Partagez | 
 

 Festival : Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 389
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 389
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Dim 15 Mar 2015 - 9:17

L’obscurité, la puanteur de la peur et de la sueur, les cris de rage et de souffrance, les rires de scientifiques divertis, des hurlements inhumains en quête de sang et de vengeance… Ces images lui trottaient dans la tête, traversaient son champs de vision comme si elles étaient réelles, comme si elle se retrouvait plongée à nouveau dans cet enfer de béton et de titane, de chaînes et de fouets. Fureur, dégoût, rage profonde… voilà ce que lui inspirait cet homme qui se pavanait devant une humaine. Sa simple existence était une insulte. Sa présence ici était un outrage. Comme en transe, Mia l’avait fixé, un flot de sensations qu’elle croyait appartenir au passé la submergeant tel un tsunami ravageant les côtes. Elle agrippait le bras de l’argenté sans vraiment s’en rendre compte. Celui-ci avait jeté un œil discret en direction du sang-pur. Lui aussi avait l’air en colère ; quel lycan appréciait les suceurs de sang ? Mais, jamais, ô grand dieu, jamais Mia ne se serait attendu à ce qui allait suivre. La réponse de l’oméga la laissa pantelante, bouche-bée, partagée entre la consternation et l’horreur. Au début sans voix, elle retrouva contenance en même temps que la révolte emportait son cœur.

« Comment tu peux dire ça ?! Il n'a rien fait ? à cause de lui j’ai vécu un enfer ! A cause de lui, ma cousine… T’as pas le droit de dire qu’il a rien fait. »

Oui, Sachi, sa chère cousine, n’avait pas survécu aux expériences des scientifiques. Ils avaient voulu faire d’elle une Alpha née, mais comme beaucoup avant elle, son corps n’avait pas supporté. Mia se souvenait encore de son cadavre, déformé et couvert de sang. Cette image ne la quittait jamais et ne la quitterait jamais. Le regard qu’elle portait sur l’argenté était lourd de reproche. Non mais vraiment, comment pouvait-il rester aussi passif ?

« T’étais pas là, y’a soixante ans, forcément… c’est facile de parler quand on sait pas. Mais je t’interdis de… »

Elle s’interrompit en pleine lancée. Enfin, plus précisément, IL l’interrompit. Comment osait-il lui adresser la parole ? Elle s’étrangla presque de rage et de consternation. Ce surnom qu’il lui susurrait de loin… son estomac se contracta, ses traits se tordirent en une grimace de dégoût et de fureur noire. Elle quitta son banc et se dirigea à grande enjambée vers ce sombre connard, l’obligea à se retourner, et pointa un doigt à quelques centimètres de son visage. Ce qui était étrange puisqu’elle avait surtout envie de l’étrangler… mais passons.

« J’t’interdis de me parler sur ce ton… t’as plus aucun droit sur moi ! Appelle-moi encore une fois comme ça et je t’étrangle avec tes tripes ! »

A dire vrai, l’humaine, elle s’en fichait un peu ; elle ne prit même pas la peine de la saluer, ou de lui adresser un regard. La seule chose qui la préoccupait la concernant, c’était qu’elle se fasse mordre et devienne l’une d’entre eux. Elle préférait avoir des omégas plutôt que des level D. si elle était assez godiche pour se laisser prendre au piège, tant pis pour elle. A l’intérieur, Mia bouillonnait. Elle ne savait pas ce qui l’énervait le plus… que ce vampire l’insulte, ou qu’elle ne se contente que de le menacer… ç’avait toujours été pareil avec lui. Un jour elle lui sauterait à la gorge quand il s’y attendrait le moins et elle danserait dans ses cendres…


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan omega
Couleur : [color=#ffffcc]
Avatar : Makishima Shougo (PSYCHO-PASS)
Date d'inscription : 01/07/2014
Nombre de messages : 281
Yens : 458
avatar
Accro au Forum
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mar 31 Mar 2015 - 10:08


Il fréquentait un établissement où les vampires n'étaient pas rares, mais ce n'était pas pour autant qu'il les appréciait. Après tout, sa vie avait été bouleversé par un groupe de suceurs de sangs et il ne leur en remerciait pas vraiment. Disons qu'en temps normal, il les évitait simplement : quand la foule allait dans un sens pour baver sur ces monstres, lui allait dans l'autre pour trouver un peu de quiétude, ou en tout cas s'empêcher au mieux de sauter sur l'un d'eux pour un simple regard mal placé.
Jamais encore il n'avait défendu un vampire, surtout pas face à un lycan, même si celui-ci était peut être dans le tort. Il fallait aussi dire qu'il ne fréquentait ses congénères que depuis peu, ce qui aidait son compte à aller en ce sens. Mais franchement, c'était bien la première fois qu'il détournait le regard de l'un d'eux. Tourner le dos à un vampire n'était pas chose recommandée, et en règle général, son instinct de loup-garou le lui empêchait carrément, alors qu'avait-il de spécial celui-ci, pour qui ne le trouve pas assez dangereux pour le surveiller ?
Mais la réaction de Mia réveilla un peu ses sens. Il ne pouvait pas réellement dire qu'il la connaissait vraiment, après tout ce n'était que la seconde fois qu'il la voyait, mais elle avait l'air plutôt du genre froide, à garder ses émotions pour elle - sauf bien entendu quand on la faisait chier - et là, c'était limite si elle tremblait pas. De rage ou de peur ? Akatsuki aurait penché pour la première solution si elle n'avait pas eu une telle réaction à ses propos. Elle semblait ... abasourdie, et encore plus que lui il fallait dire, mais par la réponse qu'elle lui donna, le jeune lycan comprit sa réaction. Ce vampire avait un lien avec le passé de sa "presque" alpha. Il fronça les sourcils, comprenant un peu plus la situation.
Mia lui arrachait presque le bras en l'apostrophant sur les années passées et il comprit surtout que par rapport à elle, il devait être un jeunot en fait. Plus de soixante ans, hein ? Pourtant il paraissait plsu vieux qu'elle, marrant. Non, non effectivement il n'était pas né, il y a soixante ans. Mais le regard qu'elle lui envoyait lui aurait fait rabattre ses oreilles sur la tête, s'il en avait aussi possédé sous sa forme humaine. Il n'était pas fier de ce qu'il venait de dire, mais n'aimait pas non plus qu'on le juge sur un truc qu'il n'était pas sensé savoir. Et puis, il fallait avouer, les émotions de Mia ne le laissait pas insensible.

Ses sentiments envers le vampire n'étaient pas allés en s'améliorant avec le peu de détails qu'il venait d'avoir, mais lorsque celui-là s'adressa à la lycane d'un ton tellement condescendant qu'il sentit une bouffée de rage le prendre à la gorge. Et qu'est ce qu'il venait de dire ?! Louveteau ?!! Ah ouais ... ouais ouais ouais ... c'est ce qu'on allait voir ... ah, non, peut être pas, même Mia avait du mal à ne pas baisser la tête devant celui-là, il valait peut être mieux pas, mais il allait être difficile de s'en empêcher. Et comment il la traitait ... non, vraiment Akatsuki ne supportait pas la façon dont il s'adressait à elle, comme si elle était son esclave, ou en tout cas, "était". Mais ... n'était-ce pas une réaction étonnante de sa part ? Ce n'était pas sensé être les lycans alpha qui ressentaient le besoin de protéger les omegas ? En tout cas présentement, il oscillait entre l'envie d'aller lui arracher la gorge - ce qui était apparemment chose non aisée et qui manquerai de discrétion à un tel endroit - et d'emmener Mia loin d'ici pour qu'il ne lui arrive rien.

Simple, il ne se reconnaissait pas.
Et à deux ? A deux, ça se fait ? chuchota-t-il d'une voix rauque à la lycane. Ou est ce qu'on doit ... partir ?
Raaaah le mal qu'il avait eu à avouer qu'il trouvait que la fuite était une solution envisageable !! Là au moins c'était ... presque lui. Mais fuir devant un autre prédateur ... était-ce une bonne idée ... Le jeune homme lança un regard à l'humaine qui ne semblait rien comprendre à la situation - ce qui était pas plus mal - que devaient-ils faire par rapport à elle aussi ? Elle semblait vouloir reprendre la route mais sans chercher à quitter ce monstre, lui laissant à lui le choix de la direction à prendre apparemment. Est ce qu'il pouvait tenter un truc ?

Les pommes d'amour. dit-il en se grattant la gorge qui était plus qu'enrouée avec toute cette pressions. Il parait... hem. Il parait qu'elles ... valent le détour.
Non mais quel conneriiiie, il aurait pas pu trouver plus utile comme diversion ?!! Et quelle diversion ! Voilà qu'il venait de tourner l'attention sur lui. Ça y est, ça lui hérissait le poil ... Mais s'il avait réussi à attirer l'attention de l'humaine avec cette phrase, peut être que le vampire allait devoir leur tourner le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2014
Nombre de messages : 69
Emploi/loisirs : Chef de la Famille Shidara
Yens : 84
avatar
Nage en Eaux Troubles
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mer 15 Avr 2015 - 15:32




    Accédant gentiment à la requête muette de l'humaine, le vampire bougea légèrement pour lui permettre d'atteindre ses objets. Il s'amusait déja à la regarder se débattre avec sa -je cite- beauté divine et ses récalcitrantes possessions. Il négligeait également tout à fait volontairement les boules de poils environnants, même si au fond, Metuselah était satisfait. Il avait de quoi jouer avec une humaine, retrouver Miador, la taquiner, et se servir de bêtes humains pour se protéger, en testant au passage sa Pierre.
    La pierre de Lune était un véritable trésor. Pierre naturelle, elle dégageait pour vampires et lycans une agréable aura qui ne les laissaient pas indifférent. Par amusement, et connaissant surtout leur rareté, le Sang-pur en avait gobé une. Littéralement. Si la cheffe de la famille Naito tenterait de le tuer en l'apprenant, étant sa pierre favorite, cela n'avait fait que le motiver d'avantage. Surtout en voyant les résultats. Ils variaient souvent, mais cela donnait toujours un fait intéressant.
    Et de fait, il admira la au plus beau combo de l'univers.
    En premier lieu, l'humaine proposait de rejoindre ses "amis". Si elle savait...
    Ensuite, l'Alpha avait éclaté de rage, le menaçant du doigt et des mots.
    Et enfin, le mignon petit chiot complétait en supposant le deux contre un... Ou la fuite.

    Si le scientifique n'avait fait que sourire jusque-là, à présent, il était hilare. Notamment à cause des menaces: cela avait tendance à exciter le vampire et à le faire aller plus loin... c'était pour cela qu'aucun membre de la famille n'osait: il était certes dangereux, mais pas autant que quand il était en danger. Parce que ses retenues s'envolaient.
    Il profita de l'erreur de la lycane: elle avait tendu le doigt. En un mouvement habile, il s'empara de la main et transforma l'accusation en un magnifique baisemain.


    aaaah, Mia, Mia... tu es toujours aussi chaleureuse, cela fait plaisir à voir. Mais navré, je vais avoir du mal à te décrocher cette marque d'affection...

    Après tout, je t'ai épargné les regrets et fait de toi ce que tu es. Mon enfant...


    Ce dernier mot était presque un ronronnement, incroyablement doux, venant de la gorge du sang-pur. Lachant la main de la lycanne, il se redressa pour faire face aux deux lunatiques.

    Damoiselle Lindiya, permet-moi de te présenter mon enfant adoptif, Mia, aussi avide de liberté qu'elle l'est de ma personne, comme tu peux le constater. Quand à son petit ami... ma foi, j'ignore qui il est?

    Sous cette vérité, le vampire pencha légèrement la tête sur le côté, regardant l'argenté avec une certaine curiosité naissante. Un certains amusement était cependant décelable dans ses flamboyantes prunelles.

    Mais il s'agit là d'une splendide idée! que direz-vous d'ouvrir le chemin, que nous allions y goûter de suite?

    Une seule par paire suffira je pense. Jouons au jeu du couple jusqu'au bout.


    Sur ces mots, il adressa un splendide sourire à l'humaine. Une pomme pour deux, en face à face, les deux se nourrissant mutuellement. Une telle proposition devrait causer une intéressante réaction.
    Et oui, il venait de prendre le loup dans sa propre proposition. La perche avait été beaucoup trop belle...





"la famille est la plus grande ennemie qui soit. c'est pour cela qu'on la garde à ses côtés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Humaine
Couleur : Indianred
Avatar : Rin (Fate)
Date d'inscription : 27/01/2015
Nombre de messages : 140
Yens : 270
avatar
Squatte le Balcon
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Lun 25 Mai 2015 - 20:38

    Mais il s'agit là d'une splendide idée! que direz-vous d'ouvrir le chemin, que nous allions y goûter de suite?

    Une seule par paire suffira je pense. Jouons au jeu du couple jusqu'au bout.


    De quoi ? Une pomme d'amour ? Pour deux ? Lindiya vira très rapidement au rouge se retenant même de mettre sa main devant sa bouche qu'elle referma aux passages. Cela voulait dire... Une pomme pour la jeune Mia et son amoureux et... Une pomme... Pour eux ! Non, non, non ! Ce n'était vraiment pas une bonne idée. C'était une vrais catastrophe oui.
    Malgré son combat intérieur, Lin ne réussit qu'à émettre un tout, petit, minuscule... rire. Que pouvait-elle faire d'autre après tout ? Comment dire à ce truc, oui surnommons-le truc c'est plus facile à penser que semi-dieu, non ? Elle se voyait mal expliquer la raison de son refus. Et pourtant cela lui éviterait d'être dans l'embarras plus tard. Rien que d'imaginer la scène... Taratata, elle secoua la tête en se mordant les lèvres. Non vraiment, elle se voyait mal partager une pomme d'amour avec lui comme le voulait la tradition entre amoureux. Rien que d'imaginer encore son regard sur elle.  Il ne fallait pas penser à ça, pensons... A l'atmosphère tendue, tiens ! Oui, car si le truc (héhé!) semblait très amusé de la situation, sa fille adoptif quand à elle semblait sur le poins... de le tuer. Oui, Lindiya ne voyait pas qu'elle autre terme employer pour définir le regard de Mia à l'instant. Il y avait dus avoir un différent entre les deux parents, il n'y avait pas d'autre explication. Lequel ? C'était une bonne question, tiens.

    Comprenant qu'il était temps de prendre le large, Lindiya commença tout d'abord par regarder le sol en se mordant d'avantage la lèvre inférieur. Puis, comprenant que cela ne servait strictement à rien, elle regarda droit devant elle en serrant le poing. Elle ne savait plus quoi faire de ses mains, pour dire. Enfin, elle avait mis la valide sur le sangle de son sac mais l'autre... L'autre est bien elle était dans la mouise voilà ! Si les petits couples devant eux profiter de l'occasion pour se tenir la main en souriant comme des bennets, la française se voyait mal faire la même chose. Elle était assez troublée comme ça. Pour dire, elle avait même décidée de ne plus ouvrir la bouche dans l'espoir de ne plus dire de bêtise. Elle s'était assez mise dans l'embarras à son goûts pour l'instant. Rien que de repenser à sa première phrase l'énervait.
    En soupirant, elle regarda devant elle le petit couple "amie" si on veut. Mia semblait vraiment hors d'elle, tout comme son partenaire soit dit en passant. Lindiya avait très envie de savoir d'où venait cette colère envers Metuselah. Il avait dut être un parfait crétin pour se mettre la jeune femme à dos. Après c'était des histoires de famille et la jeune française ne connaissait pas assez la petite troupe pour se permettre de poser des questions là-dessus. "Ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse". Les questions personnelles en faisait partis. Cependant, un père ressentais toujours du regret quand sa relation n'allait pas avec son enfant. En tout cas, c'était ce qui se passait avec le sien. Du coup, elle se décida à défaire son poing et à prendre la main du truc en souriant doucement. Cela ne servait peut-être à rien mais au moins, comme cela, elle faisait quelque chose de ses cinq doigts et elle avait l'impression de faire une bonne action.

    Enfin ils arrivèrent à destination et Lin poussa un petit grognement en présage de ce qui l'attendait. Décidant de prendre les choses en main et au moins comme cela elle n'entendrait peut-être pas la voie beaucoup trop envoûtante du truc, elle sourit au vendeur.

    -Une pomme d'amour, s'il vous plaît et ne m’arnaquez pas! Je veux une bonne pomme bien rouge en dessous pas une semi rouge sans jus. Celle-là ! Oui et avec vous n'auriez pas une boisson chaude ? Genre un café bien corset ? Parfait ! Vous êtes mon sauveur. Bonne journée.

    Rapidement elle avait payé et maintenant, elle se sentait comme une potiche avec le fruit dans une main et son café dans la main l'autre libre. Elle devait faire quoi ? Elle osait à peine regarder son partenaire de la journée. Il allait encore la mettre dans l'embarras. Du coup elle croqua dedans en fermant les yeux et sourit doucement en sentant le jus gicler dans sa bouche avec le sucre. C'était juste un délice et cela avait le mérite de lui dénouer les tripes pour un cours instant. Quand elle avala sa bouchée elle tendit le fruit à l'homme.

    -Tenez, je n'ai pas si faim que cela. En fait, je n'ai pas faim du tout avec vous à côté, cependant j'ai une envie folle de boire mon café, donc prenez.

    En attendant qu'il prenne la pomme, elle but une gorgée du breuvage qui lui hérissa les poils. Parfait, encore une gorgée. Magie, magie, elle se sentait beaucoup mieux après son café. Certes c'était contraire à toute logique mais cela l'avait toujours détendue sauf quand elle en buvait dix d'affilée bien-sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Race : Lycan Alpha
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no kyojin
Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 389
Emploi/loisirs : Garde chasse
Yens : 389
avatar
Mordu du Rp
MessageSujet: Re: Festival : Parc   Mar 12 Juil 2016 - 11:26

Mia bouillonnait de rage. Tous ses muscles étaient tendus à l’extrême et ceux de ses bras roulaient sous sa peau. Son doigt aurait dû arracher peau et chaire du visage de son ancien bourreau, pourtant il se contentait de le menacer. Les yeux de la lycane se teintaient de bleu par intermittence, signe de son extrême colère. S’il avait fait nuit, elle n’aurait probablement pas résisté longtemps à l’appel du monde nocturne et se serait transformée en Alpha pour lui arracher la gorge. Mais, l’aurait vraiment fait ? Lui arracher la gorge ? Son regard dériva sur le bracelet autour de son poignet. Elle sentait comme une sorte de magie à l’intérieur. Ce devait être ça qui l’en empêchait. Soit, alors il ne lui restait plus qu’à quitter cet endroit, le retirer, et régler son compte au chef Shidara. L’oméga murmura quelques mots à son attention. Mia grogna et lui jeta un rapide coup d’oeil.

« Pas ici. De toute façon t’es trop inexpérimenté pour faire la différence. »

Certes c’était un peu… abrupte. Le but n’était pas d’enfoncer le lycan -pour une fois. Elle n’énonçait que la vérité. Un lycan oméga bien entraîné et intelligent avait sa chance en face d’un vampire de sang-pur, mais l’argenté ne savait même pas se contrôler sous forme de loup-garou. Il n’était pas encore assez fort pour pouvoir affronter un puissant vampire, en particulier un sang-pur. C’était juste ça qu’elle voulait dire. De toute façon, quelque chose était à l’oeuvre ici et les empêchait de se sauter mutuellement au visage. Elle renifla avec dédain. Avant de tourner la tête et fixer Akastuki comme s’il venait de dire la pire bêtise du monde. EN fait c’était même le cas. Elle avait du mal à croire ses oreilles. Son expression se partageait entre consternation et mépris. Mais avant qu’elle put faire remarquer au lycan son incroyable bêtise, Metuselah lui prit la main. Aussitôt les yeux de Mia reprirent leur lueur de presque folie. Rivés sur lui, ils semblaient vouloir le désintégrer sur place avec seulement l’intensité du regard. Elle dégagea sa main d’un coup sec, comme s’il l’avait brûlée, l’air écoeuré et rageur à la fois. Le ton qu’il prenait, hypocrite et mielleux, lui laissait un goût amer dans la bouche. Il la révulsait. Oui, il lui donnait la nausée. Un grondement sourd et menaçant s’échappa de sa gorge.

« T’avises même pas de m’toucher connard ! Tu t’crois à l’abri derrière tes beaux discours ? »

La colère pulsait par tous les pores de sa peau. Si l’on pouvait tuer du regard, il serait déjà raide mort depuis longtemps. Le fait est qu’elle ne pouvait rien faire, sur le moment. Sa rage semblait retenue par quelque chose, certainement ce putain de bracelet qu’elle portait au poignet. Et elle détestait cette sensation d’être coincé. Son pire ennemi évoqua l’humaine à côté de lui. Ce n’est qu’alors qu’elle daigna poser un regard sur elle. Jeune, mignonne, innocente. La cible préférée des suceurs de sang. Nul doute qu’elle ne resterait pas longtemps innocente. Elle la détailla de haut en bas, le regard emprunt d’un certain mépris. Puis Mia saisit le vampire par le col.

« La prochaine fois que tu m’appelles "enfant adoptif", j’t’arrache la langue. »

Sa menace n’eut bien sûr aucun effet sur le vampire, mais elle ne pouvait pas laisser passer ça. Il osait la désigner comme son enfant adoptif, alors qu’il l’avait donné en pâture à son toutou avant de la torturer sous sa nouvelle condition d’oméga. Elle entendit à peine le vampire accéder à la demande de son crétin d’oméga. Elle voulait juste lui déchirer la trachée sous ses crocs. L’entendre agoniser. Voir la mort voiler son regard, tandis qu’il comprendrait que rien ne pourrait le sauver et qu’il avait perdu. L’humaine rit. Elle rit. Mia la regarda longuement. Puis un sourire mauvais et méprisant déforma ses traits.

« Oh, elle trouve ça drôle la petite. Rira bien qui rira le dernier, lorsqu’il en aura terminé avec toi. Et ce jour-là… » Elle rapprocha son visage du sien. « Je serai là pour abréger tes souffrances. »

Et éliminer la vampire que tu seras devenue. Sur ces mots sombres et énigmatiques aux oreilles de l’humaine, elle lança un dernier regard haineux au vampire.

« J’me ferai une joie d’bouffer une pomme d’amour, le jour où j’l’aurai trempée dans ton sang et saupoudrée de tes cendres. »

Sur cette promesse de mort, elle se détourna, empoignant fermement au passage le bras du lycan et s’éloigna à grands pas du “couple”. Elle voulait hurler. D’ailleurs elle enfonçait un peu ses griffes qui sortaient dans la peau du lycan. Elle finit par s’arrêter et fixa l’argenté.

« Une pomme d’amour ? La prochaine fois que tu m’débites des conneries pareil, je t’arrache la langue. C’est clair ? »

La sottise de l’oméga l’avait horripilée, mais pas seulement. Il lui avait fait perdre la face, en quelques sortes, devant le sang-pur. Il avait montré une certaine faiblesse, il s’était montré stupide devant son pire ennemi et ça la rendait presque honteuse. Oui, c’était ça, il lui avait fait honte, parce qu’elle s’était entourée de lui pour lui apprendre à devenir un vrai lycan. Si elle n’avait pas eu ce bracelet pour prohiber toute violence, elle lui aurait flanqué une belle claque. Mais elle ne l’aurait ni tué, ni abandonné ; elle en avait la curieuse certitude.


HRP:
 


Lycan, and proud:
 
What is your lie ?
♥ DC de Raph' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Festival : Parc   

Revenir en haut Aller en bas
 

Festival : Parc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Knights RPG :: Hors RPG :: Festival du Printemps-