DARK KNIGHTS
Forum CITY - Contemporain Gothique - Avatars 200 x 400 - Contexte évolutif
[-18] Beauté Glaciale vs Rustre Bouillant [PV Yesfir]



 
Bienvenue sur Dark Knights
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Voteur du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Dark Knights sur FB ?

Partagez | 
 

 [-18] Beauté Glaciale vs Rustre Bouillant [PV Yesfir]

Aller en bas 
Vampire Level A - Chef du clan Dwight Hodgkin
avatar
Race : Vampire
Couleur : #ff0000
Avatar : Brad Burns - Green Blood
Date d'inscription : 03/06/2018
Nombre de messages : 180
Emploi/loisirs : PDG / Chef de clan / Tir
Yens : 43

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Voir le profil de l'utilisateur
Bradley Dwight Hodgkin
Vampire Level A - Chef du clan Dwight Hodgkin
MessageSujet: [-18] Beauté Glaciale vs Rustre Bouillant [PV Yesfir]   Sam 8 Déc 2018 - 19:25






Yesfir Vasilisa Nikolaievna Izbranova, le nome qui m’est le moins indifférent en ce monde pourtant dénué de tout sens. Je me souviens encore de la première fois où j’ai vu ce nom, c’était alors en 1721 et le sénat des vampires était encore fraîchement créé, mon père s’y rendant de temps en temps. Tout ce que je voyais en cette Yesfir, c’était une gamine écervelée, trop jeune pour gouverner, mais en ce temps là, j’étais moi-même déjà un vieux con. Je me suis apperçu de mon erreur lorsque son nom figurait sur des documents que j’ai retrouvé en 1973 après avoir châtier tout les traîtres ayant participé à la création des lycans pendant la guerre. Au même titre que Shidara, comment cette femme avait pu accepté de participer à cette création odieuse, mais surtout comment était-ce possible d’accepter de ne pas rencontrer le chef du clan en personne et ne pas ainsi soulever le voile de la vérité cachée ? Soit elle l’avait su, auquel cas cela la rendait aussi coupable que les traîtres, soit elle était juste trop imbu d’elle-même et avide de pouvoir pour se poser des questions pertinente sur le sujet. À moins que ce ne fût la stupidité. Quoi qu’il en fût, je ne pouvais pas lui demander de but en blanc, malgré tout c’était une chef de clan au même titre que moi. D’autant plus qu’elle régnait depuis plus longtemps que moi et qu’elle avait eu le temps de devenir un meuble dans le paysage de la Mascarade.

Je m’étais rendu à Moscou en personne à l’époque pour la voir, histoire de mettre les points sur “i” dans tout ce bordel. Sa présence… sa présence avait quelque chose d’étrange, car toute la colère que je pouvait avoir contre elle semblait diminuer à mesure que je passais du temps auprès d’elle. C’était sans doute une sorte de pouvoir mentale fonctionnant à moindre échelle sur un level A comme moi, mais qui devait grandement participer à la maintenir au pouvoir, le moindre leve C devait être à sa botte, alors les humains… c’était sans doute là une forme de réponse face au mystère de la religion qu’ils avaient inventé pour contrôler des humains… Quoiqu’il en soit, ma colère était pour une raison au fil des débat houleux devenus une forme de pulsion sexuelle irrépressible qui nous avait conduit à terminer notre entretiens dans un cadre privé d’abord. Mais très vite, cédant en plus à ses avances, cette intimité s’était transformé en une relation charnelle des plus torrides. C’était peut être une sorte de beauté glaciale qui de loin, dans le paraître, pouvait donner l’illusion d’être détachée de toute chose, mais dans le fond, ce n’était pas une fille frigide pour autant. Elle avait eut un certain talent, une forme de performance qui ne s'improvisent pas, mais s'acquièrent au fil de longues, très longues années de pratiques sexuelles débridées. Ses cheveux si long, on aurait pu s’en servir comme pour pratiquer le bondage à n’en pas douter, mais nous n’étions pas si intime à l’époque pour de tel chose. Mais sa véritable beauté résidait surtout lorsqu’elle n’avait plus à s’affubler des ses robes de princesses. Les courbes de sont corps étaient particulièrement saisissante, parfaites. Ses seins étaient des merveilles, ni trop gros, ni trop petits, parfaitement rebondis, avec ce blanc d’albâtre éclairé par une douce lumière tamisée, si beau que j’avais résisté à la mordre à ce moment-là, elle même répliquant dans ma nuque. Ses fesses aussi potelée et rebondis que ses seins étaient également à se damner, ne demandant qu’à être fessé pendant une position des plus adéquat tout en empoignant ses cheveux t tel des rennes pour une jument impétueuse.

Ces ébats interminable finissant dans la sueur et le sang, luttant jusqu’à être totalement vidé de toute forme d’énergie, jusqu’à l’épuisement physique, multipliant les extases à répétitions…
Toutefois, ce souvenirs m’est également l’un des plus insupportable maintenant, elle qui se donnait un malin plaisir à me rappeler combien je n’étais pas présent pour mon clan, ne cessait maintenant de me renvoyer le souvenir cette nuit… ou ces nuits… passé à parcourir son corps délicat sous tous les sens.
Aujourd’hui encore alors que je me prépare pour notre entretiens, je ne peux pas m’empêcher de m’attendre à nouveau à ce que cette histoire ne revienne sur le tapis à un moment ou un autre. Mais les enjeux étaient trop gros, le conflit des humains s’était depuis notre entrevus charnelle étendu aux vampires et nous étions au bord du gouffre. Il fallait que nous mettions un terme à cette Guerre Froide avant que nous ne basculions dans une nouvelle guerre mondiale. Ce ne serait pas une mince à faire, mais nous avions tous les deux fait des efforts pour nous mettre d’accord sur une “rencontre”. Bien sur, depuis nous parlions par téléphone, mais là c’était différent pour aujourd’hui. Nous avions fait en sorte de nous branler sur un canal spécial audiovisuel pour pouvoir conversé par écran de télévision interposé, avec un certain temps de latence entre les deux, mais c’était toujours ça.
J’avais même fait des efforts pour l’occasion en me parrant de mes plus beau atours. Une chemise serrée par-dessus laquelle je passe un gilet sans manche en cuir noir cousu d’or fermé avec des bouton d’argent. À l'endroit caractéristique de ce gilet où trône la mythique étoile de shérif dans les films du genre se trouve le blason de la famille Dwight Hodgkin. Mon col est soulignée par un bolo tie avec une colombe blanche en symbole. Je porte également un pantalon en jean noir par-dessus lequel je porte un chaps en cuir noir avec les coutures bordeau. Le tout tombant jusqu'à une paire de bottes noires en cuir travaillé dans un style authentique avec des éperons en argent. Une boucle de ceinture en argent avec le blason Dwight Hodgkin vient verrouiller une ceinture à pistolet en cuir de bison avec un étui de chaque côté. Les deux sont là pour accueillir deux colts peacemaker de dernière génération. Évidemment la retransmission télévisuelle de l’époque ne laisse pas vraiment place à pouvoir percevoir tous les détails, mais j’avais toute de même fait l’effort de faire faire ces habits sur mesure spécialement pour l’événement.

Les techniciens à mon service terminaient de faire en sorte que tout soit prêt pour l’heure d’émission et réception. Ils étaient obligé de s’assurer que tout allait bien se dérouler puisque qu’une fois la communication commencé, personne ne serait accepté à entrer. C’était une condition que j’avais voulu faire accepter à Izbranova d’entré de jeu pour que nous soyons seul à seul. J’avais en échange accepter à faire cela de jour pour moi, afin que ce soit la nuit pour elle.

Très vite la communication commença de mon côté, en attente de la réception de son signal à elle. J’en profitai alors pour me servir un verre de cognac tout en attendant de la voir apparaître sur cette grosse télé cathodique. En effet, la qualité laissait à désirer si l'on considérait les souvenirs de sa peau de nacre et la beauté qui était la sienne d’ordinaire, mais ce n’était pas plus mal. Je n’étais pas là pour admirer ses formes et me souvenir du creuset de ses cuisses ou de ses lèvres enivrantes…
Bradley ▬ Bien le bonsoir miss Izbranova, ravi de vous revoir. Je tenais tout d’abord à vous remercier d’avoir honorer cet entretiens en vu de voir si nous pouvions trouver un accord pour calmer cette guerre que nous nous menons ainsi que le humains depuis tant de décennies maintenant.

“Souvenirs et faux-semblants”

© Etilya sur DK RPG
Revenir en haut Aller en bas
 
[-18] Beauté Glaciale vs Rustre Bouillant [PV Yesfir]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beauté glaciale [PW : Alrun]
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse
» Fuite glaciale
» La beauté n'attend pas... [2 filles recquises]
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Au delà des frontières :: Autres Pays-
Sauter vers: