DARK KNIGHTS
Forum CITY - Contemporain Gothique - Avatars 200 x 400 - Contexte évolutif
L'Ombre cette grande amie



 
Bienvenue sur Dark Knights
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Voteur du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Dark Knights sur FB ?

Partagez | 
 

 L'Ombre cette grande amie

Aller en bas 
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
avatar
Race : Sorcière
Couleur : #9966ff
Avatar : Akatsuki de Log Horizon
Date d'inscription : 09/02/2018
Nombre de messages : 147
Emploi/loisirs : Etudiante, bibliothécaire & hackeuse
Yens : 119
Voir le profil de l'utilisateur
Taichi Tomoe Yukimura
Sorcier Sang-Pur - Initié - Apprenti
MessageSujet: L'Ombre cette grande amie   Ven 4 Jan 2019 - 20:15
Ce soir est un grand soir pour Taichi Tomoe. Elle est au théâtre. Alors certes, elle est dans une loge, réservée rien que pour elle, au plus proche de la scène. Oui, la petite arrive dans la salle une bonne heure avant la pièce qu’elle veut voir. En même temps, tout ne peut pas non plus changer en une seule fois. Sa phobie, presque sa maîtresse quotidienne, est impossible à faire disparaitre juste parce que certaines de ses questions ont trouvés des réponses.
C’est d’ailleurs pour ça, que la jeune sorcière s’offre cette soirée au cœur de l’imaginaire. Elle a besoin de se recentrer, de se concentrer seulement sur elle-même, de déconnecter en somme. Apprendre aussi soudainement, quelques jours plus tôt, que tout ce qu’elle pense comme vrai ne l’est pas autant que c’est compliqué. Sa mère morte n’est pas sa vraie mère, mais sa vraie mère est l’Enclaviste portant le rôle du Secret. La pilule, bien que passée, reste difficile à bien appréhender.
Malgré sa grande amitié avec Zuko-kun, elle n’a pas encore parlé de ce point avec lui. La faute à pas de chance, se dit-elle, puisqu’ils ne se sont pas croisés dernièrement. Pourtant Taichi Tomoe le sait, elle a besoin de parler de cette nouvelle qui chamboule sa vie. Peut-être aussi d’être rassurée, confortée dans l’idée que c’est une bonne nouvelle voire même une chance. Oui une chance de retrouver une famille auprès de l’Enclaviste.

Cependant, c’est bien toute seule qu’elle se trouve dans sa loge du théâtre, à observer la pièce qui se joue.

Profitant de l’instant, pour s’évader loin de ses problèmes et être subjuguée par une jeune femme jouant un second rôle. Cette jeune comédienne est aussi blanche que la neige tout comme ses cheveux, alors que ses yeux sont d’un rouge profond. Taichi a l’impression de voir deux rubis tellement elle se sent absorbée dedans. Sa peau couleur porcelaine met en valeur un peu plus encore ces deux orbes couleur de sang. Cette jeune femme, au second plan, occupe pourtant toute l’attention fuyante de l’adolescente. Elle trouve son jeu presque magique, tout en retenu et pourtant si prenant et marquant ... contrairement à celui du comédien principal presque insipide et sans saveur.
La pièce se termine, le rideau se baisse. Les comédiens et comédiennes viennent saluer le public une ultime fois, avant de se retirer dans leurs loges. L’adolescente regarde la salle se vider peu à peu, puis quitte sa loge. Sans se hâter trop, et en longeant les murs pour éviter la foule quittant la salle de spectacle, elle se dirige vers les loges des artistes. Le doute la prend quand elle y est, ignorant si elle a le droit d’aller les voir ainsi.
En se faisant la plus discrète possible, elle avance entre les costumes et les comédiens à la recherche de cette jeune femme si atypique. Au détour d’un couloir, elle finit par trouver celle qu’elle cherche. Devant elle, la voilà qui perd tout ses moyens. Le rouge lui monte aux joues devant l’élégance et la beauté de la jeune femme. Ses mots peinent à franchir ses lèvres.

« - Je ... vous ... enfin ... vous ... »

Victoire éclatante de la panique. Mais la petite sorcière ne se laisse pas abattre pour autant. Nouvelle tentative donc pour réussir à verbaliser ce qu’elle a pensé du jeu de cette dernière.

« - Vous avez été ... magnifique dans cette pièce. Je sais que ... votre rôle n’est pas l’un des principaux, mais pour moi c’était le meilleur. Je ... je peux avoir un autographe de vous ? »

Joignant le geste à la parole, Taichi Tomoe sort de sa petite besace un carnet et un stylo et les lui tend doucement. Parallèlement, une idée germe dans son esprit. Il n’est pas à exclure que le théâtre puisse l’aider à exprimer ce qu’elle n’arrive pas à exprimer. Sans oublier que, potentiellement, cela peut avoir un impact positif sur sa phobie.

« - Je peux vous ... vous posez une question s’il vous plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level B - Clan Dwight Hodgkin
avatar
Race : Vampire, Level B ; pouvoir de transposition
Couleur : Purple
Avatar : Prussia (F) de Hetalia
Date d'inscription : 16/11/2014
Nombre de messages : 89
Emploi/loisirs : Actrice
Yens : 93
Voir le profil de l'utilisateur
Maria E. Blanchet
Vampire Level B - Clan Dwight Hodgkin
MessageSujet: Re: L'Ombre cette grande amie   Lun 14 Jan 2019 - 18:59
Maria écarta légèrement les rideaux pendant que tous les autres continuaient à s'activer dans les coulisses. Cela faisait partie de son petit rituel, désormais, une façon de faire disparaître le trac. Encore une fois, ce serait un grand soir. La salle semblait bien remplie. Parfois, elle regrettait de ne pas être montée sur scène à la maison et de pouvoir donner vie à tous les grands classiques qui avaient bercé son enfance, alors que les contes l’avaient vite lassé. Il faut la comprendre. Elle-même ressemblait un peu à une princesse enfermée au sommet d’une grande tour et c’était loin d’être d’aussi plaisant que l’on pouvait le croire. Mais la France signifiait aussi de rester sous l’égide de son père … Alors elle se contentait des pièces un peu étranges et mystiques offertes par le théâtre japonais. Au moins, elle n’avait pas toujours besoin de modifier tout son physique pour jouer des yokai ou quelque autre esprit féérique. Il fallait plutôt chercher la symbolique derrière. À leur façon, ils témoignaient de l’histoire d’une manière vivante et c’était un autre aspect qui avait tout de suite attiré l’intérêt de Maria, lorsqu’elle avait participé à ce concours.

Ce qui l’impressionnait le plus, c’était certainement les spectacles de kabuki, mais elle n’avait pas eu la chance d’y participer. Les danses simples lui suffisaient ! Elle n’avait pas fait de longues études. Il n’aurait pas fallu qu’elle s’effondre sur la scène ou qu’elle fasse un faux pas. Plus encore, il y avait une certaine spiritualité derrière tout ceci et elle s’y retrouvait peu … Surtout que ses connaissances de la langue n’étaient pas sans faille. Aujourd’hui, son rôle était celle de simple servante. Le premier rôle était celui d’une princesse tragique. Mais elle n’était pas la favorite, alors cela lui laissait peu de temps sur la scène. Cela n’avait pas trop d’importance. Chacun son tour non ? Elle s’amusait bien. Elle était grassement payée. Que demander de plus ?

Après les applaudissements, alors que la Level B s’apprêtait à se retirer pour enlever ses chaussures et passer en revue la soirée dans ses pensées, une main retint son bras. Bien qu'on la félicitait, ces sourires étaient froids. Et il y avait toujours un mot pour la dénigrer. « Ce rôle était parfait pour vous. » Oui ... Certaines personnes la considéraient comme une menace. Elle y était habituée, à présent. Maria laissa un sourire aussi glacial que sa peau s'installer sur son visage et retira la main de cette soi-disant rivale. Ce n'était pas la première fois qu'elle insinuait des choses pareilles. Puéril.

« Je vous remercie. Peut-être que la prochaine fois, il en sera de même pour vous ? »

En se retournant, bien décidée à ne pas écouter la réponse s'il y en avait une, elle tomba nez à nez avec … avec qui ? Un peu jeune pour être une nouvelle, enfin, ça pouvait aussi bien être une stagiaire ou une assistante. Mais vu comment elle bafouillait, cela n’était pas très logique. Maria secoua la tête en direction des agents de la sécurité qui approchaient. Inutile de rajouter un stress supplémentaire. C'est bon, elle pouvait gérer une enfant quand même ... La Française lui aurait bien demandé si elle était perdue, cependant, parfois, il fallait laisser les autres aller à leur rythme. Était-ce un léger tremblement qu’elle percevait dans ces mains tendues ? Eh bien alors ? Est-ce que c'était Maria qui l'intimidait autant ? Certes, certes, cela pouvait être impressionnant de se retrouver en présence d’une artiste. Il paraît, du moins. De plus, cette personne n’avait pas le droit de se trouver ici, en théorie. Les compliments la laissèrent sans voix quelques secondes devant leur simplicité et leur sincérité. Ah, pas perdue, alors. Elle voulait un autographe. En tout cas, elle était très polie et révérencieuse. Cela fit sourire doucement Maria. Voilà de quoi lui remettre du baume au cœur.

« Merci beaucoup, mademoiselle … ? »

Elle se pencha à sa hauteur, saisissant doucement le cahier qui lui était tendu avec le sourire pour tenter de détendre un peu l'atmosphère. Elle était en désavantage, après tout. Cette demoiselle avait eu de la chance de tomber sur elle, elle aurait pu avoir des ennuis, sinon. Tout à coup, une idée de génie lui traversa l'esprit.

« Tu ne préférerais pas qu'on aille s'asseoir dans ma loge mon cœur ? On sera plus à l'aise et tu pourras me poser toutes les questions qui pourraient bien te faire plaisir. »

Oui, elle était passé directement au tutoiement, mais c'était comme cela que s'adressait sa mère à elle. Elle avait toujours trouvé cela très rassurant, au point de tenter en vain que leurs serviteurs en fasse de même, lorsqu'elle était plus jeune. Espérons que cela ne la mette pas mal à l'aise, tout comme le papier et les livres un peu pêle-mêle qu'elle avait laissé traîner dans sa loge. Maria était prête à lui prendre la main pour la guider, sinon ils devaient bien avoir quelques chaises dans les parages. Pourquoi pas celle du directeur d’ailleurs ? Bon ce n’était pas non plus le cinéma, mais ce serait marrant quand même …
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ombre cette grande amie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» La pirate, cette amie versatile... [Pv]
» Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. Sortis de la poussière, nous y retournerons. PV Louvly
» T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]
» recherche amie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Centre de Nakanoto :: Quartier culturel :: Théâtre & Cinéma-
Sauter vers: