DARK KNIGHTS
Forum CITY - Contemporain Gothique - Avatars 200 x 400 - Contexte évolutif
Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave



 
Bienvenue sur Dark Knights
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Drabble du mois
Le nouveau vainqueur du Drabble est John ! Vous pourrez lire son texte ici ! => www
Voteur du mois
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum congue massa eu placerat varius. Praesent sed tellus scelerisque, sollicitudin justo non, euismod ex. Sed sodales orci ac tristique commodo.
DK sur les réseaux...
-32%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1499 € 2199 €
Voir le deal

Partagez
 

 Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
Thomas Tel
Race : Sorcier
Couleur : #0099FF
Avatar : Kaito (Vocaloid)
Date d'inscription : 13/09/2016
Nombre de messages : 514
Emploi/loisirs : Pianiste
Yens : 311

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Thomas Tel
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
MessageSujet: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeVen 8 Nov 2019 - 9:17


Tempête

Feat Miyuki Arisugawa, Noor Naram-Din, Riven Donazya, Altaïr Arafa-Nazari, Irina Fujibayashi, Greed & Thomas Tel

Thomas était assis dans son bureau, la mine sombre. Il avait craint le pire et visiblement, c’était maintenant arrivé. Plus de connexion, plus de téléphones. Les voilà maintenant mis en quarantaine, cloîtré dans une zone dangereuse, sans possibilité de sortir. Enfin…

Il ne put s’empêcher d’avoir un petit rire. Comme si ces mesures allaient vraiment faire quoique ce soit. Les militaires ne feraient jamais le poids face aux lycans. Et puis, ils n’allaient surement pas empêcher les vampires, sorciers et changelins qui désiraient rentrer ou sortir. Les vampires étaient bien trop rapides et agiles, quand ils n’avaient tout simplement la possibilité de se téléporter ou de soustraire leur présence à d’autres. Les Sorciers utilisaient des téléportomages pour voyager et les Changelins pouvaient se faire passer pour de simples animaux. Et encore, cela n’était que des moyens détournés. Le vampire ou le lycan qui voulait forcer le barrage. La question était de savoir s’ils possédaient les armes pour affronter les vampires. Les lycans, eux…

Thomas fronça les sourcils. Il y avait toujours cette histoire de lycan retrouvé mort, encore transformé. Par chance, Altaïr était ce soir-là en compagnie de Aaren Hermansson et s’était rendu sur les lieux en sa compagnie.

Un lycan mort, voilà une chose qui lui paraissait encore bien impossible. Pourtant, il n’y avait aucune raison de ne pas croire le nouveau Savoir. L’information avait juste choqué tout ceux qui l’avait appris, tellement elle était irréaliste. Certes, un lycan pouvait en tuer un autre. Mais il y a encore quelques jours, ils étaient bien les seuls. Devait-il s’inquiéter de ce fait ? Oui. Pensait-il qu’il y avait un lien avec le virus ? Oui. Pensait-il que Renfield était impliqué ? Cette fois, oui. Il n’y avait pas de doute.

La prochaine réunion de l’enclave se faisait pressante, maintenant. Il était temps d’envoyer un message à ses collègues pour fixer une date. Il commença à taper sa lettre quand trois coups furent donner à sa porte. Il n’eut même pas le temps d’autoriser la personne de rentrer que la porte s’ouvrit déjà. C’était son majordome. Et pour entrer ainsi, c’est que cela devait être urgent… et grave.

Il récupéra la missive que son employé tenait et l’ouvrir sans attendre. S’il restait quelques couleurs à l’Enclaviste, il était maintenant livide. Un malheur n’arrivait donc jamais seul ? C’était maintenant l’urgence. Il fallait qu’il prévienne tout le monde. Qu’ils arrêtent tous ce qu’il avait à faire en cet instant ! Tous les Enclavistes devaient être présent au Sekidozan au plus vite. Deux ambassadeurs arrivaient aujourd’hui même et ce n’était clairement pas pour une visite de courtoisie.

Avant d’effacer ce qu’il avait écrit, il prit une grande inspiration pour garder son calme. Il demanda à son majordome de trouver des mages messagers, afin de transmettre la lettre qu’il s’apprêtait à rédiger, brève et concise, et aussi pour le transporter directement au Sekidozan.

Il s’apprêta à sortir la lettre en huit exemplaires avant de se raviser. Il préviendrait Miyuki sur place, donc 7 impressions suffiraient largement. Il photocopia aussi la lettre reçue à l’instant afin que chaque Enclaviste aie un exemplaire. Il plaça le tout dans sept enveloppes, contenant chacune la lettre et la copie, qu’il scella avant de le donner aux mages messagers qui étaient arriver entre temps. Et il plaça la dernière dans sa poche, soigneusement pliée en quatre.

Thomas ▬ « Merci de transmettre ceci au plus vite aux autres Enclavistes. Je donnerais directement la sienne au Temps. »

1er Juillet 2018
Chers Collègues,


Je viens de recevoir une lettre me prévenant de l’arrivée d’une délégation en ce jour-même au Sekidozan dans le cadre de l’affaire du virus lycan. Je vous joins en annexe une copie de ladite lettre.

Je crains, malheureusement, que cela soit pour des remontrances. Ainsi, je vous propose de nous réunir ensemble, soudés et au plus vite, afin de nous défendre face aux accusations qui tomberont sur nous.
Cordialement,
Thomas Tel
Codage par Libella sur Graphiorum


1er Juillet 2018
Chère Sagesse Tel,


Veuillez prendre acte de la venue ce jour-même d'une délégation composée de moi-même ainsi qu’Alexei Soborov au Sekidozan de Nakanoto pour venir à votre rencontre et celle de l’Enclave que vous représentez au regard de nos relations inter-enclaves.  
Nous venons présentement pour représenter Les Enclaves Unis d’Amériques, à savoir celle de Salem, Chicago, Denver et Los Angeles, l’Enclave Chinoise de Shidu, l’Enclave Russe de Borovitchi et enfin celle d'Indonésie de Jakarta.

Nous vous transmettons d'ores et déjà toute l’inquiétude des Enclaves que nous représentons quant à cette histoire de loups-garous atteints par cette étrange maladie depuis déjà plus d’une année maintenant.  

Vous nous aviez assuré à tous que la situation était sous contrôle et que cette histoire ne présentait aucun danger suite au tragique événement d’Halloween dernier où il y avait eu plusieurs morts, ainsi que des séquences vidéo publiées sur internet. Malgré vos efforts pour juguler l’information et effacer lesdites vidéos à l’époque, elles ont fini par refaire surface encore et encore.  
Cependant nous constatons que cette épidémie n’est toujours pas circonscrite et que certaines créatures infectées ont même quitté votre territoire sans que vous ne puissiez rien y faire.  

Il passait encore que votre Enclave eût du mal à gérer ces bêtes nées sur votre territoire qui tombent malades, pour une raison inconnue pour le moment d’après les informations que nous avons en notre possession. Mais il a été porté à l’attention des Enclaves que nous représentons tôt dans la matinée que les militaires humains ont décidé de mettre en quarantaine la région, maintenant mise sous l’œil des caméras et du monde entier, plaçant donc notre peuple plus que jamais en position d’être redécouvert par les humains.  

Je vous prie, Monsieur Tel, de prendre acte de notre venue pour vous voir et prendre connaissance des décisions que votre Enclave a prises pour gérer cette affaire commençant à devenir une véritable poudrière.  
Respectueusement,
Délégué Bishop
Codage par Libella sur Graphiorum


Il se tourna vers le téléportomage et ils se retrouvèrent en une seconde sur le lieu de rendez-vous. Seul, il entra et se mit à la recherche de sa collègue. Elle ne fut toutefois pas longue à trouver.

Thomas ▬ « Désolé de débarquer ainsi, Arisugawa-san. Mais je crains que nous ayons une urgence en ce jour. J’ai demandé aux autres de venir »

Il tendit la lettre du délégué et attendit la réaction de Miyuki, ainsi que l’arrivée des autres.

"Réunion"

© Etilya sur DK RPG


Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave 1553522420-tom-signa2
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste du Temps
Miyuki Arisugawa
Date d'inscription : 12/11/2018
Nombre de messages : 40
Yens : 40
Miyuki Arisugawa
Sorcier - Enclaviste du Temps
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeLun 11 Nov 2019 - 18:23
Il faisait très chaud, en ce début d’après-midi de juillet 2018. Le soleil dehors tapait fort depuis le ciel sans nuage, et j’avais été ravie de retrouver la fraîcheur paisible des archives de Nakanoto. Elles étaient encore plus silencieuses que d’habitude. Certains archivistes avaient préféré prendre leur journée afin de s’organiser au mieux, au vu des problèmes de la nuit. Chacun souhaitait prendre ses dispositions pour protéger sa famille.

Tout avait commencé cette nuit vers une heure du matin, quand le bras droit de Naram-Din-san nous avait contactés pour nous prévenir que les moyens de communications humains venaient tous de sauter, à l’exception de ceux locaux, à l’échelle de la péninsule de Noto. Pour ma part, cela ne m’impactait pas vraiment, car je n’utilisais ni téléphone personnel, ni Internet. Seuls les touristes appelaient le Sekidozan pour obtenir des renseignements sur la visite du monument, et ce n’était pas à moi de les réceptionner. Cependant, cela présageait que quelque chose de grave allait arriver. Les humains tenaient bien trop à leur technologie, et ce ne pouvait être une coïncidence. Comme si la situation n’était pas encore assez complexe…

Ce n’était que ce matin que nous avions eu confirmation du blocus militaire sur la péninsule. Bien sûr, grâce à nos téléportomages, cela ne gênerait en rien nos déplacements. Cependant, le fait que des soldats patrouillent en ville à la recherche de signes surnaturels représentait un danger supplémentaire pour notre secret. Nous n’avions plus droit à l’erreur. Un instant d’inattention et ce qui aurait été un incident mineur quelques jours plus tôt pouvait se transformer en crise nationale. Nous pouvions effacer la mémoire de certains témoins, mais si une information remontait jusqu’au plus hautes sphères de l’armée, ce serait bien plus complexe. Avant la crise des lycans, ce genre d’information n’aurait pas été crédible. Toutefois, le gouvernement savait désormais que leur monde abritait des créatures qu’ils pensaient jusqu’à maintenant entièrement fictive, et serait bien plus réceptif, rendant le secret de notre existence bien plus fragile.

Les lycans fous n’auraient que faire des barrages militaires. Aucune arme humaine ne pouvait les blesser, à part la mystérieuse arme qui avait donné la mort au lycan retrouvé en ville dix jours plus tôt. Les humains ne pourraient rien faire si ce n’était augmenter les effectifs, ce que je n’espérais pas. Le Sekidozan et l’école étaient liés par un portail, mais ce n’était pas le cas des autres espaces cachés réservés à nos semblables. Trop de patrouilles dans les rues était risqué. Les vampires ne mourraient pas non plus sous les balles, aussi grosses fussent-t-elles. Je doutais cependant que la plupart d’entre eux eût la volonté nécessaire pour endurer la douleur et traverser le barrage. Je ne doutais pas cependant qu’ils disposaient également de personnes pouvant se téléporter dans leurs rangs. La question était : à quel point ces aristocrates accepteraient-ils de mettre à la disposition de leur peuple ? L’orgueil était très présent chez ces créatures. Quant aux changelins, revenus d’entre les morts, beaucoup d’entre eux disposaient de formes suffisamment discrètes pour aller et venir comme bon leur semblerait.

Quant à cette autre créature… Arafa-Nazari-san avait mentionné qu’elle pouvait apparaître dans un avenir proche, ou non, mais je n’en avais pas vu de trace depuis. J’avais un peu de mal à y croire, étant donné que chaque meuble et chaque livre en ces Archives étaient traités magiquement contre le feu. Toutefois, j’avais confiance en notre nouveau Savoir, et il nous faudrait sans faute aborder la question en réunion rapidement. Nous avions eu bien d’autres sujets à discuter depuis et l’occasion d’en parler nous avait échappée.

J’entendis soudain le bruit caractéristique d’une téléportation provenant du hall d’entrée des souterrains. Je fus peu surprise de voir débarquer notre Sagesse dans mon bureau. Une réunion de crise s’imposait. Je ne m’attendais pas cependant à ce qu’il m’apportât une lettre. Je me levai et m’inclinai respectueusement, le saluant en égal, l’air calme et sérieux.

« Bonjour, Teru-san. Vous êtes toujours le bienvenu dans ces archives. »

Je dépliai précautionneusement la lettre. Pour qu’il vînt me l’apporter en personne, ce devait être terriblement important. Je le trouvais d’ailleurs bien pâle. Plus qu’à l’habitude en tout cas. Je pris le temps de parcourir attentivement chaque ligne. On pouvait dire qu’ils avaient bien choisi leur moment. Je fronçai les sourcils. La lettre était soigneusement politiquement correcte, mais leurs intentions étaient claires. Ils cherchaient un bouc émissaire et l’avaient visiblement trouvé en notre personne. Que cela était peu honorable… A force de vivre parmi les humains, des sorciers adoptaient parfois certains de leurs vices, mais il était fort triste de voir que même les plus nobles sphères de notre société étaient touchées. Il était évident que nous autres sorciers ne pouvions être directement coupables d’avoir laissé proliférer les lycans sur la péninsule ou de n’avoir pu empêcher le virus de se répandre. Les coupables, c’étaient ceux qui avaient relâché ce virus dans la nature, et donc les humains. Ou du moins, ceux de cet Ordre Renfield, que nous soupçonnions fortement.

En tout cas, il était de notre devoir de ne pas entrer en querelles inutiles avec d’autres de nos semblables. Nous étions trop peu pour nous opposer entre nous, bien que les autres Enclaves semblassent l’avoir oublié momentanément. Il nous faudrait donc montrer l’exemple et composer avec eux, tâche qui incomberait principalement à Thomas Tell en tant que Sagesse. Je comprenais son malaise. Je relevai la tête, le regard grave.

« Voilà qui manque d’élégance de leur part… Rendons-nous dans la salle de l’Enclave. Nos collègues ne devraient plus tarder. »

Nous nous dirigeâmes vers le hall. A peine eus-je posé la main sur le lourd battant des grandes portes de la salle que les statues reconnurent notre énergie magique et les déverrouillèrent. Elle s’ouvrir lentement pour se refermer derrière nous.

« Eclairez, » ordonnai-je aux allumettes posées sur un guéridon à l’entrée.

Aussitôt, elles s’enflammèrent sur le côté de la boîte et s’envolèrent telles des lucioles dans un gracieux tourbillon lumineux pour allumer lustre, appliques murales et bougies nous permettant d’y voir plus clair, avant de retomber avec un discret tintement dans un petit bol de métal vide. Traditionnellement, l’électricité humaine n’était pas présente en ces lieux ancestraux. Mon sort de télékinésie était très spécifique. Il me permettait de demander à un objet d’accomplir sa fonction, et uniquement celle-ci. Cependant, il était très pratique au quotidien, surtout dans un espace où même les serviteurs ne pouvaient pénétrer, et une tâche simple ne requérait pas vraiment mon attention.

J’observai la relique qui trônait au centre de la table ronde, qui permettait depuis des siècles aux membres de ma famille de projeter leurs souvenirs. Si nous demandions à Fujibayashi-san de me transférer le souvenir de la vision d’Arafa-Nazari-san, je pourrais la montrer à tous afin que nous puissions anticiper la menace. Mais ce n’était pas le principal sujet de discussion aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste de la Ruse
Noor Naram-Din
Race : Sorcière de sang pure
Avatar : Urbosa/Riju de Zelda brith of the wild
Date d'inscription : 27/08/2018
Nombre de messages : 111
Yens : 53
Noor Naram-Din
Sorcier - Enclaviste de la Ruse
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeMar 12 Nov 2019 - 10:24


Suite à l’irruption nocturne de sa consoeur, et collègue, Irina Fujibayashi, Noor était resté au final dans son QG s’attendant à des nouvelles de la part des autres enclavistes. Elle leur avait envoyé un message précisant la coupure de toute communication vers l’extérieur de la ville ainsi que l’impossibilité de sortir de cette dernière. En vérité, pour des sorciers, il est loin d’être impossible de sortir d’un lieu bloqué par de simples humains, il suffit simplement de se servir des téléportomages et c’est bien pour cela que le Secret avait directement eu recours à elle, s’assurant ainsi des allers et venus en toute simplicité, sans prise de tête.

La belle sorcière rousse avait finit par s’assoupir sur son bureau malgré ses efforts de maintenir la tête haute pour travailler sur les dossiers sur lequel elle aurait dû se pencher il y a de cela des heures auparavant, voir même des jours. Toujours trop occupé à travailler sur ses “bébés” informatique, plus que son devoir, elle se devait d’être quand même un peu plus sérieuse de temps en temps pour ne pas paraître inutil à ses collègues enclavistes, et surtout par les temps qui courent.

Après plusieurs heures d’un lourd sommeil marqué par les touches de son clavier, elle finit par se faire sortir du plus doux et agréable des rêves composé d’intelligences artificielles des plus magnifique à ses yeux, agissant bien mieux que n’importe quel machines voir même que n’importe quel être humain, par la voix d’un messager, lui tendant une lettre portant le cachet de l’enclave de la sagesse.

Thomas avait finit par avoir une lettre des plus désagréables, signifiant que deux des enclavistes voisins venaient à leurs rencontres pour se plaindre des soucis venant de la ville, suite aux fameuses infections lycanes.

Noor ▬ Hey voilà qu’on nous accuse de ne pas prendre au sérieux nos problème internes….

En effet, en quoi le soucis actuel serait entièrement de la faute des sorciers ? Ces enclavistes extêrnes viennent pour leur tapers les doigts vis-à-vis cette situations, qu’ils ne peuvent pas entièrement contrôler, comme s’il était facile d'arrêter des créatures telle que les lycans. Noor souffla à nouveau puis remarqua la présence du messager qui n’était pas partit immédiatement. Elle lui fit signe qu’il pouvait s’en aller, puis lui précisa qu’elle arriverait immédiatement après lui pour ne pas laisser attendre les autres.

Noor ▬ Merci pour votre message, j’arrive immédiatement. Juste le temps de me remettre en état et de me rendre présentable pour ne pas donner une mauvaise image de notre enclave.

Suite à la disparition du messager, Noor prépara au plus vite sa tasse de café tout en se recoiffant et s’habillant de manière plus commune. Pas de dorure pour aujourd’hui, ni d’ornements ou de maquillage criard, juste des vêtements simples la mettant juste en valeur de manière à ne pas attirer non plus tous les regards sur sa personne même si elle apprécie énormément avoir tous les regards posés sur elle. Elle finit par attacher ses cheveux en hauteur, comme à son habitude, avala une longue gorgé de son breuvage encore bien chaud et des plus succulent, puis s’engage pour emprunter l’un de ses téléportomages en direction du Sekidozan.

Noor ▬ Allez, en avant mon grand, nous partons pour le Sekidozan pour affaire urgente !

Lui dit-elle en ajoutant un petit clin d’oeil amusé.

Une fois arrivé Noor scruta les environs et vit de loin deux de ses consoeurs : Thomas, forcément, et Miyuki, qu’elle s’empressa de rejoindre à grande enjambées pour finir par les saluer comme il se doit et se confondre en excuses, lorsqu’elle arriva à leur hauteur.

Noor ▬ Bonjour, Thomas-san, Miyuki-chan… Désolé du temps que j’ai mis à vous rejoindre, j’ai fait au plus vite.

Noor ne savait pas encore ce qui l’attendait vu que, pour elle, la réunion d’enclaviste était une première. Elle n’était ni inquiète, ni stressé, juste intriguée par la situation et ce qui allait en découler.





Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Esrqyr10
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste de la Justice
Riven Donazya
Race : Sorcière Sang Pur
Couleur : Roux
Avatar : Irene de Fairy Tail
Date d'inscription : 19/05/2019
Nombre de messages : 82
Emploi/loisirs : Juge au Tribunal de Nakanoto
Yens : 56

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Riven Donazya
Sorcier - Enclaviste de la Justice
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeMar 12 Nov 2019 - 12:10
Formellement agacée, je voyais ce petit rond tourner en boucle sur l'écran de mon ordinateur sans que cette foutue page internet ne daigne s'ouvrir. Mais c'était avant que Naram-Din-san ne nous avertisse de la situation avec la coupure des réseaux et puis, la cerise sur le gâteau, la mise sous quarantaine de la ville.

-Ils vont me rendre cinglée un jour !


Je m'exclamai dans mon bureau alors que je fis voler un dossier à travers la pièce. Je me massais les tempes pour retrouver un semblant de plénitude mais au fond, je me doutais bien qu'une connerie de ce genre allait devoir arriver. Ce n'était pas comme si cette affaire de virus traînait depuis un an maintenant et que nous n'avions pas été tenu informé dès le début de la misère. Autant dire, je sentais ma patience s'échapper nerveusement de tous les pores de ma peau. Nous avions beaucoup trop laissé se propager cette histoire à mon goût. Désormais, voilà qu'une bande de petits merdeux avait choisi de prendre une décision alors que nous étions occupés à ne pas le faire de notre côté. Ce manque de rigueur, dont nous étions responsables en partie, mettait mes limites à rude épreuve.

Certes, grâce à nos moyens, nous n'étions pas spécifiquement gênés de nos mouvements mais cette quarantaine restait aussi inutile qu'irresponsable ! Ils pensaient vraiment qu'avec leur matériel d'humains, cela empêcherait véritablement les attaques ? C'était comme si vous enfermiez un loup et un agneau dans la même cage, mais bon sang, on marchait sur la tête ! Restait juste à savoir s'ils disposaient, oui ou non, d'armes capables de mettre en péril un lycan ou un vampire. Il ne manquerait vraiment plus que ça !

Je fulminais intérieurement, tout en songeant que cette histoire attirerait aussi beaucoup trop l'attention sur la ville et par conséquent, sur nous. Et comme si ce n'était pas suffisant, un messager se pointa dans mon bureau alors que je perdais clairement de ma superbe. Je lui lançais un regard embrasé, intimant silencieusement que sa venu avait intérêt d'être justifiée avant que je l'étrangle.

J'aurais pu me calmer en voyant le cachet de la Sagesse apposé sur l'enveloppe mais ce « détail » me rendit davantage de sale humeur. Je me levais pour arracher presque littéralement la lettre des mains de cet homme avant d'en avaler les lignes.

-Allons bon...

Évidemment que cela allait finir par nous tomber dessus un jour ou l'autre. Nous n'avions pas pris assez nos dispositions à ce sujet. Mais quand bien même, il serait injuste d'approuver que nous ne prenions pas au sérieux cet incident. Il restait également assez mesquin de nous tenir responsables de tous ces événements alors que nous n'étions pas à l'origine même de ce problème. Mon égo prenait un sacré coup alors que je grinçais amèrement des dents. Quelle solidarité ! On n'aurait pas fait mieux ! D'un geste, je serrais le papier dans ma main assez vexée et le rangeais machinalement dans un tiroir. Je jetais ensuite mes yeux perçants vers le messager qui se tenait bien tranquille -ou pas- à deux mètres de moi.

-J'arrive. Lâchais-je sans une once de chaleur dans la voix. Tout de suite.

Cela faisait bien longtemps que je ne m''étais pas aussi sentie sur le qui-vive. La dernière fois que c'était arrivé, je m'en étais prise à la Justice même de l'Enclave Française, accusant son manque d'esprit. Mais maintenant, je me trouvais à sa place, ici, et il y avait fort intérêt à ce que les choses changent drastiquement. Je tentais de temporiser mon humeur tout en me dirigeant vers le premier téléportomage à disposition.

Lorsque je fus arrivée au Sekidozan, je retrouvais sans surprise la Sagesse et le Temps. La Ruse était là également, plutôt détendue malgré la situation, ce  qui ne manqua pas de m'arracher une mine sombre. Toutefois, je passais vite outre, me contentant de les saluer brièvement à tour de rôle.

-Tel-san. Arisugawa-san. Naram-Din-san. Bonjour à tous.

La politesse y était mais alors le cœur, pas du tout. Je me contenais autant que possible mais je suppose qu'ils commençaient à me connaître assez pour savoir que cette infamie me rendrait très acide.

-Alors comme ça, nous n'avons pas été sages, apparemment.


Je leur souriais pour ponctuer mon cynisme. J'étais simplement contrariée par ces accusations et il allait falloir y répondre en bonne et due forme.

-Enfin... Ce n'est pas comme si c'était bien surprenant finalement, n'est-ce pas.


J'haussais les épaules tout en plissant légèrement les paupières. Mais il ne fallait pas non plus faire les innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste du Savoir
Altaïr Arafa-Nazari
Race : Sorcière de Sang Pur
Couleur : Sakura (#F95D99)
Avatar : Celica - Fire Emblem Echoes : Shadows of Valencia
Date d'inscription : 20/02/2019
Nombre de messages : 58
Yens : 24

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Altaïr Arafa-Nazari
Sorcier - Enclaviste du Savoir
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeVen 22 Nov 2019 - 16:56

ENCLAVE
Japonaise

ARAFA-NAZARI
Altaïr

Calm before the storm
Mon regard parcourut la lettre une, deux fois, comme si mon cerveau n’arrivait pas à capter l’information qui y était inscrite. Tout ça me semblait surréel, comme une sorte de songe lucide que je n’arrivais pas à distinguer de la réalité. Et pourtant, j’étais bien consciente d’être éveillée, d’avoir quitté mon lit tôt ce matin au vu de mon insomnie et mon incapacité à me rendormir, d’être arrivée sur les lieux de l’Académie plusieurs heures avant le début des cours. Un rapide coup d’oeil à la paperasse éparpillée sur mon bureau me permettait de me rappeler précisément tous les documents que j’avais remplis en ce début de journée étrangement silencieux. Peut-être qu’une dernière relecture de cette lettre me permettrait enfin de me tirer de cette transe qui m’empêchait de comprendre l’urgence de ces mots, ainsi que celle avec laquelle le messager m’avait donné l’enveloppe qui l’avait contenue quelques minutes plus tôt.

Brusquement, je me levai, le mouvement faisant grincer les pattes du fauteuil dans lequel j’étais assise depuis plusieurs heures déjà. Peut-être avais-je un air irrité collé au visage, car le messager crut bon de quitter la pièce et me laisser à mes pensées. Chose que je le laissai faire ; après tout, j’appréciais ma solitude, bien que parfois elle devenait lourde. Mais l’irritation qui m’avait prise à ce moment ne me permit pas d’apprécier réellement le geste. Un soupir, puis je me massai les tempes un instant, avant de fourrer la lettre et la note l’accompagnant dans la poche droite de ma robe noire.

J’avais vraiment choisi le meilleur moment pour m’embarquer dans cette affaire, il faut croire.

Heh. Évidemment, c’était du sarcasme. Je m’étais attendue à ce que des problèmes du genre arrivent, à un moment. Mais à peine deux semaines après mon embauche? Disons que je n’y aurais pas cru si on m’avait prévenue qu’une lettre pareille arriverait dans les deux semaines. Néanmoins, j’étais bien obligée d’admettre que, pour le coup, je n’étais point certaine de ce que nous allions faire pour remédier à la situation. Je n’avais pas été présente lors des évènements mentionnés dans la lettre que Thomas nous avait fait parvenir. Et bien que j’aurais amplement pu lire les dossiers concernant cette affaire, afin de m’en informer, je n’en ai simplement pas eu le temps. S’il y avait bien une chose dont j’étais certaine, actuellement, c’était que je me jetais dans cette affaire à pieds joints et de façon presque totalement aveugle.

Enfin. Utilisant mon pouvoir sur la gravité un instant, je fis léviter un petit miroir, que je gardais dans l’un des tiroirs de mon bureau, accompagné de quelques produits de beauté. J’étais prévoyante, après tout ; sachant que je suis du genre à passer plusieurs jours à travailler sans cesse, sans sommeil ni repos, il fallait bien que je sois prête à me rendre présentable au besoin. Les cernes violettes sous les yeux ne sont pas très attrayantes, vous voyez. C’est pourquoi j’appliquai soigneusement un peu de fond de teint, afin de cacher ces demi-lunes violacées sous mes yeux, un peu de rouge à lèvres, et que finalement, je me recoiffai un minimum. Une fois cela fait, je rangeai mes trucs, laissant mes pas me guider hors de mon bureau, puis de l’aile administrative de l’École.

Je revoyais des bribes de ma dernière vision, lorsque je m’approchais des grandes portes menant à la bibliothèque. Je revoyais les Archives en proie à ces flammes surnaturelles, l’entité de feu qui s’était dessinée à l’intérieur de celles-ci. Je me rappelais cette chaleur presque suffocante que ma vision m’avait fait ressentir. Et je ne pus m’empêcher de frissonner une énième fois en passant le portail menant au Sekidozan, les souvenirs plus vifs que jamais. L’image de ces flammes se superposait à celle, intacte, de la pièce entière ; en toute honnêteté, j’eus un moment de panique, où je me reculai d’un coup, comme soudainement effrayée, avant de réaliser que ce n’était qu’une hallucination. Les flammes ne brûlaient rien, ne dégageaient aucune chaleur. Portant une main à mon coeur, je soupirai, reprenant un semblant de contenance avant de me diriger vers la salle de réunion.

Quatre de mes collègues étaient déjà présents lorsque je passai les portes menant à ma destination, dont deux avec qui j’étais plus familière que les autres. L’heure était grave, aussi n’affichais-je aucun sourire ou émotion particulière et ce, malgré mon court instant de panique quelques minutes plus tôt. Une fois à leurs côté, je les saluai en bonne et due forme.

Tel-san, Arisugawa-san, Naram-Din-san, Donazya-san. Pardonnez mon arrivée tardive, je suis venue dès que j’en ai eu le mot.

Je replaçai légèrement la ceinture dorée enserrant ma taille, puis ajustai les manches longues de ma robe afin de m’assurer que ces dernières couvraient bien mes bras.

Il n’y avait rien à dire, actuellement, aussi optai-je de garder mon silence. Ma salutation était suffisante, bien que courte ; si l’on avait quelque chose à me dire, on le ferait. Je n’allais pas exposer mon opinion sur la chose ; je supposais qu’eux l’avaient déjà fait, aussi m’étais-je dit qu’il valait mieux, tout simplement, de ne rien ajouter.



Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave 1565659198-alta-signa4
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste du Secret
Irina Fujibayashi
Race : Sorcier Sang-Pur
Couleur : #009900
Avatar : Helga Sinclair (Disney)
Date d'inscription : 18/08/2018
Nombre de messages : 184
Emploi/loisirs : Secret / Chef Psychiatre / Neurochirurgienne
Yens : 132

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Irina Fujibayashi
Sorcier - Enclaviste du Secret
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeSam 23 Nov 2019 - 12:23



Il y a des jours comme ça où rien ne va comme il faudrait. Ce matin à minuit les transmissions qui se coupent à l’international et internet qui se trouve être indisponible. L’intervention des militaires japonais ne s’était pas faite attendre. Ni une ni deux j’avais sauté sur ma moto pour me rendre au bureau de Noor pour qu’elle envoie un message à l’ensemble de l’Enclave et qu’elle mette en branle les médias sorciers pour prévenir le pays dans la nuit avant que notre peuple ne découvre ça en même temps que les humains.  

La conscience tranquillisée grâce à la mise à ma disposition d’un téléportomage j’ai pu organiser une réunion de crise sur Tokyo avec mes différents chefs de secteur pour que tout se gère facilement malgré l’accès au quartier général de l’enclave du secret qui sera difficilement accessible. Les militaires patrouillaient en effet en ville en plus du reste. Clairement ces gars n’étaient pas là pour déconner et étaient à la recherche de tout ce qui pouvait leur paraître louche ou surnaturel. Au passage ils vidaient ou confisquaient tout ce qui pouvait avoir l’air d’un moyen de communiquer opérant. Autant dire que nous aussi les sorciers allaient être sur la sellette finalement. Je pensais que cela ne serait qu’une forme de blocus loin au sud séparant la péninsule du reste du Japon, mais en réalité Nakanoto était sous surveillance permanente. En me rendant à l’hôpital j’avais dû passer un barrage filtrant militaire mais aussi une fouille à l’entrée de mon propre lieu de travail.  

Devant la situation je n’ai pas pu résister. Il fallait que je contacte Tomo... Taichi Tomoe. Je ne l’ai pas revu depuis la soirée en question où nous nous sommes retrouvés. Il fallait que je lui laisse de l’espace pour faire le tri dans son esprit bien que John m’ait confié que depuis, cela n’allait plus du tout. J’ai pris mon ordinateur dans un élan réflexe pour lui envoyer un mail, mais, enfin voilà. J’ai donc sorti mon stylo et du papier à lettre pour lui rédiger un courrier.  

1er Juillet 2018
Cher Taichi Tomoe,  



Je m'excuse de me montrer intrusive dans vie à nouveau. Je devine que la situation doit te préoccuper et t’inquiéter. Je ne vais pas te mentir, cette situation m’inquiète également. Je me fais du souci pour toi et je te demande, non, je te supplie de ne pas faire usage de la magie en dehors de l’école de sorcellerie.  
Je sais que tu as repris des études évidemment. Je te félicite pour cette décision par ailleurs. Dans la mesure du possible je te suggèrerais bien de rester autant que possible dans des locaux protégés par la magie.  
Je sais en écrivant ces mots que tu voudras rester maîtresse de ta vie et que tu feras ce que tu veux, nous nous ressemblons un minimum. Mais si tu as peur, trouve John Smith, il te protégera et pourra toujours t’amener jusqu’à là où je me trouve.  

Ma porte te sera toujours ouverte si tu n’as pas envie d’être seule.
Ta mère qui t'aime.
Codage par Libella sur Graphiorum


Je cachetais la lettre avant de la ranger dans mon tiroir avant de la poster plus tard moi-même. La journée était déjà mal partie mais l’hôpital avait bien plus de travail d’un seul coup. Des paniques et crises d’angoisses en pagaille. Logique devant un tel événement.  

Comme un problème n’arrive jamais seul, j’ai vu entrer dans bureau sans s’annoncer un homme portant une lettre avec le sceau de la Sagesse en guise de cachet. C’était un téléportomage envoyé en urgence. Que me voulait-il ?  

Autant dire que mes yeux se sont très vite tintés d’une couleur émeraude forçant ce messager à reculer d’un pas en réflexe.
Irina ▬ Comment osent-ils ?!  Explosais-je dans mon bureau.
Je sortais à la hâte de mon bureau pour aller voir un médecin qui travaille avec moi et lui "rappeler” qu’il avait décidé de prendre tous mes rendez-vous du jour dans le mesure du possible et répercuter ceux qu’il ne pouvait prendre pour d’autre jours avec ma secrétaire.  

En rentrant à nouveau dans mon bureau j’ai décidé de mettre la lettre à destination de ma fille au messager pour qu’il lui remette en main propre après m’avoir déposé chez moi pour que je puisse me changer et ensuite m’emmener au Sekidozan en urgence. La réunion devait être pour bientôt et je n'étais prévenu que maintenant. Quelle honte.  

Moi qui pensais avoir un temps considérable pour préparer un dossier à exposer à la prochaine réunion et ayant certifié à Noor qu’elle avait du temps pour se préparer, voilà que le destin me donnait tort. Je relus la lettre encore au moins deux autres fois entre temps en me changeant.  

Alexei Soborov... pourquoi fallait-il que ce soit lui qui vienne avec cet autre délégué ? Il y a peu de personnes que je déteste tout en m’en méfiant, mais lui fait clairement parti de mon top personnel de personne à éviter. Il dispose de bien trop d’amis haut placé dans différentes Enclave. Doublé d’un maître de l'esprit également, c'est une véritable plaie qui n'a jamais eu d'autre but que d'essayer de me cour circuiter en Russie. C’est clairement le plus dangereux des deux et cela ne m’étonnerait guère qu’il soit à l’origine de ce petit mouvement nauséabond.  

J’optais pour une robe emblématique. La noire et vert sombre avec des motifs en dentelle représentant des serpents et se mariant particulièrement bien avec ma broche en argent en forme de serpent aux yeux émeraude que j’utilise pour fixer une mèche rebelle sur l’avant de ma chevelure. Je n’avais clairement pas le temps de refaire ma coiffure. J’enfilais rapidement un chapeau assorti et mon loup corvin noir et motifs vert sombre également aux carreaux en verre sans teint.  

En arrivant en bas des marches, je vis de loin la silhouette haute en couleur et imposante de Riven qui entrait tout juste dans le Sekidozan. Je me hâtais de grimper pour ne pas faire attendre davantage mes collègues tout en me tranquillisant sur le fait que je ne devais pas être trop en retard.  
Je passais la porte d’accès réservée aux membres de l’Enclave et mes talons martelaient les dalles du couloir jusqu’à la salle de réunion où se trouvait la table ronde accueillant déjà la majorité de mes collègues. Sans dire un mot, juste un signe de tête léger pour les saluer, je pris place à mon siège. J’avais entendu la voix forte de Riven depuis le couloir qui se montrait sarcastique en parlant des propos abordés dans la missive qu’avait reçu notre Sagesse.  

Autant dire que la journée à ce moment-là s’annonçait vraiment longue. Nous devions décider de toute ce que nous allions faire vis-à-vis des événements pour que Thomas puisse transmettre le tout à la délégation ensuite. Cependant, avec tout ce que nous avions à faire dans nos enclaves respectives, j’avais des doutes sur l’idée de faire front tous ensemble face à deux délégués. Mais peut être que Thomas avait besoin de soutiens, en tout cas la réunion allait nous permettre d'en savoir davantage.  

“Cela s'annonce mal”

:copyright: Etilya sur DK RPG



Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave QOTG63C
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste de la Puissance
Greed
Race : Sorcier sang-pur
Couleur : #00ccff
Avatar : Human Sans - Humantale (undertale)
Date d'inscription : 13/02/2019
Nombre de messages : 11
Emploi/loisirs : Médecin légiste
Yens : 21
Greed
Sorcier - Enclaviste de la Puissance
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeMar 26 Nov 2019 - 17:51


Tempête

Feat  ~ Miyuki Arisugawa, Noor Naram-Din, Riven Donazya, Altaïr Arafa-Nazari, Irina Fujibayashi, Greed & Thomas Tel

Je me pose en râlant, au milieu du couloir de l’hôpital, un café à la main. Le brouhaha ambiant du hall d’accueil des urgences m’insupporte, au point de me donner quelques envies très peux catholiques. J’ai toujours tenu le bruit en horreur, préférant de loin le silence et la quiétude de ma morgue, à laquelle on me refuse l’accès pour raison de « forte affluence » justifiant un besoin de renfort qui, à mon avis qui n’est pas si humble, n’est absolument pas nécessaire… Dommage, pour une fois les voix me foutaient la paix.
Là ou se pose mon problème, c’est que j’en ai rien a branler de leurs bobo et de leurs arrêtes de poisson en travers de la gorge. Qu'ils crèvent d’abord, qu'ils viennent me voir après, au lieu de bouffer mon temps à tenter de les soigner.
La seule chose qui m’empêche de les envoyer chier, c’est ma couverture. Si je veux continuer à exercer en temps que médecin légiste dans cet hôpital, je dois me plier au règles stupides de la direction, et bien qu’obéir aux humains m’écoeure au plus haut point j’ai pas vraiment le choix, pour eux je suis médecin avant tout. Il ne me reste que quelques heures de boulot et pourtant la débauche semble si loin… Je sais pas si je tiendrai jusque là.
Je plonge mes lèvres froides dans le liquide noir, insensible à cette douce chaleur sensée être réconfortante, promenant mon regard sur les va-et-viens incessants des soignants et des soignés. Une chose sûre ne m’ayant pas échappée, cette journée se déroule sous le joug de la crise de panique généralisée. Même les adultes ont du mal à respirer, phénomène accentué par les plaintes incessantes des uns et des autres. Sans doute imputable aux militaires en poste devant la porte, j’imagine… Faut vraiment pas grand chose pour les déstabiliser, avoir peur de quelques armes c’est… ridicule.

Un coup d’oeil à gauche, puis à droite, et je relève un peu ma manche et observe avec un sourire mauvais la minuterie bleutée qui s’écoule encore et toujours. Quitte à bosser ici contre mon gré, j’en ai profité pour, disons… renflouer mes réserves ? Ouais, ça semble politiquement correct ! Toujours est-il que les stocks sont fait pour un bon moment, après tout le meilleur atout d’un sorcier, c’est d’être préparé à toute éventualité. C’est peut-être le seul point positif à bosser au milieu de la vermine, là où la vie grouille il me suffit de tendre la main pour l’arracher.

Mais le temps passant bien trop vite, ma pause est terminée, mon café froid, et les patients continuent d’affluer. Dans un soupir je me relève et marche vers le hall, quand j’avise un homme s’avançant vers moi. Je m’apprêtais à être un tantinet véhément lorsque je reconnus l’un des messagers de l’enclave. Curieux, d’ordinaire ils ne prennent pas le risque de venir me voir sur mon lieu de travail, ça n’annonce rien de bon.
Sans perdre de temps, d’un signe de tête, je l’incite à me suivre dans un couloir éloigné à l’abris des oreilles indiscrètes. Après un salue, je prends possession du message et avise -non sans un certain enthousiasme- le sceau de Tom-san, puis dégrafe donc l’attache et sors le morceau de papier.

A mesure que mes yeux parcourent les lignes, mes mains se crispent, mes dents grincent, la colère monte. Des remontrances ?! Pour qui se prennent-ils, à jouer les grands inquisiteurs ?! Seraient-ils en train de nous menacer ?
Ce ne serait pas la première fois que d’autres Enclaves se la jouent donneurs de leçon, à essayer de nous imposer leur mode de fonctionnement, jusque là ça relevait de l’habituel et redondant, mais depuis l’affaire Lycan tout le monde croit pouvoir s’occuper de nos affaires comme s’ils se démerderaient mieux que nous. Mais surtout j’ai assez d’expérience dans mon statut d’Enclaviste pour savoir que ces putains de russes sont pas du genre à déconner, et à faire tomber des têtes si le coeur leur en disait. Cette visite, ou plutôt cette inspection, ça me dit rien qui vaille. Une sorte de crainte vis à vis de mes confrères s’insinue lentement en moi. La diplomatie n’est clairement pas mon fort, mais leur sécurité est mon devoir. J’enrage de n’être au courant que si tard sans avoir pu mettre en place un protocole de sécurisation du site et de mes semblables.
Atteignant le point final de ces mauvaises nouvelles, j’empoigne le messager par le col et le tire jusque contre mon visage.

« Toi, emmène moi au Sekidozan, tout de suite ! »

Et en un battement de cils, nous voilà au portail de la bibliothèque de l’académie. Je lâche le pauvre hère qui manque de s’étaler et tourne les talons en courant au travers du téléportail. Ma cadence ne ralentie pas lorsque je pénètre dans le archives, ma blouse banche que je n’ai pas enlevée battant l’air derrière moi.
A quelques mètres Tom-senpai rentre dans le bureau de Miyuki, m’indiquant en soit que je ne suis pas en retard mais ne soulageant pas pour autant ce sentiment écrasant qui m’anime. Pas le temps de m'arrêter pour les saluer, je fini par entrer dans le grand hall, encore vide et silencieux. Autour de moi seuls se dressent les mêmes murs de pierre que je ne connais que trop bien, gardiens solennels de nos réunions. Bien, très bien, ne reste plus qu’à passer la grande porte de la salle de notre conseil.

Je pose mes deux mains sur les lourds battants, et après une profonde inspiration pousse sur ceux-ci. L’ouverture se fait sans efforts, et la porte se referme à son tour derrière moi. Pratiques ces artéfacts, je serai toujours étonné par les mystères de leur fonctionnement, mais depuis toujours je n’ai aucune foi en leur fiabilité. Pratiques certes, mais pas infaillibles. La magie se décline à l’infini, en ce bas monde il existe forcément un mage qui peux les retourner contre nous, ou juste les désenchanter. Certains appelleront ça de la paranoïa, je préfère dire qu’on est jamais trop prudent. Rien de mieux qu’une réunion de l’enclave pour tous nous avoir au même endroit au même moment, instant rêvé pour une embuscade, et moi à peu près vivant jamais ça n’arrivera.
Je ne dispose que de peu de temps, seul dans le noir, pour inspecter les alentours. Mais qui a dit que j’ai besoin de mes yeux ? Relâchant mon énergie, de mon dos fuient tels des serpents une multitudes de bras désarticulés, léchant de leurs doigts fantomatiques chaque recoins de la salle. Tout y passe, du dessous des sièges jusqu’aux moindres fissures du plafond, guettant la moindre irrégularité dans ce sanctuaire sacré. Plusieurs secondes s’écoulent, et lorsque enfin je suis persuadé qu’aucun danger imminent ne nous guette, je me sens quelques peu soulagé. Mais mes craintes ne sont pas pour autant envolées. Dans cette salle seuls les Enclavistes sont autorisés, personne d’autre, et j’y veillerai ! Aucune intrusion, aussi éphémère soit-elle, ne sera tolérée.

Tel une araignée, je tisse ma toile invisible aux quatre coins de la pièce, me hissant tout contre le  haut plafond, faisant face à la porte que je ne quitte pas de mes deux yeux écarquillés. L’obscurité est absolue, le silence parfait, le temps s’écoule comme au ralenti, ponctué par la légèreté de ma respiration maitrisée. Mais bien que ma perception soit distordue mon attente n’est que de courte durée. Voilà les deux premier franchissant la porte. Discrètement, mes mains caressant leur essence me permet de reconnaitre leur énergie, n’étant autre que Thomas et Miyuki. D’un seul mot elle allume toutes les bougies, brulant quelque peu ma rétine accoutumée à l’obscurité mais ne forçant pas pour autant la moindre fibre de mon être à bouger. Le plafond si haut me permet de rester dissimulé à leurs yeux, me permettant de conserver en toute discrétion mes positions privilégiées.

Noor est la troisième à arriver, perdue dans des excuses inutiles aux vu de l’empressement engendré par la situation. Une première pour elle si je ne m’abuse, elle fait fort en arrivant parmi les premiers.
Quasiment sur ses talons, Riven débarque avec son sarcasme habituel, visiblement contrariée. Pour une fois je me sentais un peu proche de la grande russe, comprenant sans mal l’origine de ses ressentiments.
Enfin, quasi-ex-aequo, Altaïr et Irina passent à leur tour la porte de la salle. Pas d’erreur possible, aucune supercherie ne peut me tromper, tous les Enclavistes actifs sont bel et bien présents. Les plus anciens de mes confrères et consoeurs ont surement du reconnaitre mon toucher et deviner ma présence, quand aux nouvelles elles n’ont du ressentir qu’un léger inconfort. Je présenterai mes excuses plus tard, l’absolue priorité reste la sécurité. Maintenant donc que tout le monde a prit place, il est temps de descendre de mon perchoir.

En douceur, je laisse mon corps léviter jusqu’à déposer mes deux pieds sur la table, proche du centre et de l’artéfact qui y repose, les mains soigneusement enfoncées dans mes poches. Un à un je dévisage chaque collègue présent, un demi sourire peint sur mes traits.
Je ne remarque qu’à présent la tenue inadéquate dont je suis affublé, ma blouse blanche descendant jusqu’à mes genoux, ouverte devant laissant voir le pantalon de bloc blanc que je porte, couronné par la paire de sandales hospitalières blanches elles aussi. Soit, l’urgence avant l’apparence, je relève le visage et me décide à les saluer avant de regagner mon siège.

« Messeigneurs, chers collègues, c’est un plaisir de tous vous revoir ! »

La fine équipe au grand complet

© Etilya sur DK RPG


Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Greed_10
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Date d'inscription : 21/06/2012
Nombre de messages : 189
Yens : 258
PNJ
Squatte le Balcon
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeLun 2 Déc 2019 - 12:37
Le Bouclier se trouvait au Sekidozan. Il avait appris très rapidement vers 2h du matin, grâce à un téléportomage messager de la Ruse qu’un blocus militaire avait été mis en place vers minuit et que tout été coupé. Depuis, des militaires patrouillaient déjà en ville et dans le secteur pour être certain de supprimer tous les moyens de communications disponibles en ville. Ils sont clairement à la recherche de tout ce qui peut avoir l’air suspect. C’est donc naturellement qu’il a commencé à vérifier les sorts en place pour sécuriser les différents lieu sûrs pour les sorciers et a bien entendu débuté son office par le Sekidozan.

Il salut donc assez nonchalamment tous ses collègues arrivant au compte-goutte sans trop comprendre avec de pouvoir lire directement la missive qui les amène tous ici. Il prend rapidement place à son siège, observe les autres arrivant après et se tient prêt à écouter la Sagesse prendre la parole pour entrer dans le détail.

Le dernier à arriver n’est autre que l’Altruisme, claudiquant jusqu’à la salle du conseil de l’Enclave, martelant les dalles du couloir avec sa canne palliant la faiblesse de ses jambes et de son équilibre. Le vénérable sorcier a récemment fêté son 167ème anniversaire et commence à faire son âge comme on dit. En revanche, il n'a pas perdu de son sérieux et les potions qu'il concocte encore lui permette de garder un contrôle certain sur sa magie contrairement à d’autre ayant atteint le même âge.
Comme à son habitude, en entrant, il prit le temps de le faire le tour de la table pour saluer chaque enclaviste avec beaucoup de chaleur dans son visage malgré la situation qui était plus que tendue en ville maintenant.


PNJ Staff
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
Thomas Tel
Race : Sorcier
Couleur : #0099FF
Avatar : Kaito (Vocaloid)
Date d'inscription : 13/09/2016
Nombre de messages : 514
Emploi/loisirs : Pianiste
Yens : 311

Feuille de personnage
Pouvoirs / sorts / dons:
Objets utilisables en rp:
Thomas Tel
Sorcier - Enclaviste de la Sagesse
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeVen 6 Déc 2019 - 11:54


Tempête

Feat Miyuki Arisugawa, Noor Naram-Din, Riven Donazya, Altaïr Arafa-Nazari, Irina Fujibayashi, Greed & Thomas Tel

Comme toujours, le Temps accueillit son collègue avec calme et sérieux. C’était une bonne chose, à l’heure actuel, il valait mieux garder son sang-froid. Chose que la Sagesse avait un peu de mal vu les dernières urgences qu’il y avait ces derniers temps. Ainsi, pendant que Miyuki prenait connaissance du contenu de la missive, il prit une nouvelle grande inspiration. Il y aurait déjà assez d’échauffement avec les caractères fougueux qui composaient leur assemblée.

Le regard de Miyuki devient grave, elle avait compris tout ce que cette lettre signifiait. Ainsi, elle invita la Sagesse à se rendre dans la salle de réunion pour attendre les autres. Ceux-ci arrivèrent un à un. D’abord le Bouclier, qui les salua avec nonchalance avant d’aller s’installer à sa place. Vien ensuite Noor, la Ruse. Cette dernière allait vivre, en compagnie d’Altaïr, sa première réunion de crise, si on pouvait le dire ainsi. Thomas s’en sentait légèrement désolé.

Thomas ▬ « Ne vous excusez pas, Naram-Din-san. Vous êtes absolument pas en retard. Je vous remercie d’ailleurs de nous avoir prévenu si rapidement pour les communications. »

Thomas nota que cette dernière n’était absolument pas inquiète de la suite des événements. Il aurait plutôt dit intriguée. Ce qui n’était pas un mal. Toutefois, il ne fallait pas oublier qu’elle allait faire un grand plongeon pour son premier bain.

La personne suivante fut Riven Donazya qui arriva avec son habituel piquant. Si le but de la Sagesse était plutôt de s’allier contre les accusations, cela serait clairement plus compliqué que prévu. Il ne répondit rien pour le moment. Cela ne servirait à rien de se disputer alors qu’ils n’étaient même pas tous présents.

Altaïr et Irina arrivèrent quasiment en même temps. La première s’excusa de son arrivée tardive quand la deuxième ne dit rien. Thomas balaya les excuses d’un simple geste de mains. Comme pour Noor, le Savoir n'était aucunement en retard. Greed, lui était présent dans la salle, tapis dans l’ombre. Il descendit de sa cachette et atterrit en douceur avant de gratifier tous ses collègues d’un magnifique sourire dont il avait l’art. On notait au passage que, comme Thomas, Miyuki ou encore le Bouclier, il n’avait pas pris le temps de se changer.

Quand arriva le dernier Enclaviste et doyen de cette assemblée, l’Altruisme, Thomas prit enfin la parole. Chacun des ses mots fut prononcé avec flegme, sur un ton posé, afin d’expliquer calmement la situation.

Thomas ▬ « Chers collègues, je vous remercie de vous être déplacés après avoir reçu ma missive.

Comme vous l’avez compris, le problème du virus lycan commence à se répandre sur les continents. Les autres Enclaves ne sont pas ravies de ce fait et il semblerait qu’elles tiennent à faire de nous les responsables de ce fait et de l’ampleur que cette affaire prend.

Nous sommes tous conscients que la situation est devenue délicate. Et nous savions tous tôt ou tard que cela allait arriver. Ce n’est pas pour rien que nous avons pris des mesures pour assurer la protection des nôtres et que nous avions menés des recherches de notre côté pour trouver une solution.

Nous n’avons rien à nous reprocher. Toutefois, afin d’être préparer au mieux pour cette rencontre avec la délégation, je tenais à réunir afin de rassembler toutes les actions et décisions faites et prises dans le cadre de l’affaire lycan. Aussi, je me doute que vous êtes, à l’heure actuel, tous assez bien occupés à vos postes respectifs et que vous ne soyez pas disposés pour être présent pour accueillir la délégation. Je peux m’en occuper, mais je ne refuserai pas votre présence si vous souhaitez être là.

Bien, si vous êtes prêts, nous pouvons commencer. »

Thomas adressa un regard vers Riven. Les deux s’étaient vu très récemment suite à son entrevue avec le conseil Changelin.

Thomas ▬ « Les discussions pour une alliance avec les Changelins sont en cours. Je peux dire que certains sont assez réticent à cette idée. J’ai même eu droit à un véritable procès d’intention là-bas de la part de l’un de leurs membres qui nous accusaient des rafts sur des changelins loups il y a plus d’un siècle. Bien sûr, nous serons tous d’accord de penser que les coupables seraient plutôt les vampires et l’Ordre Renfield. A vrai dire, cela s’avère même être un indice en ce qui concerne la création des lycans. Une information qui pourra peut-être s’avérer utile. »

Il se tourna ensuite vers le doyen. L’Altruisme avait à la gérance de l’hôpital principal de l’Enclave. Pour la recherche d’un vaccin contre le virus, il était donc surement le mieux placé.

Thomas ▬ « Altruisme, j’aimerai aussi porter à notre attention l’existence d’une lycane. Cette dernière s’avère avoir été mordu par le passé par un infecté. Pourtant, à l’heure actuelle, elle ne dispose d’aucun symptôme. J’aimerai, si vous le voulez bien, que vous l’auscultiez et que vous lui fassiez passer des examens. Peut-être que des analyses pourraient nous mettre sur la voie. »

Pour le moment, il n’avait plus rien à ajouter. Il attendit le retour de tous ces collègues.

"Ensemble"

© Etilya sur DK RPG


Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave 1553522420-tom-signa2
Revenir en haut Aller en bas
Sorcier - Enclaviste du Temps
Miyuki Arisugawa
Date d'inscription : 12/11/2018
Nombre de messages : 40
Yens : 40
Miyuki Arisugawa
Sorcier - Enclaviste du Temps
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitimeDim 8 Déc 2019 - 19:39
Nous allions entrer dans la salle de réunion lorsque Naram-Din-san apparût dans le hall. Elle avait fait vite, fidèle à la réputation que devait tenir toute Ruse. Sa tenue n’avait plus rien d’ostentatoire, ni d’excentrique par rapport à notre dernière rencontre. Elle avait bien saisi l’importance de cette réunion. Cependant, mon approbation à son égard trouva ses limites, lorsqu’elle me salua en m’appelant par mon prénom et y accola un « chan ». C’était la seconde fois où nous nous voyions et je ne me souvenais pas que nous étions si proches. Soupirant intérieurement, je mis cela sur le compte de son origine étrangère et ne lui en tint pas rigueur, notant cependant dans un coin de ma tête qu’il me faudrait lui en toucher deux mots plus tard si cela devenait une habitude.

« Bonjour, Naram-Din-san. Entrez donc. Par ailleurs, puisque vous n’êtes jamais venu ici, sachez qu’il vous suffit de toucher la porte pour la déverrouiller. Elle sera à nouveau fermée magiquement une fois qu’elle sera close derrière nous. »

Je m’installai sur mon siège, tandis que la porte se refermait dans un lourd fracas. Ce fut Donazya-san qui arriva ensuite. Je la saluai d’un signe de tête respectueux. J’appréciais toujours le cynisme de la sorcière russe. Il y avait généralement quelque chose de très juste dans cette ironie. Ce fut au tour d’Arafa-Nazari-san de pénétrer dans la pièce. Pour elle aussi, cela serait sa première réunion. Je supposais qu’elle comprenait tout comme moi que nous devrions parler de sa vision à l’ensemble de   l’Enclave sans plus tard, dès que la question des diplomates étrangers aurait été mise de côté. J’inclinai également la tête dans sa direction. La suivante fut le Secret, masquée de son mystérieux loup en forme de bec de corbeau. Elle avait l’air calme, mais la connaissant, la lettre l’avait sans doute profondément irritée. Elle ne ferait probablement pas de cadeau à ces émissaires si elle était là lors de leur entrevue avec la Sagesse, ce qui était fort probable, car cela nous permettrait de connaître les véritables intentions des autres Enclaves. Cela me paraissait essentiel. Arriva ensuite le Bouclier. Il était là depuis plus longtemps que moi, mais c’était un de ceux que je connaissais le moins bien, même en prenant en compte les souvenirs que ma mère avait de lui. Il ne parlait que très peu de lui. Cependant, il remplissait ses fonctions avec une très grande efficacité, ce qui m’en donnait une opinion très positive. Enfin vint l’Altruisme, le doyen de cet Enclave et probablement le plus grand génie d’entre nous. C’était un Alchimiste extrêmement réputé, et on lui prêtait des exploits médicaux tout bonnement impressionnants. Contrairement à la Justice qui avait précédé Riven, pourtant plus jeune, il avait encore toute sa tête et faisait fonctionner son cerveau avec maestro. Ses conseils étaient toujours bons à prendre.

Il ne manquait plus que notre Puissance, sans doute un des plus concernés par cette réunion. Et si mes sens de combattante me firent lever la tête rapidement quand je perçus un mouvement au plafond, je ne fus au final guère surprise d’y constater la présence de Greed-san. Son côté paranoïaque l’incitait à faire beaucoup de zèle concernant la sécurité. Il n’avait jamais eu confiance en la puissance de la relique protégeant ces lieux. Cependant, mieux valait en faire trop que pas assez. Je le saluai à son tour, tandis que je sortais mon matériel pour faire le compte-rendu de la séance au fur à mesure. Il m’était difficile de vraiment cerner la Puissance. J’appréciai fortement son travail. Cependant, j’avais conscience que sa magie nécromantique était une bombe à retardement. Qui savait quand il perdrait sa conscience professionnelle face à la folie qui devait forcément chercher à prendre le dessus ?

Tell-san résuma la situation à nouveau. Comme dit précédemment, je comptais au moins sur la présence de Fujibayashi-san à ses côtés lors de l’entrevue. Puis il mentionna les changelins. Je hochai la tête d’un air approbateur. Une alliance avec les changelins était probablement ce qui pouvait nous arriver de mieux actuellement. Conjuguer nos talents et essayer d’accomplir à nouveau les rituels d’union de nos ancêtres respectifs renforceraient nos deux peuples et nous permettraient de mieux faire face aux crises actuelles. En effet, ces rafts de changelins loups coïncidaient étrangement avec les dates possibles de début de recherche sur les lycans. Les coupables semblaient être tout trouvés.

Il annonça également l’existence d’une lycane sur qui le virus semblait ne pas avoir de prise. C’était une curieuse nouvelle, mais également une excellente. Qui savait ? J’avais confiance en les compétences du doyen. Avec une porteuse saine, il serait peut-être capable de trouver ce qui empêchait le virus de se développer en elle et de concevoir un remède. Je pris la parole.

« Concernant les changelins, sachez, Tell-san, que des ouvrages des Archives mentionnent les anciens rites permettant de faire d’un changelin le familier d’un sorcier. Quand le temps sera venu d’aborder ce sujet avec eux, n’hésitez pas à me solliciter. Concernant l’entrevue avec les diplomates étranger, je pense qu’il serait de bon ton que Fujibayashi-san vous y accompagne. Elle est également concernée, car il semble que c’est le secret de notre existence qui les inquiète le plus. De plus, si nous pouvions mieux connaître leurs intentions, nous ne pourrons que mieux gérer ce problème. J’aimerais également porter à votre connaissance l’arrivée d’un autre problème potentiel. Arafa-Nazari-san a eu une vision qui concerne très probablement l’arrivée en ville d’une aberration agressive envers les nôtres. Nous ignorons si cela aura lieu demain ou dans plusieurs années, mais cela nécessite toute notre attention. Le Bouclier a déjà commencé à prendre des dispositions. Mais nous aborderons ce sujet une fois que nous aurons traité les autres plus urgents. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave   Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 
Tempête (01/07/2018) - Feat Enclave
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Périphérie de la Ville :: Montagnes :: Sekidozan :: Enclave des Sorciers-
Sauter vers: