Partagez | 
 

 Le temps de se retrouver dans un câlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lycan Alpha - Meute Hirano
Race : Lycan
Couleur : #ff6666
Avatar : Irina Jelavic de Assassination classroom
Date d'inscription : 07/06/2018
Nombre de messages : 53
Emploi/loisirs : Photographe de mode & animalier
Yens : 68
avatar
Lycan Alpha - Meute Hirano
MessageSujet: Re: Le temps de se retrouver dans un câlin   Mar 3 Juil 2018 - 1:20



Le temps de se retrouver dans un câlin

Feat Daisuke Kûdo & Asuna S. Hirano

« Ce n’est pas que j’avais plus de nouvelles. Je n’avais même plus de moyen de vous joindre. J’imaginais vraiment le pire, tu sais ? »

Son regard se durcit à nouveau. Il est vrai que cette fois, le coup de tête d’Heiji a été un peu … radicale. Et j’imagine bien à quel point Joli Cœur a pu penser au pire. Il n’y avait aucune raison de penser au mieux à ce moment-là.

« Du coup, je me suis dit qu’il était temps d’agir. Mais je ne pouvais rien faire seul … J’ai … j’ai été trouver … »

Oh non, je ne veux pas savoir finalement ! Rien que sa grimace me donne froid dans le dos. Il n’a quand même pas fait appelle à … à ELLE ! A cette … cette … j’ai même plus de mot pour qualifier cette lycane ! Elle est obtus, butée, et incapable de faire la différence entre un véritable ennemi d’un faux. Non mon Joli Cœur tu étais désespéré à ce point pour la voir ELLE ?

« Ogawa Mia pour lui demander de l’aide et mener l’enquête. On a eu quelques informations, comme la liste de tous les lieux où il y a eu des incidents. On a aussi croisé une autre Alpha : Taena Anzu. On a aussi découvert que des lycans … Enfin, un lycan s’était engagé dans les Chevaliers de l’Ombre. »

Oh non tu l’as fait ! Ogawa … Rien que l’idée de la voir spontanément me fait dresser le poil. En ce qui concerne Taena Anzu … je n’ai eu que peu de contact avec elle jusqu’à maintenant. Mais elle est, à mes yeux, infiniment plus fiable et moins enfant qu’Ogawa. Et puis j’aime pas du tout, mais alors pas du tout cette pause. Elle ne m’annonce rien de bon ! Surtout après cette mention, presque anodine de sa part comme quoi il y aurait un lycan parmi ce nouvel ordre d’Hunters. Une minute … j’ai peur de comprendre où il veut en venir … Il n’a pas fait ce que je pense qu’il a fait ?
Il profite de sa pause pour boire un peu de sa bière. J’avoue, que je n’ai pas encore envie d’ouvrir la mienne. J’ai le sentiment qu’elle va m’être vitale pour bien appréhender les nouvelles. Preuve en est : je n’ai même pas encore touché à ma pizza. Pourtant c’est ma préférée, je l’aime énormément, ce n’est pas là la question. Daisu mange au moins, et sa pizza semble lui donner de l’appétit. C’est déjà un bon point !

« De ce que j’ai vu, ils ont l’air beaucoup plus ouverts et concernés que l’Ordre de Renfield. Bon, il est vrai qu’ils sont plus faciles à repérer étant donné qu’ils portent tous le même blouson. Puis, ils sont plutôt pour la paix inter-espèces. Ils ne tuent jamais sans être sûr d’avoir le coupable. Mais leur manière de faire fait que le meurtrier a souvent le temps de faire quelques victimes. »

Soit … je ne les connais pas, je vais donc supposer qu’ils ne sont pas aussi pourris jusqu’à l’os que l’Ordre peut l’être. Mais je ne leur fais pas confiance pour autant, ça jamais ! Ce sont des Hunters, alors récents ou non, ça reste des teignes à n’approcher sous aucuns prétextes ! Bon après potentiellement … avec vraiment des très très grandes pincettes, beaucoup de prudence et de méfiance … je peux éventuellement envisager de voir ce qu’ils ont comme intentions. Mais c’est vraiment parce que Joli Cœur me donne l’impression qu’ils peuvent valoir la peine que je leur laisse une chance. Je décide de me forcer à manger un peu, après tout, la pizza ne va pas me faire de mal.

« Aussi … Il faut que je te dise que … Je me suis inscrit … chez les Chevaliers. Je me suis dit que c’était la meilleure façon d’avoir des informations. Du coup, j’ai un test d’entrée à passer la semaine prochaine. Je saurais alors si je deviendrai un Chevalier par après. »

J’avale de travers mon morceau de pizza. PARDON ? Non non non non. J’ai dû mal entendre ! Sauf qu’en regardant Daisuke je constate que … non. J’ai parfaitement bien entendu. Il est totalement sérieux le bougre. Il a choisi de postuler chez ces … ces … ces marchands de tapis ! Oh là là … mais comment ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui se passera s’il lui arrive quelque chose ? Est-ce que je vais seulement être capable de ne pas le pister toute la journée ? Rien que pour m’assurer qu’il va bien ? Et si jamais ça se passait mal ? Qu’il n’était pas pris ? Bon ça j’avoue ça serait une bonne chose, ça m’inquièterait moins. Pourtant … je sais que ça lui tient à cœur d’agir.
Soit admettons qu’il passe ce … ce test et le réussisse. Qu’est-ce qui se passera si cela se passe mal avec ses collègues ? S’ils ne l’acceptent pas comme lycan ? Je ne veux pas que mon louveteau se fasse rejeter moi ! J’aurai dû être là … c’est à moi de prendre les risques pas à lui. J’ouvre ma bière et en bois une grande gorgée. Contrairement à ce que j’espérais … ça ne m’a pas aidé à faire descendre mon inquiétude. Bon … soit … on ne peut pas changer le passé. On va faire avec … enfin je vais essayer de faire avec et supporter mon Joli Cœur autant qu’il en aura besoin. Par contre … il est fort probable qu’il me trouve plus protectrice que d’habitude. Mais là … il ne pourra pas y échapper. On parle des Hunters, des gens aussi fourbes que peuvent l’être certains vampires, comme ce Metuselah.

« Bon … Sinon … Tu as pas dit que tu avais quelque chose à me dire à propos du parrain du Kazuo ? »

J’avale une seconde fois de travers. Décidément Joli Cœur, tu ne me ménages pas ce soir ! Bon comment je vais pouvoir lui dire ça moi ? Non parce que c’est une bombe que je vais lui annoncer … du même gabarit qu’Hiroshima ou Nagasaki. Je ne peux pas lui annoncer ça de but en blanc … non ça c’est pas possible. Enfin sauf si je veux le faire sortir de ses gongs. La subtilité ! C’est ma planche de salut ! Enfin … en même temps on parle d’un sujet super méga giga important … donc je ne peux pas être trop subtile non plus. Et puis ça ne peut pas le faire non plus ! Oh mais comme je vais bien pouvoir me sortir de là moi ? Bon Asuna une chose à la fois, ne te disperse pas ! D’abord réagir sur son choix, potentiellement flirtant avec la limite de l’irresponsabilité, puis ensuite parler du parrain de Kazuo. Voilà on va faire comme ça !

« Et bien c’est … je suis sans voix. Ogawa ? Mon pauvre Joli Cœur ! Je ne sais même pas comment tu as pu trouver la force d’aller la voir. Rien que l’idée me donne des frissons. Elle ne t’a pas trop chahuté ? Je veux dire, ça va elle a pas été trop … odieuse ? Insupportable ? Bête à pleurer ou encore butée avec toi ? Après je ne peux pas te reprocher d’être allé chercher de l’aide là où tu pouvais en trouver. Maintenant tu peux compter sur moi, je suis là pour t’aider. »

Tout ça est vrai. Comme je peux lui dire que je n’aime pas du tout son idée, mais que malgré tout je le soutiens dedans ? Pourquoi ne suis-je pas plus réfléchi comme Heiji ? Pourquoi il est pas là quand j’ai besoin de lui pour répondre ? Ah oui c’est vrai, le dégât des eaux à la maison … Bon aller, Asuna un peu de courage !

« Après … tu te doutes que je n’ai aucune confiance dans ces nouveaux Hunters dont tu m’as parlé. Et j’avoue que je ne suis pas vraiment enthousiaste à l’idée que tu fasses parti de cet ordre. Cependant …  Je vais t’aider à passer ce test et à le réussir. Je comprends ton besoin d’agir. Et je me dis que, même si c’est dangereux, c’est une bonne idée. Je ne te promets pas pour autant de ne pas te pister … parfois … plus ou moins souvent … juste pour m’assurer que tout va bien ! Je m’inquiète déjà pour toi, alors que tu n’es même pas encore dans leur rang. Mais on parle de Hunter, et c’est plus fort que moi. »

Bon le plus facile est fait. Si on peut appeler ça le plus facile. Et maintenant comment je peux aborder le sujet ultra délicat qui vient ?

« Oui le … le parrain de Kazuo. Je suppose que tu connais son nom, Kazuma Hatori … C’est un vampire de level B, appartenant au clan des Di Altiero. Ce clan vampirique est basé en Italie et leur chef se nomme Alessio Di Altiero. Il se trouve actuellement en ville. Je sais que … même si ce sont des vampires, on peut se fier à eux. La preuve Kazuma Hatori a pris sous son aile Kazuo. »

Je m’éloigne du sujet … je suis trop subtile. Ou trop évasive. Je ne sais pas trop pour le coup. Je ne vois même pas comment lui annoncer ma décision. Mais qu’est-ce que je vais faire ? Je vois mon Joli Cœur hausser un sourcil. Oh là là, c’est le début de la fin. Je l’ai perdu dans mes explications … et je me suis perdue aussi ! J’inspire un grand coup, bon autant ne pas y aller par quarte chemins. Un peu de courage ma grande !

« Oui je sais je ne suis pas claire … Bon je pense que ma décision ne va pas forcément te faire sauter de joie. J’ai choisi de forger une alliance entre notre famille, Kazuo compris, et le clan vampirique des Di Altiero. En échange d’information sur les lycans, le chef du clan allié s’est engagé à protéger Kazuo et à te venir en aide si besoin. J’ai forgé cette alliance quand je me pensais perdue et condamnée. Je voulais être sûre que, même si je disparaissais, toi, Kazuo et Heiji puissiez être en sécurité. »

J’appréhende tellement sa réaction maintenant. Faite qu’il m’accorde le bénéficie de la maman surprotectrice !

"Révélation impromptue"

© Etilya sur DK RPG




Dernière édition par Asuna S. Hirano le Lun 9 Juil 2018 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycan Oméga - Meute Hirano
Race : Lycan
Couleur : #FF9900
Avatar : Taichi Yagami (Digimon Adventure)
Date d'inscription : 21/12/2016
Nombre de messages : 155
Yens : 71

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Lycan Oméga - Meute Hirano
MessageSujet: Re: Le temps de se retrouver dans un câlin   Mar 3 Juil 2018 - 2:34



Le temps de se retrouver dans un calin

Feat Asuna S. Hirano & Daisuke Kûdo

Finalement, Asuna la plutôt bien pris. Forcément le fait que j’ai été voir Ogawa et que je m’étais proposé pour rejoindre les rangs des Chevaliers lui avait fait un choc. Encore une fois, je me doute que le passé commun avec l’ordre de Renfield ne devait pas aider. Mais il ne faut pas oublier que c’est toi, maman, qui m’a appris à ne pas mettre toute race ou toute une profession dans le même panier.

Forcément, les insultes volèrent quand Asuna se mit à parler de Mia. Son instinct protecteur chercher à vérifier que je n’avais pas été martyriser par la Lycane butée que pouvait être l’espagnole. Forcément, je me dépêchai tout de suite de la rassurer. Et même de l’étonner, j’en étais sûr.

Daisuke ▬ « Non… Curieusement, elle a été… cordiale avec moi. Elle prenait même mon avis en considération et n’a jamais cherché à me maltraiter ou à me diriger. Je pense que la situation est telle qu’elle se rend compte qu’il veut mieux s’allier que se faire la guerre. Tant que cette maladie, virus ou infection sera là, on ne sera jamais à l’abri.

Quant à la force d’aller la trouver. C’est uniquement parce que c’était mon ultime recours. Je te rappelle que je n’avais plus que de nouvelles, ni de moyen de te joindre. Des amis disparaissaient au fil des jours. J’ai même crû ne plus jamais te revoir. J’ai perdu, seul et désespéré. La seule chose à laquelle je pouvais encore me raccrocher, c’est Kazuo. Tu n’étais pas là, bordel ! C’était ça ou… »

Perdre tout espoir. Mais ma voix, qui s’était fait plus forte au fur et à mesure que la douleur, la tristesse et la colère se repointait dans mon cœur, s’était brusquement éteinte avant que je puisse finir ma phrase. Et bien que je pensais être certain de ne plus pouvoir pleurer ce soir, une larme coula sur ma joue et je frappais du poing sur ma table. Merde… J’étais bon pour la remplacer.

Je pris le temps de me calmer avant de reprendre. Assez pour trouver un ton moins agressif et plus amical. De toute façon, ça ne servait à rien de lui en vouloir éternellement. Même s’il me faudrait certainement un peu de temps pour me débarrasser de toutes ses émotions négatives liées à l’abandon que j’ai vécu.

Daisuke ▬ « En ce qui concerne le test d’admission, encore une fois, j’étais désespéré. Je pensais qu’il me serait possible d’avoir accès à plus d’information une fois à l’intérieur. Je sais que tu n’aimes pas les Hunters. Mais tu m’as appris à ne pas juger les vampires parce qu’ils étaient des vampires. Laisse-moi faire ma propre opinion de ces Hunters-là. Ils ont peut-être rien à voir avec l’Ordre. Et puis même, tu te doutes bien que je vais pas me laisser faire.

De toute façon, je ne sais pas. Vous êtes de retour. Et c’est principalement pour vous chercher que je pensais les rejoindre. Mais même si tu es à nouveau là. La situation est toujours aussi critique. Surtout que tu es possiblement contaminée. Donc, ce ne serait pas plus mal que je sois tout de même pris. »

Je mordis dans ma pizza. Je devais à nouveau me forcer. L’énervement m’avait coupé l’appétit. Asuna se mit alors à parler du parrain de Kazuo et je me demandai bien ce qu’elle voulait me dire à son sujet.

Elle commença à parler de Hatori Kazuma mais j’avoue que je ne comprenais pas où elle voulait en venir. Je suis d’accord que c’était un level B. Bon, je ne savais pas à quelle famille vampirique il était lié. Mais était-ce vraiment important ? Je veux dire, si on regarde le neveu d’Asuna. Il était lié à la mauvaise famille mais ça l’empêchait pas d’être super sympa avec nous. Et Kazuma… Bah il voulait le bonheur et la protection de Kazuo et ça me suffisait largement.

J’haussais donc un sourcil pour lui faire comprendre mon incompréhension. Je la vis soupirer avant d’inspirer un grand coup. Avait-elle peur de la manière donc j’allais réagir ? Pour le savoir, il fallait au moins que je sois au courant, non ?

Finalement, la nouvelle tomba. Une alliance ? Je haussai mon deuxième sourcil pour indiquer ma surprise. Je m’attendais pas à ça, en fait. Et même, c’était peut-être une bonne chose. La seule chose pour laquelle j’aurais pu me mettre en colère c’était…

Daisuke ▬ « Et ça non plus, vous vous êtes pas dit que ce sois bien que je sois au courant… plus tôt ? »

Elle était là, bouillonnante. Mais il n’était pas question que je la laisse me submerger. Par contre, la douleur elle, passe mes barrières. Encore une fois, ça faisait mal. Cet horrible sentiment d’avoir été laissé pour compte et abandonner. Pas de nouvelles et j’apprenais juste les choses maintenant qu’elle est revenue. En fait, je n'étais plus énervé. Juste blasé et blessé. Je n’avais même plus l’envie de faire un effort de manger. Je laissai ma pizza dans son carton, alors que je n’avais touché qu’à une part, et je me jettai sur ma bière pour la vider. Bordel, clairement, j’avais besoin de plus d’alcool. Mais j’avais vraiment pas envie de sortir et de rejoindre un bar. Peut-être que…

Je me levai et pris le carton de ma pizza pour le placer ailleurs. Je boufferai peut-être le reste demain. Je me dirigeai ensuite vers les armoires pour sortir un verre. Je trouvais aussi, bien rangée, une bouteille d’hanasaki. 60% ? C’était mieux que rien. Je débouchai donc la bouteille et me servit un verre avant de rejoindre Asuna à table. Ma réaction avait l’air de la rendre perplexe. Pour moi, ce n’était pas vraiment étonnant. Je m’étais très souvent réfugié dans l’alcool ses derniers mois. ‘Kasan, je prie pour que tu es la décence de ne faire aucune remarque.

Daisuke ▬ « Du coup… Cette Alliance… Elle va donner quoi maintenant que tu es de retour ? On est toujours sous la protection de ces fameux Di Altiero ou les règles ont changées ? Et sinon, je devais le découvrir quand ? Parce que si tu n’étais pas revenue, je pense que je ne serais toujours pas au courant. Il n’y a aucun vampire qui s’est présenté à ma porte en disant « Coucou ! Tu es sous notre protection le temps que ton Alpha n’est pas là ».

Oui, mes paroles étaient piquantes, bien que dites sur un ton calme qui contrastait énormément. Mais j’étais blessé… et blasé… Le mélange était toujours détonant. Je vidais la moitié de mon verre d’une traite avant de regarder Asuna dans les yeux et d’écouter sa réponse.

"Bordel émotionnel"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycan Alpha - Meute Hirano
Race : Lycan
Couleur : #ff6666
Avatar : Irina Jelavic de Assassination classroom
Date d'inscription : 07/06/2018
Nombre de messages : 53
Emploi/loisirs : Photographe de mode & animalier
Yens : 68
avatar
Lycan Alpha - Meute Hirano
MessageSujet: Re: Le temps de se retrouver dans un câlin   Sam 7 Juil 2018 - 3:57



Le temps de se retrouver dans un câlin

Feat Daisuke Kûdo & Asuan S. Hirano

Après m’avoir rassuré sur l’attitude d’Ogawa, et sans crier gare, Daisuke frappe du poing sur la table. Table qui en conserve une séquelle importante. Elle est bonne pour un aller simple à la déchèterie. Je ne suis pas certaine que je préfère ça à une bonne grosse soufflante dans les bronches. Quelques minutes s’écoulent sans qu’aucun de nous ne brise le silence venant de s’installer. Il me parle un peu du test à passer, avant de se forcer à manger. Je le vois bien, il a le même petit tique qu’au tout début, quand il peinait à accepter sa nouvelle condition.
Et j’attends … j’attends sa réaction face à l’annonce de ma décision de faire alliance avec un clan vampirique. Sa réaction ne se fait cependant pas attendre tant que ça.

« Et ça non plus, vous vous êtes pas dit que ce sois bien que je sois au courant … plus tôt ? »

La rage. Je la vois bouillir à travers ses prunelles. Forte et impétueuse. Pourtant il ne se laisse pas dominer cette fois. Non, ce que je peux voir sur son visage c’est la tristesse, et la blessure. Il cesse de faire un effort pour manger, et il avale sa bière d’une traite. Il se lève, déplace sa pizza loin de sa vue et sors une bouteille d’hanasaki. Je vois on en est donc déjà à ce degré d’alcool ? Je préfère réserver mon avis sur cette réaction pour plus tard. Ce n’est pas le moment et Joli Cœur n’est pas du tout en état pour l’appréhender. Mais je n’en pense pas moins !

« Du coup … Cette Alliance … Elle va donner quoi maintenant que tu es de retour ? On est toujours sous la protection de ces fameux Di Altiero ou les règles ont changées ? Et sinon, je devais le découvrir quand ? Parce que si tu n’étais pas revenue, je pense que je ne serais toujours pas au courant. Il n’y a aucun vampire qui s’est présenté à ma porte en disant « Coucou ! Tu es sous notre protection le temps que ton Alpha n’est pas là ». »

Ses paroles sont acerbes et acides. Je dirai même qu’elles sont à la limite de l’accusation et son ton placide me conforte dans cette sensation. Rassure-toi Joli Cœur, je me sens suffisamment coupable comme ça, tu n’as pas besoin d’en rajouter une couche. En me regardant dans les yeux, il vide la moitié de son verre. Je me mords la langue pour m’empêcher de lancer à mon tour une remarque cinglante. Ca ne servirait qu’à remettre de l’huile sur le feu. Il attend que je réponde à ces deux questions. Et je sais que les réponses ne vont pas être ce qu’il espère.

« Que tu sois au courant plus tôt ? Ca fait à peine quinze petits jours que cette alliance est officiellement conclue. Takao a beau être très doué, il n’a pas eu plus de facilité à me joindre que tu n’en as eu. Or pour faire cette alliance, j’avais besoin d’informations sur ce clan. Tu me connais, tu sais que je ne prendrai pas ce genre de décision sans aucun indice. »

Je pousse à mon tour mon carton de pizza. J’ai à peine mangé une demi part ce qui prouve que je n’ai pas faim. Ou plutôt que j’ai tellement l’estomac noué que je ne peux rien avaler. Piètre mère, piètre Alpha … décidément je les cumule ce soir. Peut-être qu’il aurait mieux valu que … surtout si je dois perdre Joli Cœur ainsi … Oui il aurait mieux valu finalement.
Je joue avec ma cannette de bière. Je n’ose plus soutenir le regard de Joli Cœur. Je crois que cela faisait longtemps que je ne m’étais pas sentis aussi vulnérable … aussi coupable … aussi impuissante. Mais plus encore je me sens … non, en faite présentement je me dégoute. Voilà c’est exactement ça. Mon insouciance apparente, mon oisiveté affichée, il n’y a au fond pas pire hypocrite que moi. Daisuke a raison de m’en vouloir, il a raison d’extérioriser sa colère par rapport à la situation, mais il n’aurait pas dû s’en prendre à sa table. C’est à moi qu’il aurait dû s’en prendre, c’est moi qui aurait dû recevoir son poing. Aller un peu de courage Asuna. Nami te dirait qu’il faut tenir le coup et persévérer … Ouai enfin maintenant que je sais comment elle a lâché prise … j’suis plus trop sûre de la valeur de ces mots.

« Il m’a fallu longtemps pour contacter le chef de ce clan. Et encore plus pour établir tous les termes de l’alliance qui allait nous lier. Ce clan vampirique va prendre soin de Kazuo, tout comme toi et moi et Heiji. Si tu en as besoin, même si je sais que tu te tourneras d’abord vers Takao, ils seront là pour t’aider aussi. Mon retour ne change rien au final. La seule chose qu’il influe c’est la rencontre entre lui et moi. »

Ce sont les faits, purement et simplement, sans le moindre détour.  La vérité comme elle est. Mon regard croise un instant celui de mon louveteau. Il est toujours aussi profond, et sans mal on voit la douleur de sa blessure, qu’il est blasé aussi. Joli Cœur je t’en prie laisse-moi une toute petite chance …

« Mais si je n’avais pas pu revenir … c’était toi que j’avais désigné comme mon représentant. Pas Heiji, toi. Parce que j’ai confiance en toi et que je sais que tu feras toujours au mieux. Et je n’ai pas changer d’avis. Ce ne veut pas dire que je n’ai pas confiance en Heiji, parce que tu sais que c’est le cas. Lors de mon dernier échange de courrier avec ce fameux chef, on a convenu d’un rendez-vous. Si je ne le contactai plus avant une semaine, précédant le rendez-vous, il te faisait parvenir une invitation. Une semaine, c’est le délai que j’ai choisi parce que je devais régler un problème … et que ça pouvait mal tourner. Et qu’Heiji n’aurait pas été capable de tenir … il ne le semble pas, mais il est plus fragile qu’il ne le montre. Tout autant que toi. »

Voilà c’est dit. Je doute que ça l’apaise parce que … parce que j’avoue en prime avoir eu un problème à régler. Problème que je n’avais pas encore mentionné jusque-là. Et donc j’entends déjà ses reproches sur ce point. Alors autant les devancer, et lui couper l’herbe sous le pied. Aller ça va bien se passer … ou empirer. Faut que je sois un peu réaliste, je me suis déjà tellement enfoncée, j’ai creusé si profond que je doute de pouvoir ressortir de mon trou. Donc un peu plus ou un peu moins … j’ai déjà partiellement perdu mon Joli Cœur, rien de ce que je pourrai dire maintenant ne m’aidera de toute façon.

« Pendant mon absence, et bien que je n’aie pas développé la folie comme je le pensais, tout n’a pas été rose. Notamment lorsqu’on est … tombé sur un autre infecté. J’étais paralysé, incapable de réagir. Heiji m’a beaucoup crié dessus. Je n’ai pas eu la force de protéger des innocents, comme je l’ai toujours fait avant. Mais en même temps je refusais de partir sans avoir … neutralisé ce lycan. J’ai enfermé Heiji dans l’appartement qu’on louait, et j’y suis allée seule. Ce lycan n’est plus un danger, il est bloqué dans une grotte. Et il ne m’a pas blessé, rassure-toi. Sauf que ça m’a pris du temps. Ensuite nous sommes rentrés avec Heiji, et je lui ai laissé le soin de la paperasse et des commodités. »

Je retrouve le silence, et recommence à jouer avec ma canette de bière. Joli Cœur a toutes les raisons de m’en vouloir encore plus maintenant.

"Franchise"

© Etilya sur DK RPG


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycan Oméga - Meute Hirano
Race : Lycan
Couleur : #FF9900
Avatar : Taichi Yagami (Digimon Adventure)
Date d'inscription : 21/12/2016
Nombre de messages : 155
Yens : 71

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Lycan Oméga - Meute Hirano
MessageSujet: Re: Le temps de se retrouver dans un câlin   Dim 8 Juil 2018 - 15:16



Le temps de se retrouver dans un calin

Feat Asuna S. Hirano & Daisuke Kûdo

Aussi étonnant que ça soit, c’est la douche froide que je reçus à la gueule alors qu’Asuna me répondait. Merde ! Je ne suis qu’un con… La culpabilité de m’être autant énervé m’envahit. Et je ne pus m’empêcher de baisser la tête, pris en faute. J’avais du mal à la regarder dans les yeux actuellement.

Je sais bien qu’elle n’avait pris celle discussion à la légère, qu’elle s’était renseignée autant qu’elle l’a pu. A vrai dire, je n’avais rien à lui reproché à ce niveau. Si effectivement, Kazuma Hatori faisait partie du clan avec lequel elle avait conclu l’accord, c’était une bonne idée. Mon seul regret était de ne pas avoir été mis au courant. A tort, encore une fois. Si c’était si récent, il était normal que je sois pas forcement déjà au courant.

Le silence pensant a été interrompu par Asuna. Oui, ça avait du prendre longtemps, j’étais un idiot pour ne pas y avoir pensé plus tôt. Et je me doute bien qu’il a aussi fallu du temps pour établir les termes de l’alliance. Je comprends rapidement qu’il y a une rencontre à venir. Elle ne l’a toujours pas rencontré, donc. Je relevais la tête à nouveau pour poursuivre la discussion même si j’avais du mal à soutenir son regard. J’essayais tant bien que mal. Mais mon regard fuyait plus qu’autre chose pour le moment.

Le poids que j’avais sur les épaules s’alourdit un peu quand j’appris qu’Asuna voulait que je sois son représentant. Mes émotions se remélangeaient encore. Je ne savais plus quoi penser ou ressentir. J’étais un perdu. J’entendais bien qu’elle me disait. Mais je comprenais plus. Ou du moins, j’avais du mal à saisir l’entièreté. Je faisais des efforts pour me raccrocher à la conversation. Heiji faible ? Folie… infecté… Je pense, à l’heure actuelle, que j’avais surtout besoin de dormir. Je crois que cette journée était de trop. Reste à savoir si c’était pour mon cerveau ou pour mon cœur… Surement pour les deux. Je terminais mon verre aussi vite que je me l’étais servi et je croisais les bras sur la table avant de poser ma tête dessus. Je fis tout de même un geste pour poser ma main sur la sienne et je la serrais doucement sa main. Je fis une petite pause, laissant le silence s’installer. Nous restâmes ainsi, sans rien dire, le temps que je me repose. J’en vais une nouvelle fois besoin.

Je ne sais pas combien de temps était passé. Mais j’étais certain de ne pas avoir dormi. J’avais pris le temps de poser toutes mes réflexions. Il était peut-être mieux d’essayer d’aller de l’avant, non ?

Daisuke ▬ « Du coup, elle est prévue pour quand, cette réunion ? Tu veux que je t’accompagne ? »

Ma voix était calme. Peut-être trop calme pour Asuna. J’espérai qu’elle n’allait pas mal le prendre. Je me redressai doucement avant de la regarder dans les yeux. On devait surement y voir la fatigue. En plus de ma tristesse et de mes blessures. Mais ces dernières allaient disparaitre avec le temps. Pour la rassurer, je tentais de faire un sourire. Mais cela ne dut pas être glorieux. Enfin, j’écoutais ce qu’elle avait à me dire, maintenant que j’avais plus facile à me concentrer sur ce qu’elle disait.

Une fois qu’elle eut terminé, je retins avec difficulté un bâillement.

Daisuke ▬ « Je crois que j’ai besoin de dormir. »

"Le calme après la tempête"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycan Alpha - Meute Hirano
Race : Lycan
Couleur : #ff6666
Avatar : Irina Jelavic de Assassination classroom
Date d'inscription : 07/06/2018
Nombre de messages : 53
Emploi/loisirs : Photographe de mode & animalier
Yens : 68
avatar
Lycan Alpha - Meute Hirano
MessageSujet: Re: Le temps de se retrouver dans un câlin   Jeu 12 Juil 2018 - 18:47



Le temps de se retrouver dans un câlin

Feat Daisuke Kûdo & Asuna S. Hirano

Après mes longues tirades, Joli Cœur semble déboussolé. Son regard s’est un peu éteint, comme harassé. Au fond je sais bien que ce n’est pas qu’une impression. Il l’est … totalement épuisé physiquement et peut-être même psychologiquement. Il finit rapidement son verre, comme si ce verre n’avait jamais été servi. Suite à quoi, il croise les bras et pose sa tête dessus. Comme les jeunes enfants lorsqu’ils sont très fatigués. Pourtant … je sens un peu d’espoir venir réchauffer mon cœur lorsqu’il pose l’une de ses mains sur l’une des miennes.
Il la sert doucement et conserve le silence qui s’est installé entre nous. A la différence des précédents, il n’est pas lourd ni tendu, seulement là et presque apaisant. Je sais qu’il a les yeux fermés, mais qu’il ne dort pas pour autant. Il a seulement besoin d’un moment calme, d’un temps mort. Simplement, je me contente de serrer moi aussi sa main dans la mienne et de ne pas briser cet instant de grâce. Cette soirée a été plus que riche en émotion pour mon louveteau. Je pense qu’il est plus que temps que j’aille le coucher. Il y aura tout le temps demain de discuter de tous ces détails.

Sans relever sa tête, et d’une voix très calme … peut-être un peu trop mais ça n’a pas d’importance à présent. Je sais que ce n’est pas le manque d’enthousiasme ni même la colère qui la rend ainsi, seulement une profonde fatigue. Daisuke me demande quand a lieu la réunion et si je veux qu’il m’accompagne. Je souris délicatement lorsqu’il redresse enfin la tête. Nos regards s’ancrent l’un dans l’autre, et même si je peux voir qu’il est encore triste et blessé, je sais que ça passera. Qu’en un sens il me laisse une chance malgré tout. De plus c’est bien la fatigue qui prédomine sur tout le reste. Il tente de me sourire, mais je dois l’avouer ce n’est pas le plus beau qu’il m’ait donné à voir. Le mien s’agrandit un peu plus. Il est vraiment adorable comme garçon.

« Cette réunion est prévu dans trois semaines. J’ai déjà confirmé le rendez-vous et mon homologue l’a seulement légèrement repoussé. Il a dit avoir une urgence à régler avant. J’avoue que ça m’arrangeait, ainsi je peux profiter des miens avant et surtout des mes bébés, toi en premier ! »

Je cesse de jouer avec ma bière et caresse doucement sa joue. Oh que oui je vais m’occuper de lui ! Il a besoin de réapprendre à s’alimenter, à moins boire aussi. Parce que sérieusement c’est quoi ce réflexe de l’alcool à 60° en premier lieu hein ? Et puis vu que la bouteille a déjà pris un sacré coup … ça ne date pas d’hier soir c’est une évidence. Si j’excepte ces deux points, mon Joli Cœur a besoin d’attention surtout et d’amour. Et ça je peux les lui donner sans la moindre réserve ! Limite je ne sais pas s’il ne va pas regretter mon retour … Mais non j’suis bête !

« J’aimerai bien que tu m’accompagnes oui. Si tu le veux bien et que tu le peux bien sûr. Je suis consciente qu’avec ta salle d’arcade tu ne peux pas toujours faire comme tu le veux. J’avoue … que je serai vraiment honorée que tu sois avec moi pour cette rencontre. »

Je suis on ne peut plus sincère et j’en rougis même. Je sais qu’il a été attentif à ce que je disais. Pourtant c’est un demi-bâillement, retenu avec la plus grande des difficultés, qui me répond.

« Je crois que j’ai besoin de dormir. »

Je ris gentiment. Oui tu as besoin de dormir mon grand. Et ce n’est pas dans le domaine du croire non, on est dans le domaine de la nécessité. Je me lève donc de ma chaise, fait le tour de la table et l’enlace tendrement par derrière avant d’embrasser sa tempe.

« Je te confirme que tu as besoin de dormir ! Alors hop hop hop ! On se lève et direction ta chambre Joli Cœur ! »

Sans lui laisser le temps de protester, ou quoique ce soit d’autre, je le fais se lever et l’emmène dans sa chambre. Rien à bouger, ou presque, peut-être une ou deux peluches de plus et différentes. On est bien chez les siens. Je le tire jusqu’à son lit, lui enlève son t-shirt sans le moindre complexe. Oh là là ! Non ça va vraiment falloir qu’on y remédie ! Faut remettre un peu de graisse et de muscle sur ce torse ! Remarque je pense ça … mais va aussi falloir que je remplume Heiji dans ce cas. Et si je prenais des cours de cuisine pour bien les nourrir ?

J’enlève ses chaussures et chaussettes à mon grand louveteau, puis je l’allonge dans son lit. Une fois ça fait, j’attrape chaussettes, pulls, t-shirt et autres vêtements qui se trouvent éparpillés sur le sol. Est-ce que le bac à linge aurait décidé de refuser du monde dernièrement ? Ah non, je crois que je sais pourquoi ils sont ici et non là-bas : le linge met beaucoup de mauvaise volonté à rencontrer la machine à lavé ! Je vais donc déposer tout ce petit monde, dans la salle de bain, dans le bac, suite à quoi je reviens près de Joli Cœur.
Je m’assois sur le bord de son lit, au niveau de ses hanches, et caresse doucement ses cheveux en souriant.

« Tu vas prendre une bonne nuit de repos, sans penser à demain d’accord ? Je m’occuperai tout à l’heure de mettre au frigo notre repas, et de ranger ta bouteille dans le placard. Ne t’occupe pas non plus du réveil, je te réveillerai à l’heure pour l’ouverture, ne t’en fait pas. En plus tu auras droit à un bon petit déjeuner, avec la seule chose que je sais bien faire et que tu adores : des pancakes ! »

J’embrasse alors son front avec tout mon amour et éteint son réveil. J’arrête de caresser ses cheveux et me lève de son lit. Je sais qu’il ne va pas tarder à dormir, il est bien trop épuisé pour être capable de lutter longtemps. Je vais m’occuper de la cuisine pendant ce temps, et je vérifierai qu’il dort tout à l’heure. Juste par acquis de conscience, parce que je suis une maman et que même si je ne suis pas la meilleure, je veux ce qu’il y a de mieux pour lui. Et là, maintenant, ce qu’il y a de mieux, c’est une bonne nuit de sommeil.

"Dors bien Joli Coeur"

© Etilya sur DK RPG


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycan Oméga - Meute Hirano
Race : Lycan
Couleur : #FF9900
Avatar : Taichi Yagami (Digimon Adventure)
Date d'inscription : 21/12/2016
Nombre de messages : 155
Yens : 71

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
avatar
Lycan Oméga - Meute Hirano
MessageSujet: Re: Le temps de se retrouver dans un câlin   Ven 13 Juil 2018 - 13:57



Le temps de se retrouver dans un calin

Feat Asuna S. Hirano & Daisuke Kûdo

Ainsi donc, la rencontre était prévue dans 3 semaines. Et bien, j’allais demander à Kisaki de tenir la boutique. Si pas, ça sera fermé le temps de cette réunion. Enfin, je disais ça, mais il me semblait pas avoir entendu l’heure de ce rendez-vous. L’avait-elle dit ? Je n’étais plus sûr de rien avec la fatigue. Et je devais avouer que le contact et réconfortant ne l’aimait pas à me maintenir éveillé.

Alors que j’avais baillé, Asuna s’était mise à rire. Je ne savais pas ce que j’avais dit de drôle. Mais c’était agréable de voir que la tension n’était déjà presque plus. A vrai dire, je n’en voulais pas, au départ. Mais la situation était telle que c’était douloureux. Et il avait fallu passé par là. J’avais encore un peu mal. Je mentirais si je disais que c’était pas le cas. Mais la fatigue occultait tout actuellement. Et la nuit de sommeil allait surement effacer une autre bonne partie.

Pendant ce temps, Asuna s’était levée pour m’enlacer et me forcer à me lever. J’eus à peine le temps d’émettre un grognement que j’étais déjà debout et dans ma chambre. Une fois dans mon lit, je me fais déshabiller sans pudeur. Enfin… Elle me laisse tout de même mon jeans et mon boxer. En temps normal, j’aurais été étonné puisque, par notre nature, on avait tendance à se voir sans vêtements. Ne serait-ce que pour nous transformer ou encore durant nos ballades parce qu’ils nous prenaient d’un coup de se baigner dans une rivière. Je grogne un peu. J’aime pas dormir habillé. Mais j’avais la flemme de me relever pour l’enlever moi-même. Il le fallait bien pourtant.

Alors que je tendais de rassembler les quelques forces et motivations qui me restait, je sentis le matelas s’abaisser légèrement tandis qu’une main passait dans mes cheveux. C’était agréable. Ça m’avait tellement manqué. Un nouveau sourire revint sur mes lèvres. Je me laissais doucement bercé par les caresses et la voix de maman poule d’Asuna. Je fermai les yeux. Merde… Mon jeans… Je me remis à grogner de mécontentement. Franchement, j’étais crevé mais pas au point de m’endormir habillé. Il n’y avait que les soirs de très très grosses guinzes que cela arrivait. Et clairement, ce n’étais pas le cas.

Cependant, ce n’est pas moi qui retira mon pantalon. Je n’eus pas le courage ni la force de me redresser. Encore moins quand Asuna se pencha sur moi pour m’embrasser sur le front, comme le faisait ma mère quand j’étais petit. Et comme le faisait ‘Kasan depuis qu’elle m’avait adopté comme son louveteau. Je fermais les yeux, et tombait dans un profond sommeil. Un sommeil paisible auquel je n’avais plus eu droit depuis un long moment.

"Sommeil"

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycan Alpha - Meute Hirano
Race : Lycan
Couleur : #ff6666
Avatar : Irina Jelavic de Assassination classroom
Date d'inscription : 07/06/2018
Nombre de messages : 53
Emploi/loisirs : Photographe de mode & animalier
Yens : 68
avatar
Lycan Alpha - Meute Hirano
MessageSujet: Re: Le temps de se retrouver dans un câlin   Aujourd'hui à 1:53



Le temps de se retrouver dans un câlin

Feat Daisuke Kûdo & Asuna S. Hirano

Mon sourire s’agrandit à chaque fois que je l’entends grogner. Décidément, il est vraiment épuisé. Après lui avoir enlevé son jeans, je dépose un dernier baiser sur son front. Je ferme les rideaux de la chambre en faisant le moins de bruit possible. Cependant à peine ai-je fini que la respiration très régulière et posée de Joli Cœur m’indique qu’il dort déjà. Il est tellement mignon ainsi. Je prends donc la couette et le couvre jusqu’aux hanches.

Je quitte donc sa chambre pour retourner dans la cuisine. Bon alors les assiettes, elles sont où déjà ? Ah oui, placard juste là. Il me faut donc deux assiettes. Tient il a changé ses assiettes ? Ce ne sont plus les mêmes qu’avant. Oh c’est pas bien grave, tant qu’elles sont utilisables. J’y met donc les parts de pizza de Daisu dans l’une et les miennes dans l’autre. Puis direction le frigo. Mais c’est quoi ça ? Il est tout vide ! Je gonfle mes joues, mécontente. Oh mais non ça ne va pas le faire du tout du tout ! voilà pourquoi mon Joli Cœur est tout maigrichon ! Il n’a rien à se mettre sous les crocs ! Va falloir que je fasse des courses. Hors de question de laisser ce frigo en l’état !
Je le ferme un peu brusquement et me fige. A l’écoute de tout bruit suspect pouvant venir de la chambre. Mais seul le silence me revient ainsi que le son de sa respiration profonde et calme. Bon ma maladresse ne l’a pas réveillé, c’est déjà ça ! J’attrape donc la bouteille en grimaçant. Non mais franchement quelle idée de boire un truc pareil quand on est fatigué ! J’hésite même à la ranger … peut-être qu’elle pourrait malencontreusement, sans aucune chance, aller rencontrer la poubelle puis la benne dehors ? Aucune trace. Le crime parfait ! Enfin … non Joli Cœur sait qu’elle n’est pas vide. Sauf si je lui dis que je l’ai bu ! Ouai mais non. J’ai pas de vrai raison de boire ce soir.  Ah si peut-être … j’ai fait beaucoup de mal à Joli Cœur : est-ce suffisant pour boire les deux tiers de la bouteille ? Pas vraiment. Flûte alors je ne peux pas me débarrasser de cette satané bouteille ! Du coup, ba je la range dans son placard. Mais c’est vraiment à contre cœur.

J’attaque donc la vaisselle. Bon elle est rapide vu qu’il n’y a que le verre de Daisu. Que je range une fois l’avoir séché dans un torchon. Et maintenant qu’est-ce que je fais ? Ah oui les poubelles ! Je jette donc les cartons des boîtes à pizza ainsi que la canette de bière de Daisu. J’en profite pour finir la mienne avant de la jeter. Bon et maintenant ? Bien sur les courses ! Non parce que vu le contenu totalement inexistant du frigo … faire de pancakes ça va être compliqué. Bon alors les clefs, où est-ce qu’il les met déj ? Ah oui le petit panier près de l’entrée ! Je les prends et sors de l’appartement en verrouillant derrière moi.

Je descends les escaliers rapidement et sors par la porte de derrière. Maintenant direction le super marché pour faire le plein de ce frigo ! Sérieusement même Heiji déprimerait avec ce vide sidérale … Alors réfléchis un peu Asuna de quoi as-tu besoin pour le petit déjeuner du p’tit ?

« Oh ! Et si je faisais un crochet par la maison ? Comme ça je note le numéro d’Heiji et le mien. Et puis j’dois pouvoir m’acheter un nouveau portable aussi. Ouai j’vais faire ça ! »

"Opération : Courses !"

© Etilya sur DK RPG


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le temps de se retrouver dans un câlin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps de se retrouver dans un câlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Centre de Nakanoto :: Quartier commerçant :: Magasins :: Petits Magasins :: L'Arcadénium-