Partagez | 
 

 Buvez, ceci est mon sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Date d'inscription : 04/06/2018
Nombre de messages : 2
Yens : 6
avatar
Fraichement Arrivé
MessageSujet: Buvez, ceci est mon sang.   Mar 5 Juin 2018 - 2:18

Vassili "Vermillon" Izbranov
«Mes hommes sont comme une part de moi-même. Littéralement !»
Avatar 200x400
"The Joker" Persona 5
Fiche d'identité
ᚕ Nom(s) : Izbranov
ᚕ Prénom(s) : Dmitri Vassili.
ᚕ Age : 938 ans.
ᚕ Surnom(s) : "Vermillon" dans le milieu de la pègre. Aucun autre, si vous tenez à la vie.
ᚕ Orientation sexuelle : Demandez-lui si vous osez.
ᚕ Race : Vampire de rang A.
ᚕ Métier : Envoyé du Chef Izbranov en Nakanoto, dirigeant des trafics russes au niveau mondial. (Tête de la Bratva)
ᚕ Nationalité : Russe.
ᚕ Famille : Izbranov. (Petit-Fils du Chef)
ᚕ Pouvoir(s) : Don de Svarog : Le sang de Vassili peut être utilisé à différentes fins lorsque absorbé par un individu, allant du contrôle mental au renfort physique (ablation de la fatigue et douleur, décuplement sensoriel, capacités musculaires augmentées).

En outre, ses hommes de mains sont constamment sous l'emprise du pouvoir et démontrent même un début de conscience collective, pouvant communiquer sans passer par la parole, à la manière des colonies d'insectes.
Vassili a lui-même accès aux informations sensorielles (vue, odorat, touché, ouïe et goût) des organismes touchés et peut localiser n'importe qui ayant ingéré son sang.
Il est plus difficile de corrompre les vampires de rang supérieur, (mais pas impossible, certains Izbranov de rang A ayant fait les frais de la colère du Diable Vermillon) selon le dosage, mais il peut facilement l'utiliser sur des humains ou des vampires de bas niveau. Affronter Vassili revient donc souvent à faire face à une petite armée, coordonnée et amplifiée à la perfection.

Les infectés deviennent totalement dévoués à leur Maître et agissent selon les volontés de Vassili sans pouvoir résister, qu'importe la distance. On note néanmoins une détérioration progressive des capacités cognitives des victimes accros à son sang, Vassili doit ainsi veiller à communiquer des ordres complexes en permanence sans quoi ils deviennent amorphes voire catatonique et s'il cesse son emprise brutalement, l'individu se laissera mourir s'il a été exposé trop longtemps au Don de Svarog. C'est pour cela qu'il évite de surdoser trop d'individus à la fois et préfère maintenir des agents "dormants" plutôt qu'une escorte continue.

Présence de Svarog : Le sang est l'arme principale de Vassili, en conséquent sa transpiration entraîne une constante évaporation de son hémoglobine dans l'air, qu'il peut contrôler pour saturer les pièces closes ou absorber celle de ses victimes sans avoir à les mordre.
En outre, n'importe quel corps étranger dans son système ira se greffer sur les particules exhalées et se transmettra aux victimes. (Alcools, drogues, venins, maladies...)
Il combine souvent ce pouvoir avec le Don de Svarog pour faciliter le contrôle mental.

Serviteurs de Svarog : Les exhalaisons de sang font que les animaux  ne s'en prennent jamais à Vassili, à moins qu'il ne le désire, mais il peut facilement contrôler ces derniers et en extraire des données sensorielles (allant jusqu'à créer une relation télépathique permettant la communication) tant qu'ils ne sont ni Lycanthropes ni Changelins.
Il contrôle ainsi les piqueurs-suceurs (moustiques, mouches, tiques, chauves-souris...) et peut en faire des vecteurs de ses pouvoirs.

Possession de Svarog : Vassili peut se projeter dans les infectés du Don de Svarog et se terrer en eux, perdant sa tangibilité et gagnant un état gazeux, il reprend ensuite forme physique quand il le souhaite. Tant qu'il demeure à l'intérieur d'un organisme, il le contrôle totalement.

Physique
«Tu me rappelles un ami que j'avais à Cuba, il est mort.»
Fier d'un mètre quatre-vingt dix pour une centaine de kilos, Vassili Izbranov a eu un millénaire pour développer son physique au travers de guerres, conflits, et bains de sangs. Comme tout vampire, il jouit d'un physique avantageux bien que son visage inspire plus de crainte que de sympathie.

Sa peau pâle et ses pommettes saillantes, mêlées à des lèvres fines constamment figées en un rictus méprisant, sont le reflet de son ancien statut de guerrier et de dignitaire Izbranov, si bien qu'il possède tout de ce que vous pourriez espérer d'un trafiquant international, yeux verts sinistrement perçants inclus.
Prêtant peu d'attention à ses airs, et sachant qu'on osera peu de réflexions sur ceux-ci, il a laissé pousser ses cheveux qui sont aujourd'hui mi-longs, légèrement bouclés, et le rajeunissent considérablement. Vassili est néanmoins rasé de près, car la barbe est fort désagréable lorsqu'il s'agit de boire du sang.

Contrairement aux habitudes vampires, la garde-robe d'Izbranov est plus fournie en prêt-à-porter qu'en haute-couture, il exècre les tissus nobles et "féminins" et préfère un confortable jean où glisser un colt de haut calibre, de même qu'un T-shirt ou un débardeur fait souvent le meilleur effet pour une rixe inopinée. Vassili tient néanmoins à jouer sur son image et endosse le surnom de Vermillon à l'extrême en portant toujours du rouge -ou des couleurs dérivées de celui-ci- comme une touche personnelle.
S'il n'est pas regardant sur la qualité des vêtements les siècles l'ont néanmoins doté d'une collection pharaonique de diverses pièces, adaptées à tous les climats. Il a également une passion pour les fourrures, et son manteau favori est une longue et authentique pièce arborant les poils de plusieurs renards arctiques. Qu'il a chassé lui-même. A mains nues.
Il porte des bijoux en or massif ;une chevalière Izbranov, plusieurs bagues du même matériau (pratique pour les interrogatoires musclés) et possède des molaires dorées, appréciables lorsqu'il scande ses ordres ou rote à gorge déployée.

Il n'a aucun tatouage, et pense des choses que l'on évitera de décrire ici des fillettes qui ressentent le besoin de se peindre le corps, selon lui, seules les cicatrices sont des ornements dignes d'un homme.

Les manières de Vassili Izbranov sont absentes, et il ne daignera montrer bienséance qu'en présence d'un plus gros danger que lui-même. Sa voix porte : rauque, grave et puissante, constamment menaçante en raison de ses activités et de l'effroi qu'il se doit d'inspirer à ses hommes. En d'autres termes Vassili a peu de la noblesse escomptée des vampires de son niveau, s'asseyant les jambes écartées et ne se privant pas de soupirer, râler, voire frapper, selon l'humeur du moment. Sa démarche va de paire avec les descriptions précédentes, elle est assurée et fière, et il joue délibérément des épaules tel un gangster américain.

Caractère
«Celui qui a dit que le Savoir était le Pouvoir devait être bien faible. Le pouvoir c'est un AK47 bien chargé.»

Vassili Dmitri Izbranov représente son clan sous bien des aspects, à commencer par sa philosophie de vie : le Monde appartient à ceux qui s'en donnent les moyens, et le reste est là pour les servir. Il a survécu, et grandement participé, à des conflits tels que les Guerres Napoléoniennes -durant lesquelles il prit un malin plaisir à appliquer la politique de la Terre Brûlée- et a même eut l'honneur de côtoyer Vlad l'Empaleur.

Après des années d'existence, et voyant l'état du monde et ses politiques, il exècre les humains qu'il considère comme des nuisibles, au mieux des marchandises, et les vampires ne sont pas à l'abri de ses jugements puisqu'il prend un malin plaisir à se contrefaire des ordres tant qu'elles ne proviennent pas de son Chef. Vassili est puissant, arrogant et sous-estime grandement ses ennemis tout comme ses alliés, un trait qu'il sait pouvoir lui jouer des tours, raison pour laquelle il tend à redoubler de violence et de hargne dans ses entreprises ; il est Russe et connait la rage des putschs, révoltes, et autres stupidités collectives qu'il sera ravi d'écraser d'un revers de main. Ainsi Vassili est souvent en train de cogiter à qui essayera de le trahir, et préfère dans le doute annihiler tout suspect à la bonne façon Izbranov.

S'il est sur de lui, trop parfois, ce n'est pas pour autant qu'il est idiot. Vassili Izbranov n'est pas à la tête de la plus grande mafia du monde pour rien, et dirige d'un esprit impitoyable les activités Russe au travers du globe. Il n'a pas vraiment demandé la permission du Chef pour se hisser à la tête de la Bratva "la Mafia Rouge", mais aujourd'hui ceux qui se sont opposés à son ascension sont soit à son service -après une bonne dose du Don de Svarog- soit... absents, et même au sein de sa famille, rares sont ceux qui ont autant d'influence. Vassili a toujours mené ses actions en tenant pour sacré le fait que personne mis à part lui-même n'est digne de confiance.
Il est ambitieux, terriblement dépourvu de scrupules, et possède la fâcheuse tendance à utiliser un bazooka pour tuer une mouche, des inconvénients moraux qui deviennent de précieux alliés dans le monde illégal du trafic. Vassili Izbranov considère la peur comme la meilleure des laisses pour éviter toute mutinerie, et remercie tous les jours les vampires originels pour ses pouvoirs qui lui permettent de maintenir son empire du crime sur pied à grand coup d'exécutions, massacres et pillages organisés. En fait, il ne vit que pour le danger, raison pour laquelle il se livre volontiers au chaos, allant de son propre chef au devant des opérations, et rêve de combattre un jour un Lycan.

Il aime absolument toute malbouffe, alcools et autres substances, de même que d'avoir constamment un véritable harem de beautés autour de lui, histoire de rappeler à ses subordonnés qui est le patron et qui sont les servants. En termes de musiques et débauche, il est le premier à sortir de son quartier général pour festoyer sauvagement, et ce chaque soir sans se soucier du lendemain. Carpe Diem est une locution bien euphémisée en ce qui concerne le train de vie du représentant Izbranov, qui voit en sa condition immortelle et son organisation mafieuse des puissances suffisantes pour le mettre à l'abri de toute représaille, et si tel n'est pas le cas, il sera ravi de se lancer à corps perdu contre tout contestataire de son hégémonie.

Mais catégoriser Izbranov de chien fou serait réducteur, il a ses bons côtés, aime fort sa maman, et sait se montrer plus réfléchit que ne le laisse envisager sa réputation de "Vermillon", surtout parce que le Chef le lui a "violemment demandé".
Il sera "sage" auprès des autres familles (Enfin, il ne tuera jamais personne. presque.) tant que Papy Boss vivra, et espère pour les autres clans que le vieux aura une longue, longue vie... en attendant autant apprendre à les connaître. Ou pas. En fait il espère juste qu'ils ne l'ennuieront pas avec leurs histoires de Sénat et blablablabla...
Les politiques ça le botte pas vraiment, il a déjà vu les Tsars se faire décapiter, les soit disant communistes s'effondrer, mais il admire Poutine. Et Poutine est pas du genre à converser autour de sang frais, si ce n'est celui de ses ennemis.

Secrètement, il aime collectionner les figurine de super-héros, lire des comics et est un joueur d'échecs doué ainsi qu'un excellent stratège. Il a notamment mis en déroute plusieurs armées au cours des années, et n'a jamais été en danger vis à vis des polices internationales qu'il prend un malin plaisir à "troller" (il a-d-ore ce terme) au travers de fausses identités, cambriolages, et manipulations diverses.

Il aime les gens francs, dénués de peur, et est friand de discussions animées. Il déteste les gens trop polis, maniérés, et n'est pas tolérant en dehors de ses propres convictions, mais saura se montrer plus compréhensif qu'il ne peut le paraître, notamment parce qu'il a au travers du monde criminel et militaire rencontré beaucoup de misère et blâme les dirigeants incompétents plutôt que les soldats opérant pour ces derniers.
Il rêve de voir le monde s'écrouler dans l'anarchie totale, afin que les plus méritants puissent se hisser au sommet et que ceux qui comptent sur leur argent et mensonges pour survivre soient balayés par une douce tempête.

On a dit précédemment qu'il exécrait les humains et la plupart des vampires ; c'est en réalité une demi-vérité. Vassili est de ce genre de personnes à mépriser d'emblée tout ce qui ne tape pas à l’œil, mais de part ses pouvoirs, la Bratva et la place du Culte des Immortels dans son clan, il a apprit que parfois les sacs de viande pouvaient se révéler très utiles... voire attachants quand ils ne supplient pas pour leur vie. Et puis ils font de la bonne musique les mortels ; MIA, Rihanna, Kanye West, Little Big (les naines sont trop folles en soirée)...

Oh il adore les charlottes aux fraises et les chiots (surtout les bouledogues) !

Histoire
«Si tu veux être Roi, comporte-toi comme tel.»


Un peu de son ? :
 

Prémices

Vassili Dmitri Izbranov est né il en 1080, de Nadina et Raspoutin Izbranov -les fils du Chef de Clan eux-mêmes- dans l'ancien empire de Vladimir qui unifia ce qui deviendra par la suite le plus grand territoire Asiatique. Déjà membre de la famille royale, et vampire de noble lignée, Vassili fut éduqué aux philosophies militaires et politiques sans jamais en démontrer un intérêt particulier, il préférait alors jouer avec des armes et de ses pouvoirs pour se fabriquer une véritable collection d'animaux de compagnie.

Un siècle de prospérité s'écoula sans que le jeune Izbranov ne fasse de vagues, et à l'observer on dénotait un caractère fougueux mais somme toute réservé, et ce fut au 12ème siècle sous les batailles qui aboutirent à la principauté de Moscouvie (Moscou) en 1276 que Vassili se fit connaître pour sa nature impitoyable.
Alors que ses pouvoirs grandissaient et qu'il expérimentait l'étendue de son Sang de Svarog, qui rendait son escouade de soldats invincible, il prit à lui seul des territoires armés sans jamais reculer devant le danger, au contraire, il redoublait de férocité face à l'adversité et fonçait tête baissée sur ses opposants fussent-ils humains ou vampires.
Les hommes lui ayant prêté allégeance avaient pour réputation de se relever même après qu'on leur coupa des membres, et aucun bouclier ne parvint jamais à arrêter leur charge de démons. On associa rapidement sa figure à celle des fils de Dragons, les Drakuls, et bientôt il siégeait en tant que membre capital de la branche vampirique Russe et héritait du surnom de "Vermillon ; le diable cramoisi". Même les Mongols, descendants du grand Gengis Khan apprirent à éviter les terres sous domination Izbranov.

Mais une fois les temps belliqueux achevés, Vassili Dmitri Izbranov eut bien du mal à trouver de quoi s'occuper,  si bien qu'il décida de parcourir le monde à la recherche de batailles à mener. Il explora les nouveaux continents, l'Inde et le Brésil, voguant de mer en mer, tantôt Explorateur tantôt redoutable Pirate, et son voyage ne prit fin qu'une fois son appétit de découverte rassasié soit plusieurs siècles plus tard, une fois ses capacités maîtrisées et ses cales débordantes d'or. (Et son armada de bateaux atteignant un nombre ahurissant)

Ayant eu vent de Napoléon et de ses desseins tout à fait Français -comprenez bien au-dessus des capacités du petit homme- il revint, accompagné d'une légion de mercenaires vampires terrifiante d'efficacité.

Chacun d'entre eux égalait dix hommes et se battait comme habité par une fureur divine, sans que jamais ils ne manquent de cibles tant l'insistance du nain ambitieux le poussait à envoyer renforts au front.

Ce furent les temps les plus mémorables de son existence ; alors en pleine apothéose de ses pouvoirs, il déchaina son courroux sur les envahisseurs, brûlant terres et pillant réserves en observant ses ennemis se tordre de famine et de froid tandis que les Izbranov menaient bataille contre de frêles humains dans un extase des plus sanglants. De nouveau, Vassili Dmitri Izbranov goûta aux joies du combat avec une passion recouvrée, plus féroce que jamais, et la légende du Diable Vermillon ressurgit tandis qu'il regagnait ses titres de noblesse auprès des siens. (Aidé de ses poings, pour ceux qui auraient un caractère plus borné)

Suite à une victoire Russe incontestable et à jamais gravée dans les annales, il décida d'honorer sa patrie et son clan en consolidant leur autorité au travers de ce qu'il savait faire de mieux ; prendre par la force tout ce qui l'intéressait. Ainsi naquit ce qu'il baptisa de "Mafia Rouge", la Bratva, fière des membres qu'il avait sélectionnés au travers de ses pérégrinations exotiques. On commença par détourner le commerce d'esclaves, puis à couler les navires pour s'approprier les richesses, jusqu'à ce que l'organisation gagne une réputation à la hauteur de celle qui avait été sienne à l'époque de Vladimir et des guerres fondatrices. Les Tsars essayèrent de les démanteler, mais... ce ne furent pas ses hommes qui terminèrent décapités.
Il permit aux Izbranov de s'implanter politiquement où bon leur semblait, car l'argent et les chantages sont les pierres angulaires de tout empire des ombres. Lors de la Guerre Froide, il arma notamment les forces de Cuba et poussa les armées américaines au summum de la paranoïa, regrettant qu'un troisième conflit mondiale ne puisse voir le jour. (Désolé, pas désolé, John Fitzgerald Kennedy, tout ça a été vain.)

Son implication dans la création des Lycan est totale ; il est l'un des principaux investisseurs dans les recherches du clan Izbranov grâce à la fortune mafieuse et à regardé avec ébahissement la révolte des sujets Lycanthropes. Ils ne voue aucune animosité à leur égard car les Loups ont mérité leur liberté à la seconde où ils ont taillé leur chemin dans le sang de leurs geôliers, la seule voie à suivre, et en cela, Vassili admire les Lycans. Même s'il aimerait se mesurer à l'un d'entre eux.

Aujourd'hui en 2018, Vassili Dmitri Izbranov trône au sommet d'une pyramide qui ne peut être comptabilisée et a bien l'intention de continuer à œuvrer pour la suprématie Bratvienne en rajoutant à la liste de ses objectifs ceux confiés par son Chef.

Arrivée à Nakanoto
I'll keep coming.

Par une matinée de Mai, on annonça à Vassili D. Izbranov un entretien de la plus haute importance avec son grand-père, le chef Izbranov. Alors occupé à interroger un agent du KGB un peu trop curieux, il lâcha le bougre dans la baignoire où il l'oubliait involontairement, et fila en direction du manoir Izbranov.

L'entrevue fut brève, mais tout à fait intéressante : on lui demandait de représenter les intérêts dynastiques en Nakanoto, fief vampirique et théâtre d'événements saugrenus depuis quelques temps. Le Chef exprimait là son autorité à inspecter toutes ces sombres histoires d'attaques à des Bals et blablabla (insérez ici un monologue assommant), il n'écouta pas le reste.

Vassili retint néanmoins l'essentiel ; remettre de l'ordre dans le bordel japonais.
Si les familles locales ne montraient aucun agissement en ce sens, il en revenait aux Izbranov -comme toujours- de faire régner l'autorité. Quels incapables au Sénat, pensa-t-il tandis que son chauffeur l'emmenait de nouveau chez lui, un loft confortable dans les quartiers huppés de Moscou. Papy allait pas être déçu.

Vassili vivait dans un luxe très relatif, il ne pouvait décemment afficher son argent quasi infini à la face d'Interpol, du FBI, du Mossad, et de... vous avez compris, "Vermillon" est recherché un peu partout. En conséquent il changeait de résidence régulièrement, et se "limitait" à l'essentiel ; canapé de bonne facture, lit double, une copine par habitation, et pas mal de fêtes -payées en cash-. En revenant à l'habitation actuelle, il découvrit néanmoins un dossier fourni, empli d'informations a propos des opérations japonaises menées par les Russes en Nakanoto. Il feuilleta rapidement les pages ; blanchiment d'argent à la va vite, trafic d'humains contestable d'organisation, et vente de narcotiques aux étudiants locaux...  

- Eh bah, c'est pas ma patte tous ces crimes à la con, les Izbranov font vraiment pâle figure actuellement à Nakanoto...

Lança-t-il au sommet d'immeuble presque désert, si ce n'était les quatre corps dormant dans son lit, et les deux gardes du corps aux allures de titans qui l'accompagnaient perpétuellement. Ils les avait renommés Dee et Dum, en honneur aux personnages d'Alice, mais ils devaient bien se foutre de leur appellation tant le Sang de Svarog avait trafiqué leur cortex cérébral. C'étaient de bons gars, obéissants et mortels du haut de leurs cent-cinquante kilos de muscles, mais sans les ordres de Vassili ils étaient particulièrement dénués de volonté propre.

- Les gars rassemblez nos meilleurs hommes, on déménage.
- Ils sont cassés ?
- On est pas bons en travaux manuels, patron !

Izbranov soupirait, et alla réveiller Katja, l'une de ses "copines", pour qu'elle se charge d'effectuer la sélection de son escorte en songeant à changer de gardes du corps. Parfois, il oubliait les effets d'une exposition continue à son sang ; bien que dopant en sa qualité magique le Don de Svarog anesthésiait les facultés mentales, passé un certain seuil de dépendance, à la manière des drogues dures.
Fort heureusement, n'importe qui entré dans la vie du vampire était lié à ses activités illégales et Katja, en l’occurrence, avait manifesté un esprits des plus adaptés à contribuer à ses entreprises criminelles. Elle ressemblait fortement à une sorte de Michelle Pfeifer, en moins névrosée et vieille, et pour ça il l'aimait. Dommage qu'il doive la laisser ici, les bordels ne se géreraient pas tous seuls, et il n'y avait pas meilleure maquerelle que Katja Izbranov. (Ils s'étaient mariés il y a dix ans, mais il avait également plusieurs centaines de femmes au travers du monde, rien de personnel, mais ça fidélisait pas mal les effectifs.)

Dee et Dum feraient partie de l'équipe, mais à eux seuls ils ne pouvaient assurer que la protection -très- rapprochée de Vassili Izbranov, doués pour mettre en pièce des assassins il fallait compter au moins cinq autres têtes pour les opérations un peu plus délicates. Un avocat (toujours utile), un faussaire (pour les passeports), un cuisinier (des troupes bien nourries étaient des troupes efficaces), un chauffeur (il buvait trop pour risquer de prendre le volant) et un habitué des lieux (ça va de soi). Tous devaient savoir manier les armes, et être d'origine vampire, catégorie B de préférence.
Une fois la liste réduite à la crème des coopérateurs de la Mafia Rouge, il ordonna mentalement à plusieurs agents dormants -infectés du Don de Svarog- que l'on les amène à lui en hélicoptère sur un aéroport privé de l'organisation criminelle où vrombissait déjà un avion affrété pour Tokyo. De là, ils prendraient une voiture jusqu'à la maison achetée ce matin en bord de mer à Nakanoto. S'il devait y résider longtemps autant se faire plaisir, d'autant que ses arrières étaient couverts par les saints boucliers de l'argent et faux papiers. Mais ça ne suffirait pas à échapper à la vigilance de l'Ordre de Renfield, ces illuminés qui sévissaient en maîtres au Japon.

Une fois installé à bord, et son sang donné en petite quantité à sa récente équipe -il dut insister pour ne pas redonner de dose à Dee et Dum, de vrais junkies décérébrés qu'il adorait autant qu'ils ne l'exaspéraient- ils décollèrent portés par Sergueï Razjnek, un pilote d'engins en tous genres et sniper de profession qui ferait office de "chauffeur".

Durant les longues heures d'avion, il s'assura de plusieurs choses ; premièrement, grâce à ses pouvoirs il s'assura du bilan sanguin de l'équipe, et de leur condition physique. Optimale. Deuxièmement, il mit sur pied l'opération de débarquement et conseilla à tous de prendre le repos nécessaire pour officier dès qu'ils auraient posé pied en Nakanoto. Finalement, il porta -enfin- une attention détaillée au rapport du Chef Izbranov : Sénat, vampires rattachés à la famille, comptes bancaires et autres données. Eh bah, ça le démangeait déjà toutes ces fioritures... il avait accepté d'être émissaire pour pouvoir lever le pied sur les activités de la Bratva et disparaître quelques temps, mais là on était sur un beau merdier. La diffusion des images du Bal d'Octobre avaient plongé le monde dans une interrogation sur le monde magique, et si certains continuaient de se leurrer quant à l'existence de forces souterraines, d'autres comme cet Ordre de Chevaliers -bordel qu'ils sonnaient débiles- prônaient la solidarité populaire face aux attaques. Rien que ça.

Après de longues heures au téléphone avec les agents locaux, Vassili se laissa aller à un sommeil de courte durée pour être réveillé par Dee (ou peut-être Dum)

- Patron, la dame avocate dit de vous tirer des bras de Morvée.. mais elle est où ? Faut la réveiller elle aussi ?
- Je... Morphée, Dee...non... Dee allons, tu sais bien que c'est une expression !
- Ouais... je sais plus... je peux avoir du sang ?
- Gardons ce moment d'extase pour le débarquement tu veux bien ? On a du ménage à faire à Nakanoto. Vas porter les bagages jusqu'à la voiture. C'est le grand SUV là-bas, tu le vois ?
- Oh non ! L'aspirateur fait mal aux oreilles de Dee ! Je vais porter les valises mais pas de ménage !!! Dum, viens on va porter les valises !

D'un regard perplexe, il s'éloigna des gardes du corps qui débattaient de la réelle utilité des aspirateurs pour se rapprocher de Fei Xiao, son informateur japonais et expert du terrain de Nakanoto, celui-ci lui détailla les quartiers de la ville et les différentes familles d'une voix calme et presque constamment amusée. S'il ignorait que le vampire de level B qu'il avait face à lui pouvait générer des changement climatiques plus ou moins destructeurs, il aurait jurer avoir affaire à un bout-en-train. Leur discussion dura tout le long du trajet jusqu'à la ville côtière, durant laquelle il eut le temps de terminer ses appels et préparatifs pour certifier que leur villa sera opérationnelle à tout moment.

- Si señor, tout sera nettoyé quand vous venir ! Je suis Maria Consuela De Monica Ribeiro, et je serais votre femme de ménage à Nakanoto, les clés sous le paillasson ! Je vais lâcher les chiens, alors attention ! Bébés bouledogues méchants, nourris à la viande de taupes stupides, foutus agents doubles !

Lui répondit une voix de l'autre côté de l'appareil. Il dut contenir sa surprise quant à "l'efficacité" des troupes, et entreprit d'expliquer l'opération baptisée "Jour Zéro" à son comité restreint comme Sergueï annonçait l'entrée aux abords de la ville. Ils avaient été plutôt rapides, 48 heures de trajet, plus que suffisant pour préparer une entrée en grande pompe.

Jour Zéro
Dernière ligne droite, courage:
 

Sur les quais de Nakanoto, alors qu'un groupe armé, d'une trentaine d'individus, supervisionnait l'arrivée d'un convois de drogues Chinoises, de la Triade pour sûr, on assista à un bien curieux évènement. Les eaux, d'habitude si paisibles, offraient un brouillard dense qui venait et s'avançait lentement en direction de l'escouade Yakuza.

L'un d'entre eux, le regard curieux s'approcha des brumes pour les caresser du bout des doigts avant de se frapper violemment le cou. Bordel ! Une saloperie de mouche l'avait piqué !
Du rideau blanc émergeait alors une myriade de points noirs, volant frénétiquement jusqu'à envahi les nippons qui lâchaient dans la panique leur cargaison qui vint s'étaler sur le sol en un "ploc" sonore. L'instant d'après, c'était un grand homme, européen, accompagné de deux gorilles trapus qui s'avançait vers eux, venu des docks (pourtant gardés par des hommes entrainés) et un effroyable rictus rivé sur les lèvres.

- Et vous êtes sensés représenter la pègre locale ? Humf... pitoyable... Dee, Dum, tenez.

Encore abasourdis par l'essaim de mouches, mais émergeant lentement de leur surprise, les Yakuzas constatèrent deux pilules rouges voler jusqu'aux mains géantes des golems.
L'instant d'après ils se déchainaient, dévoilant des canines d'albâtre sous la lune de Juin et des muscles impressionnants de vigueur, si bien qu'en trahissant l'impression pataude qu'ils renvoyaient, les colosses entreprenaient de bondir à mains nues sur la pègre locale, rapides et précis, déchirant crânes et mâchoires, soulevant les corps et brisant les os sans pitié en des éclats de rires bien enfantins.

Ce fut bientôt une véritable guérilla qui s'engagea sur les docks, les balles fusant d'un côté tandis que deux némésis abattaient leurs poings furieux sur les mafieux passant par là. Des détonations déchiraient le silence des eaux et le calme des quais, sans pour autant blesser les hommes de Vassili Dmitri Izbranov qui se tenait immobile lorsqu'on lui tirait dessus, son sourire n'ayant pas quitté un instant ses lèvres, même quand une gerbe de sang et tripes arrosa son manteau en fourrure blanche.
Il leva simplement une main au ciel, et Dee et Dum cessèrent leur massacre, s'immobilisant instantanément pour regagner le côtés de leur Maître, marchant paisiblement sous les balles qui eurent pour seule effet de déformer parfois leur chaire d'acier. Les jumeaux riaient en grattant les impacts sans grand effet.

- AKUMA !

Scandaient les mafieux, tandis qu'une voix s'élevait en un murmure au travers de la nuit. Des mots susurrés en une simple symphonie, sordide dans son impérial commandement.

- Tuez.

Et aussitôt les deux géants repartirent au combat, arrachant des conteneurs pour mieux écraser les Yakuzas, alors même que ceux-ci pointaient sur leurs voisins les armes.
Ils ouvrirent feu sur leurs amis, collègues, cousins, sans questionner un instant l'ordre de cette voix trop autoritaire pour qu'il ne la contestent. Plus les crânes explosaient, plus leur sang était emprunt d'une sensation extatique, presque narcotique, et plus ils lâchaient les armes pour en venir aux mains. Plonger les doigts dans le liquide sirupeux, s'imprégner de cette sensation transcendante qui récompensait chaque meurtre par une décharge d'endorphines toujours plus grande !

Au clair de lune, aux abords des quais de Nakanoto, et alors qu'une véritable scène d'effroi se tenait, les Yakuzas perdirent leur cargaison importée des laboratoires clandestins Chinois. Ce ne fut pas le seul élément qui marquerait les esprits, car, une fois que Dee et Dum eurent fini de rompre les dernières colonnes vertébrales sous l'encouragement du Don de Svarog, Vassili Izbranov leur commanda de charger dans le cargo la plupart des corps tout en s'attelant à peindre quelque messages d'hémoglobine au sol.

Il fallait se hâter car les autorités ne tarderaient pas à être alertées par le bruit des coups de feu, mais travailler dans l'empressement rendrait le résultat plus criant et sordide... c'était l'effet recherché après tout. Il se demandait d'ailleurs si l'autre équipe avait eut le temps de poser les explosifs quand le rugissement d'un véhicule lui rappela que certains d'entre eux respectaient les délais fixés.

Lorsque les deux gorilles peints de rouge de la tête au pied et portant à leurs bouches avides quelques membres juteux regagnèrent le SUV, et que le Maître Izbranov eut terminé son dessin, ils purent constater la fin du spectacle en une explosion pyrotechnique digne des plus grands feux d'artifice. En cette soirée, ils privaient les amateurs prétendus "gangsters" de Nakanoto d'un de leurs navires, partis en une étincelante explosion, ainsi que d'un entrepôt abritant une réserve conséquentes de psychotropes.
Les enquêtes n'aboutiraient pas, ou peu, car le feu était le plus grand allié des criminels, il emportait dans son étreinte toute preuve et ne laissait qu'un message clair aux ennemis de la Bratva ; vous êtes les prochains.

Confortablement installés dans la villa Izbranov, à quelques kilomètres de l'incendie, Vassili sirotait un verre de vin en observant les feux s'élever en d'infernales colonnes vers un ciel dégagé. Le sang ruisselait encore de ses boucles délicates, perlant suavement sur des lèvres fines, et son rictus laissait apparaître ses molaires dorées en une folle brillance.

Dee et Dum, toujours à ses côtés s'affairaient à déballer les valises sans manifester de fatigue apparente, il prendrait néanmoins soin de les congédier ; ablation de fatigue et douleur ne rime pas avec suppression, c'était une nuance cruciale en ce qui concernait le Don de Svarog.

- On a fait le ménage !! Qu'est-ce que Vassili a peint au sol ? Il a fait un dessin ?
- Non, un petit message, mon grand ! "Bonjour"
- Oh oui ! Toujours dire BONJOUR !!!
- Exactement, Dee !
- Pas d'aspirateur du coup ?

En s'enfonçant dans son siège, Vassili ne put se retenir de rire aux éclats. Il adorait Dee et Dum ! Puis, comme les volutes de fumée, noires et menaçantes s'élevaient au loin, il imagina la suite de ses aventures en un sourire mauvais.

Le règne des Izbranov en Nakanoto ne faisait que commencer.
Et toi, mon enfant ?
« ça va faire BOUM !»
Je suis...
ᚕ Pseudo : Alister DeBelair, moins sage que jamais.
ᚕ Age : 21 an toujours.
ᚕ Disponibilités : Fluctuant, mais en ce moment c'est plutôt régulier !
ᚕ Prédéfini ? neup !
ᚕ Double compte ? OUI ! Debytch in da house !
ᚕ Comment t'es arrivé(e) ? Par Rum, ça n'a pas changé non plus !
ᚕ Tu penses quoi du forum ? WOHUHOU C'EST LA TEUF JE VOUS AIME. Surtout Tom, il comprendra.
ᚕ Code du règlement :
icône 200x200
© Etilya sur DK RPG


Dernière édition par Vassili D. Izbranov le Sam 9 Juin 2018 - 14:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Level B - Clan B. Ryan
Race : Vampire
Couleur : #DBB4EF (FFCC00 en Anglais)
Avatar : Kirigiri Kyouko (Danganronpa)
Date d'inscription : 14/10/2017
Nombre de messages : 54
Yens : 75
avatar
Vampire Level B - Clan B. Ryan
MessageSujet: Re: Buvez, ceci est mon sang.   Mar 5 Juin 2018 - 15:09

Et bien... Rebienvenue, si je puis me permettre !


Sarah s'exprime en japonais en #DBB4EF.
Sarah s'exprime en anglais en #FFCC00.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire Level B - Clan B. Ryan
Race : Level B
Couleur : #00cc66
Avatar : Aoi Kaji - kiniro no corda
Date d'inscription : 19/12/2012
Nombre de messages : 1138
Emploi/loisirs : Écrivain & professeur de violon
Yens : 1246

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Vampire Level B - Clan B. Ryan
MessageSujet: Re: Buvez, ceci est mon sang.   Mar 5 Juin 2018 - 23:04

Rebienvenue à toi !

Un Izbranov, enfin ! Je lirai tout ça demain o/
Le perso a l'air badass.
Il me faudra l'aval de Jun pour ta validation par contre, donc ça se fera quand elle pourra lire ta fiche ^^"

J'ai hâte d'en lire plus hehe ♥


J'écris en #00cc66
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 04/06/2018
Nombre de messages : 2
Yens : 6
avatar
Fraichement Arrivé
MessageSujet: Re: Buvez, ceci est mon sang.   Sam 9 Juin 2018 - 15:01

Merci à vous le staff, il y a eu quelques retouches, au niveau des pouvoirs (ajout de la Possesion de Svarog, la concurrence étant rude) de l'histoire (statut de petit-fils Izbranov mis en avant), et de l'en-tête de présentation (ajout du lien familial dans l'onglet "Famille").

En attendant l'avis de (Hey)Jun -Beatles 4ever- je me tiens à disposition pour toute remarque supplémentaire. Des bisous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Buvez, ceci est mon sang.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Buvez, ceci est mon sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Les registres :: Votre Passeport-