Partagez | 
 

 Angleterre au pays du Soleil levant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vampire Level B - Clan B. Ryan
Race : Vampire
Couleur : #DBB4EF (FFCC00 en Anglais)
Avatar : Kirigiri Kyouko (Danganronpa)
Date d'inscription : 14/10/2017
Nombre de messages : 54
Yens : 75
avatar
Vampire Level B - Clan B. Ryan
MessageSujet: Angleterre au pays du Soleil levant   Jeu 10 Mai 2018 - 16:38



Angleterre au pays du Soleil levant

Feat Alister DeBelair, John Smith & Sarah F. Lawford

Sarah ▬ « Que puis-je donc faire aujourd’hui ? »

La Duchesse se promenait dans les rues de Nakanoto pour continuer à parcourir la ville. Si elle en connaissait maintenant une bonne partie, il y avait encore des endroits qu’elle n’avait pas encore découverts ou des allées où elle était moins sûre. Elle s’était donc une nouvelle fois aventurée pour mémoriser les lieux et, peut-être, découvrir un nouveau lieu qu’elle pourrait fréquenter.

Alors qu’elle traversait une petite rue piétonne, un flyer vient voler à côté d’elle et elle s’en saisit avec grâce et fermeté. Sur le haut, elle pouvait voir dans une calligraphie très agréable « Les Fleurs du Mal ». Baudelaire, hein ? Cela suffit amplement à capturer son attention et elle fit donc un effort pour déchiffrer les kanjis présents sur la feuille.

Ainsi, elle découvrit l’existence d’un salon de thé. Voilà qui était intéressant ! Elle jeta un coup d’œil à l’adresse et cette dernière lui disait quelque chose. Le salon n’était pas très loin, elle en était certaine.

La demoiselle fit alors demi-tour et revint sur ses pas pour trouver la fameuse rue. Elle était bien passée par ici auparavant. Il ne suffit pas grand-chose pour trouver le bâtiment en question. Le nom était inscrit sur les vitrines avec la même calligraphie que sur la publicité. Elle ne prit pas la peine de regarder à travers la vitre, préférant entrer directement en faisant tinter une clochette

Une fois la porte passée, la Duchesse eut l’impression d’être de retour en Angleterre. L’intérieur, luxueux était composé de magnifiques bibliothèques remplies de monuments et chefs-d’œuvre de la littérature. Des fauteuils en cuir, et très certainement d’origine anglaise, n’attendaient que les clients s’installent confortablement. Un doux mélange de senteurs de thé remplissait la pièce pour parfaire le tout. C’était décidément l’endroit rêvé pour une fille d’Angleterre. Dommage que Vilhelm Jarlsonfel n’ait pas pensé à l’inviter ici, elle aurait été conquise.

Le regard de la Duchesse finit par se poser sur le bar où se trouvait un jeune homme élégant et distingué au cheveux corbeau qui la fixait, Nul doute qu’il était européen. Elle lui adressa un sourire noble en inclinant doucement la tête en guise de salutation. Elle se dirigea ensuite vers un des fauteuils où elle s’assit telle l’aristocrate qu’elle était. Elle se mis aussi à réfléchir au thé qu’elle allait déguster en ces lieux avant de se souvenir qu’elle n’avait plus eu l’occasion de boire un Darjeeling depuis qu’elle avait quitté sa terre natale.

"Nouvelle Découverte"

© Etilya sur DK RPG


Sarah s'exprime en japonais en #DBB4EF.
Sarah s'exprime en anglais en #FFCC00.


Dernière édition par Sarah F. Lawford le Ven 1 Juin 2018 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Changelin Rapace - Civil
Race : Changelin
Avatar : Lamies (Shakugan no Shana)
Date d'inscription : 29/04/2018
Nombre de messages : 52
Yens : 13

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Changelin Rapace - Civil
MessageSujet: Re: Angleterre au pays du Soleil levant   Ven 11 Mai 2018 - 15:30


C'était une magnifique journée et je ne savais pas quoi faire de mon temps comme souvent depuis ma retraite. Je me suis levé de mon fauteuil, repliant le journal de Nakanoto qui n'avait pas vraiment de meilleures nouvelles que celles qu'il nous avait offert depuis que ce pourquoi j'étais venu m'installer. J'ai alors opté pour une bonne vieille promenade pour me dégourdir un peu les jambes, bien décidé de faire passer une bonne fois pour toute ma douleur à la hanche due à ma chute.

Nakanoto était une très belle ville et je commençais à bien connaître sa périphérie ainsi que ses parcs, mais je ne m'étais pas aventuré plus que cela dans le centre. Mes pas m'ont conduit à parcourir les rues bondées et à passer devant plusieurs établissements que je connaissais bien. J'étais un habitué des tables de restaurants à cause de mon amour de la bonne cuisine, mais je n'avais pas encore trouvé le pub de mes rêves ici.

Toutefois, mes pas m'ont conduit jusqu'à une devanture bien singulière. Une typographie élégante avec une vitrine donnant vue sur un magnifique salon de thé en apparence. Je décidais alors de m'aventurer à l'intérieur pour voir ce qu'avait à proposer cet endroit et que ne fût alors ma surprise. À peine eu-je passé la porte que j'étais de retour dans le centre de Londres avec tout cet ameublement des plus typiques. Ces étagères de thé de toutes les provenances ainsi que ces cafés et autres épices à incorporer dedans ravivaient mes papilles d'avance. La collection de livres dans les bibliothèques mises à dispositions était des plus impressionnante et laissait présagé de moments agréables à venir.

Je n'étais pas le seul client de ce que j'ai pu voir, car une jeune fille était déjà installée dans l'un des magnifiques fauteuils de l'établissement et attendait surement d'être servi. Elle se tenait comme une véritable lady de haut rang, à croire qu'il m'a fallu voyager à l'autre bout du globe pour trouver ce que j'avais perdu dans mon propre pays.

Sans demander mon reste, je suis allé en direction d'un fauteuil. J'ai pris grand soin à plier mon manteau pour le poser sur l'accoudoir de fauteuil d'à côté, puis je posais mon feutre dessus. La collection d'aventures du célèbre détective londonien attirant mon regard, je n'ai pas pus résister à l'attrait de prendre l'un de ses ouvrages et de le poser soigneusement sur la table devant mon fauteuil. J'étais bien décidé à demander un London Fog car cela faisait terriblement longtemps que je n'avais pas pu déguster cet Earl Grey avec du lait et du sirop de vanille.

Dans ma réflexion j'avais cependant cette jeune fille qui attendait toujours et en l'observant plus longtemps, je ne pouvais pas m'empêcher de me dire que je l'avais déjà vu quelque part. ses cheveux et ses yeux si singuliers étaient tout simplement inoubliables, mais où avais-je bien pu la voir ? C'était la question qui commençait à troubler ma sérénité habituelle.

Soudain cela m'a frappé aussi violemment que la voiture l'aurait fait à l'époque. J'étais un jeune garçon très insouciant étant petit et je ne faisais pas très attention dans les grandes rues de Londres. Une jeune femme très ressemblante m'avait empêché de me faire percuter par une voiture. Ce timing si parfait et son visage d'ange me sont restés à jamais gravé dans ma mémoire. Une telle ressemblance ne pouvait pas être un hasard de la vie et elle était surement la petite fille de ma sauveuse. Il me faudrait trouver une façon convenable de l'aborder, car pour l'heure je me voyais mal aller lui demander si sa grand-mère allait bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
Race : Humain - Hunter
Couleur : color=#ffffff
Avatar : Kuroro Lucifer, Hunter x Hunter
Date d'inscription : 21/04/2018
Nombre de messages : 63
Emploi/loisirs : Propriétaire des "Fleurs du Mal"
Yens : 32
avatar
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
MessageSujet: Re: Angleterre au pays du Soleil levant   Sam 12 Mai 2018 - 9:37

6:15, levé pour Alister DeBelair. Aujourd'hui c'était dans la discographie de Julian Winding que la chaîne hi-fi fut puiser sa dose de musicalité matinale.

Demon Dance commença en ses notes synthétiques tandis que l'agent jetait ses vêtements de nuit dans leur panier en gagnant la douche. Le film pour lequel la musique avait été composée relatait de l'histoire d'une jeune mannequin dont on enviait la beauté. Une tragique histoire, réalisée dans une esthétique ultra moderne pour un chef d’œuvre relatif.

Jusqu'ici, son parcours en Nakanoto demeurait convenable dans ses résultats ; au total 3 vampires de niveau E avaient été éliminés, et l'enquête lancée sur un groupuscule particulier -il espérait la coopération de l'agent Shang Lin, sans qui le projet était voué à l'échec- promettait d'aboutir en un résultat intéressant.
Comme l'eau coulait, laissant dans son sillage un léger tourbillon de gel douche au coco, Alister gagna une mine pensive.

Restait le problème de l'ascension d'un Ordre opposé à Renfield. Les Chevaliers agissaient à la lumière  impliquaient les civils et prônaient une tranquillité certaine ; des utopistes qu'il convenait de mieux cerner. S'ils ne pouvaient arrêter leur sottise, autant en minimiser les conséquences.

Une fois rincé et proprement préparé ; ayant revêtu une chemise bleue à rayures blanches, et un pantalon noir, l'anglais constata en avalant une viennoiserie ainsi qu'un café que les serpents avaient demandaient à être nourris, il restait un jour selon son compte avant qu'ils n'aient réellement la nécessité d'avaler une ou deux souris, mais le Hunter ne pouvait décemment ignorer leurs sifflements affamés.

Commençant à 7:05 la décongélation des rongeurs, ce fut Freud qu'il manipula en premier (muni de deux gants en latex noirs, afin d'éviter une fâcheuse morsure qui pourrait au mieux lui coûter un bras).

Le Fer-de-lance à robe noire et chocolat mâle de 3 ans était de nature docile, et plutôt pacifiste en temps normal ; curieux même, sans jamais avoir mordu ou s'être montré hostile il endossait la place de favori de l'anglais.
Le serpent dévora son repas sans attendre, et Alister passa à Bill, le Mamba noir.

Bill, son tout premier reptile venimeux -il les collectionnait non pas par sinistre lubie, mais car leurs poisons entraient dans la composition qui ornait son arme anti-vampires- demeurait d'un autre acabit. Moins enclin à la sérénité que son cadet de deux ans, le mamba était un danger permanent qu'Alister ne put jamais totalement dompter.
Même par temps où il semblait sans animosités le serpent avait déjà manifesté quelque fourberie en montrant les crocs de manière intimidante. Alister avait donc convenu à lui donner des souris vivantes afin de distraire son attention de sa main lorsqu'il le nourrissait.

Une opération éclaire qu'il exécutait comme la part la plus dangereuse de son métier de Hunter, sans jamais prendre le temps de s'assurer que le serpent remarquait ses déjeuners. Néanmoins, DeBelair affectionnait Bill car des deux il était le chasseur le plus spectaculaire ; une fois la souris repérée, le mamba montrait une rapidité et une précision remarquable dans ses prédations.

Des conceptions de la nature aussi majestueuses méritaient que l'on les admire, et Bill demeurait ainsi un serpent pour lequel son propriétaire était plus respectueux que maître. S'il avait dû choisir un animal par amour réel, il aurait opté pour un chat ou encore un furet pour l'originalité. C'étaient d'excellents compagnons, très intelligents.

Lorsqu'il termina sa tâche il était 7:35. Il utilisa le temps restant pour commencer la série qu'il désirait voire depuis un moment, intitulée Game of Thrones, qui le happa totalement si bien qu'il ouvrit un peu plus tard ce jour là.

Au beau milieu de la matinée, se présenta une demoiselle élégante qui franchit la porte d'une allure distinguée. Du haut de sa fin d'adolescence, probablement, elle portait des vêtements de style "lycéenne rebelle", jurant avec la prestance de ses mouvements.
Lorsqu'elle s'assit à un fauteuil, Alister était occupé à frotter une assiette d'un torchon blanc, et puisqu'il lui restait quelques vaisselles, il irait lui demander commande dans quelques instants.

Faisant bien d'attendre, un autre client se présenta quelques minutes plus tard, plus âgé mais au style tout à fait British. Hum, deux clients en aussi peu de temps c'était bien plus que l'accoutumé, la chance lui souriait aujourd'hui, pensa-t-il en se dirigeant vers la jeune femme tout d'abord.  

- Hello, Milady a-t-elle porté son choix sur un breuvage chaud ?

Demanda-t-il en inclinant la tête, poliment.

Puis il se dirigea vers l'homme mur, marchant calmement et parlant à voix basse -voyant qu'il lisait- pour ne pas le déranger.

- Good Sir. Qu'est-ce qui vous fait envie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Level B - Clan B. Ryan
Race : Vampire
Couleur : #DBB4EF (FFCC00 en Anglais)
Avatar : Kirigiri Kyouko (Danganronpa)
Date d'inscription : 14/10/2017
Nombre de messages : 54
Yens : 75
avatar
Vampire Level B - Clan B. Ryan
MessageSujet: Re: Angleterre au pays du Soleil levant   Lun 4 Juin 2018 - 15:50



Angleterre au pays du Soleil levant

Feat Alister DeBelair, John Smith & Sarah F. Lawford

Assisse dans le fauteuil, la Duchesse laissait trainer son regard sur la décoration de la pièce et se laissait apprécier l’ambiance de l’endroit. Elle ne fit aussi aucune remarque sur le temps qu’elle a passé à attendre que le garçon daigne venir prendre sa commande. Mais qu’était attendre quelques minutes quand on avait déjà vécu cent ans ? Et puis, son attention était bien ailleurs que sur le fait d’attendre.

En parlant de son attention, elle se porta sur un autre client qui venait de faire son entrée. Une personne âgée dont tout dans la posture et la manière d’être criaient « Je suis British ». Leurs regards se croisèrent et elle se salua d’un élégant signe de tête. La Duchesse, toutefois, s’étonnait encore de la forte présence d’étrangers en ville. On l’avait pourtant prévenu que la ville de Nakanoto était relativement cosmopolite. Cependant, c’était autre chose de le constater jour après jour. Après, il ne fallait pas oublier que c’était un peu comme la Capitale du monde Vampirique.

Revenons à l’homme. La Duchesse le regardait avec discrétion. Il avait l’air distingué et respectable, comme toute humain de son âge. Il avait tout l’air d’un gentleman. Comme tel, il se dirigea vers un des fauteuils et il plia impeccablement son manteau sur l’accoudoir avant d’y déposer son chapeau. Son regard glissa ensuite la bibliothèque et la demoiselle décida ensuite de faire de même avec celle qui se trouvait tout près d’elle.

Cependant, c’est à cet instant que le garçon s’approcha de la jeune lady et lui demanda ce qu’elle voulait commander. Elle détourna la tête pour le regarder et lui adressa un sourire.

Sarah ▬ « Un Darjeeling, je vous prie. »

Le jeune homme acquiesça avant d’aller trouver l’autre homme. La demoiselle reporta à nouveau son attention sur la bibliothèque et pris le premier livre qui lui tomba sous la main. En regardant le plus près la couverture, elle remarqua qu’il s’agissait de « The Seven Dials Mystery » d’Agatha Christie. En voyant cela, elle ne put s’empêcher d’exclamer à voix basse, pour elle-même

Sarah ▬ « Oh ! Je me souviens l’avoir lu à sa sortie »

Pendant un instant, la Duchesse essaya de se souvenir de l’année de parution du livre. Elle devait avoir entre 30 et 35 ans à l’époque, peut-être un peu plus. Mais elle était certaine que c’était encore au début de l’écrivaine. Son neuvième ou dixième roman, possiblement.

Quoi qu’il en soit, la demoiselle décida commencer à le lire. Même si elle se souvenait l’avoir agréablement apprécié, elle ne se souvenait que par brides de l’intrigue de ce livre. C’est don avec plaisir qu’elle allait se rafraichir la mémoire sans remarquer le deuxième client la regardait avec attention.

"Souvenirs"

© Etilya sur DK RPG


Sarah s'exprime en japonais en #DBB4EF.
Sarah s'exprime en anglais en #FFCC00.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Changelin Rapace - Civil
Race : Changelin
Avatar : Lamies (Shakugan no Shana)
Date d'inscription : 29/04/2018
Nombre de messages : 52
Yens : 13

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Changelin Rapace - Civil
MessageSujet: Re: Angleterre au pays du Soleil levant   Lun 4 Juin 2018 - 20:49


Le chien des Baskerville était pour moi mon enquête préférée de toute celles de ce cher privé. Je la dévorais à nouveau avec l'attrait d'un enfant pour une bonne histoire. Je noyais cette étrange envie d'aller voir cette jeune femme dans mon livre tout en attendant que le jeune homme vienne prendre ma commande.

Il se trouve que je ne suis pas resté très longtemps à attendre finalement, car il est venu me voir après la jeune femme pour venir s'enquérir de ma commande.

John - Je prendrais un London Fog s'il vous plaît.

J'avais vraiment beaucoup d'attentes maintenant sur la qualité de ce thé que j'espérais tant être à la hauteur de l'ambiance de l'endroit. On se sent si bien ici, dans une atmosphère chargée de la noblesse britannique. Il serait dommage d'être déçu par la promesse première du lieu finalement.

Je reprenais la lecture de mon livre tout en réfléchissant un peu plus à ce que j'allais bien pouvoir dire à cette jeune femme. Aussi pour l'instant je décidais de m'abstenir un peu pour juste la laisser lire. Elle semblait songeuse en ayant choisi le livre qu'elle avait entre les mains et avoir dit quelque chose, mais bien trop peu fort pour que je puisse l'entendre.

Quoi qu'il en soit j'ai décidé de prendre mon courage à deux mains, car après tout, je n'allais pas la déranger pendant qu'elle déguste sa boisson. Autant aller la voir dans l'instant avant qu'elle ne soit servie.

John - Excusez-moi de vous déranger mademoiselle. La question va sans doute vous paraître étrange mais au vue de votre ressemblance étonnante avec elle, je me demandais si votre grand-mère allait bien. Voyez-vous elle m'a sauvé la vie il y a des décennies de cela. Lui ai-je dis avec un affectueux sourire.

J'étais évidemment très gêné de poser une question des plus incongrue à une jeune fille qui n'avait dans l'esprit que de passer un instant tranquille dans un salon de thé.

John - Je fais peut-être erreur et dans ce cas-là je m'excuse si vous ne ressemblez à personne de votre famille, mais quand je vous ai vus, j'ai vraiment cru revoir celle qui m'a empêché d'être écraser par une voiture.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
Race : Humain - Hunter
Couleur : color=#ffffff
Avatar : Kuroro Lucifer, Hunter x Hunter
Date d'inscription : 21/04/2018
Nombre de messages : 63
Emploi/loisirs : Propriétaire des "Fleurs du Mal"
Yens : 32
avatar
Humain - Hunter de l'Ordre Renfield
MessageSujet: Re: Angleterre au pays du Soleil levant   Mer 6 Juin 2018 - 23:29

Des entrées aussi rapprochées dans le temps étaient rares, encore plus lorsqu'elles aboutissaient à un échange inopiné. Constata le teneur tandis qu'il lançait le feu qui servirait de réceptacle à la bouilloire traditionnelle, acquisition récente de DeBelair à des enchères dans les quartiers huppés.

Deux commandes, donc, un Darjeeling et un London Fog, deux thés bien distincts dans leur personnalité pour deux clients visiblement différenciés par plus que leur âge. D'un œil discret, il avait observé leurs choix de lecture avec une mine de sphinx, Christie et Holmes, en constatant avec moins de parcimonie que la jeune femme parlait seule, à voix basse. Enfin bon, les clients de salons de thés avaient leurs petites manies, et son travail n'était pas de se soucier de leurs lubies.

Comme les récoltes de printemps, à la mi-Mars, lui avaient procuré un stock frais et artisanal de Darjeeling, Alister s'occupa de placer le thé dans une tasse avant de s'attarder sur la qualité de l'import. Le Darjeeling printanier, de part sa rareté et sa recherche chez les amateurs, était l'une des boissons les plus onéreuses qu'offraient les jardins, mais la jeune femme semblait en avoir les moyens -et visiblement la connaissance- et c'était toujours un plaisir pour tout artisan de travailler matière première luxueuse.
L'arôme de muscat léger vint chatouiller ses narines tandis que le vieil homme marchait en direction de sa benjamine.

Le London Fog, ceci dit, était un choix plus familier et répandu tout du moins en temps froids, ce qui était curieux par une après-midi pareille. D'une main habile, Alister s'empara d'un peu d'Earl Grey aromatisé à la bergamote et à l'orange -venu du même jardin Indien que celui qui lui procurait le Darjeeling- et enclencha les flammes qui accueilleraient le lait. Il fallait porter celui-ci à une certaine température sans le laisser aller au frémissement toutefois.
On achèverait la préparation par des notes florales, de la rose pour rester classique. Il détestait ces hippies qui mêlaient tout et n'importe quoi taxé de "bio" aux recettes, si celles-ci existaient et se perpétuaient ce n'était pas pour être éventrées par de folles envies. Ah, la jeunesse hipster...ce devrait être une autre branche de services de Renfield, que la traque de ces individus.

Comme l'établissement était presque vide, et silencieux sans la musique de son tourne-disque -qu'il comptait lancer en délivrant breuvages aux clients-, des bribes des dires de l'homme âgé lui parvinrent en un non-sens total qui l'intrigua. Mais pas de temps à perdre, l'eau arrivait à température !

D'un geste vif, il versa le liquide dans les tasses et laissa infuser tout d'abord le thé indien aux senteurs des plus merveilleuses. Wonderful, les récoltes de cette année avaient été aussi prometteuses que ne l'avaient certifié les cueilleurs. Il garderait donc ses parts d'actions chez eux (à hauteur de 20% de la "Indian CTC"), et investirait encore un peu plus peut-être... Mais la fortune DeBelair était déjà gérée avec de quoi lui suffire pour les siècles à venir, en se permettant quelques yachts et extravagances au passage.
Le Darjeeling, par sa valeur et sa demande dans les hautes-sphères rendait tout achat d'actions extrêmement lucratif, et Alister avait déjà coulé plusieurs concurrents à ses protégés en partenariat avec d'autres Hunter Anglais. Le capitalisme était une chasse à courre moderne, une arène de gentlemen dans laquelle se livrer à des battues sanglantes, qu'il appréciait grandement.

Puis il s'attela à la confection du London Fog, en ayant versé le lait après infusion de l'Earl Grey. Finalement, il rajouta un zeste de sirop de rose et mélangea doucement le tout... l'odeur lui parvint en des nuances de bergamote et fleurs pour une symphonie empirique d'une exquise délice. Perfect.

En sortant un plateau d'argent, sur lequel il déposa ses deux chefs-d’œuvre du jour (en ajoutant un sucrier, sait-on jamais mais ô combien regrettable) et quelques scones sur un panier d'osier. Il essuya le bord des tasses en porcelaine décorées du blason gravé des Fleurs du Mal (une rose rouge et dorée), et se saisit du tout à une seule main.

Il navigua au travers des tablées sans grande difficulté, l'habitude et la droiture de la posture aidant (un secret que les meilleurs barmen connaissent, tout est dans le centre de gravité) et déposa le tout sur la table de la jeune femme, non sans s'annoncer afin de ne pas troubler le dialogue des hôtes.

- Your teas, j'ai pris la licence de vous servir en un même temps, votre rapprochement physique s'avérant une délice providentielle autant qu'elle n'est accommodante.

Sur ce, il sortit du plateau les thés et les plaça face aux clients. Le Darjeeling face à Madame, et le London Fog face à Monsieur. Il accompagna son geste de quelques explications.

- Le Darjeeling de ces récoltes printanières est d'une fraîcheur suave, le meilleur qu'il ne m'a été donné de voir depuis des années. Quant au Londong Fog, les extraits de rose et le Earl Grey qui le constituent sont du même jardin de la péninsule du Bengale-Occidental, en un gage de qualité équivalent. Bonne continuation.

Fit-il en une courbette polie tandis qu'il gagnait le tourne-disque pour y lancer le vinyle de Westworld, track n.5 : Seven Nation Army. Face à l'engrenage doré, et comme sa main délicate venait redresser l'aiguille, ses yeux bleus étincelèrent ; se pourrait-il qu'il ait bien entendu, quelques minutes auparavant ?

Ambiance:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Level B - Clan B. Ryan
Race : Vampire
Couleur : #DBB4EF (FFCC00 en Anglais)
Avatar : Kirigiri Kyouko (Danganronpa)
Date d'inscription : 14/10/2017
Nombre de messages : 54
Yens : 75
avatar
Vampire Level B - Clan B. Ryan
MessageSujet: Re: Angleterre au pays du Soleil levant   Sam 9 Juin 2018 - 15:52



Angleterre au pays du Soleil levant

Feat Alister DeBelair, John Smith & Sarah F. Lawford

Alors qu’elle parcourait tranquillement les premières pages du livre qu’elle tenait entre ses mains, le vieil homme s’approcha de la Duchesse et vient lui tenir un discours étrange sur sa grand-mère, et qui lui ressemblait étrangement qui plus est ? Ce vieil homme ne devait plus avoir tout sa tête, le pauvre. Cependant, la jeune lady, par son éducation, ne pouvait tout simplement pas l’envoyer sur les roses et retourner dans sa lecture. Et puis, elle devait se faire discrète, lui avait-on dit. Enfin, elle devenait aussi la représentante au Sénat… C’était un peu contradictoire.

La suite du discours se précise un peu. Un accident de voiture ? Voyons, aucune de ses deux grand-mères se serait intervenue pour ça. Elle considérait bien trop les humains pour des insectes pour ça. Il est vrai que c’était aussi, d’une certaine façon, la manière de pensée de la jeune lady. Elle avait peut-être un peu plus d’estime. Et puis, si l’histoire remontait, l’homme à l’âge respectable qui se trouvait devant lui devait être un enfant. Alors peut-être que…

Stop ! La Duchesse réalise brusquement la situation et le souvenir lui revient en mémoire. Elle se revoyait dans les rues de Londres en train de se balader. Elle se préparait à traverser, attendant qu’une voiture passe, quand un jeune garçon avança sur la route. Dans un réflexe, elle avait porter sa main à l’épaule du garçon et l’avait tiré en arrière pour le faire revenir sur le trottoir. Sans ça, le pauvre gamin se serait fait faucher. Il s’en était fallu de peu. La grand-mère en question… C’était elle ?

L’arrivée du garçon l’empêcha de répondre quoi que ce soit. Elle le remerciait rapidement avant de saisir sa tasse avec précaution et de humer la délicieuse odeur qui s’en échappait. Elle invita ensuite le vieil homme à s’installer auprès d’elle. Encore une fois, elle ne pouvait pas le remballer. Encore moins maintenant.

Sarah ▬ « Vous devez surement parler de ma grand-mère Astoria Lawford. Mon père m’a souvent répété que je lui ressemble beaucoup dans ses jeunes années. »

Un fond musical se fit soudainement entendre et la Duchesse tourna vers l’origine de la mélodie. Elle remarqua que le garçon se trouvait près d’un magnifique tourne-disque. Si elle appréciait l’intention, elle appréciait moins le choix. Cela ne s’accordait pas vraiment avec sa lecture. Elle ne fit cependant aucune remarque, préférant se reconcentrer sur son interlocuteur. Et faire les présentations qui allaient de soi.

Sarah ▬ « Duchesse Sarah Felixia Lawford. Je suis ravie de faire votre rencontre, Monsieur… »

Elle le laissa compléter sa phrase avant de reprendre la discussion.

Sarah ▬ « Je dois comprendre que vous connaissez ma grand-mère ? Enfin… que vous avez eu l’occasion de la rencontrer une fois. Je dois vous avouer que je ne suis pas au courant de cette histoire. »

Faux. Bien sûr qu’elle s’en souvenait. Mais elle devait improviser son rôle et ne pas trahir sa nature. Discrétion, toujours.

"Improvisation"

© Etilya sur DK RPG


Sarah s'exprime en japonais en #DBB4EF.
Sarah s'exprime en anglais en #FFCC00.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Angleterre au pays du Soleil levant   

Revenir en haut Aller en bas
 

Angleterre au pays du Soleil levant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Centre de Nakanoto :: Restaurants & Bars :: Bars populaires :: Salon de Thé "Les Fleurs du Mal"-