DARK KNIGHTS
Forum CITY - Contemporain Gothique - Avatars 200 x 400 - Contexte évolutif
Découverte d'un restaurant peu commun [Raphaël & Ôkamiro] - Page 2



 
Bienvenue sur Dark Knights
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Voteur du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Dark Knights sur FB ?

Partagez | 
 

 Découverte d'un restaurant peu commun [Raphaël & Ôkamiro]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Vampire Level B - Clan B. Ryan
avatar
Race : Level B
Couleur : #00cc66
Avatar : Aoi Kaji - kiniro no corda
Date d'inscription : 19/12/2012
Nombre de messages : 1188
Emploi/loisirs : Écrivain & professeur de violon
Yens : 1256

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël de La Roche
Vampire Level B - Clan B. Ryan
MessageSujet: Re: Découverte d'un restaurant peu commun [Raphaël & Ôkamiro]   Sam 27 Oct 2018 - 1:04
Un voile de tristesse assombrit mon visage tandis qu’Okamiro apportait quelques précisions à mon récit. La création des lycans resterait à jamais une tâche bien sombre sur notre palmarès. Pourtant, il n’y avait que quelques vampires qui étaient impliqués. C’était effrayant de constater à quel point la soif de pouvoir et l’ego démesuré des miens pouvaient conduire à de telles inepties. Mais mon ami avait raison ; nous ne pouvions changer le passé. Il fallait plutôt se tourner vers l’avenir et réparer les erreurs qui pouvaient l’être. En soi, nouer des liens avec cette nouvelle race et leur tendre la main en ces temps difficiles était un très bon début.

- Les vampires n’étaient que des exécutants, malheureusement. Certes mus par la folie des grandeurs et l’appât du gain, mais pas les instigateurs. De ce que j’ai compris, c’est un groupe d’humain qui a tout orchestré. Je ne sais pas comment ils ont réussi à créer une espèce viable et … quasi immortelle, dirons nous. Et à dire vrai je préfère ne pas le savoir.

Nul besoin de mener une enquête pour comprendre qu’ils avaient fait de nombreuses tentatives infructueuses, qui impliquaient un nombre considérable de victimes. Quoiqu’il en soit, les lycans étaient là aujourd’hui. Et ils souffraient désormais d’un mal inconnu qui menaçait toute la population de Nakanoto aujourd’hui. Si je pouvais attraper le responsable de cette épidémie, qui avait engendré la mort de ma fiancée… Le souvenir du doux sourire d’Emeraude m’apaisa un peu. Il ne fallait pas y penser. Je devais me concentrer sur le présent, sur l’avenir, et sur tous ceux qui restaient autour de moi. Okamiro repartit en cuisine pour préparer la suite de notre repas, nous laissant de nouveau seul Chloris et moi. Elle me fit part de son désir d’ouvrir une boutique de fleur, pour faire honneur à sa grand-mère de coeur. Je lui souris tendrement.

- C’est un beau projet. J’espère qu’il portera ses fruits. Si jamais tu as besoin d’aide, n’hésite pas à me demander, surtout.

J’entendis ensuite les commentaires de mon ami. Sa voix et son vocabulaire étaient nettement différents. J’en déduisis qu’il avait fait place à Okamio, sa seconde personnalité. Et effectivement, un regard vers la cuisine confirma qu’il revêtait son bandeau fétiche. J’étais quelque peu fasciné par cette dissension qui l’habitait. D’autant plus qu’une aura d’Alpha émanait de lui lorsqu’il se manifestait. Je ne pus m’empêcher de rire en l’entendant. Mais ça me faisait plaisir d’avoir son soutien indéfectible.

- ça marche, Okamio, je prends note, merci ! dis-je à son attention sans avoir besoin d’élever la voix, puisqu’il disposait d’une ouïe aussi fine que la mienne.

Le lycan revint avec une nouvelle tournée de boisson, le même jus pour Chloris, et un cockail particulier pour moi, à base de champagne et de sang. Je le remerciai d’un sourire avant de me saisir du verre pour en observer la couleur et la texture. J’humai le dessus pour m’imprégner des arômes. Du gingembre, bien vu… Ses compétences culinaires n’étaient plus à prouver, décidément. Je levai ensuite mon verre en souriant à ma protégée.

- “Tchin”, oui. “Santé” marche également et c’est plus courant dans mon milieu.

Je bus une gorgée ; c’était absolument délicieux. Le parfum de l’hémoglobine était enivrant. Je passai ma langue sur mes lèvres pour ne louper aucun goutte.  A peine eus-je terminé mon verre que le lycan revenait avec la suite. L’odeur du plat me donna l’eau à la bouche bien avant de l’avoir dans mon champ de vision. Il déposa devant moi un canard au sang revisité. Et à en juger par l’apparence et les arômes qui s’en dégagaient, il s’était inspiré de la Tour d’Argent, où j’avais déjà pu en consommer avant de quitter la France. Je pris le temps de goûter pour parfaire mon analyse ; j’opinai au commentaire de la jeune femme. C’était tout simplement exquis. Même le plus prestigieux restaurant de mon pays n’arrivait pas à ce niveau. Et j’étais pourtant un fin connaisseur.

- Oui, c’est délicieux. Le genre de plat qu’on prend le temps de déguster. Okamiro s’est surpassé, je dois dire.

Je pris mon temps pour consommer ce plat d’une qualité unique, qui avait le grand avantage de pouvoir me sustenter.  Pourtant, mon assiette se retrouva rapidement vidée de son contenu. Je jetai un regard hillard sur celle de Chloris qui subissait le même sort. Malgré nos belles promesses, nous n’arrivions pourtant pas à nous freiner dans cette dégustation.

- Eh bien je vois que tu y as mis autant d’entrain que moi. Je ne sais pas ce qu’il nous réserve en dessert, mais j’avoue être totalement séduit par sa cuisine.

Je reposai couteau et fourchette dans mon assiette, veillant à ne pas les croiser -une vieille superstition hérité de mon père. Puis je m’essuyai la bouche avec la serviette en tissu rouge prévue à cet effet. Je pus ensuite reprendre la conversation là où nous l’avions laissée.

- As-tu une idée de l’endroit où t’installer ? Et d’un nom pour ta boutique ? Je peux t’aider à chercher, si besoin.

Je me découvrais avec surprise une réelle envie, presque un besoin de participer à cette formidable entreprise qui lui tenait à coeur. Et finalement, ce n’était pas plus mal. Je n’étais jamais plus performant pour vivre qu’en prenant soin de ceux qui m’entouraient.


J'écris en #00cc66
Revenir en haut Aller en bas
Lycan Alpha - Solitaire
avatar
Race : Lycan
Couleur : #ff6600
Avatar : Ryo Kurokiba (Food War)
Date d'inscription : 18/07/2018
Nombre de messages : 82
Emploi/loisirs : Chef de son restaurant
Yens : 7

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Ôkamiro Lacroix
Lycan Alpha - Solitaire
MessageSujet: Re: Découverte d'un restaurant peu commun [Raphaël & Ôkamiro]   Sam 27 Oct 2018 - 12:49



Je me suis lancé sur les dessert dès que j’eus servit leur plat, il fallait du temps pour pouvoir le faire, même si j’avais de bon équipement. J’avais décidé de terminer leur repas avec un dessert glacé, c’était une idée parfaite étant donné que nous allions sur les beaux jours, estivaux même et après un bon repas, c’était toujours agréable de finir avec un sorbet. Les gens seraient étonné de ce que l’on peut faire avec les bon outils et avec des sorbetière dernier cris, plus besoin de placer ses préparation pendant des heures au congélateur pour faire des glaces maison.
Cela faisait parti intégrante de mon menu de dégustation pour les vampires, un sorbet au sang ! C’était une idée véritablement délicieuse et facilitant en plus de cela la préparation en soi à cause de la composition même du sang. À cause de ses composant, on pouvait se passer de fixateur pour sorbet pour figer le tout et le glucose naturellement présent dedans permettant pour les vampires d’apporter juste le sucre qu’il fallait pour leur papilles. Je n’avais pratiquement besoin de toucher à rien, mais un chef qui ne transforme pas son produit un minimum n’est pas digne d’être appelé chef. Je portais mon sang à légère ébullition, frémissant en sommes, avant d’y mettre du gingembre frais finement ciselé ainsi qu’un peu de menthe, de coriandre, de combawa, de basilic, un peu de jus de citron vert et tout de même un soupçon de sirop de pomme pour lier les desserts. Je laissai le tout infuser doucement et donc je me rabattais sur la préparation du sorbet pour Chloris.
Je faisais infuser, depuis qu’elle m’avait dit qu’elle appréciait la pomme, des Granny Smith dans du jus de citron. Bien entendu il aurait normalement fallu une nuit pour avoir un effet, alors pour aller plus vite, il j’avais fait le vide dans la boite où je les avais mise avec une pompe à air. C’était une technique de cuisine moléculaire, ainsi la durée du repas en elle même avait permis de faire ce qu’une nuit était nécessaire avant. J’ai fait revenire du sucre et de l’eau dans une casserole afin de faire un sirop. Une fois celui-ci prêt, je l’ai versé sur les pommes avant de mixer le tout.

J’entendais du coin de l’oreille les compliments qu’ils faisaient du plat et j’étais extatique à l’évocation de cela. Ces compliments étaient des bûches qui alimentaient le brasier de ma passion pour ce que j’étais en train de faire.
Ôkamiô ▬ J’espère qu’il vous restera encore de la place pour le dessert !
Ôkamiro ▬ Oh.. quelqu’un a-t-il déjà… rendu une assiette… sans la finir ?  
Ôkamiô ▬ Ahah ! Bien dit mon gars !
Cela étant fait, j’ai mis les préparations dans deux sorbetières et je suis passé à la suite du travail qui m'attendait. J’ai eu l’idée de lier ensemble les deux dessert, comme ils semblaient passer un agréable moment à discuter tout les deux.
J’entendais par ailleurs qu’elle voulait ouvrir une boutique de fleurs, mais ne savais pas encore où le faire.
Ôkamiô ▬ C’est pas les coins qui manquent pour ouvrir une boutique ! Tout le vieux quartier culturel où s’trouve l’église est presque à l’abandon. C’est pas cher et ça redonnerai du cachet !
J’ai récolté la pulpe d’abricots frais que j’ai chauffé avec la gélatine avant de mixer le tout et de le gazer au siphon.
J’ai fait chauffé un peu de beurre dans une poêle jusqu’à ce qu’il prenne une bonne couleur noisette, prenant le parti de faire rôtir ce qu’il me restait en tranche de pommes marinées.
Lorsque les sorbets furent prêts, j’ai disposé dans chaque assiette une boule du sorbet que je leur avais réservé. J’ai disposé la mousse d’abricot autour des deux sorbets comme un socle sur lequel allait venir la décoration.
Autour du sorbet au sang pour Raphaël je disposai deux tranches de pommes rôtis, ainsi que qu’une fraise, framboise, cerise et quelques groseilles.
Sur le sorbet à la pomme je râpai un peu gingembre frais pour donner un peu plus de relief au tout et en hommage à son souhait d’ouvrir une boutique de fleur, je déposais quelques fleurs de menthe et de coriandre ainsi que de soucis. J’avais réussis à lier les deux plats en partageant certaine fringances sous différents angles.

Je m’approchais d’eux pour leur servir les assiette creuses dans lesquelles se trouvaient leur sorbets.
Ôkamiô ▬ Bon dégustation !  Vous prendrez un café ou un thé gourmand après ça ?

© Etilya sur DK RPG


L'Italique est la marque de l'intériorité de la voix qui parle ;)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Changelin Biche - Civil
avatar
Race : Changelin
Couleur : #cc33ff
Avatar : Emilia [Re: Zero]
Date d'inscription : 21/07/2018
Nombre de messages : 80
Yens : 32

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Chloris Dyodake
Changelin Biche - Civil
MessageSujet: Re: Découverte d'un restaurant peu commun [Raphaël & Ôkamiro]   Jeu 1 Nov 2018 - 10:40
“Quasi immortel !?”

Je suis stupéfaite par les propos de mon prédateur, mais je ne relance pas le sujet immédiatement à voix haute, je dois d'abord digérer l'information. En effet, je commence à comprendre la crainte de ce genre de créatures devenu folle pour certaines. Je regarde avec inquiétude Raphaël et commence à penser qu'en effet les vampires ne sont peut-être pas les plus dangereux.

“Mais… pourquoi créer des créatures quasi immortel ? Et pourquoi aussi dangereuse !?”

Je me sens un peu mal de poser ce genre de question en présence d'une personne concerné que je commence à apprécier, aussi, je lui présente un petit sourire gêné pour lui signifier que ce propos n'était pas vraiment contre lui. Je n'ai rien contre les lycaons en particulier, je suis seulement terrorisé du danger potentiel des sujets malade dont il m'avait parlé par le passé.

J'ai, malgré mon stress engendré par la discussion, remarqué la tristesse réapparue dans les yeux de mon prédateur. Repense-t-il à cette personne ? Sa mort, a-t-elle un rapport avec le sujet dont non parlons actuellement ? Je n'ose pas le lui demander, risquant d'embuer encore d'avance son regard. Puis nous avons parlé de mon idée de refaire la fleuristerie de grand mère Kikyo, cette pensée eue l'air de plaire à Raphaël, et ce dernier me propose son aide pour pouvoir mettre mon magasin en place. Pourquoi pas, je ne sais finalement pas quels sont les prix des pas-de-porte à Nakanoto, il est fort à parier que je n'ai finalement regroupé assez d'argent pour mettre en place mon idée… puis je pourrais toujours le rembourser plus tard.

Après la dégustation de nos plats respectifs, je pus voir avec joie que le vampire avait repris un peu son sourire et ce, grâce à Okamiro qui avait plutôt bien envoyé ses propos pour le rassurer. Je ris légèrement à la remarque de Raphaël sur le faîte d'avoir vidé l'assiette bien plus vite que nous le voulions, en effet difficile de déguster lorsque les goûts sont aussi délectables que cela et qu'on ne remarque pas à quel point les aliments s'enfilent à la suite surtout au fil de nos conversations. Je pose une main délicatement sur ma bouche et lui réponds tout en rougissant légèrement.

“Hum, moui, impossible de se retenir, et tellement bon ! Je n'ai même pas remarqué que j'avais déjà fini.”

Raphaël me demande par la suite, si j'avais déjà une idée pour le placement de ma boutique ainsi que son nom. En effet, ne connaissant encore que peut les alentours, je ne risque pas de savoir où implanter mon magasin, surtout que cette ville est tellement gigantesque comparé au petit village où j'ai grandi.J'agite légèrement la tête de droite à gauche pour montrer mon désarroi sur le sujet. Je n'ai vraiment aucune idée ni de placement ni de nom. Quoi que… pour le nom, j'aimerais lui donner un thème floral. Peut-être quelques chose avec le nom de grand-mère et la fleur qui me représente. Le platycodon et le cosmo.

“Pour le placement je n'en ai aucune idée, mais pour ce qui est du nom, je viens de penser…

Je pose délicatement une main sur mon menton, marquant ma réflexion.

"J'ai envi de lui donner le nom de nos deux fleurs, à moi et Kikyo. Le Cosmo et le Platycodon. Mais je ne sais pas encore comment le tourner."

J'entends le lycaon, crier depuis sa cuisine, qu'il espère que nous avons encore de la place pour le dessert. Bien entendu, je sens la pression sur mon estomac que la quantité de nourriture à engendré, mais je me dois de déguster tous ses plats jusqu'au dernier, même si je n'arriverais peut-être pas à finir le dessert. J'acquiesce aux propos d'Okamiro d'un mouvement de tête lui présentant mon plus beau sourire d'enfant.

C'est alors qu'en finissant nos plats, il me propose un lieu pour ma boutique. Le quartier culturel, intéressant, à l'abandon, peut cher, près de l'église. Je pourrais me donner la joie de redonner vie et couleurs dans ses lieux, cela serait vraiment intéressant. J'attends de voir malgré tout l'avis de Raphaël puis pose mes yeux sur le plat apporté par notre cuisinier.

Deux magnifiques sorbets, tous deux différents l'un de l'autre. Le mien est sur le thème des fleurs. Je vois que notre conversation l'a beaucoup inspiré pendant sa cuisine. De la pomme, de l'abricot, quel morceau de gingembre et… trois types de fleurs différentes. Je regarde attentivement pour les reconnaître : des fleurs de menthe, je reconnais celles de soucis, mais la troisième, j'ai un peu de mal. Je penche légèrement la tête de côté pour les regarder dans les moindres détails et essayer de les reconnaître… Mais oui ! Du coriandre ! Je n'ai juste pas l'habitude de voir les fleurs de cette plante, blanche, les pétales partant de manière étrange si on les compare à certaines autres fleurs.

“Une petite tisane de tilleul pour moi, si vous avez, ce sera parfait.”

Ai-je répondu à la proposition de thé ou de café, mais les deux ont un goût qui me déplaît, j'ai toujours préféré les simples infusions.

Je prends ma cuillère être les doigts, plonge cette dernière dans le sorbet, prenant soin d'emporter quelques fleurs avec, et ferme les yeux avant de le faire rentrer dans ma bouche. Une véritable explosion de saveurs. Je souris et contracte légèrement le visage dû à la sensation de froid, le goût est exquis et je lâche un léger bruit montrant à quel point le goût est agréable pour moi.



Je parle en #cc33ff j'ajoute l'italique lorsque je penses

J'écris:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Découverte d'un restaurant peu commun [Raphaël & Ôkamiro]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Découverte d'un restaurant peu commun [Raphaël & Ôkamiro]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» PAS: Inauguration d’un restaurant communautaire à Delmas
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» Une étrange découverte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Périphérie de la Ville :: Montagnes :: Forêt :: Fangtasia-
Sauter vers: