DARK KNIGHTS
Forum CITY - Contemporain Gothique - Avatars 200 x 400 - Contexte évolutif
[PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)



 
Bienvenue sur Dark Knights
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Drabble du mois
Le nouveau vainqueur du Drabble est John ! Vous pourrez lire son texte ici ! => www
Voteur du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
Dark Knights sur FB ?

Partagez
 

 [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
Metuselah Shidara
Race : Vampire
Avatar : Duke Pantarei
Date d'inscription : 25/08/2014
Nombre de messages : 112
Emploi/loisirs : Chef de la Famille Shidara
Yens : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Metuselah Shidara
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
MessageSujet: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeSam 12 Jan 2019 - 2:08

    Aah, enfin !Avec un grand sourire, Metuselah sortit de sa voiture pour se rendre vers le domaine qui lui faisait à présent face. Pas facile à trouver, comme bâtisse, honnêtement. Isolé de la ville, dans les montagnes d'à côté, il avait bien peine à croire que dans ce coin paumé et perdu de tout se trouvait sans doute une des personnes les plus importantes du pays.Et on ne parlait pas la de misérables humains, non, mais d'une vampiresse. Et pas n'importe laquelle, car il s'agissait de la fille du Chef de Famille Von Reizel par essence, donc, cette personne méritait -à défaut d'un quelconque respect- une certaine attention de sa part.Même si au fond, il était la par pur curiosité. Dans quelle putain de monde, une famille aussi importante que ces allemands, égocentriques comme pas possibles et aussi prétentieux que le seraient un roi du monde, dans quel univers des individus comme ceux-la se décideraient d'isoler l'une des leurs ?C'était, aux yeux de Metuselah, la source de curiosité la plus intéressante qu'il lui ai été donné de voir depuis un certains temps. Différent de Jess ou Lindiya. Ou même des lycans. Non, il s'agissait la de la curiosité réelle du pourquoi ? De savoir les facteurs qui auraient pu amener à cette décision absurde ? Surtout que Ahren n'avait pas manqué, une fois, de qualifier la jeune femme de « fabuleusement belle ». Etre qualifié comme tel par son ainé n'était pas une sinécure, au vu de ses expériences.Etait-elle envoûtante comme Hélène de Troie ? Incontrôlable comme le cyclone ? C'est possible, mais alors pourquoi organiser des fiançailles avec une autre famille ?Tant de questions, si peu de réponse. Mais le fait qu'elle soit sortie il y a si peu de temps et pour voir Di Altiero...In-con-ce-va-ble. Mais au moins pouvait-il enfin aller la rencontrer et sans être entouré de badeaux. C'était tellement plus amusant ainsi.Il se devait de relever le niveau. Pour la peine, il lui avait acheté deux cadeaux. L'un si elle lui plaisait, l'autre si elle lui déplaisait.  Enfin. Arrivé devant la bâtisse, il se demanda un instant si elle bénéficiait d'une technologie assez avancé pour qu'il puisse annoncer sa présence.Bon , après fort heureusement, si von Reizel ne brillait pas forcément par sa tête, au moins n'était-il pas attardé.Aussi put-il sonné.Savait-on jamais. Avec un vampire comme lui, il aurait été bien capable d'élire résidence dans le plus beau palace de la ville rien que pour l'ennuyer.Et, ironiquement, Metuselah n'appréciant pas spécialement le caractère bien trop balais dans le fion d'Albericht, apprendre l existence surprise d'un de ses rejetons avait attisé son attention et son amusement.En réalité, si rien que sa présence pouvait ennuyé ce chef de famille, c'était tant mieux. Il l'avait offensé plus d'une fois après tout, avec son égo surdimensionné...Quand la porte s'ouvrit, le vieux vampire se posa un peu sur sa canne pour pencher légèrement le haut du torse s'inclinant très légèrement. Bonjour. Anna Lena von Reizel serait-elle disponible ? Je souhaiterais converser quelque peu avec elle. Et la féliciter de... ses fiançailles . Par ailleurs, je crains ne pas avoir eu l'occasion de me présenter à elle, cela sera chose faite.


[PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) XBCOS9y

"la famille est la plus grande ennemie qui soit. c'est pour cela qu'on la garde à ses côtés..."
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Clan Von Reizel
Anna Lena von Reizel
Race : Vampire level A
Couleur : #990033
Date d'inscription : 20/03/2018
Nombre de messages : 59
Yens : 16
Anna Lena von Reizel
Vampire Level A - Clan Von Reizel
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeMar 22 Jan 2019 - 16:11
C’était une nuit de printemps comme une autre au manoir Hakuran. L’effervescence qui régnait quelques jours plus tôt alors qu’Ayumi et moi préparions la soirée à laquelle je devais me rendre était retombée. A vrai dire, j’appréciais ce calme revenu. C’avait été ma toute première soirée mondaine et j’étais heureuse d’avoir pu m’y rendre. C’était en soi une grande victoire contre mon père pour ma liberté. Cependant, ce n’était pas moi qui l’avais remportée, mais Alessio. Je ne l’avais pas encore revu depuis pour le remercier. Mon fiancé devait être présent ce jour-là, mais une importante séance du Sénat l’avait obligé à annuler ses plans. De plus… Je n’étais pas certaine d’apprécier ce genre d’évènement. Du moins, pas en m’y rendant seule. Moi qui ne m’étais jamais trouvée en présence de plus de quatre ou cinq personnes, je m’étais retrouvée embarquée dans un tourbillon de sons et d’odeurs mêlés qui m’avaient donné le tournis. D’autant que chacun voulait me présenter ses hommages. Ayumi disait que c’était parce que j’étais la curiosité du jour, la fille sortie de nulle part d’Albericht von Reizel, à qui on n’avait jamais connu qu’un fils. Chaque level A était bien connu de la société vampirique. En soi, le seul fait que personne n’eût entendu parler de moi auparavant faisait de moi un mystère digne d’intérêt pour l’aristocratie. Toujours selon ma dame de compagnie, mes prochaines soirées seraient sans doute plus calmes, tant qu’on laissât passer quelques semaines pour laisser aux rumeurs le temps de s’apaiser. J’en conservais tout de même de bons souvenirs. Les musiciens qui jouaient, la fierté dans le ton d’Ayumi… Je m’étais même peut-être faite une amie.

Je marchais dans le jardin quand quelque chose d’inhabituel me perturba. Il arrivait que des voitures passassent dans le coin, mais j’avais clairement entendu un bruit de portière. Était-ce Père qui avait choisi de débarquer à l’improviste ? Mon cœur se serra à cette idée, mais c’était hautement improbable. Si Albericht ne prévenait pas vraiment à l’avance de ses visites, il contactait toujours Ayumi avant de monter dans son avion, ce qui laissait plusieurs heures aux serviteurs pour préparer la venue du chef de clan. Il n’aurait pas supporté de ne pas être reçu de la meilleure manière possible. Quelqu’un marchait dans l’allée de l’autre côté de la demeure, d’une démarche qui ne m’était pas familière. Son odeur ne me disait rien non plus. A cette distance, je ne pouvais pas en détecter les détails, mais… Je me tournai vers Ayumi, perplexe. La level B prit la direction de la porte d’entrée, tandis que la sonnette retentissait. Au cas-où il s’agirait d’un visiteur, je regagnai le salon, m’assurant d’un geste de la main que ma tenue, une longue robe style Empire blanche à la coupe très sage avec un ruban bordeaux à la ceinture et un serre-cou orné d’un grenat, étaient correctement ajustés. Ma dame de compagnie mettait toujours un point d’honneur à ce que je sois présentable en toute circonstances. C’était plus approprié pour une jeune femme de mon rang, selon elle. Ce genre de robes était cependant bien plus confortable que les robes à corsets que je portais souvent quand je recevais.

J’entendis la porte s’ouvrir et l’inconnu prendre la parole. C’était un homme, un aristocrate si j’en jugeais sa manière de parler. Je n’avais aucun doute sur sa nature de level A. Je sentais son aura puissante de là où je me tenais. Il avait une voix de velours, très respectueuse. C’était bien la première fois que quelqu’un me rendait visite pour me féliciter de quoi que ce soit. Je me sentais touchée de cette attention. Ayumi l’invita à entrer :

« Soyez le bienvenu en ma demeure, Monseigneur Shidara. C’est un honneur de vous voir en ces lieux. Veuillez me suivre jusqu’au salon, je vous prie. »

Son ton était très poli, mais moi qui la connaissais bien, je la sentais quelque peu circonspecte. Toutefois, même s’il n’y avait pas de précédent, j’étais persuadée qu’elle se méfierait de n’importe quel visiteur impromptu. Elle n’était pas garde du corps d’élite pour rien. Shidara… S’agissait-il du chef de clan, ou d’un de ses fils ? J’étais certaine de ne pas avoir entendu cette voix à la soirée. J’avais bonne mémoire quant à ce genre de détails. Je l’aurais reconnue. Au ton respectueux d’Ayumi, je pensais plutôt à Metuselah cependant. Elle n’appréciait pas énormément l’aristocratie. Pour y mettre autant les formes, elle devait se trouver en face de quelqu’un de très important. J’entendis les pas se rapprocher. Sa démarche était étonnamment légère pour un homme, presque féline. Il avait une canne, mais s’en servait peu. Je sentis l’air se déplacer légèrement de manière fort peu habituelle, comme s’il jouait avec.

L’homme entra dans la pièce. Il sentait le parfum, en plus d’une discrète odeur de jasmin et d’une autre que je ne parvenais pas identifier, moins agréable. Je me levai pour l’accueillir et exécutai une parfaite révérence. Je levai vers lui mes yeux aveugles et souris doucement, intimidée par sa présence, mais flattée de son initiative.

« Bonjour, Monseigneur, dis-je, reprenant l’appellation d'Ayumi. Mon nom est Anna Lena von Reizel. Enchantée de faire votre connaissance. Oserais-je vous demander le vôtre ? »

Je l’invitai à s’asseoir. Ma dame de compagnie resta debout près de la porte, silencieuse, tenant à la fois son rôle de majordome, de garde du corps, mais aussi de chaperon. Il n'aurait pas été décent de me laisser seule avec un homme autre que mon fiancé, qui qu'il fut.

« Puis-je vous proposer quelque chose à boire ? Du thé ? Du sang ? »
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
Metuselah Shidara
Race : Vampire
Avatar : Duke Pantarei
Date d'inscription : 25/08/2014
Nombre de messages : 112
Emploi/loisirs : Chef de la Famille Shidara
Yens : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Metuselah Shidara
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeMar 22 Jan 2019 - 23:43





    Quand la porte s'ouvrit sur la level B, Metuselah songea un instant à son propre fils, Ahren. Lui aussi sortait peu même s'il était très libre de ses mouvements, et ce dernier était généralement accompagné.
    Même si dans son cas, l'accompagnement veillait surtout à ce que son fils ne déploie pas ses pouvoirs en publiques. Plus un inhibiteur, en quelque sorte, qu'un réel gardien. En revanche, ce n'était pas le cas de cette jeune femme.
    Malgré son statut de vampire, ses ongles étaient soigneusement coupés, et en le voyant, elle s'était naturellement tendue. Pour peu, Metuselah aurait presque reconnu ses pieds se déplacer légèrement.

    Ce n'était pas seulement une level B. Malgré la différence, il était quasiment certains qu'elle n'hésiterait pas une seule second à le frapper avec la force d'un expert.
    Fort intéressant. Même s'il n'était point venu ici pour cela, le vieux vampire n'était jamais contre un affrontement. Il n'était certes pas le plus dangereux en combat direct, mais son expérience et son apprentissage du combat n'en faisait pas quelqu'un de doux pour autant.
    De fait, ses derniers exercices physiques devaient daté de la création des Lycan, car il était celui qui devait s'occuper de leurs évaluation physique personnellement. Ahren prenait parfois le relais, mais ce dernier n'aimait pas se battre. Quand à son second fils, il avait été interdit de combat depuis... hum, sa « naissance ».
    Dire que à une époque, Karna avait été le plus puissant des vampires sur cette terre... Il regretterait presque son fils.
    Enfin, il s'était égaré.

    Emboîtant le pas à la femme, il pu observer un peu les alentours, faisant nonchalamment tournoyer sa canne derrière son dos. Décidément, il avait rarement vu une représentation aussi claire, nette et pise du terme de « cage doré ». En revanche, il était fort surprenant que il n'en ai pas eu vent auparavant. Soit von Reizel l'avait installé ici il y a peu, soit un vampire s'était chargé d'utiliser ses pouvoirs pour dissimuler la petite.

    Toutefois, lorsque la maitresse de maison lui apparut, Metuselah eu un mouvement d'arrêt.
    Il sentit la gardienne se tendre, mais n'y prêtant pas plus attention, observa son vis-à-vis avec une curiosité enfin sustenté.
    Charmante. Loin de la beauté décrite par Ahren , il en était désappointé. Mais fort charmante il est vrai. Ses traits, vampiriques, appartenaient à un certains commun de leur race, là ou lu était jugé comme particulièrement beau même chez les siens.
    Pourtant, quelque chose le dérangeait.
    Elle n'était pas spécialement belle... Mais quelque chose clochait. Sans qu'il n'arrive à mettre le doigt. Il avait vu largement plu séduisant. De fait, il avait vu toute sorte de beauté.

    Ahren avait exagéré, apparemment. Cette petite demoiselle était décevante. Décevant, venant de son héritier. Ce n'était pas son genre pourtant. Enfin.

    Malgré sa déception, il s'approcha pour réaliser un baisemain dans la tradition la plus ancienne, digne de leurs rangs respectifs.
    Ses mains à elle étaient douces. Fines. Il eu un doute sur les activités de cette jeune femme. Enfin.
    Au moins était-elle aussi présentable qu'il pouvait s'attendre d'un von Reizel. Albericht avait au moins cet estime la, celui de se présenter mieux que la majorité des clans. Et de forcer la mains sur les siens.
    D'ailleurs à ce sujet...

    Il porta un regard, légèrement étonné, à l'accompagnatrice.
    Il y avait si peu de vie ici ?


    Répondant à son invitation, Metuselah , avant de s'asseoir, se glissa lui-même sur le coté pour tirer la chaise de son hôte. Elle qui l'invitait, il était normal qu'il lui fasse cette politesse que de lui tendre son trône.


    Je ne saurais m'opposer à un verre en si charmante compagnie, ma Dame.
    Je ne saurais dire non à un peu de thé. Cela étant dit, je suis venu en ce lieu pour être supris, donc … surprenez-moi donc, je vous en prie.


    Dans tout les cas, il était fort probable qu'ils sirotent en face a face, mais il était toujours passionnant de voir ce que les gens pouvaient proposer à leurs invités. Cela trahissant également une partie de leurs éducations et de leurs conditions de vie.
    Pourquoi donc forcer un choix quand une liberté en disait tant ?

    Toutefois, quelque chose le faisait tiquer.
    Sa voix. Ce sourire.
    Il avait connu Lindiya qui avait été inconsciente, presque idiote, et rafraîchissante. C'était la dernière personne qui lui avait sourit avec un tel manque de... masque ?

    Soit la jeune femme en face de lui était une bombe préparée par Abericht, soit elle lui avait vraiment sourit avec un manque totale de jugement. Une voix douce, telle une écharpe de brume, qui, loin de son velouté, semblait s'échappé dans l'air.

    Quelque chose clochait chez elle, et il ne saurait dire quoi. Il... n'arrivait pas à être à l'aise.
    Ou plutôt, devrait-il dire que il se sentait 'trop' à l'aise cette fois.
    La gardienne était là à l'observer, mais la présence dont il devait en sentir l'impact, la présence de puissance... n'était... rien ?

    Il devait mettre ca au clair au plus vite.
    Il était incapable de la jauger, et cela était... frustrant.

    Qu'as-tu donc vu en elle, Ahren ?...


    Osez, osez demander, Ma Dame, et je comblerais vos désirs.

    Mon grand âge m'a valu d'être nommé comme l'homme le plus vieux de la Bible, Metuselah, le même que celui qui règne en ce pays.

    Toutefois, mon nom n'est que tempête connue face à la brise mystérieuse qu'est le vôtre.
    Et il est vrai que beaucoup semblaient vous accueillir comme une nouvelle messie parmi nous. Vous avez dû être fort prise -et surprise je suppose- de part cela.

    Toutefois, il n'est de meilleurs manière de connaître quelqu'un que de parler sans détours et sans regards malvenus, selon mon point de vu -bien sur-.

    Permettez-moi donc de vous demander comment ce sont passées vos premières fois ? C'est un événement spécial pour tous, je suppose.


    ... quelle ironie... en temps normal, sa phrase aurait eu une connotation sexuelle toute présente, parfaitement appropriée avec l'annonce de but en blanc de fiançailles avec Alessio plus que douteuse.

    … L'ironie, c'était que sa question était sincère et sa voix totalement dénuée de toute la dite connotation. Il n'arrivait pas, fait étrange, à ... être vulgaire ou même taquin face à elle?

    Quelque chose clochait. Vraiment.



[PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) XBCOS9y

"la famille est la plus grande ennemie qui soit. c'est pour cela qu'on la garde à ses côtés..."
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Clan Von Reizel
Anna Lena von Reizel
Race : Vampire level A
Couleur : #990033
Date d'inscription : 20/03/2018
Nombre de messages : 59
Yens : 16
Anna Lena von Reizel
Vampire Level A - Clan Von Reizel
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeJeu 31 Jan 2019 - 14:44
« Je ne saurais m'opposer à un verre en si charmante compagnie, ma Dame. Je ne saurais dire non à un peu de thé. Cela étant dit, je suis venu en ce lieu pour être surpris, donc… surprenez-moi donc, je vous en prie. »

Je m’assis sur le fauteuil que j’avais entendu mon invité gentiment tirer et le remerciai d’un sourire. Nous en revenions finalement au même problème qu’à la soirée. Je n’avais rien de spécial si ce n’était que personne ne me connaissait avant. Les gens s’imaginaient des histoires rocambolesques pour essayer de deviner les raisons de ce silence jusqu’à maintenant, mais la vérité ne pouvait que les décevoir. J’avais été mise à l’écart parce que mon père avait honte de moi. Oh, j’étais une curiosité en soi, mais pas dans le bon sens du terme. Aucun médecin n’avait encore pu trouver les raisons de ma fragilité. Pas de force surhumaine, une sensibilité aux maladies des humains, des pouvoirs instables, même après presque sept décennies, et ma cécité… Père disait souvent que j’étais plus faible qu’un level C. Cependant, je ne tenais pas à ce que la vérité se répande. Une poignée de personnes qui me méprisaient été suffisante. Je risquais bien d’être la risée de l’aristocratie, et je ne voulais pas ternir l’image des Von Reizel. Je répondis avec un peu d’embarras :

« Je suis navrée de vous décevoir, mais je crains de ne pas être aussi surprenante que le disent les rumeurs, Monseigneur. »

Je savais que les deux servantes de la maisonnée nous observaient depuis l’angle de la porte. Elles avaient eu beau essayé d’être discrète, le bruit de leurs pas et leurs chuchotements intrigués ne pouvaient échapper à mes oreilles entraînées. L’indiscrétion passait pour un défaut chez le personnel, mais je ne pouvais guère leur en vouloir. C’était bien la première fois qu’un noble me rendait visite, à l’improviste qui plus est. Au moins, je n’aurais pas à envoyer Ayumi les chercher à l’étage.

« Akiko-san, Rei-san, préparez-nous du thé, voulez-vous ? » demandai-je sans chercher à les réprimander.

Je les entendis sursauter. Elles se présentèrent dans l’encadrement de la porte, s’inclinèrent et répondirent d’un ton contrit :

« Bien, Mademoiselle. »

Elles se hâtèrent en direction de la cuisine. Je devinai l’agacement d’Ayumi. Elles allaient sûrement passer un sale quart d’heure après le départ de notre hôte. J’en appellerais à sa clémence. Un peu de curiosité n’était pas un mal. Il n’y avait aucun secret à garder, ici.

« Osez, osez demander, Ma Dame, et je comblerais vos désirs. Mon grand âge m'a valu d'être nommé comme l'homme le plus vieux de la Bible, Metuselah, le même que celui qui règne en ce pays. »

J’avais donc vu juste. Il n’était pas étonnant qu’Ayumi se fût tenue à carreau devant un chef de clan. Malgré sa haine pour mon père, son comportement était irréprochable à chacune de ses visites. Je ne m’étais cependant pas doutée qu’il ne s’agissait pas de son nom de naissance. En y réfléchissant bien, ce n’était pas très difficile à remarquer. Le nom de Metuselah n’avait rien de japonais. Cependant, son héritier ne portait pas un nom japonais non plus. C’était curieux. Mais les bonnes manières m’interdisaient de poser ce genre de question à quelqu’un que je rencontrais pour la première fois. Cet homme devait être quelqu’un d’extrêmement occupé. Cela me paraissait encore plus incroyable de le voir se déplacer et prendre de son temps pour me rendre visite en personne. J’avais devant moi le plus vieux des vampires encore en vie. Il avait plus de deux millénaires de plus que moi, et avait vécu trente fois plus longtemps. Je me sentais toute petite à côté.

« Toutefois, mon nom n'est que tempête connue face à la brise mystérieuse qu'est le vôtre. Et il est vrai que beaucoup semblaient vous accueillir comme une nouvelle messie parmi nous. Vous avez dû être fort prise -et surprise je suppose- de part cela. Toutefois, il n'est de meilleure manière de connaître quelqu'un que de parler sans détours et sans regards malvenus, selon mon point de vue -bien sur-. Permettez-moi donc de vous demander comment ce sont passées vos premières fois ? C'est un événement spécial pour tous, je suppose. »

« Je n’ai pourtant rien d’un messie, je vous assure. Ma dame de compagnie m’avait prévenue auparavant que ma situation particulière pouvait attiser la curiosité de l’aristocratie. Cependant, il est vrai que je ne m’attendais pas à tant d’attention. A la soirée, à peine étais-je entrée dans la pièce que tous souhaitaient me parler. C’était un peu déstabilisant. Je pense préférer aussi la tranquillité de ce salon. »


Je réfléchis à sa question quelques secondes. Ces derniers temps avaient été un enchaînement d’évènements spéciaux en effet. Je n’y aurais pas cru si on m’en avait parlé il y a un an. Je me demandais ce qui avait conduit Père à me chercher un époux maintenant, d’autant qu’il avait risqué un souci diplomatique en ne parlant pas de mes handicaps à mon fiancé, qui avait découvert tout cela le jour-même de notre rencontre. Cependant, il m’avait acceptée ainsi sans même broncher, et je lui en étais reconnaissante. Grâce à lui, j’avais aussi obtenu la permission de sortir dans les bals et les soirées mondaines, une grande victoire pour ma liberté. C’était un mariage arrangé, mais je m’estimais chanceuse. Alessio di Altiero était un homme que je pourrais venir à aimer un jour.

« J’ai rencontré mon fiancé il y a maintenant deux mois. C’était en effet un événement spécial pour moi, car c’était la première fois que je quittais ce manoir depuis bien longtemps. »

Depuis mon arrivée, il y avait une soixantaine d’année, en vérité. Père avait bien précisé qu’il tenait à ce que je restasse ici à l’abri. Il avait dit cela comme si c’était pour ma protection, mais je m’étais toujours demandé s’il ne voulait pas dire à l’abri des regards.

« Je pense avoir beaucoup de chance. Mon futur époux a l’air d’être une bonne personne. C’est lui qui a convaincu mon père de me laisser aller à cette soirée. Je ne pensais pas qu’il y aurait tant de monde ! J’ignore si elles sont toutes ainsi, mais cette fête avait quelque chose d’étourdissant. Je ne suis pas encore certaine d’apprécier cela. »

Le bruit des conversations qui s’entremêlaient, la musique, les odeurs fortes de parfum, de fleurs et de nourriture, et tous ces gens qui bougeaient partout, troublant ma capacité à me faire une carte mentale de mon environnement… Tout cela m’avait un peu fait tourner la tête. Ce n’était pourtant pas une grande soirée, selon Ayumi, d’autant que beaucoup d’aristocrates avaient dû annuler leur venue pour se rendre au Sénat pour une réunion apparemment très importante, bien que je n’en connusse pas les raisons.

« Et aujourd’hui, c’est la première fois que quelqu’un me rend ainsi visite à l’improviste, dis-je avec un large sourire sincère. Cette délicate attention me touche beaucoup, Monseigneur. »

Une bonne odeur de thé noir subtilement parfumé à la bergamote et au sang s’épanouit dans la pièce. Rei et Akiko entrèrent tenant un plateau chacune. Sur l’un tintait le service à thé. De l’autre s’échappait diverses odeurs délicates et sucrées. Akiko avait sorti ses mignardises. Elle en faisait souvent pour l’heure du thé, justement. Elle était fort douée en pâtisserie. D’un mouvement synchronisé, elles posèrent les plateaux sur la table basse et entreprirent de nous servir une première tasse, avant de s’effacer discrètement. Je tâtonnai légèrement en cherchant l’anse de la tasse, avant de la porter à mes lèvres. Le son m’avait permis de la localiser, mais il m’était plus difficile de saisir ce genre de détails.
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
Metuselah Shidara
Race : Vampire
Avatar : Duke Pantarei
Date d'inscription : 25/08/2014
Nombre de messages : 112
Emploi/loisirs : Chef de la Famille Shidara
Yens : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Metuselah Shidara
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeJeu 31 Jan 2019 - 18:01



Tiens donc. Ainsi, contrairement à sa flamboyante fille, l'enfant d'Albericht préférait le calme et la tranquillité des jardins ? Voila qui ne manquait pas d'intérêt. Il est vrai que fort peu était les vampires cherchant les conflits, aujourd'hui, néanmoins il était fort rare de voir une vampire du sang le plus noble préférer un salon à la découverte des siens.
Et tout cela teintée d'une certaine humilité. Pas aussi surprenante que le disait les rumeurs, hein ? Il était rare de voir une femme avec une certaine prestance répondre ce genre de chose, surtout avec une telle désinvolture .

De fait, si Metuselah n'en savait pas autant, il aurait pu estimer la jeune femme comme une bâtarde d'Albericht. Une honte mise au secret, sortie pour la ranger dans un coin avec l'une des personnes les plus paisibles de leurs communautés -Mannhenëim exceptée-.
Et comme on dit, il existe deux types de bâtards. Ceux qui recherchent la reconnaissance et ceux qui se complaisent dans l'ombre.

Le problème, c'est qu'il était quasiment impossible que la jeune femme en face de lui soit une bâtarde. Les rang A étaient assez peu nombreux pour se connaitre en majorité, et Albericht , dans ses nombreux défauts, débordaient d'une qualité que même l'homme devait reconnaître : si il avait aimé une femme autre que son épouse... tout le monde aurait été au courant.
Cependant, Ahren n'avait pas parlé du père, lui...

Religieusement, Metuselah but les paroles de la Von Reizel. C'était quelque chose qu'il faisait rarement, sachant que une majorité d'entre eux n'hésitaient pas à tricher avec les émotions, mais il ne pensait pas la jeune fille apte à l'influencer sans qu'il ne s'en rende compte.
Et pour connaître quelqu'un, il ne fallait pas lui poser de questions, mais l'écouter.


La nouveauté attire toujours attention, ma Dame. Et c'est d'autant plus vrai dans un peuple aussi vieux que le notre...

Et dans le cas présent, elle avait été cette nouveauté. Avec un sourire aimable, il remercia les servantes du domaine.
Bien que leurs présence... comment dire... rendit le lieu un peu plus vivant, force était de constater qu'ils n'étaient point grand nombre ici, et depuis un certains temps qui plus est. Ce qui lui disait cela ?
Metuselah connaissait fort peu de gens daignant se souvenir du nom de leurs serviteurs.
SURTOUT dans leurs familles. Même s'il était vrai que certains membres avait un fort « Noblesse Oblige », le principe de rang était trop présent en général.

Et il était net que la jeune femme ne connaissait pas grand-monde.

Avec un air serein, Metuselah prit l'anse, en miroir à la jeune femme, et la regarda boire une gorgée alors que lui-même faisait de même en même temps. Pareil à un miroir.
La maitresse de maison de rang B avait tout a fait raison de garder un œil sur lui.
Après tout, c'était un regard de prédateur qu'il avait là.
Mais... de la chance ?
Comme c'était pittoresque.


Allons, il me fallait bien fêter votre arrivée parmi nous. Après tout, je n'ai moi-même point été présent lors de votre bal... Et comme vous, j admet préférer le salon à une piste de danse.
Il est beaucoup plus facile d'admirer une fleur ainsi.


Et de la cueillir à point.
Une pensée qu'il ne parvint pas à avoir. Ou plutôt, qu'il eu, mais cela lui paraissait... faussée ?
Désarçonnée par ce sourire.
Une comparaison le frappa d'un coup. Et il ne parvenait pas à s'en détacher, pour une raison mystérieuse.


Humpf... Néanmoins, si vous dites que j'en attend trop, à vous de me convaincre. Parlez-moi un peu de vous, qui ne prétendez n'avoir nul mystère.

C'est toujours... fascinant que de constater la pensée de chacun sur sa propre personne, ne pensez-vous point ?


Et laisse-moi juger... De ce que tu ne diras pas, petite.


[PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) XBCOS9y

"la famille est la plus grande ennemie qui soit. c'est pour cela qu'on la garde à ses côtés..."
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Clan Von Reizel
Anna Lena von Reizel
Race : Vampire level A
Couleur : #990033
Date d'inscription : 20/03/2018
Nombre de messages : 59
Yens : 16
Anna Lena von Reizel
Vampire Level A - Clan Von Reizel
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeLun 4 Mar 2019 - 0:37
« Allons, il me fallait bien fêter votre arrivée parmi nous. Après tout, je n'ai moi-même point été présent lors de votre bal... Et comme vous, j admet préférer le salon à une piste de danse. Il est beaucoup plus facile d'admirer une fleur ainsi. »

La métaphore me fit rougir. Il cherchait à me flatter sans aucun doute. A son âge et à son rang, il devait avoir rencontré pléthore de jeunes femmes plus belles que moi, à commencer par sa femme dont la beauté était fort connue, d’après ce que j’avais entendu dire. Avait-il eu l’intention de venir à la soirée à laquelle je m’étais rendue ? Il était très probablement lui aussi au Sénat, ce soir-là. Si Alessio avait dû s’y rendre, c’était sans doute le cas de tous les chefs de clan. Cette affaire devait vraiment être de la plus haute importance. Mon fiancé m’en aurait sans doute dit plus si je le lui avais demandé, mais je préférais me tenir éloignée de la politique. Ayumi disait souvent, en tant que sénatrice elle-même, que c’était un milieu dangereux et fourbe et qu’il était mieux pour moi d’en savoir le moins possible, que c’était un privilège de ne pas avoir à m’en soucier. J’avais en elle une confiance sans faille et avais toujours suivi son conseil à la lettre.

« Humpf... Néanmoins, si vous dites que j'en attend trop, à vous de me convaincre. Parlez-moi un peu de vous, qui ne prétendez n'avoir nul mystère. C'est toujours... fascinant que de constater la pensée de chacun sur sa propre personne, ne pensez-vous point ? »

« Sans aucun doute, mais je dois avouer que je ne sais pas trop quoi dire… » dis-je avec une moue embarrassée.

On ne m’avait jamais posé cette question, et je ne savais pas trop par où commencer. Il y avait tant de chose à dire et en même temps si peu, car je ne voyais pas beaucoup d’informations susceptibles d’intéresser un vampire bimillénaire. J’étais une jeune femme de bonne famille, qui voyait très peu de monde. Mes journées n’étaient pas vraiment passionnantes à raconter. Mes servantes me lisaient des livres à voix haute, je jouais de la musique, je chantais, je brodais. Quand il faisait suffisamment beau, comme aujourd’hui, je sortais me promener dans les jolis jardins du manoir. Je ne voyais rien, mais c’était tout un monde de sensation pour moi : le chant des oiseaux, le son du vent dans les feuilles, les clapotis de l’eau de l’étang, les odeurs délicates des fleurs… Ayumi avait fait paysager le jardin en se concentrant particulièrement sur les odeurs, sachant que c’était l’aspect qui m’impacterait le plus. Chaque plante était placée de manière à s’accorder harmonieusement avec ses voisines.

J’eus alors une idée. Pourquoi ne pas en faire un jeu ? Peut-être trouverait-il ma proposition puérile ou indiscrète, mais l’idée de tout ce que ce vieux vampire pouvait avoir fait dans sa vie me faisait rêver. Il avait sans doute beaucoup voyagé et vu tant de belles choses. Peut-être même était-il allé dans mon pays natal ? Mes yeux pétillèrent d’anticipation et je joignis mes mains.

« Je sais ! Et si nous jouions, Monseigneur ? Posez-moi donc des questions et je vous en poserai autant à mon tour. Si cela ne vous ennuie pas, bien entendu… »
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
Metuselah Shidara
Race : Vampire
Avatar : Duke Pantarei
Date d'inscription : 25/08/2014
Nombre de messages : 112
Emploi/loisirs : Chef de la Famille Shidara
Yens : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Metuselah Shidara
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeDim 7 Avr 2019 - 14:57

Entendant la jeune femme lui proposer un échange de question, Metuselah eu un petit sourire. En un sens, il est vrai, la discussion serait égal si les deux donnaient la même quantité et qualité. Dans l'autre, il était assez rare de voir ce genre de proposition chez les vampires, notamment les clans principaux, tellement le jeu de pouvoir impliquait une règle tacite mais néanmoins fort appliquée : donne peu et prend tout.
Un sacerdoce dans les clans, pour ainsi dire.
L'espace d'un instant fugace, Metuselah songea que peut-être, peut-être, ce sacré Albericht utilisait la jeune femme comme transition. L'idée lui passa par la tête, puis ressortir rapidement.
Il pouvait reprocher beaucoup de chose au petit salop qui tenait la vamille von Reizel, mais tout comme Bradley, les coups en douce n'en faisaient pas parti. Le style d'Albericht était de prendre , d'ordonner, tel un Roi dirigeant son peuple, et ce même parmi ses pairs. Utiliser un intermédiaire pour cela n'était guère son style. Quand à la jeune femme en elle-même, elle semblait par trop isoler pour ne serait-ce que recevoir ce genre d'instruction.
Il put donc se permettre de sourire. De fait, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas dévoiler un peu de lui-même dans une discussion. Autre qu'avec son langage corporel et ses réactions, bien évidemment.
A sa décharge, la jeune femme devait bien être la première à lui demander ce genre de chose. Enfin, il était probable également qu'il se fasse des illusions et qu'en réalité, elle lui pose des questions  d'ordres professionnels.
Fort étrangement, le vieux vampire trouvait que cela briserait un peu l'image qu'elle avait jusque-la. Pour dire les choses ainsi.


Mmh. Pourquoi pas ? Cela me semble correct, et il y a longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de me vanter un peu.

Fit-il avec une note d'humour.
Sirotant un instant son thé, prenant son temps -il n'était point pressé après tout. De fait, il l'était rarement-, il songea à des questions à poser.
Une pensée l'atteignit comme quoi la jeune femme avait peut-être saisi cette occasion pour en découvrir plus sur lui. Il était vrai que il avait une certaine réputation, après il était tout aussi vrai que peu de personnes passaient au-dela de cette réputation.
De fait, cette façon de tenter de voir au-dela lui rappelait quelqu'un...


En temps normal, je dirais 'Les Damoiselles d'abord', mais puisque vous proposez le jeu, je me permet cette première manche, ne vous en déplaise.

Je suis toujours curieux, car contrairement à beaucoup, vous semblez très paisible. Qu'avez-vous donc entendu à mon sujet ?
Les rumeurs sont toujours intéressantes à entendren après tout.
En deuxième question, je me contenterai de vous demander vos gouts. Et comme je suis quelqu'un d'honnête, disons que... un goût égalera une question, je suppose ?

Classique, néanmoins indémodable


(ps: je passe en cyan vu qu'on a la meme couleur XD)


[PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) XBCOS9y

"la famille est la plus grande ennemie qui soit. c'est pour cela qu'on la garde à ses côtés..."
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Clan Von Reizel
Anna Lena von Reizel
Race : Vampire level A
Couleur : #990033
Date d'inscription : 20/03/2018
Nombre de messages : 59
Yens : 16
Anna Lena von Reizel
Vampire Level A - Clan Von Reizel
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeSam 4 Mai 2019 - 0:12
Il accepta, ce qui élargit mon sourire. J’avais tant de questions qui se bousculaient dans mon esprit. Dans quels pays avait-il voyagé ? Quelles aventures y avait-il vécues ? La faune et la flore y étaient-elles si différentes d’ici ?Avait-il rencontré des grands artistes ou des scientifiques ayant fait des découvertes capitales ? J’avais lu beaucoup de livres – ou plutôt, on m’en avait lu beaucoup, mais tout était théorique, et je n’avais aucune image mentale à associer à tout cela. Tout était purement théorique.

« En temps normal, je dirais 'Les Damoiselles d'abord', mais puisque vous proposez le jeu, je me permet cette première manche, ne vous en déplaise. »

Je hochai la tête. Ça ne me posait absolument aucun problème. Je n’avais pas grand-chose à cacher, et pas de ma volonté, qui plus est.

« Je vous écoute. »

« Je suis toujours curieux, car contrairement à beaucoup, vous semblez très paisible. Qu'avez-vous donc entendu à mon sujet ? Les rumeurs sont toujours intéressantes à entendre après tout. En deuxième question, je me contenterai de vous demander vos goûts. Et comme je suis quelqu'un d'honnête, disons que... un goût égalera une question, je suppose ? »

Mes connaissances à propos de Metuselah Shidara étaient extrêmement limitées. En vérité, cela se limitait à son nom, son statut de chef de clan, les noms des level A de sa famille, et le fait qu’il était probablement le plus ancien vampire encore en vie. Bref, le minimum vitale à savoir pour ne pas paraître ignare en société, si le sujet était abordé. M’étant tenue loin de tout sujet politique, je ne savais rien de ses opinions, de son caractère ou de ses actes. J’espérais cependant qu’il ne m’en tiendrait pas rigueur. Il devait être habitué à être une célébrité. Je répondis, quelque peu embarrassée :

« Toutes mes excuses, mais je ne suis certainement pas la mieux placée pour évoquer les rumeurs qui courent à votre sujet. Je ne me suis rendue qu’à une unique soirée et le sujet n’a pas été abordé. Ce que je sais de vous se limite aux enseignements de mes précepteurs et à ce que tous les vampires savent, que vous dirigez le clan Shidara et êtes le doyen des level A. Je ne suis pas très portée sur la politique entre les clans. Je n’en sais donc pas vraiment plus. J’espère que vous ne prendrez pas ombrage de mon ignorance. »

Sa deuxième question était encore très large, en vérité. Un goût, cela pouvait concerner n’importe quoi. Ma plante préférée, ma nourriture préférée, mon activité préférée, mon compositeur préféré, en passant par mes préférences en mode ou en style de couture…

« Quant à mes goûts… C’est encore une vaste question. N’hésitez pas à préciser ce que vous aimeriez savoir, sans quoi je répondrai au hasard. Mon activité favorite sont mes promenades dans les jardins. Je m’y adonne chaque jour où il m’est possible de sortir. Mademoiselle Hakuran les a fait aménager avec beaucoup de subtilité, en prenant particulièrement soin d’y accorder les parfums des fleurs selon les saisons. Ma préférée est d’ailleurs le camélia d’automne, dont l’odeur me plaît particulièrement. Il y en a plusieurs variétés répartis au bords des allées, mais comme leur nom l’indique, ce n’est pas encore la bonne saison pour les admirer.

Mon instrument favori est la harpe. J’en étudie la pratique depuis longtemps. J’aime beaucoup jouer comme écouter de la musique, avec une préférence pour les périodes baroque et moderne. En ce moment, j’écoute beaucoup les Gnossiennes de Satie, mais mes obsessions passagères varient de manière très régulières.

Pour ce qui est de mes questions… Aimez-vous voyager, Monseigneur ? Voyez-vous, j’ai ici tout ce que je pourrais demander, mais je quitte rarement les limites de ce domaine. Je ne me souviens même qu’à peine de mon pays d’origine. Dans une longue vie comme la vôtre, vous avez sans doute vu beaucoup de pays. Accepteriez-vous de me parler un peu de vos voyages ? »


Une fois de plus, mes yeux pétillaient d’impatience. Pouvoir partir à l’autre bout du monde, comme dans les romans d’aventure… L’idée m’avait toujours parue épatante. Quitter ces murs m’était toujours impressionnant. Je n’avais même pas besoin de quitter le Japon, puisque je ne le connaissais pas vraiment non plus. Mes sorties du domaine se limitaient à l’intérieur de la voiture du domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
Metuselah Shidara
Race : Vampire
Avatar : Duke Pantarei
Date d'inscription : 25/08/2014
Nombre de messages : 112
Emploi/loisirs : Chef de la Famille Shidara
Yens : 148

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Metuselah Shidara
Vampire Level A - Chef du clan Shidara
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeVen 26 Juil 2019 - 11:06

    Tiens donc. Voila qui sortait réellement du commun. Si ce que la jeune femme en face de lui disait vrai -et c'était probablement le cas-, nul n'avait dévoilé sa mauvaise réputation à la jeune fille. Un fait surprenant, mais il fallait le reconnaître, qui expliquait la zénitude de la jeune femme. Contrairement à sa femme de main qui elle, ne le quittait point des yeux.
    Un court instant, très vague, Metuselah eu la très nette image de Raiponce se synchronisant avec la jeune femme. Avec moins de caractère, moins de cheveux, mais probablement un monde tout aussi large et un désir de l'extérieur qui ne demandait qu'à s'affirmer.
    Cela dit, avant toute chose, il se devait de la rassurer. Après tout, quel mauvais invité ferait-il si son hôte n'était point à l'aise avec sa personne ? Avoir un idéal était une chose, avoir une vision du monde était un désaccord fréquent, c'était un fait. Mais si même la politesse élémentaire s'en retrouvait offensé, le vieux vampire ne saurait se le pardonner.
    Aussi, par reflexe leva-t-il la main pour lui intimer l'ordre de se détendre... Avant de se rappeler qu'elle était aveugle.
    Un détail qu'il ferait mieux de garder en tête pour risquer tout offense, en passant.


    Allons, allons. Non seulement sachez que je n'en prend point ombrage, mais apprenez que cela est d'une grande fraicheur à mon égard. Voyez-vous, me connaître implique généralement un avis préconçu sur ma personne. Des fois vrais, des fois faux, mais vous ?
    Non seulement vous êtes vierge de tout avis pré-séant, mais de plus, il n'appartient qu'à vous de décider de comment vous désirez me connaître.
    La politique est parfois très restreignante, vous savez. A cet égard, vous êtes une oasis au milieu du désert, très chère.


    Bien que la comparaison ne lui parlerait pas pour l'instant, le compliment sous-jacent ne saurait être caché. Et une fois lancée, la jeune femme semblait avoir des gouts... disons, simples.
    La simplicité n'a jamais été une mauvaise chose, entendons-nous bien. Au contraire, même Metuselah endormait des fois ses désirs complexes pour avoir plus de simplicité. C'était frais, c'était relaxant, et dans 30% des cas, sportifs. Aussi devait-il être le premier à en reconnaître aisément les divers avantages.
    Il devait reconnaître, toutefois, que malgré son grand âge, il avait une connaissance très limitée des fleurs. D'un point de vue scientifique, bien sur, il en connaissait les noms et les particularités, ainsi que le langage de certains pour briller en société, mais s'en occuper ? Cela était loin de faire partie de ses activités passés.
    Metuselah jardinier ?
    L'idée le fit sourire bien malgré lui.

    Se balader dans un lieu simple était également le genre de geste simple qu'il ne faisait que trop rarement. Trop pris dans ses affaires, ses plans -machiavéliques évidemment- et ses expériences, sans même parler de cette famille ingrate au plus haut point dont il devait gérer les écarts.
    Au moins sa fille commençait à sortir de son nid de confort. Ce n'était pas un mal. Heureusement que sa première rencontre avait été avec un des nobles les plus tolérant de la sphère.

    En revanche, sa seconde activité amena une certaine forme de plaisir au vampire. Oh, bien sur, la musique était une passion, mais dans son cas, à écouter plutôt qu'a réaliser. Il avait bien jouer de certains instruments de part le temps – le violon et le koto demeurant ses instrument favoris-, mais il ne s'était pas étalé plus que cela. Disons que cela faisait partie des choses que Lilith lui avait impo... proposé d'apprendre pour l'écouter jouer.
    Elle le disait doué, mais fait est que Metuselah ne la croyait pas une seule seconde. Surtout quand elle était la seule à l'écouter. On disait que l'amour rend aveugle, mais peut-être rendait-il également sourd ?


    Ahahahah. En effet. Cela risque de vous faire sourire, mais je suis moi-même un petit musicien. Du dimanche, je le crains toutefois, bien loin es professionnels dans le domaine. Mais bon, violon et koto sont deux des instruments que je ne risque à présent plus de casser et avec lesquels je parviens à produire des sons … disons, écoutable. J'avoue n'avoir jamais tester la harpe, cependant, et je préfère écouter que concevoir. Ah, et un peu d' ocarina aussi.
    Une forme de magie qui opère, je suppose ? Mais faites attention, mon ouïe est très exigeante ! Cela n'en a pas l'air, mais autant je n'ai rien contre les bardes irlandais, autant les ménestrels étaient in-su-ppor-table à écouter. Si il y a bien une chose que je reconnais à notre époque, c'est bien le traitement de nos tympans !


    Chose surprenante pour quelqu'un qui pouvait le connaître, le ton de Metuselah, très léger, était teinté d'une pointe d'humour, notamment quand il parlait de l'ocarina. A ses yeux la meilleur des inventions venue d'Afrique, à n'en point douter, niveau musicale. Les tambours étaient aussi qualitatif, mais vu que il avait vu les marins les utiliser avant, il avait bien du mal à l'associer au continent. Bon, en parlant de l'Afrique profonde, aussi. Il avait toujours une grand affection personnelle pour l 'Egypte.
    Très, très grande affection personnelle.


      Mes connaissances florales ne sont point à échelle notable, je l'admet. J'ai étudié ces derniers car ils sont essentiels pour réaliser divers mixtures, mais cela ne va guère plus loin.
    J'ai souvent été comparé à la Chrysanthème cela dit. A toute époque. Allez savoir pourquoi. Les gens semblent l'associer à moi assez facilement. Lilith m'avait même suggéré d'en faire mon blason ou ma... marque de fabrique.


    Peut-être -très probablement- a cause de sa blancheur naturelle, de ses cheveux avec des mèches un tantinet rebelles se démarquant faisant comme la fleur, de son lien très personnel avec la mortalité, de la crainte qu'il inspirait et du déplaisir associé ? Et de son amour à divers niveau, divers manifestation, mais toujours intense. Même sa femme avait fait le lien avec cette fleur.
    Les raisons, toutefois, lui échappaient totalement. Difficile de se voir soi-même. Négligeant ce point, il répondit à la jeune femme avec un petit sourire, alors que ses souvenirs commençaient à remonter le fil du temps.
    Il faisait si longtemps qu'il avait voyager... Si longtemps... A quand remontait la première fois, déjà ?
    Loin. Très loin.
    Trop loin.
    L'espace d'un instant, le vieux vampire se perdit dans ses souvenirs, nostalgique du passé. Il était rare qu'il s'y plonge, et ces derniers temps cela avait été quasiment inexistant.


    Ma foi... pourquoi pas ?
    Cela fait si longtemps... Vous savez, quand j'ai commencé à voyager, à l'origine, c'était par haine. Par désir de vengeance. Une époque ou j'étais vivant, ou je suis « né » en un sens tel que je suis actuellement. Une époque ou je n'appréciais guère sa valeur.
    Vous savez, voyager est une lame à double tranchant. Sentir l'air frais de la montagne parcourir votre visage, humer les encens perses, goûter aux mets indiens, écouter les battements de tambours africains alors le peuple danse et se séduit en un rythme enchanteur. Se balader dans les forêts de bretagne a l'époque d'Uther Pendragon, sentir, voir la naissance des mythes eux-mêmes se dérouler sous ses yeux tels la Toile du destin se déroulant sous votre regard, alors que votre ouïe grave en votre âme des paroles si empreintes de sagesse que vous ne les oublieraient jamais, de personnes ayant gravés au fer rouge leurs marques dans l'existence. Entendre chanter la Pierre de Fal et se perdre dans l'immensité verdoyante de l'irlande.
    A cela se dispute l'odeur métallique du sang, le chant des mortiers et les cris de courages empreints de folie. Le sable grattant votre peau pour l'endommager, le malheur des autres et leurs saleté rampant sur vous comme pour vous contaminer, tel des fourmis grouillants sous votre peau. Le froid de Russie qui vous mord à la peau et la frappe du soleil d'Egypte qui sape vos forces.

    Mes mémoires sont vivaces, ma Dame. Au meilleur se mélange le pire, à la joie la tristesse, au plaisir la souffrance.
    Je me ferais un plaisir de vous en révéler plus, au meilleur de mon vocabulaire. Donnez votre pays, et je concevrais du mieux que possible vos rêves les plus fous et potentiels cauchemars.
    Hormis bien sur si vous parvenez à voir la nuance de gris en chaque chose.

    Mais avant tout, dites-m'en plus. lisez-vous? j'ose espérer qu'un potentiel amour théâtrale ou romanesque associée à votre fibre musicale vous amène à apprécier l'Opéra.


[PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) XBCOS9y

"la famille est la plus grande ennemie qui soit. c'est pour cela qu'on la garde à ses côtés..."
Revenir en haut Aller en bas
Vampire Level A - Clan Von Reizel
Anna Lena von Reizel
Race : Vampire level A
Couleur : #990033
Date d'inscription : 20/03/2018
Nombre de messages : 59
Yens : 16
Anna Lena von Reizel
Vampire Level A - Clan Von Reizel
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitimeLun 26 Aoû 2019 - 17:48
« Allons, allons. Non seulement sachez que je n'en prend point ombrage, mais apprenez que cela est d'une grande fraicheur à mon égard. Voyez-vous, me connaître implique généralement un avis préconçu sur ma personne. Des fois vrais, des fois faux, mais vous ?
Non seulement vous êtes vierge de tout avis pré-séant, mais de plus, il n'appartient qu'à vous de décider de comment vous désirez me connaître. La politique est parfois très restreignante, vous savez. A cet égard, vous êtes une oasis au milieu du désert, très chère. »


J’esquissai un sourire timide. Me bâtir un avis personnel sur toutes ces personnes que je ne connaissais pas était très important pour moi. Ayumi m’avait toujours dit que les rumeurs était un des fléaux de la haute société vampirique, qu’une petite bourde lors d’une soirée pouvait prendre des conséquences monstrueuses, surtout pour nous autres level A. Nous avions soigneusement travaillé sur la manière dont je devais me comporter à cette soirée mondaine afin que je ne commisse aucun impair. Lancer de mauvaises rumeurs dès ma première apparition pouvait, disait-elle, ruiner ma vie sociale à venir et porter atteinte à la réputation de mon père comme de mon fiancé. Pour un chef de clan, le fardeau devait être bien plus lourd, car il représentait le clan dans son ensemble. Toutes ces attentes et ces responsabilités… C’était effrayant. Je tenais à ne pas me laisser influencer par ce genre de rumeurs. C’était plutôt simple à l’heure actuelle où je ne savais pas grand-chose, mais le serait-ce autant quand je n’aurais pas le choix de participer à ce genre de discussion pour m’intégrer ? A ce moment, comment savoir si ce que j’avais entendu n’influait pas sur mes choix sans que je ne m’en rendisse compte ?

« Cela risque de vous faire sourire, mais je suis moi-même un petit musicien. Du dimanche, je le crains toutefois, bien loin es professionnels dans le domaine. Mais bon, violon et koto sont deux des instruments que je ne risque à présent plus de casser et avec lesquels je parviens à produire des sons … disons, écoutable. J'avoue n'avoir jamais tester la harpe, cependant, et je préfère écouter que concevoir. Ah, et un peu d' ocarina aussi. Une forme de magie qui opère, je suppose ? Mais faites attention, mon ouïe est très exigeante ! Cela n'en a pas l'air, mais autant je n'ai rien contre les bardes irlandais, autant les ménestrels étaient in-su-ppor-table à écouter. Si il y a bien une chose que je reconnais à notre époque, c'est bien le traitement de nos tympans ! »

Monseigneur Shidara parlait avec beaucoup d’humilité, mais je ne doutais pas qu’avec sa longévité, il ne pouvait qu’être bon dans ce domaine. Sur tous ces siècles, il avait dû cumuler beaucoup plus d’heures de pratique que je n’avais eues en soixante ans, et pourtant, je pratiquais assidûment chaque jour. Je me demandai si mon père jouait de la musique, lui aussi. Nous n’en avions bien entendu jamais parlé ensemble. J’avais du mal à l’imaginer un instrument dans la main. Il me paraissait toujours si peu expressif.

« Si vous l’acceptez, j’aimerais beaucoup vous entendre jouer un jour. Et peut-être même jouer ensemble, si vous m’en faites l’honneur, même si je ne suis pas assez âgée pour faire la différence entre le jeu d’un barde irlandais et celui d’un ménestrel. »

Je voyais des professeurs, mais c’était très différent. Ils se contentaient de m’apprendre à jouer. Il n’y avait pas de véritable partage si ce n’était des connaissances techniques. Ayumi jouait un peu, mais ce n’était pas une passion pour elle. Je ne pouvais pas lui demander de prendre du temps pour s’entraîner pour des duos. Moins on était expérimenté, plus cela était chronovore. Elle m’attribuait déjà beaucoup de temps. En temps que chef de sa lignée noble et sénatrice, elle avait elle aussi un certain nombre de responsabilités.

« Mes connaissances florales ne sont point à échelle notable, je l'admets. J'ai étudié ces derniers car ils sont essentiels pour réaliser divers mixtures, mais cela ne va guère plus loin. J'ai souvent été comparé à la Chrysanthème cela dit. A toute époque. Allez savoir pourquoi. Les gens semblent l'associer à moi assez facilement. Lilith m'avait même suggéré d'en faire mon blason ou ma... marque de fabrique. »


Le chrysanthème… Je n’étais pas experte en langage des fleurs, mais celle-ci était plutôt connue. Au Japon, elle était symbole d’immortalité. Cela avait du sens pour un aussi vieux vampire que le seigneur Shidara. Cependant, elle représentait également le soleil et la lumière, ce qui était plus surprenant. En tout cas, la prendre comme blason prêterait probablement à confusion, car elle était surtout connue pour être le sceau impérial du Japon, le blason de la famille impériale. Je souris doucement.

« Le chrysanthème est symbole d’immortalité et de bonheur. C’est un beau compliment. »

Je l’écoutai parler de voyage sans un mot, pendue à ses lèvres. Avait-il vraiment visité tous les pays ? Toutes ces choses qui faisaient rêver, loin d’ici en distance et en temps. Même la rudesse de certains souvenirs évoqués donnaient envie d’aventures. Tout sauf rester enfermée ici, dans ce simulacre de cage d’or entièrement tapissée de coussins de velours. Oui, j’étais heureuse en ces lieux. J’étais agréable entourée, et il y avait ce si beau jardin. Mais il y avait toujours ce bémol. L’absence de liberté, les relents du mépris qu’éprouvait Père à mon égard, le vide laissé par le reste de ma famille qui n’avait jamais cherché à prendre contact. Je ne voulais pas être gâtée, je voulais être libre et montrer que je n’étais pas juste une infirme.

Je ne lisais pas à proprement parler. Ayumi et ses servantes me faisaient régulièrement la lecture de toutes sortes d’ouvrages issus principalement de la littérature japonaise et allemande, parfois anglophone, voire des contes et légendes du monde entier. C’était ainsi que j’avais découvert le plupart de ce que je savais du monde, même si je savais faire la différence entre le réel et la fiction. Je lui en parlais un peu. Mes favoris étaient les recueils de poésie et les romans d’aventures.

« J’apprécie l’opéra, surtout l’opéra baroque italien, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’assister à un tel spectacle. J’imagine que cela prend une tout autre envergure. »


Après réflexion, parmi tous les pays, même si toutes ces histoires exotiques donnaient envie de les entendre, il y en avait un dont j’avais toujours regretté de savoir si peu. J’y étais née, mais il ne m’en restait aucun souvenir. J’avais été exilée ici très tôt.

« Pourriez-vous me parler de l’Allemagne, s’il vous plaît, Monseigneur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)   [PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018) Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 
[PAUSE] Qui est vraiment l'aveugle? [PV anna lena] (23/06/2018)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Périphérie de la Ville :: Habitations-
Sauter vers: