se détourner légèrement, feignant l’indifférence. Elle avait tout de même assez d’éducation pour répondre.

Sarah ▬ « Si vous voulez m’aider, je vous propose de vous occuper de ce qui vous regarde ! »

Sur ces mots, elle se détourna du jeune homme et revint se concentrer sur le panneau. Malheureusement, elle était toujours incapable de déchiffrer parfaitement les kanjis et l’énervement qui en découlait n’aidait pas, bien sûr. Décidant qu’elle n’avait pas besoin d’en savoir plus pour savourer cette exposition, elle se rendit vers l’intérieur et commença par regarder la première toile qui s’offrait à sa vue. Elle contempla un instant le magnifique paysage aux couleurs automnales mêlés à un vert plus vivant. Un étang était représenté au deuxième plan, calme et paisible, reflétant les couleurs tantôt bleues tantôt rouges du ciel, comme si le soleil venait de se lever.

Oui, Sarah était en train de dévorer la toile des yeux. Et oui, elle s’était un peu calmée. Cependant, cela fut de courte durée. A peine jeta-t-elle à la petite description qu’elle soupira intérieurement. Pourquoi fallait-il qu’il y ait des kanjis partout ? Deux syllabaires ne suffisaient donc pas ?

Pendant un court instant de faiblesse, son regard se posa sur le jeune homme qui se trouvait toujours non loin d’elle. Mais elle se ressaisit, préférant ruminer le peu de temps qu’elle avait eu pour apprendre la langue plutôt que de demander de l’aide. Sa fierté mal placée allait surement la perdre un jour.

Soudainement, la voix de Stephen vint titiller ses pensées et lui dire qu’il n’y avait pas de mal de demander de l’aide, parfois. Le contexte se redessina soudainement devant ses yeux. Elle se retrouvait en plein été, en Angleterre, jeune fille voulant profiter du beau temps pour une ballade à cheval. Après avoir préparé et sellée sa jument, elle avait tenté avec quelques difficultés de monter sur la selle, sous le regard attentif de son valet. Déjà trop fière à l’époque, elle ne comptait pas demander d’aide…

Revenant à la réalité en soupirant, Sarah reposa son regard sur le jeune homme et déglutit avec difficultés. Il ne fallait pas en douter : cela allait lui couter. Ravalant sa fierté, elle se dirigea vers l’homme et prit une grande inspiration.

Sarah ▬ « Il est possible que j’aie quelques difficultés à lire le japonais. Et si… Si votre proposition… tient toujours, je veux bien un peu d’aide. »

Elle fut incapable de regarder l’homme. A la place, elle attendait une réponse, maudissant avec intensité son valet.

"Fierté mal placée"

© Etilya sur DK RPG


Sarah s'exprime en japonais en #3300ff.
Sarah s'exprime en anglais en #FFCC00.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire
Couleur : #00ccff
Avatar : Will de Will'O'Wish
Date d'inscription : 12/03/2014
Nombre de messages : 66
Emploi/loisirs : Chef de la famille Di Altiero, Vulcanologue et Historien d'Art
Yens : 60

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Impressionisme   Mer 10 Jan 2018 - 0:38



Feat Sarah

La jeune femme relève la tête rapidement et m’observe avec attention. Je peux lire du dédain dans son regard. Il est plus qu’évident qu’elle n’a pas l’habitude d’être abordée ainsi par un inconnu. Ce qui ne semble pas lui plaire plus que ça.

Une fois son observation terminée, ces yeux ne possèdent pas seulement du dédain à mon égard, mais aussi une sérieuse animosité. Comme pour me signifier qu’elle possède un rang, et une éducation, qui sont suffisamment élevé pour ne pas avoir à s’abaisser à accepter l’aide d’un étranger. La voilà affichant un visage impassible, comme indifférente à la situation.

« - Si vous voulez m’aider, je vous propose de vous occuper de ce qui vous regarde ! »

Elle se détourne pour se concentrer à nouveau sur son panneau. Son ton est sec et hautain. Un accent très british s’est dévoilé. Cette demoiselle est donc britannique et clairement non disposée à recevoir une once d’aide.

Soit.

Puisqu’elle ne souhaite pas en avoir, je vais la laisser. Après tout, il me semble que c’est une grande fille, elle peut se débrouiller seule. Je le savais au fond que ce n’était pas une bonne idée.

Je m’écarte donc d’elle et reprend mes contemplations. C’est, après tout, le but premier de ma visite dans cet espace de culture. Je continue de m’intéresser à l’Œuvre  de Camille Pissarro, sans plus prêter attention à cette demoiselle, m’éloignant même d’elle. Je me replonge dans l’univers si particulier des peintres impressionnistes, m’arrêtant par instant pour lire les informations sur les plaques autour des peintures.

Cependant, malgré le chemin que j’emprunte -qui il me semble devait m’éloigner de cette jeune fille-, je ne cesse de revenir dans son périmètre immédiat. Aussi bien à portée de vue, que de voix. Ce qui devient assez dérangeant, je dois bien l’admettre. Pour éviter que ça ne continue, je pars dans la direction opposée.
Il y a suffisamment de place dans cette exposition, et par extension dans ce musée, pour qu’on ne se croise pas que diantre !

Je découvre alors de nouvelles toiles, cette fois de Manet. Je m’intéresse un peu à l’une d’elle, mais sans grande conviction, je l’admets. Je vois la toile, sans la voir. Comme si au fond le mur était plus présent que la peinture qu’il supporte. Je continue alors ma route, dans l’exposition, jusqu’à un groupe d’italien, suivant une guide.
Cette dernière commente, avec un accent des plus navrant, les toiles devant lesquelles elle fait se stopper ses suivants. Je me joins à eux et écoute avec attention ce qu’elle raconte. Tout en laissant trainer une oreille dans les conversations de mes compatriotes.

Sans m’en rendre compte, ce circuit guidé me ramène à proximité de la jeune britannique. Décidément ce musée doit avoir été fait sur le modèle d’un escargot et nous faire tourner en rond !

A ma grande surprise, elle me rejoint en quelques pas et prend une profonde inspiration, avec de m’adresser à nouveau la parole.

« - Il est possible que j’ai quelques difficultés à lire le japonais. Et si … Si votre proposition … tient toujours, je veux bien un peu d’aide. »

Sa voix est plus aimable que tout à l’heure et cet aveu semble lui coûter énormément. A tel point qu’elle ne croise pas mon regard, préférant regarder le sol lustré du lieu.
Je conserve le silence pour ma part. Je ne suis pas certain d’avoir envie de maintenir ma proposition. Maintenant que je l’observe, elle semble un peu perdu peut-être et surtout extrêmement frustrée de céder. Je refuse de lui tendre à nouveau la main, après tout je ne suis pas non plus à sa disposition.

« - Bien sûr que ma proposition tient toujours jeune Lady. Sachez qu’il n’y a aucune honte à faire une entorse à l’éducation que vous avez dû recevoir, accepter de l’aide est aussi une marque de grande sagesse. »

Je me tais. Me suis-je bien entendu lui dire que oui ma proposition tenait toujours ? J’ai pensé et désiré le contraire il n’y a même pas trente secondes ! Décidément je dois être un peu fatigué après tous les évènements des derniers jours.

Je lui souris gentiment, avant d’ajouter avec tout le tact et la correction que mon éducation m’a appris.

« - Je vous prie d’excuser ma hardiesse de tout à l’heure. Je n’aurai pas du vous aborder de cette façon. Permettez-moi de m’introduire auprès de vous. Je me nomme Alessio Orfeo Di Altiero. »

Me voilà, comme tout bon italien qui se respecte –et ayant reçu une éducation de la Haute Société- à lui prendre sa main et y déposer un baisemain. Bien entendu, comme la règle le veut, mes lèvres n’effleurent pas sa peau, c’est le principe même d’un baisemain.
Suite à quoi j’ajoute, en m’inclinant légèrement.

« - Dites-moi ce que vous souhaitez voir comme œuvre et quelques sont les caractères qui vous posent encore quelques soucis. Je les déchiffrerai pour vous, afin que vous puissiez jeune Lady, profitez au mieux de cette magnifique exposition. »

Sérieusement ?! Oh mio dio ! Ca y est on y est. La Vénérable avait raison à mon propos. Cette éducation de noble du siècle dernier –enfin plus lointain encore mais bon-, me joue des tours terribles !

Mais que vais-je faire de moi ?!

"Schizophrénie"

© Etilya sur DK RPG


"In one thing you haven't changed, my friend. You still speak in riddles."
Aragorn, The Two Towers, The Lord of The Rings

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire
Couleur : #6633CC (FFCC00 en Anglais)
Avatar : Kirigiri Kyouko (Danganronpa)
Date d'inscription : 14/10/2017
Nombre de messages : 14
Yens : 22
avatar
A Posé ses Valises
MessageSujet: Re: Impressionisme   Mer 10 Jan 2018 - 2:35



Impressionisme

Feat Alessio Di Altiero & Sarah F. Lawford

Sarah se détendit un peu, inconsciemment à la réponse positive de l’homme. Ce dernier se permit même de lui faire un rien de moral, ce qui irrita un peu la demoiselle. Cependant, elle se retint de faire tout commentaire. Elle n’était pas en position de pouvoir le faire. Elle se contenta d’acquiescer silencieusement en maudissant la terre entière de se trouver autant en défaut. Elle baissait toujours le regard, incapable de croiser celui de l’homme.

Toutefois, la tension se lèva quand l’homme présenta ses excuses. Se sentant un rien plus légère – et surtout moins rouge – elle se permit de poser son regard sur l’homme dont le sourire galant et bienséant s’adressait à elle. Elle le lui répondit, par pure politesse. Elle aurait largement préféré profiter de cette exposition seule. Après tout, elle n’était pas prête pour ce qui aller se passer. Mais elle ne le savait pas encore.

Mais ce qui devait se passer arriva. Et le plus naturellement du monde, l’homme se présenta. Cependant, son nom de famille n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Et le cerveau de la Duchesse s’arrêta en un instant. Toutes ses pensées se désagrégèrent, le laissant place qu’à ce nom de famille qui résonnait en écho dans son crâne. Son sourire tomba pour ne laisser qu’une expression impassible. Quel choc venait-elle de recevoir.

Puis, ce fut le tour de la douche froide, alors qu’elle réalisait enfin tout ce que signifiait ce nom de famille. Un Di Altiero se tenait devant elle. Un Di Altiero était en train de s’incliner devant elle. Un Di Altiero était en train de lui faire un baisemain. Son esprit paniqué lui criait que c’était à elle de lui témoigner autant de respect et à s’obliquer, pas l’inverse ! Mais son corps n’obéissait pas. Elle ne s’était pas préparée mentalement à cela. Elle ne s’était pas attendue à rencontrer un Level A en venant à cette exposition.

Alors que son cerveau fonctionnait maintenant à toute vitesse, elle reprit un visage impassible, mais neutre afin de ne pas afficher sa surprise profonde. Ou l’avait-elle déjà de base ? Elle n’était plus sûre. Quoiqu’il en soit, elle devait ralentir ses pensées si elle ne voulait pas perdre le contrôle d’elle-même. Elle tenta donc de se reconcentrer sur les paroles du Vampire qui se montrait à nouveau très galant et courtois.

Devant le silence qui s’abattit sur cette proposition d’aide charmante, noble et délicate. Le cerveau de la duchesse lui intima qu’elle devait répondre quelque chose mais elle était incapable de savoir quoi dire dans cette situation. Dans la hâte – et surtout pour ne pas paraitre plus cruche qu’elle ne semblait déjà être – elle décida de le remercier et de se présenter à son tour.

Sarah ▬ « Merci. Permettez d’abord que je me présente à mon tour. Je suis Sarah Felixia Lawford. »

Instinctivement, son corps fit une révérence noble alors que son cerveau tirait la sonnette d’alarme. Elle avait oublié un tas de choses. Quoi ? Elle s’en souvenait plus. Ou alors, les informations allaient encore trop vite dans ses pensées pour qu’elle puisse les dire. Elle s’était au moins rappelée de ses nom et prénoms. C’était déjà ça. Et puis, au moins, sans les titres et les références, l’incident qu’elle avait provoqué passerait peut-être inaperçu auprès des grands de ce monde. La Duchesse pensa soudainement à la punition que lui réserverait son père s’il était au courant et elle grimaça en imaginant les supplices qu’elle aurait pu subir.

Préférant oublier ça et se reconcentrer sur la situation, elle se tourna vers la magnifique toile qui se trouvaient devant eux. Un Manet si elle ne se trompait pas. Pour en avoir confirmation, elle se tourna vers la légende qui se trouvait à côté.

Sarah ▬ « La musique aux Tuileries… »

Malheureusement, même les Kanjis les plus simples et courants lui semblaient soudainement étrangers. Devant cette constatation, elle se gifla mentalement. Elle devait se reprendre.

Sarah ▬ « Il me semble que cette toile est un Manet. Elle me parle énormément mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi. Pourriez-vous… m’aider à déchiffrer la légende ? »

"Douche froide"

© Etilya sur DK RPG


Sarah s'exprime en japonais en #3300ff.
Sarah s'exprime en anglais en #FFCC00.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire
Couleur : #00ccff
Avatar : Will de Will'O'Wish
Date d'inscription : 12/03/2014
Nombre de messages : 66
Emploi/loisirs : Chef de la famille Di Altiero, Vulcanologue et Historien d'Art
Yens : 60

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Impressionisme   Dim 14 Jan 2018 - 3:11



Feat Sarah

Décidément, il va vraiment falloir que je bride mes bonnes manières de gentleman du siècle passé. Elle s’est détendue une fois que je me suis excusé. Pourquoi j’ai fait ça aussi … Elle m’avait même rendu mon sourire, enfin jusqu’à ce que je me présente et lui fasse un baisemain. A partir de ce moment, on aurait dit qu’elle venait d’avoir un court-circuit dans son cerveau et ses réflexions.
Cela a eu pour effet de faire disparaître son sourire en un claquement de doigt. Cependant son visage laissa paraître, brièvement, un moment de panique. Comme si ma présentation, ou le baisemain –voir les deux- venait lui intimer l’ordre mental qu’elle avait raté quelque chose. Ce fut tellement bref, que je m’interroge sur son existence au final.
Ai-je bien vu ou seulement imaginer cet instant de panique ?

A la suite de ma dernière proposition, le silence prend ses quartiers entre nous. Et ce bougre s’installe à son aise, comme toujours après tout. Jusqu’à ce qu’il soit chassé par cette jeune fille ouvrant à nouveau ses lèvres.

« - Merci. Permettez d’abord que je me présente à mon tour. Je suis Sarah Felixia Lawford. »

Sa voix, tranchante et hautaine qu’elle m’avait offerte plus tôt a changé du tout au tout. Elle reste maîtrisée, mais est sans commune mesure plus douce. Juste après sa présentation, elle fait une révérence, preuve indiscutable de son éducation noble. Et aussi passée de mode que la mienne !

Lawford.

Ce nom me dit quelque chose. Je le connais. Où diable ai-je pu l’entendre ?
L’éducation de cette jeune fille n’est pas de ce siècle, c’est une évidence. Son accent britannique et son nom de famille fond d’elle une anglaise tout ce qu’il y a de plus typique. Son maintien est digne des nobles de ce pays. Elle semble avoir largement tiquée sur ma présentation. Elle est donc clairement de nature vampirique. Peut-être encore très jeune, mais vampire sans le moindre doute. Ces manières sont typiquement celle qu’on enseigne aux enfants de bonnes familles, et donc appartenant au level B voir même A.

Soudain l’éclair de génie ! Bien sûr que je connais les Lawford ! Ou tout du moins le Duc Lawford, famille rattachée à celle des Backloy Ryan. J’ai déjà rencontré cet homme par le passé, quelques fois. Cela remonte à un moment maintenant, du temps, où ils étaient les émissaires du chef des Backloy Ryan auprès de moi-même. Des gens sympathique, bien que très stricte et pointilleux en ce qui concerne le protocole et le respect dû au level A et aux aînés.
Je peux donc supposer en toute logique que cette jeune Lady est leur enfant. Et à y regarder de plus près, ça saute aux yeux qu’elle est leur fille. Même cheveux, mêmes yeux.

Elle se tourne vers la toile proche de nous, elle déchiffre sans trop de peine le titre de l’œuvre en question.

« - La musique aux Tuileries … »

Et là, j’assiste sans pouvoir rien y faire au retour –presque programmé- du silence. Elle cherche visiblement à lire la légende, expliquant un peu l’œuvre et donnant sa date. Une nouvelle fois, elle me surprend en le brisant sans état d’âme.

« - Il me semble que cette toile est un Manet. Elle me parle énormément mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi. Pourriez-vous … m’aider à déchiffrer la légende ? »

Nous y voilà. Elle n’accepte donc pas mon aide juste pour la forme. C’est bon de constater qu’elle a l’air d’être moins têtue et orgueilleuse que ne l’était son père quand je l’ai rencontré. Je lis donc rapidement la légende, afin de pouvoir lui répondre au mieux.

« - Bien entendu. Vous avez raison, c’est effectivement un Manet. Il date, selon la légende, de 1862 et est une huile sur toile. »

Je regarde à nouveau la description de la toile.

« - Cette toile représente un concert qui aurait été donné au jardin des Tuileries, à Paris. Les personnes que l’on peut voir, auraient été des proches de l’artiste. Ce tableau est un prêt du National Gallery de Londres. C’est probablement pour cette raison qu’il vous parle, vous l’avez peut-être déjà eu l’occasion de l’admirer. »

Je la regarde, afin de distinguer sur son visage, si ma supposition s’avère exacte. Il vaut mieux y aller à tâtons avec elle. Après tout, les rapports avec les Backloy Ryan sont toujours un peu aléatoire et l’était déjà du temps de mon père. Il va donc me falloir user de beaucoup de tact, de patience et de diplomatie. Elle ignore que je sais qui elle est. C’est à mon avantage.
Cependant j’ignore pourquoi elle a été envoyée ici. Ce n’est très certainement pas pour moi, vu que je ne suis ici que depuis peu de temps. Mais connaissant un peu son paternel et leur chef de famille, elle n’est pas ici sans raison. Même si, potentiellement, elle-même en ignore le but.

Ma très vieille amie Prudence –à la limite de l’ennemi vu comment je l’ignore ces derniers temps-, se rappelle à mon bon souvenir. Cette fois-ci, il s’agit de ne pas commettre d’impair, cela pourrait avoir des répercussions fâcheuses.

"Diplomatie"

© Etilya sur DK RPG


"In one thing you haven't changed, my friend. You still speak in riddles."
Aragorn, The Two Towers, The Lord of The Rings

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Impressionisme   

Revenir en haut Aller en bas
 

Impressionisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Centre de Nakanoto :: Quartier culturel :: Musée-